Équipe de Hong Kong de rugby à XV

Hong-KongEmpty.pngHong-Kong
Description de l'image Logo Hong Kong Rugby Union.png.
Surnom Dragons
maillot 000080 maillot 000080 maillot 000080
short ffffff
bas 000080
maillot 000080 maillot 000080 maillot 000080
short ffffff
bas 000080
Entrée au Board 1988
Sélectionneur Leigh Jones
Capitaine Liam Slatem
Record de sélections Nick Hewson (58)
Record de points Rowan Varty (120)
Record d’essais Rowan Varty (24)
Premier match officiel

Drapeau de Hong Kong Hong Kong 11 - 5 Australie universitaire

Plus large victoire

Drapeau de Hong Kong Hong Kong 164 - 13 Singapour

Plus large défaite

Japon 94 - 5 Hong Kong

Coupe du monde  
· Participations néant
· Meilleur résultat néant

L'équipe de Hong Kong de rugby à XV rassemble les meilleurs joueurs de rugby à XV de Hong Kong.

Au , l'équipe est classé 24e au classement World Rugby.

Histoire

Débuts au XXe siècle

Le rugby est arrivé à Hong Kong dès la fin du XIXe siècle, sous l'influence du Royaume-Uni dont Hong Kong est alors une colonie[1].

La Fédération hongkongaise créée seulement en 1952[2] reconnait néanmoins comme premier test match de son équipe la rencontre de 1932 face à une équipe d'Australie universitaire.

Résultats notoires dans les années 90

Parmi les meilleurs nations asiatiques en rugby à XV, Hong Kong connait probablement sa décennie la plus riches en succès sportifs dans les années 1990, elle y bat notamment régulièrement le Japon, les États-Unis, le Canada et la plupart de ses autres rivaux asiatiques[3].

Le match contre le Canada du remporté par Hong Kong, constitue probablement l'une des victoires les plus significatives du rugby hongkongais, l'équipe du Canada étant alors capable de jouer au niveau de grandes équipes — battant notamment l'Argentine, la France, le pays de Galles, l'Italie ou l'Écosse en ces années là[4].

Cette victoire est notamment acquise grâce à un fort contingent de joueurs né hors Hong Kong, dont certains joueurs qui ont par la suite fréquenté des grands clubs européens comme Vaughan Going ou Luke Nabaro[5].

Néanmoins Hong Kong échouera par la suite à atteindre le dernier tour de la qualification pour la Coupe du monde 1999, mettant ainsi fin au cycle vertueux jusqu'alors initié.

Nouvelles ambitions au XXIe siècle

En 2005, Hong Kong prend part au tournoi d'Asie qualificatif pour la Coupe du monde de rugby à XV 2007 en France. Hong Kong se qualifie pour le tour final en compagnie de la Corée du Sud et du Japon. La sélection perd ses rencontres suivantes et termine troisième du groupe.

Dans les années 2010, Hong Kong semble s'affirmer à nouveau comme un candidat crédible pour la Coupe du monde, s'imposant déjà comme place forte du rugby en Asie, inférieure seulement au Japon. De fait Hong Kong devance la Corée du Sud ou encore le Sri Lanka lors du Tournoi asiatique des Cinq Nations 2014, obtenant ainsi sa qualification pour les repêchages de la Coupe du monde 2015, où il est néanmoins éliminé par l'Uruguay[6].

Mais c'est surtout dans le cycle précédant la Coupe du monde 2019, que l'équipe de Hong Kong va retrouver son ambition, avec un effectif professionnel autour de l'équipe nationale, et une ambition affichée de se qualifier pour le mondial. La fédération emploie ainsi 30 joueurs et 5 entraineurs-préparateurs pour constituer une équipe compétitive[7],[8],[9],[10].

Alors que le Japon est passé dans une autre dimension avec le miracle de Brighton et délaisse désormais les compétitions continentales, Hong Kong s'impose comme place forte du rugby asiatique, remportant deux années d'affilée le Championnat d'Asie de rugby à XV, en 2018 puis 2019, devançant ainsi définitivement leurs rivaux coréens[11],[12].

En 2018, les Hongkongais remportent également le barrage contre les Îles Cook, vainqueurs de la Coupe d'Océanie, infligeant un score cumulé de 77 à 3 aux iliens et se qualifiant pour les repêchages qui doivent avoir lieu à la fin de l'année à Marseille, fort de son effectif professionnel quinziste, renforcé par plusieurs internationaux à sept[8],[13].

Mais malgré un statut de favori dans la compétition — Hong Kong a alors le meilleur classement des 4 nations qualifiées[14] et le meilleur de son histoire[15] — les Dragons perdent d'entrée contre l'Allemagne de Mike Ford[16]. Victorieux contre le Kenya, il ne parviennent néanmoins pas à empêcher les Canadiens de gagner leur ticket pour la Coupe du monde, défaits 27-10 par les canucks[17].

À la suite de ce revers, et surtout à la pandémie de Covid-19, devant faire face à de lourds manques à gagner, la fédération hongkongaise doit mettre un terme à son programme professionnel à XV, concentrant ses ressources sur l'équipe de rugby à sept, avec son objectif olympique, visant un statut de semi-pro pour l'équipe à XV[10].

Palmarès

Coupe du monde

Championnat d'Asie / Tournoi des cinq nations asiatique

  • Vainqueur du Championnat d'Asie : 2018, 2019
    • Deuxième : 1972, 1992, 2011, 2014, 2015, 2016, 2017

Emirates Airline Cup of Nations XVs Rugby Tournament

Hong Kong gagne l'Emirates Airline Cup of Nations XVs Rugby Tournament en 2011

Joueurs emblématiques

Bilan des matches

Mis à jour :

Résultats des matches internationaux
Adversaires Nombre de matches Victoires Défaites Matches nuls % Victoires Bp Bc Diff
Allemagne 2 0 2 0 0.00% 23 50 -27
Drapeau de l'Angleterre Angleterre 1 0 1 0 0.00% 0 26 -26
Drapeau de l'Australie Universités australiennes 2 1 0 1 75.00% 14 8 +6
Belgique 3 2 1 0 66.66% 58 56 +2
Brésil 1 1 0 0 100.00% 37 3 +34
Canada 7 1 6 0 14.29% 109 209 -100
Chili 1 1 0 0 100.00% 13 6 +7
Flag of the People's Republic of China.svg Chine 5 2 2 1 40.00% 108 81 +27
Corée du Sud 34 18 16 0 52.94% 878 764 +114
Îles Cook 2 2 0 0 100.00% 77 3 +74
Écosse 1 0 1 0 0.00% 6 42 -36
Émirats arabes unis 5 5 0 0 100.00% 325 65 +285
États-Unis 7 4 3 0 57.14% 191 152 +39
Fidji 3 0 3 0 0.00% 33 155 -122
France 1 0 1 0 0.00% 6 26 -20
Pays de Galles 1 0 1 0 0.00% 3 57 -54
GCC Flag.svg Golfe Persique 6 4 2 0 66.66% 101 115 -14
Japon 28 4 24 0 14.29% 370 1212 -842
Junior Japan 9 1 8 0 11.11% 86 299 -213
Kazakhstan 5 4 1 0 80.00% 126 67 +59
Kenya 6 4 1 1 66.66% 198 151 +47
Malaisie 11 11 0 0 100.00% 643 86 +557
Namibie 1 0 1 0 0.00% 12 22 -10
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Junior All Blacks 1 0 1 0 0.00% 0 47 -47
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Universités néo-zélandaises 5 0 5 0 0.00% 25 142 -117
Norvège 1 1 0 0 100.00% 59 17 +42
Papouasie-Nouvelle-Guinée 3 3 0 0 100.00% 79 26 +53
Pays-Bas 2 0 1 1 0.00% 10 25 -15
Philippines 3 3 0 0 100.00% 241 30 +211
Portugal 1 1 0 0 100.00% 13 6 +6
République tchèque 1 0 1 0 0.00% 5 17 -12
Russie 5 0 5 0 0.00% 62 144 -82
Singapour 13 11 2 0 84.61% 540 112 +428
Sri Lanka 9 9 0 0 100.00% 431 84 +347
Taipei chinois 19 13 5 1 68.42% 638 295 +343
Thaïlande 9 6 3 0 66.67% 289 89 +200
Tunisie 2 1 1 0 50.00% 34 41 -7
Drapeau de l'Uruguay Uruguay 1 0 1 0 0.00% 3 28 -25
Zimbabwe 3 3 0 0 100.00% 86 29 +57
Total 219 115 99 5 52.51% 5868 4784 +1084

Effectif actuel

(Mise à jour au )

Avants

Nom Naissance, (âge) Sélections Club Année de
1re sélection
Piliers
Daniel Barlow (35 ans) 11 USRC Tigers RFC
Adam Fullgrabe (30 ans) 14 Kowloon RFC
Benjamin Higgins (29 ans) 15 Valley RFC
Grant Kemp (33 ans) 1 Valley RFC 2018
Callum McFeat-Smith (26 ans) 2 Hong Kong FC
Jack Parfitt (29 ans) 24 Hong Kong Scottish
Dylan Rogers (37 ans) 12 Hong Kong Cricket Club
Talonneurs
Mitch Andrews (32 ans) 0 Hong Kong FC
Dayne Jans (33 ans) 6 Hong Kong Scottish
Alexander Post (26 ans) 3 Esher RFC
Ben Roberts (34 ans) 14 Hong Kong Cricket Club
Deuxièmes ligne
James Cunningham (32 ans) 23 Kowloon RFC
Jack Delaforce (31 ans) 23 Sandy Bay
Fin Field (26 ans) 23 Hong Kong Cricket Club
Craig Lodge (31 ans) 0 USRC Tigers RFC
Michael Parfitt (27 ans) 8 Hong Kong Scottish
Troisièmes ligne aile
Kane Boucaut (31 ans) 9 Hong Kong Scottish
Michael Coverdale (27 ans) 3 Hong Kong FC
Toby Fenn (34 ans) 21 Valley RFC
Nick Hewson (38 ans) 14 Valley RFC
Troisièmes ligne centre
Thomas Lamboley (31 ans) 17 Valley RFC

Arrières

Nom Naissance Sélections Club Année de
1re sélection
Demis de mêlée
Jamie Hood (35 ans) 11 Hong Kong FC
Jamie Lauder (30 ans) 6 Hong Kong FC
Bryn Phillips (29 ans) 1 Kowloon RFC 2018
Liam Slatem (33 ans) 8 Sandy Bay
Demis d'ouverture
Benjamin Rimene (37 ans) 20 Valley RFC
Matthew Rosslee (35 ans) 19 Valley RFC
Centres
Ben Axten-Burrett (29 ans) 0 Hong Kong FC 2017
Tyler Spitz (32 ans) 22 USRC Tigers RFC
Lewis Warner (30 ans) 1 Kowloon RFC
Max Woodward (31 ans) 12 Valley RFC
Ailiers
Max Denmark (22 ans) 7 Hong Kong FC
Conor Hartley (29 ans) 6 Hong Kong Scottish
Salom Yiu (34 ans) 15 USRC Tigers RFC
Arrières
Alex McQueen (33 ans) 8 Hong Kong Cricket Club
Casey Stone (37 ans) 1 USRC Tigers RFC

Notes et références

  1. (en-US) « Rugby in Asia | History of the Game in Asia », sur Asia Rugby (consulté le )
  2. (en) Hong Kong Rugby Union, « About Us », sur Hong Kong Rugby Union, (consulté le )
  3. (en) « Match joués par Hong Kong dans les années 1990 », sur ESPN scrum (consulté le )
  4. (en) « Matchs serrés du Canada contre des nations du Tier 1 », sur ESPN scrum (consulté le )
  5. « Hong Kong v Canada », sur ESPN scrum (consulté le )
  6. (en) « Uruguay 28 - 3 Hong Kong » [archive du ], sur Official RWC 2015 Site, (consulté le )
  7. (en) « Elite Rugby Program (ERP) », sur Hong Kong Rugby Union, (consulté le )
  8. a et b (en-US) « Rugby World Cup 2019 repechage Hong Kong Road to RWC2019 », sur Asia Rugby, (consulté le )
  9. « Hong Kong va mettre fin à son programme de rugby élite à XV », sur asierugby.com, (consulté le )
  10. a et b (en) Andrew McNicol, « HKRU axes men’s 15s elite programme as Covid-19 crushes budgets », sur South China Morning Post, (consulté le )
  11. (en) Patrick Blennerhassett, « Hong Kong look to win Asia Championship without Japan », sur South China Morning Post, (consulté le )
  12. (en-US) « Asia Rugby Championship 2019 Hong Kong , Malaysia , Korea », sur Asia Rugby (consulté le )
  13. (en) « Hong Kong confirm place in repechage - Rugby World Cup », sur rugbyworldcup.com, (consulté le )
  14. (en) « Men's Rankings », sur World Rugby, (consulté le )
  15. « 2019 : l'année de tous les records au classement mondial », sur World Rugby, (consulté le ).
  16. (en) Patrick Blennerhassett, « Germany stun Hong Kong in first game of World Cup repechage », sur South China Morning Post, (consulté le )
  17. (en) world.rugby, « Canada have the finishing touch and never stop trying », sur rugbyworldcup.com, (consulté le )

Liens externes