Équipe de France de futsal FIFA

Drapeau : France Équipe de France
logo
Généralités
Confédération UEFA
Emblème Le coq gaulois
Couleurs Bleu, blanc et rouge
Surnom Les Bleus
Classement FWR en diminution 22e (27 novembre 2020)[1]
Personnalités
Sélectionneur vacant
Record de sélections Djamel Haroun (142 sél.)
Meilleur buteur Alexandre Teixeira (60 buts)
Rencontres officielles historiques
Premier match , (24 ans, 4 mois et 6 jours)
Drapeau : Belgique Belgique U21, victoire 3-1
Plus large victoire 12-0, Drapeau : Saint-Marin Saint-Marin ()
Plus large défaite 12-0, Drapeau : Ukraine Ukraine ()
Palmarès
Coupe du monde Jamais qualifié
Euro phase de groupe ×1
Maillots
Kit left arm fra20H.png
Kit body fra20H.png
Kit right arm fra20H.png
Kit shorts frank20h.png
Kit socks nikefootballwhitelogo.png
Domicile
Kit left arm rbl2021h.png
Kit body fra20A.png
Kit right arm rbl2021h.png
Kit shorts frank20a.png
Kit socks fra20al.png
Extérieur
Actualités
Pour les résultats en cours, voir :
Équipe de France de futsal FIFA en 2021

L'équipe de France de futsal, créée en 1997, est l'équipe nationale qui représente la France dans les compétitions internationales masculines de futsal, sous l'égide de la Fédération française de football (FFF). Elle consiste en une sélection des meilleurs joueurs français. Les joueurs sont traditionnellement appelés Les Bleus.

La sélection voit le jour à la fin des années 1990. Sa création entraîne la structuration du futsal en France. Celle-ci se fait lentement et l'équipe de France ne connaît pas de résultats probants. Fin 2017, les Bleus se qualifient pour la première compétition internationale de leur histoire et le Championnat d'Europe 2018.

Djamel Haroun, gardien emblématique de l'équipe de France, est recordman du nombre de sélections. Nombre qu'il repousse encore en 2020. Alexandre Teixeira est le meilleur buteur de la sélection avec 60 buts en autant de matchs.

Le coq gaulois est le symbole de l'équipe et ses couleurs sont celles du drapeau national, à savoir le bleu, le blanc et le rouge.

Historique

Genèse (1997-1998)

La création de l'équipe de France de futsal est liée au développement du futsal en Belgique, dont la Fédération cherche un adversaire pour un match amical de son équipe espoir (U21) en . Pour cela, la Fédération royale belge de football se tourne vers son voisin français. Cette invitation contraint la Fédération française de football et sa Direction technique nationale (DTN) à créer son Équipe de France de football en salle. Jacques Devismes, responsable de la formation des éducateurs au sein de la DTN devient le premier sélectionneur et responsable de la Direction technique du football en salle[2].

Le premier rassemblement, issu d'une détection ciblée, a lieu à Wasquehal dans le Nord de la France où la discipline est connue par sa proximité avec la Belgique. L'équipe de France de futsal démarre ainsi son histoire officielle le à Mouscron, par une victoire en Belgique (1-3)[2].

Les mois à venir sont ensuite calmes. L'expérience sportive et les championnats sont inexistants. Avec le départ de Jacques Devismes pour l'AS Monaco en 1998, l’aventure française du futsal FIFA est mise entre parenthèses[2].

Pour la seconde moitié de l'année 1998, Aimé Jacquet devient directeur technique national. Il nomme James Doyen sélectionneur de la nouvelle équipe. Mais celui-ci n'a pas de réels objectifs sportifs. Il souhaite promouvoir la discipline, alors inconnue, et répondre à la directive émanant des instances internationales (UEFA et FIFA). Les quatre premiers matchs sont difficiles avec quatre défaites (quatre buts marqués et trente encaissés)[2].

Lent développement (1999-2010)

Lors du tournoi du Tiger 5s futsal en 1999 à Singapour, où les organisateurs croient inviter l’équipe championne du monde de football, les Bleus de futsal connaissent deux victoires en huit matchs (11 buts marqués et 44 buts encaissés)[2].

Djamel Haroun est le gardien des Bleus à partir de la seconde moitié des années 2000.

En 2004, Pierre Jacky, adjoint depuis la création de l'équipe nationale, prend les commandes de la sélection. Il construit l'équipe avec des joueurs de football traditionnel, complétée avec des « futsaleurs » de la Ligue du Nord qui jouent en Belgique[3]. Le gardien Djamel Haroun fait partie de ces joueurs. Il garde les cages des Bleus durant plus de quinze ans et en devient le joueur le plus capé.

De 1997 à 2007, les Bleus comptent seulement six victoires pour plus de cinquante défaites en rencontres officielles[2].

Époque moderne

En 2009, le championnat de France est créé sous l’égide de la Fédération française de football.

Lors de la saison 2010-2011, l'équipe de France est en pleine restructuration, avec les débuts internationaux notamment d'Azdine Aigoun, Adrien Gasmi,Yassine Mohammed. La sélection participe à un tournoi à Tripoli où elle se classe quatrième sur seize nations. En , les Bleus remportent le groupe D du tour préliminaire de qualification pour l'Euro 2012. Ils sont ensuite défaits trois fois par l'Espagne (4-0), l'Azerbaïdjan (4-2) et le Kazakhstan (2-0) et terminent dernier de la poule 1 du tour principal.

Lors de la phase qualificative pour la Coupe du monde de 2012 qui se déroule mi-, la France se qualifie en tant que meilleur 2e sur l'ensemble des sept poules du tour préliminaire de la zone européenne. Mais l'équipe ne parvient pas à se qualifier pour le Mondial, enregistrant deux défaites face à la Slovaquie (3-1) et le Portugal (6-0) contre une victoire contre la Lituanie (3-2), ce qui la laisse troisième de son groupe au tour principal.

L'année suivante, la France décroche son ticket pour le tour principal de qualifications de l'Euro 2012 après ses victoires 6-1, 3-1 et 2-1 respectivement face à Malte, la Lituanie et la Bulgarie. Ce tour principal se déroule fin en Azerbaïdjan avec l'équipe d'Espagne, du Kazakhstan et du pays hôte. Les Français subissant trois défaites et ne participent pas à la compétition.

Au début de l'année 2013, la sélection nationale reçoit, à Nice du 23 au , le tour préliminaire de qualification à l'Euro 2014. Victorieux des deux premières rencontres face à Saint-Marin (12-0), plus large victoire de l'histoire, et Gibraltar (6-2), les Bleus font match nul contre le Monténégro, premier de la poule à la différence de but, et lui laisse l'unique billet pour le tour principal[4].

En 2015, les Bleus se qualifient pour le tour principal de l'Euro 2016, après trois victoires face à Saint-Marin (5-1), l'Albanie (5-2) et la Moldavie (4-2). Mais deux défaites, face à la République tchèque (3-5) et la Slovénie (2-11), les empêchent d'accéder au tournoi.

Fin 2015, la France remporte le groupe C du tour préliminaire de qualification pour la Coupe du monde 2016. Elle remporte les trois matchs contre Malte (8-2), l'Albanie (1-0) et la Lituanie (6-0). Les Tricolores sont ensuite derniers du groupe 5 du tour principal, après avoir accroché la Slovénie (2-2) et perdu contre la République tchèque (3-2) et le Kazakhstan (4-2).

Fin , en barrage pour l'Euro 2018, les Français affrontent la Croatie. Après le match nul 1-1 à domicile, les Bleus s'imposent 4-5 à l'extérieur, grâce à un triplé de Landry N'Gala et se qualifient pour le premier tournoi international de l'histoire du futsal français[5]. Les Bleus, seuls amateurs de la compétition[6], sont entre autres emmenés par Samir Alla, Landry N'Gala, Kévin Ramirez et le gardien emblématique Djamel Haroun[7]. Lors du premier match de poule, les Tricolores tiennent en échec l'Espagne (4-4), championne d’Europe en titre et septuple vainqueur de l’épreuve, après avoir même mené 1-0, 2-1 puis 4-2[8]. Mais les Tricolores perdent le deuxième match face à l'Azerbaïdjan, qui s'incline ensuite contre les Espagnols. Seule équipe sans victoire, la France est éliminée.

Lors des qualifications pour la Coupe du monde 2020, les Bleus font partie des seize meilleures nations européennes et donc font leur entrée au tour principal. Celui-ci a lieu à domicile et la France termine deuxième devant la Belgique (5-3) et la Suisse (3-1) et derrière la Serbie (4-5), et se qualifie pour le Tour élite pour la première fois de l'histoire[9]. En Serbie, l'équipe de France s’incline face à l'Espagne (1-3) et l'équipe serbe (2-4), entraînant son élimination de la course au Mondial[10].

Résultats

Palmarès

Le palmarès de l'équipe de France est vierge de compétitions officielles.

Parcours dans les compétitions internationales

Coupe du monde

Parcours en Coupe du monde
Année Position J G N P BP BC D Qualifications[note 1]
Drapeau : Pays-Bas 1989 Équipe non-existante
Drapeau : Hong Kong 1992 Équipe non-existante
Drapeau : Espagne 1996 Équipe non-existante
Drapeau : Guatemala 2000 Non qualifié 6e sur 6
Drapeau : Taïwan 2004 Non qualifié 4e sur 4
Drapeau : Brésil 2008 Non qualifié forfait 
Drapeau : Thaïlande 2012 Non qualifié tour principal 
Drapeau : Colombie 2016 Non qualifié tour principal 
Drapeau : Lituanie 2020 2021 Non qualifié tour élite

Championnat d'Europe

Parcours en Championnat d'Europe
Année Position J G N P BP BC D Qualifications[note 1]
Drapeau : Espagne 1996 Équipe non-existante
Drapeau : Espagne 1999 Non qualifié 4e sur 4 
Drapeau : Russie 2001 Non qualifié 4e sur 4 
Drapeau : Italie 2003 Non qualifié 4e sur 4 
Drapeau : Tchéquie 2005 Non qualifié 3e sur 4 
Drapeau : Portugal 2007 Non qualifié 3e sur 4 
Drapeau : Hongrie 2010 Non qualifié 4e sur 4 
Drapeau : Croatie 2012 Non qualifié tour principal 
Drapeau : Belgique 2014 Non qualifié tour préliminaire 
Drapeau : Serbie 2016 Non qualifié tour principal 
Drapeau : Slovénie 2018 Phase de groupes 2 0 1 1 7 9 −2 barrage 
Drapeau : Pays-Bas 2022 Non qualifié 3e sur 4

Classement mondial et européen

Avant 2016, l'équipe de France de futsal n’est pas dans le Top 30 mondial[11]. Début , la France pointe au 44e rang mondial[12]. En , la France est 42e au classement FIFA[13]. En , les Bleus pointent à la 17e place au Classement mondial de futsal[11].

Classements de l'équipe de France depuis 2009
Année[note 2] 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Classement mondial[1] 65 54 44 45 39 37 36 32 20 18 20 22
Classement européen[14] 22 20 19 20 20 20 12 12 13 15

Légende du classement mondial :

  • de 1 à 25
  • de 26 à 50
  • de 51 à 209
  • Légende du classement européen :

  • de 1 à 15
  • de 16 à 30
  • de 31 à 55
  • Infrastructures

    Clairefontaine

    Clairefontaine.

    Lors des phases de préparation l'équipe de France s’entraîne au Centre technique national Fernand-Sastre situé à Clairefontaine-en-Yvelines. Ce centre de formation national est inauguré en 1976 par Fernand Sastre alors président de la Fédération française de football[15].

    Les joueurs bénéficient du gymnase aux normes du Futsal et permettant la pratique de sports « indoor », d'une salle de musculation et du centre médical labellisé FIFA Medical Centre of Excellence[16].

    Salles

    Personnalités

    Sélectionneurs

    Sélectionneurs
    Année Nom
    1997-1998 Drapeau : France Jacques Devismes
    1998 à 2004 Drapeau : France James Doyen
    2004 à 2021 Drapeau : France Pierre Jacky

    Jacques Devismes est joueur dans les années 1950-1960 avant de devenir conseiller technique régional de la ligue de Picardie de 1971 à 1992. Il est ensuite entraîneur national jusqu'en 1998, notamment observateur de l'Euro 1992 avec Aimé Jacquet[18]. Il élabore, entre autres, la préparation athlétique de l'équipe de France en 1997 en collaboration avec le Docteur Ferret et Roger Lemerre[19]. Au moment de la création de l'équipe de France de futsal la même année, la Fédération française de football en donne la direction à Jacques Devismes[20]. Il intègre ensuite rapidement l'AS Monaco, à l'été 1998, comme entraîneur de l'équipe espoirs puis préparateur physique,[21] et de réaliser plusieurs livres à ce sujet.

    Aimé Jacquet, arrivé au poste de directeur technique national, nomme James Doyen comme nouveau sélectionneur. Doyen est auparavant l'adjoint de Jacquet en équipe de France des moins de 17 ans de football en 1991-1992[18]. James Doyen se souvient de sa nomination : « Lors du premier séminaire de la Direction Technique, au mois d’Août (1998), (...) Aimé Jacquet me demande de prendre en charge le projet de développement du Futsal. (...) Je connaissais peu le futsal, mais j’avais déjà, comme beaucoup de footballeurs, pratiqué le football en salle ». James Doyen prend la charge de l’animation des conseillers techniques régionaux et départementaux pour lesquels il organise des séminaires. Mais il n'a pas de réels objectifs sportifs et préfère promouvoir cette discipline inconnue et de répondre à la directive émanant des instances internationales de l'UEFA et de la FIFA. Il conserve ce poste pendant six ans, sans pouvoir combler les lacunes techniques et tactiques de la sélection, qui accumule de nombreuses défaites[2]. James Doyen est membre de la Direction technique nationale[22] et formateur FIFA pour les entraîneurs de haut niveau de futsal[23].

    Après un passé de joueur de D3 à Vauban Strasbourg, Pierre Jacky commence à entraîner au milieu des années 1980 avec la sélection de Saint-Pierre-et-Miquelon (1984), puis la celle des Comores (1985), avant de devenir conseiller technique régional (CTR) de la Ligue d'Alsace de football[20]. Une dizaine d'années plus tard, au moment de la création de la sélection de futsal, la FFF pense à lui pour intégrer l'encadrement technique des Bleus en raison de son passé de joueur de football en salle durant les trêves hivernales en Alsace[20]. Adjoint de Jacques Devismes puis James Doyen, il prend finalement la tête de la sélection en 2004, à mi-temps avec son poste de CTR[24],[25]. À partir de 2017, Pierre Jacky travaille à temps plein pour le futsal français. Contrairement aux sélectionneurs de football, Pierre Jacky a un rôle plus élargi qu'il définit en 2019 : « Je dois mettre en place des structures de formation et des filières d'accès à haut niveau, monter des écoles dans les clubs et former des éducateurs pour l'obtention obligatoire d'un diplôme national afin de coacher en D1 ou D2 »[20].

    Joueurs notables

    Les meilleurs buteurs
    # Joueur Période Buts
    1 Alexandre Teixeira depuis 2007 60
    2 Mustapha Otmani 2007-2015 51
    3 Abdessamad Mohammed depuis 2013 ...
    4 Souheil Mouhoudine depuis 2016 ...
    5 Sid Belhaj depuis 2013 ...
    6 Jonathan Chaulet 2007- 2015 +20
    - Kamel Hamdoud 2008-2017 +20
    Les joueurs les plus sélectionnés
    # Joueur Période Sél.
    1 Djamel Haroun depuis 2005 ...
    2 Stéphane Basson 2000-2013 110
    3 Mustapha Otmani 2007-2015 98
    4 Sid Belhaj depuis 2013 ...
    5 Kamel Hamdoud 2008-2017 85
    Capitaines successifs
    Joueur Période
    Fernando Da Cruz 1998-2006
    Stéphane Basson 2006-2013
    Mustapha Otmani 2013-2015
    Djamel Haroun depuis 2015

    En , Djamel Haroun est le recordman de sélections en équipe de France de futsal avec 118 caps[24].

    Footballeurs, les premiers joueurs

    La première sélection est mise en place en 1997. Une détection est organisée au sein de quelques Ligues régionales de football où se joue du football en salle (Alsace, Nord-Pas de Calais et Rhône-Alpes) qui permet de sélectionner un groupe de joueurs de football totalement profanes. L'adjoint Pierre Jacky déclare alors : « Les joueurs ne connaissaient pas vraiment les règles du futsal puisque nous les adaptions dans nos championnats. Nous n’avions même pas de ballons puisque nous jouions encore avec les ballons en feutrine. Nous avions convoqué les joueurs le matin. L’après-midi, nous avons effectué une séance avec un arbitre qui nous expliquait les règles. Même nous, les entraineurs, ne connaissions pas les détails du règlement »[2].

    Plutôt que de naturaliser des joueurs brésiliens comme certaines sélections, la France met en place une politique de développement. À ses débuts comme sélectionneur, Pierre Jacky doit monter une équipe mélangée de footballeur et des « futsaleurs  » du Nord de la France, jouant en Belgique[3], et de région parisienne[20].

    En 2000, Stéphane Basson intègre la sélection alors qu'il est encore footballeur professionnel. Devenu capitaine, il devient le joueur le plus capés en son temps. Quelques années plus tard, le footballeur amateur Yannick Ansart devient un « Bleu de salle ».

    Arrivée des spécialistes

    Alexandre Teixeira, meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France.

    Durant la deuxième moitié des années 2000, des spécialistes du futsal n'ayant pas pu devenir footballeur professionnel, comme Mustapha Otmani, Djamel Haroun et Alexandre Teixeira, s'imposent en équipe de France de salle. Ils en deviennent des cadres au point de battre le record de sélection pour Haroun et de buts marqués pour Teixeira. Des footballeurs amateurs convertis au futsal tels que Jonathan Chaulet, Samir Alla et Kamel Hamdoud intègre le groupe France à la fin de la décennie et pour la suivante.

    Plusieurs joueurs passent par l'équipe de France de futsal en intégrant le monde amateur du football, après avoir échoué à devenir professionnel avant d'y percer sur le tard. Il y a Wissam Ben Yedder, seul joueur à être international A de futsal et de football, Hicham Benkaïd, Moussa Sao et Réda Rabeï. Ils deviennent des exemples concrets des apports du futsal dans la formation du jeune joueurs.

    En , Jean-Marc Benammar, ancien secrétaire général du Paris Métropole Futsal, déclare : « Aujourd’hui, en France, les mecs ne veulent plus venir en équipe nationale. La sélection n’a aucune ambition et les joueurs ne sont pas défrayés, ils ne reçoivent même pas de primes. À partir de ce moment-là, à part risquer de se blesser, l’intérêt n’est pas immense »[26].

    Abdessamad Mohammed, joueur cadre des années 2010.

    Dans les années 2010, la sélection regroupe progressivement uniquement des joueurs du Championnat de France de futsal, plus quelques joueurs évoluant à l'étranger[20]. Le groupe à l'Euro 2018 en est l'exemple : trois clubs de D1 (ACCES, Garges Djibson et le KB) fournissent dix des quatorze sélectionnés, auquel s'ajoute Haroun, deux joueurs de D2 et de Belgique. Un premier noyau de joueurs, presque systématiquement convoqués au fil des années par Pierre Jacky, débute entre 2011 et 2013 : Azdine Aigoun, Adrien Gasmi,Yassine Mohammed, Joévin Durot, Samba Kebe, Abdessamad Mohammed et Sid Belhaj. En 2014, d'origine espagnole et formé en France avant de voyager, Kévin Ramirez est naturalisé pour intégrer l'équipe de France. Enter 2015 et 2017, une nouvelle vague de joueurs, maintenant spécialises du futsal dès leur jeunesse, rajeunie le groupe : Michael de Sá Andrade, Landry N'Gala, Youba Soumaré, Souheil Mouhoudine et Boulaye Ba.

    Effectif actuel

    Effectif de l'équipe de France de futsal au 2 avril 2021
    Joueurs     Encadrement technique
    P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
    1 G Haroun, DjamelDjamel Haroun Capitaine 13 897 6/7/1983 (38 ans) 150 0 Sporting Paris 2005
    12 G Diagouraga, MoussaMoussa Diagouraga 9 475 14/8/1995 (25 ans) 0 0 ACCS FC 2020
    16 G Durot, JoévinJoévin Durot 13 024 25/11/1985 (35 ans) 36 0 Mouvaux Lille MF 2012
    2 D Belhaj, SidSid Belhaj 10 738 28/2/1992 (29 ans) 90 21 ACCS FC 2013
    6 D Ramirez, KévinKévin Ramirez 12 401 10/8/1987 (33 ans) 75 20 Mouvaux Lille MF 2014
    5 M Kebe, SambaSamba Kebe 12 285 4/12/1987 (33 ans) 51 5 Garges Djibson 2012
    9 M Lutin, NelsonNelson Lutin 8 631 5/12/1997 (23 ans) 27 8 ACCS FC 2018
    11 M N'Gala, LandryLandry N'Gala 10 272 8/6/1993 (28 ans) 58 20 ACCS FC 2015
    13 M Zakehi, RonnyRonny Zakehi 11 794 8/4/1989 (32 ans) 5 2 Garges Djibson 2020
    18 M de Sá Andrade, MichaelMichael de Sá Andrade 9 475 14/8/1995 (25 ans) 32 8 Toulouse Métropole FC 2015
    20 M Mouhoudine, SouheilSouheil Mouhoudine 9 613 29/3/1995 (26 ans) 58 26 ACCS FC 2016
    7 A Ba, BoulayeBoulaye Ba 10 290 21/5/1993 (28 ans) 20 2 Sporting Paris 2017
    10 A Mohammed, AbdessamadAbdessamad Mohammed 11 183 10/12/1990 (30 ans) 64 41 ACCS FC 2013
    14 A Alla, SamirSamir Alla 13 326 27/1/1985 (36 ans) 70 14 Hérouville Futsal 2009
    999 A Touré, MamadouMamadou Touré 7 251 15/9/2001 (19 ans) 1 0 ACCS FC 2020
    Sélectionneur
    Sélectionneur(s) adjoint(s)
    Entraîneur(s) des gardiens
    • Drapeau : France Thomas Bartolini
    Kinésithérapeute(s)
    • Drapeau : France Franck Gellie
    Médecin(s)
    • Drapeau : France Kamel Chouarbi



    Légende


    Effectif sur le site de la fédération 


    Les postes mentionnés se réfèrent à ceux du football. Comprendre que « A - attaquant » désigne les « pivots » et « M - milieu de terrain » les « ailiers ».

    Appelés récemment

    Les joueurs suivants ne font pas partie du dernier groupe appelé mais ont été appelés lors des douze mois précédents la dernière sélection[28],[29],[30],[31],[32].

    Pos. Nom Date de Naissance Sél. Buts Depuis Club Dernier appel
    M Steve Bendali (26 ans) 14 1 2019 Nantes MF Drapeau : Russie Russie,
    M Youba Soumaré (28 ans) 3 2016 Sporting Paris Drapeau : Arménie Arménie,
    D Azdine Aigoun (34 ans) 2011 Sporting Paris Drapeau : Géorgie Géorgie,
    D Alexandre Teixeira (36 ans) 65 60 2007 Sporting Paris Drapeau : Géorgie Géorgie,
    M Ayoub Saadaoui (26 ans) 0 0 2020 Sporting Paris Drapeau : Géorgie Géorgie,
    G Anthony Pallares (30 ans) 0 2014 Toulouse MFC Drapeau : Géorgie Géorgie,
    G Louis Marquet (28 ans) 0 0 2020 Étoile lavalloise FC Drapeau : Roumanie Roumanie, 6-
    M Youness Ahssen (26 ans) 0 2019 UJS Toulouse Drapeau : Moldavie Moldavie, 20-
    G Francis Lokoka (27 ans) 0 2019 Garges Djibson Drapeau : Moldavie Moldavie, 20-

    Médias

    Pour son premier match de phase finale de Championnat d'Europe en 2018, face aux tenants du titre espagnols (4-4), l'équipe de France de futsal est suivie en moyenne par 340 000 téléspectateurs sur la chaîne L'Équipe, diffuseur de la compétition, avec un pic à 522 000 téléspectateurs en fin de match[33].

    Début mars 2021, l'Équipe TV retransmet le match de qualification pour l'Euro 2022 contre la Russie (2-3)[34].

    Autres équipes

    Moins de 21 ans

    Sélectionneur successifs[35],[36],[37],[38],[39]
    Période Nom
    2004-2008 Drapeau : France Henri Émile
    2008-2010 Drapeau : France Mohamed Belkacemi
    2010-2011 Drapeau : France Patrick Pion
    2012-2016 Drapeau : France Raphaël Reynaud
    2016-2019 Drapeau : France Bruno Plumecocq
    depuis 2019 Drapeau : France Pierre-Étienne Demillier

    En l'absence de compétition internationale pour cette catégorie d'âge, l'équipe de France U21 de futsal dispute des matchs et des tournois amicaux.

    En , l'équipe de France d'Henri Émile et de Mohamed Belkacemi, composée exclusivement de joueurs de football traditionnels issus des centres de formation professionnels, ne parvient pas à se qualifier pour le premier Euro U21 . Les Bleuets terminent deuxième de leur groupe, alors que seul le premier accède à la phase finale, derrière l'Italie, future finaliste de la compétition[40]. La compétition est ensuite arrêtée.

    Plusieurs internationaux A de futsal sont passés par cette sélection U21, tels que Landry N'Gala, Sid Belhaj, Boulaye Ba, Youba Soumaré, Michael de Sá Andrade ou encore Réda Rabeï et Abdellah Zoubir devenus footballeur professionnel.

    Moins de 19 ans

    L'équipe de France de futsal U19 est créée en 2016. Raphaël Reynaud devient alors sélectionneur des sélections U21 et U19[42], avant de ne garder que cette dernière. En , tous les joueurs convoqués sont issus des détections menées dans les compétitions inter-ligues, aboutissement de la politique menée par la Direction technique nationale[43].

    En , l'équipe de France échoue à se qualifier pour le premier Euro U19  se jouant en septembre de la même année, terminant second de son groupe de qualification . Aucun joueur passé par la sélection U19 n'est alors déjà devenu international A.

    Autres sélections

    Au début de 2020, à la suite de la mise en place du premier Pôle espoir futsal à Lyon dirigé par le sélectionneur U19 Raphaël Reynaud, des équipes de France non-officielles U16, U17 et U18 sont formées à partir de ces joueurs du Pôle[44],[45].

    Comme beaucoup de sport en France, le futsal féminin se développe moins vite. En 2020, il n'existe pas d'équipe de France féminine de futsal FIFA. Celle existante est dissidente est affilié à l'AFF, non-reconnue par la FIFA[46]. Ainsi, la France n’est pas représenté durant le premier Championnat d'Europe féminin de futsal organisé en au Portugal, ni 2021[47]. Outre les critériums régionaux, un championnat national doit se mettre en place à moyen terme regroupant les meilleures équipes féminines de France. L’objectif est, en parallèle, de pouvoir constituer une sélection nationale de futsal compétitive[48].

    Notes et références

    Notes

    1. a et b Pour les qualifications, le classement est indiqué lorsque la France ne doit disputer qu'un seul tour. Si plusieurs tours sont nécessaires pour se qualifier, celui atteint est indiqués.
    2. Le classement pris en compte est celui du mois de décembre.

    Références

    1. a et b « Futsal World Ranking », sur futsalworldranking.be,
    2. a b c d e f g et h « A.J.A Futsal - Le Futsal - En France », sur club.quomodo.com (consulté le 14 mai 2020)
    3. a et b « L'Euro 2018, un coup d'accélérateur pour la pratique du futsal en France ? », sur eurosport.fr, (consulté le 1er février 2018)
    4. « Equipes de France - Les Bleus tout près du but mais éliminés - FFF », sur www.fff.fr (consulté le 14 septembre 2020)
    5. « Victoire (5-4) et qualification historique », sur fff.fr, (consulté le 1er février 2018)
    6. « Euro de futsal : l'équipe de France, des amateurs face aux pros », sur europe1.fr, (consulté le 2 février 2018)
    7. « L’éclosion fulgurante du futsal en France », sur la-croix.com, (consulté le 2 février 2018)
    8. « La France tient tête à l'Espagne (4-4) », sur fff.fr, (consulté le 1er février 2018)
    9. « Equipes de France - Les coulisses de France-Suisse (3-1) - FFF », sur www.fff.fr (consulté le 17 septembre 2020)
    10. « Football and sports champions will shortly dominate futsal », futsallfeed.com (consulté le 8 avril 2020)
    11. a et b « Popularité, résultats, professionnalisation : l’Équipe de France de Futsal avance ses pions | Goal.com », sur www.goal.com (consulté le 13 mai 2020)
    12. « L'équipe de France de futsal en opération séduction à Lorient », sur ouest-france.fr, (consulté le 18 juin 2020)
    13. « Gardien et citoyen modèle », sur leparisien.fr, (consulté le 13 mai 2020)
    14. « Futsal World Ranking - UEFA », sur www.futsalworldranking.be (consulté le 13 mai 2020)
    15. « Le Centre Technique National Fernand-Sastre à Clairefontaine », sur http://www.fff.fr, (consulté le 21 mars 2010).
    16. « installation : FFF », sur www.cnf-clairefontaine.com (consulté le 16 septembre 2020)
    17. a et b Aimé Jacquet, Ma vie pour une étoile, Robert Laffont, , 262 p. (ISBN 978-2-221-22009-2, lire en ligne)
    18. « Tout sur la DTN », inconnu,‎ (lire en ligne)
    19. a b c d e et f « Futsal : Pierre Jacky, quinze ans de combat pour les Bleus », sur leparisien.fr, (consulté le 12 mai 2020)
    20. « PERONNE L’ancien footballeur professionnel enfin à l’honneur dans sa ville », sur Courrier picard (consulté le 13 mai 2020)
    21. « Le football en salle gagne du terrain », sur ladepeche.fr, (consulté le 12 mai 2020)
    22. Romain PAINBENI, , sur Federation Caledonienne de Football (consulté le 14 mai 2020)
    23. a et b « Le futsal français joue sa place pour le Mondial 2020 », sur Francetvsport (consulté le 12 mai 2020)
    24. « Pierre Jacky - FFF », sur www.fff.fr (consulté le 12 mai 2020)
    25. « Mais qui es-tu, le joueur de futsal ? », sur sofoot.com, (consulté le 12 décembre 2018)
    26. « Staff Equipe de France Futsal - FFF », sur fff.fr (consulté le 11 septembre 2020)
    27. « La liste pour Arménie France », sur www.fff.fr
    28. « Double rentrée contre la Moldavie », sur www.fff.fr, (consulté le 3 novembre 2020)
    29. « Deux matches amicaux en Roumanie », sur www.fff.fr, (consulté le 25 novembre 2020)
    30. « Quinze joueurs pour France-Géorgie », sur www.fff.fr, (consulté le 26 janvier 2021)
    31. « Quinze bleus pour défier la Russie », sur www.fff.fr,
    32. « Euro de Futsal : 340 000 téléspectateurs devant France-Espagne », sur lequipe.fr, (consulté le 2 février 2018)
    33. « Le match entre la France et la Russie en direct vidéo », sur L'Équipe (consulté le 7 mars 2021)
    34. « futsal equipe de france des u21. Raphaël Reynaud nouveau sélectionneur », sur www.leprogres.fr (consulté le 11 septembre 2020)
    35. « Futsal. « Mon rôle est vraiment celui d’un formateur » », sur www.estrepublicain.fr (consulté le 11 septembre 2020)
    36. « Sélection U21 – L’équipe de France repart sur un nouveau cycle », sur france-futsal.com, (consulté le 11 septembre 2020)
    37. « Mohamed Belkacemi : mais qui est la taupe ? », sur Amateur de foot, (consulté le 15 septembre 2020)
    38. RMC SPORT, « Belkacemi, l’homme par qui le scandale est arrivé », sur RMC SPORT (consulté le 15 septembre 2020)
    39. « European U-21 Futsal Tournament 2008 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 septembre 2020)
    40. « Jacky : "5 à 10 ans de gagnés dans le développement du futsal" », Vestiaires,‎ , p. 14-15 (lire en ligne)
    41. « Réactions après le tournoi du sélectionneur français Raphaël Reynaud », sur i-futsal.fr, (consulté le 11 septembre 2020)
    42. « Sélections (Pôle) – Bilan positif en Slovaquie pour les U16 et U18 tricolores » (consulté le 11 septembre 2020)
    43. « Sélection U17 – Double revers pour les Bleuets au Portugal » (consulté le 11 septembre 2020)
    44. Lucie TANNEAU pour Foot d'Elles |, « Le futsal peine à attirer les filles », sur Foot d'elles, (consulté le 11 septembre 2020)
    45. « Dossier – Le futsal féminin en France » (consulté le 11 septembre 2020)
    46. « Pourquoi la France est-elle autant en retard ? », sur footamateur.fr, (consulté le 11 septembre 2020)

    Annexes

    Articles connexes

    Liens externes