Émile Hugues

Émile Hugues
Illustration.
Fonctions
Député 1946-1958
Sénateur 1959-1966
Groupe politique RRRS (1946-1958)
GD (1959-1966)
Secrétaire d'État aux Affaires économiques

(10 mois et 27 jours)
Président René Coty
Président du Conseil Maurice Bourgès-Maunoury
Félix Gaillard
Gouvernement Maurice Bourgès-Maunoury
Félix Gaillard
Prédécesseur Jean Masson
Successeur Edgar Faure

(6 mois et 17 jours)
Président Vincent Auriol
Président du Conseil René Pleven
Edgar Faure
Gouvernement René Pleven II
Edgar Faure
Prédécesseur Robert Buron
Successeur Pierre Abelin
Ministre de la Justice

(1 mois et 15 jours)
Président Vincent Auriol
Président du Conseil Pierre Mendès France
Gouvernement Pierre Mendès France
Prédécesseur Paul Ribeyre
Successeur Jean-Michel Guérin de Beaumont
Secrétaire d'État à l'Information

(1 mois et 15 jours)
Président Vincent Auriol
René Coty
Président du Conseil Joseph Laniel
Gouvernement Joseph Laniel I
Joseph Laniel II
Prédécesseur Lui-même
Successeur Georges Galy-Gasparrou
Secrétaire d'État à la Présidence du Conseil et à l'Information

(5 mois et 20 jours)
Président Vincent Auriol
Président du Conseil René Mayer
Gouvernement René Mayer
Prédécesseur Fonction créée
Successeur Pierre July (Présidence du Conseil)
Lui-même (Information)
Biographie
Date de naissance
Date de décès
Résidence Alpes-Maritimes

Émile Hugues, né le à Vence (Alpes-Maritimes) et mort le à Paris (Seine), est un homme politique français.

Biographie

Docteur en droit, notaire de profession, il est élu en 1946 député radical-socialiste des Alpes-Maritimes à la Deuxième Assemblée nationale constituante puis à l’Assemblée nationale dans laquelle il siège jusqu’en 1958. En 1959, il est élu au Sénat comme membre de la Gauche démocratique. Il meurt en fonctions.

Hugues quitte le gouvernement après le rejet de la CED en 1954, dont il était un chaud partisan. Il suit Henri Queuille et André Morice dans la dissidence radicale de 1956 qui aboutit à la création du Centre républicain. Il vote la confiance à de Gaulle en juin mais est battu aux élections de .

Il a été maire de Vence et conseiller général des Alpes-Maritimes.

Il a légué à la commune de Vence le château de Villeneuve, construit au XVIIe siècle par les seigneurs de Villeneuve et situé sur les remparts de la vieille ville. L'édifice est devenu la Fondation Émile-Hugues, espace d'expositions temporaires consacrées à l'art contemporain et au rappel des séjours à Vence d'artistes comme Matisse, Dufy, Chagall ou Dubuffet[1].

En 2007, il est reconnu avec sa femme Lucie Laffitte-Hugues comme Juste parmi les Nations[2].

Fonctions gouvernementales

Notes et références

Liens externes