Équipe cycliste Bahrain Victorious

Bahrain Victorious
Image dans Infobox.
Informations
Statut
Code UCI
TBM (de à ) et TBV (depuis )
Discipline
Pays
Création
Saisons
5
Budget
15 à 18 millions d'euros (2017)
Sponsors
Bahreïn, Merida Bikes (en), McLaren Group
Encadrement
Directeur général
Brent Copeland (depuis )
Rod Ellingworth (en) (depuis )
Directeurs sportifs
Gorazd Štangelj (depuis )
Paolo Artuso () (-)
Mario Chiesa (-)
Tristan Hoffman (depuis )
Philippe Mauduit ()
Vladimir Miholjević (depuis )
Harald Morscher (-)
Paolo Slongo () (-)
Alberto Volpi (depuis )
Rik Verbrugghe (-)
Dénominations
-
Bahrain-Merida
Bahrain McLaren
depuis
Bahrain Victorious

L'équipe cycliste Bahrain Victorious (anciennement nommée Bahrain-Merida puis Bahrain-McLaren), est une équipe cycliste bahreïnie. Créée fin 2016, pour une première saison en 2017, elle court avec une licence d'UCI WorldTeam (première division internationale) depuis ses débuts.

Sponsorisée par le gouvernement du Bahreïn, l'équipe a notamment remporté avec Vincenzo Nibali le Tour de Lombardie 2017 et Milan-San Remo 2018, ainsi que le championnat du monde du contre-la-montre en 2019 avec Rohan Dennis.

Histoire de l'équipe

Fin 2016 : création

La création de l'équipe est amorcée à partir de l'été 2016, d'après une idée du prince Nasser ben Hamed Al Khalifa en février[1], avec l'aide de l'ancien coureur slovène Milan Eržen. Le Bahreïnien est une personnalité controversée : il est soupçonné de tortures sur des opposants au régime[2]. L'équipe est financée par le Bahreïn dans le but de se promouvoir à l'international, et son co-sponsor est Merida Bikes, qui quitte alors l'équipe Lampre-Merida avec qui il était co-sponsor depuis 2013[3]. Le manager général Brent Copeland[1] déclare dans un communiqué « L’expertise d’une marque aussi symbolique que Merida dans le cyclisme contribuera grandement à devenir une équipe mondialement reconnue[4] ».

Le but de l'équipe est d'être une WorldTeam, elle est donc candidate à la licence[4]. Vincenzo Nibali, alors chez Astana, est engagé[5]. Début septembre, c'est au tour du sprinteur/puncheur italien Sonny Colbrelli (Bardiani CSF)[6]. La venue de Javier Moreno est annoncée le , en provenance de Movistar[7].

2017-2019 : l'ère « Nibali »

L'équipe annonce en début de saison 2017 que l'équipe Colpack, une structure amateure italienne, devient la réserve de la formation[8].

La première victoire dans l'histoire de l'équipe intervient en grâce à Ramūnas Navardauskas, qui s'impose sur une étape du Tour de San Juan. Cette première saison voit, cependant, comme protagoniste principal de l'équipe, l'Italien Vincenzo Nibali. Leader de l'équipe pour les grands tours, il se classe troisième du Tour d'Italie et deuxième du Tour d'Espagne, remportant une étape dans les deux courses. En fin d'année, il gagne le premier gros succès de l'équipe sur le Tour de Lombardie. Le sprinteur italien, Sonny Colbrelli, remporte une étape sur Paris-Nice, ainsi que deux semi-classiques : la Flèche brabançonne et la Coppa Bernocchi. Ion Izagirre accumule les tops 10, avec notamment la troisième place sur le Tour du Pays basque.

En 2018, l'équipe obtient 26 victoires. Nibali s'impose en solitaire lors de Milan-San Remo, remportant sa deuxième classique Monument consécutive, tandis que Matej Mohorič gagne le BinckBank Tour et une étape du Tour d'Italie. Nibali abandonne le Tour de France en raison d'une chute provoquée par un spectateur et ne retrouve pas la forme sur la Vuelta et le mondial, où il faisait figure de favoris. En octobre, il termine deuxième du Tour de Lombardie. De son côté, Domenico Pozzovivo est cinquième du Giro et de Liège-Bastogne-Liège.

La saison 2019 est moins réussie avec 16 succès, dont 7 sur le World Tour. Vincenzo Nibali termine deuxième du Tour d'Italie et gagne une étape du Tour de France, deux semaines après Dylan Teuns. Rohan Dennis termine deuxième du Tour de Suisse et décroche le titre mondial du contre-la-montre sur un vélo BMC en raison d'un conflit avec son équipe sur le matériel. Sur les classiques, les meilleurs résultats sont une troisième place lors du Grand Prix de Montréal avec Iván García Cortina et une cinquième place sur Milan-San Remo pour Matej Mohorič.

Depuis 2020

Voiture suiveuse lors du Tour du Poitou-Charentes 2020.

En , McLaren qui est détenu en majorité par un fonds souverain bahreïni, devient partenaire de l'équipe[9] qui est renommée Bahrain-McLaren à partir de 2020[10]. Les investisseurs ont travaillé en étroite collaboration avec l'UCI avant de s'engager financièrement dans le sport[11]. L'équipe perd ses leaders Vincenzo Nibali et Rohan Dennis (mécontent du matériel, il a volontairement abandonné lors du Tour de France 2019), tandis que Mark Cavendish, Mikel Landa et Wout Poels sont recrutés. Cette saison 2020 s'avère globalement décevante : l'équipe comptabilise neuf victoires dont deux en WorldTour. Landa termine quatrième du Tour de France 2020 , Pello Bilbao cinquième du Tour d'Italie et Poels sixième du Tour d'Espagne. Jan Tratnik gagne une étape du Giro, tandis que les coureurs de classiques Dylan Teuns et Sonny Colbrelli n'ont pas eu résultats notables. Matej Mohoric obtient la meilleure performance sur les classiques en se classant quatrième de Liège-Bastogne-Liège.

À la fin de la saison 2020, McLaren, qui se retrouve en difficultés économiques en raison de la pandémie de Covid-19, se retire du sponsoring et l'équipe est renommée Bahrain Victorious[12]. Mark Cavendish quitte l'équipe sans aucune victoire, tandis que Jack Haig est recruté.

L'équipe et le dopage

Le , l'UCI annonce qu'un contrôle hors compétition a donné lieu à un résultat d'analyse anormal à l'EPO dans un échantillon recueilli auprès de Kanstantsin Siutsou le . Il est suspendu provisoirement dans l'attente du résultat de l'échantillon B[13]. Le , il est suspendu quatre ans par l'UCI, soit jusqu'au [14],[15],[16].

Le , Kristijan Koren qui court le Tour d'Italie et Borut Bozic, l'un des directeurs sportifs, sont suspendus à titre provisoire dans le cadre de l'opération Aderlass, une enquête policière en Autriche. Ils sont suspectés d'avoir utilisé des méthodes interdites en 2012 et 2013, alors qu'ils courraient à l'époque respectivement au sein des équipes Liquigas et Astana[17],[18]. Le , Koren et Bozic sont suspendus deux ans jusqu'au « pour des violations du règlement antidopage commises en 2011 et 2012 »[19].

Le , le Corriere della Sera annonce que le patron de l'équipe, le Slovène Milan Eržen, est sous enquête de l'UCI car il est soupçonné d'avoir fait appel aux services du docteur Mark Schmidt, au centre de l'affaire Aderlass. D'après les informations de la Fondation antidopage du cyclisme, Milan Eržen aurait aussi négocié l’achat d’une centrifugeuse (appareil utilisé dans les transfusions sanguines pour séparer les globules rouges du plasma)[20]. Le , l'UCI déclare suivre les activités d’Eržen et du cyclisme slovène en général dans le cadre de plusieurs enquêtes[21],[22].

Le 15 juillet 2021, peu après la 17e étape du Tour de France, les forces de l'ordre font une descente dans l'hôtel de la Bahraïn Victorious à Pau, inspectent les chambres et le bus de l'équipe, sans donner de justification et faisant suite à une enquête ouverte par le parquet de Marseille onze jours plus tôt pour "soupçons d’acquisition, transport, détention, importation, d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale"[23]. Les récentes et nombreuses performances de l'équipe Bahraïn apparaissent comme suspectes comme la deuxième place de Damiano Caruso au Tour d'Italie à 33 ans alors qu'il n'avait jamais montré un tel niveau, ou encore les deux victoires d'étape en montagne du quasi-inconnu Mark Padun acquises à la pédale devant les favoris lors du Critérium du Dauphiné[24],[25]. Alors que l'équipe Bahraïn est en pleine réussite sur ce Tour de France : leader du classement par équipes, victoires de Matej Mohorič et Dylan Teuns, maillot à pois pour Wout Poels (qu'il perdra par la suite), Pello Bilbao 10ème du classement général, d'autres performances étonnantes viennent s'ajouter à celles de Caruso et Padun : celles du champion d'Italie Sonny Colbrelli, pourtant connu comme sprinteur, qui termine 3ème d'une étape de montagne et ce en ayant distancé des purs grimpeurs. Le belge Dylan Teuns, vainqueur d'étape au Grand-Bornand, accorde une interview au Het Nieuwsblad et déclare que les policiers "ont fouillé [sa] chambre de 21h à 0h30. Comme s'il y avait une bombe à l'intérieur" et ont confisqué son téléphone portable. Il ajoute que seuls les coureurs de l'équipe s'étant distingués sur ce Tour étaient "ciblés". Sonny Colbrelli réagit dans les médias le lendemain et s'il souligne la courtoisie des policiers et le fait qu'ils n'aient rien trouvé, il s'agace d'une certaine "jalousie" de "'quelqu'un [qui aurait] déclenché la perquisition policière". Les forces de l'ordre repartent avec des téléphones portables et des ordinateurs pour analyser les données d'entrainement mais ne procèdent à aucune arrestation. Toute l'équipe est d'ailleurs autorisée à prendre le départ de la prochaine étape, preuve qu'aucun éventuel produit dopant n'ait été trouvé lors de cette perquisition[26]. Le surlendemain de l'enquête, Matej Mohoric remporte l'étape, franchissant la ligne d'arrivée avec son doigt sur la bouche et mime une fermeture éclair. Il déclare par la suite répondre ainsi aux accusations contre son équipe[27]. S'il considère cette descente de police comme une "bonne chose" pour le cyclisme car cela "veut dire qu'il y a toujours des contrôles dans le peloton", il déplore avoir été traité comme "un criminel" et se dit "déçu par le système", surpris par la fouille de sa chambre par les policiers alors qu'il n'avait "rien à cacher"[28].

Principales victoires

Compétitions internationales

Contrairement aux autres courses, les championnats du monde de cyclisme sur route et les Jeux olympiques sont disputés par équipes nationales et non par équipes de marques.

Courses d'un jour

En gras les succès sur les classiques « Monuments ».

Courses par étapes

Championnats nationaux

Bilan sur les grands tours

Classements UCI

Depuis sa première année d'existence en 2017, l'équipe est classée dans le classement UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2017 14e Drapeau de l'Italie Vincenzo Nibali (5e)
2018 7e Drapeau de l'Espagne Ion Izagirre (23e)

En 2016, le Classement mondial UCI qui prend en compte toutes les épreuves UCI est mis en place parallèlement à l'UCI World Tour et aux circuits continentaux. Il remplace définitivement l'UCI World Tour en 2019.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2017 - Drapeau de l'Italie Vincenzo Nibali (6e)
2018 - Drapeau de l'Italie Sonny Colbrelli (22e)
2019 13e Drapeau de l'Italie Vincenzo Nibali (32e)
2020 13e Drapeau de l'Espagne Mikel Landa (39e)

Les coureurs de l'équipe sont également classés dans les circuits continentaux à partir de 2017.

UCI America Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2017 - Drapeau : Lituanie Ramūnas Navardauskas (66e)
2018 - Drapeau : Italie Niccolò Bonifazio (326e)
2019 - -
2020 - Drapeau : Colombie Santiago Buitrago (43e)

UCI Asia Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2017 - Drapeau : Chine (République populaire de) Meiyin Wang (28e)
2018 - Drapeau : Japon Yukiya Arashiro (13e)
2019 - Drapeau : Taipei chinois Chun Kai Feng (5e)
2020 - Drapeau : Taipei chinois Chun Kai Feng (15e)

UCI Europe Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2017 - Drapeau : Italie Sonny Colbrelli (18e)
2018 - Drapeau : Italie Sonny Colbrelli (7e)
2019 - Drapeau : Italie Vincenzo Nibali (24e)
2020 - Drapeau : Espagne Mikel Landa (32e)

UCI Oceania Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2019 - Drapeau : Australie Rohan Dennis (4e)
2020 - Drapeau : Australie Heinrich Haussler (35e)

Bahrain Victorious en 2021

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2020
Yukiya Arashiro 22/09/1984 Drapeau du Japon Japon Bahrain McLaren
Phil Bauhaus 08/07/1994 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bahrain McLaren
Pello Bilbao 25/02/1990 Drapeau de l'Espagne Espagne Bahrain McLaren
Santiago Buitrago 26/09/1999 Drapeau de la Colombie Colombie Bahrain McLaren
Eros Capecchi 13/06/1986 Drapeau de l'Italie Italie Bahrain McLaren
Damiano Caruso 12/10/1987 Drapeau de l'Italie Italie Bahrain McLaren
Sonny Colbrelli 17/05/1990 Drapeau de l'Italie Italie Bahrain McLaren
Scott Davies 05/08/1995 Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Bahrain McLaren
Chun Kai Feng 02/11/1988 Drapeau de Taïwan Taïwan Bahrain McLaren
Jack Haig 06/09/1993 Drapeau de l'Australie Australie Mitchelton-Scott
Marco Haller 01/04/1991 Drapeau de l'Autriche Autriche Bahrain McLaren
Heinrich Haussler 25/02/1984 Drapeau de l'Australie Australie Bahrain McLaren
Kevin Inkelaar 08/07/1997 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Bahrain McLaren
Mikel Landa 13/12/1989 Drapeau de l'Espagne Espagne Bahrain McLaren
Ahmed Madan 25/08/2000 Drapeau de Bahreïn Bahreïn Bahrain Cycling Academy
Gino Mäder 04/01/1997 Drapeau de la Suisse Suisse NTT Pro Cycling
Jonathan Milan 01/10/2000 Drapeau de l'Italie Italie Cycling Team Friuli ASD
Matej Mohorič 19/10/1994 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain McLaren
Domen Novak 12/07/1995 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain McLaren
Mark Padun 06/07/1996 Drapeau de l'Ukraine Ukraine Bahrain McLaren
Hermann Pernsteiner 07/08/1990 Drapeau de l'Autriche Autriche Bahrain McLaren
Wout Poels 01/10/1987 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Bahrain McLaren
Marcel Sieberg 30/04/1982 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bahrain McLaren
Dylan Teuns 01/03/1992 Drapeau de la Belgique Belgique Bahrain McLaren
Jan Tratnik 23/02/1990 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain McLaren
Rafael Valls 25/06/1987 Drapeau de l'Espagne Espagne Bahrain McLaren
Stephen Williams 09/06/1996 Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Bahrain McLaren
Fred Wright 13/06/1999 Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Bahrain McLaren

Saisons précédentes

Notes et références

  1. a et b Gregor Brown, « Who is really behind the Bahrain-Merida team? », sur http://www.cyclingweekly.co.uk/,
  2. Manuel Martinez et Liliane Trevisan, « Bahrain-Merida : Nasser ben Hamed al-Khalifa, un cheikh en discrédit », lequipe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2016).
  3. « Ce que l'on sait de l'équipe Bahrain-Merida », sur http://www.velo101.com/,
  4. a et b « Le projet du Bahreïn se concrétise avec la création de l'équipe Bahrain-Merida », sur https://www.lequipe.fr/, L'Équipe,
  5. Olivier Chauvet, « Bahrain-Merida : deux équipiers de luxe pour Nibali ? », sur http://www.sports.fr/,
  6. « Le journal des transferts », sur http://www.velo101.com/,  : « La nouvelle équipe Bahrain-Merida qui apparaîtra dans le peloton 2017 poursuit son recrutement du côté italien en annonçant la venue de Sonny Colbrelli après ses compatriotes Vincenzo Nibali, Giovanni Visconti ou encore Manuele Boaro. »
  7. Belga, « Javier Moreno rejoint Bahrain-Merida », sur https://www.rtbf.be/, RTBF,
  8. Bahrain-Merida récupère le Team Colpack
  9. McLaren nouveau partenaire de l'équipe cycliste Bahrain-Merida
  10. Merida confirm end to title sponsorship of Bahrain team
  11. (en) McLaren power into cycling with Bahrain-Merida joint venture
  12. Cyclisme : Bahrain McLaren change de nom
  13. Déclaration de l’UCI au sujet de Kanstantsin Siutsou
  14. Kanstantsin Siutsou, déjà retraité, suspendu quatre ans pour un contrôle positif à l'EPO
  15. Décision du Tribunal Antidopage de l’UCI concernant Kanstantsin Siutsou
  16. Cycling-Belarusian rider Siutsou handed four-year doping ban, UCI says
  17. (en) Petacchi, Koren, Durasek, Bozic named in Austrian doping ring
  18. Déclaration de l'UCI concernant l'Opération Aderlass
  19. Kristijan Koren suspendu deux ans pour son implication dans l'affaire Aderlass
  20. « Dopage. Des gros soucis à venir pour l’équipe Bahreïn-Merida ? », sur Le Telegramme,
  21. Le patron de l’équipe cycliste Bahrain-Merida cité dans une affaire de dopage
  22. (en) Bahrain-Merida's Milan Erzen under UCI investigation for doping links
  23. « Tour de France 2021 : La police a fait une descente dans l’hôtel de l’équipe Bahrain Victorious, le parquet ouvre une enquête »
  24. « Tour de France. Soupçons de dopage : l’hôtel et le bus de Bahrain-Victorious perquisitionnés », sur https://www.ouest-france.fr,
  25. « Tour de France: perquisition à l’hôtel de l’équipe Bahrain Victorious », sur RMC SPORT (consulté le 16 juillet 2021)
  26. « Jacky Durand : "Lorsque l’on trouve un produit dopant, le coureur ne repart pas" », sur Eurosport (consulté le 16 juillet 2021)
  27. Jérôme Jarnoux, « Cyclisme – Tour de France. Matej Mohoric, le succès qui dérange », sur https://www.ouest-france.fr,
  28. « Tour de France - Matej Mohoric : «Je suis déçu par le système...» », sur www.cyclismactu.net (consulté le 16 juillet 2021)

Liens externes