Élections territoriales de 2021 en Corse

Élections territoriales de 2021 en Corse
63 sièges de l'assemblée de Corse
20 et
Type d’élection Élections territoriales
Corps électoral et résultats
Population 349 269[1]
Inscrits au 1er tour 239 801
Votants au 1er tour 136 887
57,08 %  +4,9
Votes exprimés au 1er tour 134 454
Votes blancs au 1er tour 1 145
Votes nuls au 1er tour 1 288
Inscrits au 2d tour 239 718
Votants au 2d tour 141 223
58,91 %  +6,3
Votes exprimés au 2d tour 136 680
Votes blancs au 2d tour 2 334
Votes nuls au 2d tour 2 209
CPMR Islands Commission Annual General Meeting, Gozo, Malta (09 March 2017) (33413858805) (cropped).jpg Gilles Simeoni – FaC
Voix au 1er tour 39 246
29,19 %
Voix au 2e tour 55 548
40,64 %
Sièges obtenus 32  +14
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Laurent Marcangeli – A!
Voix au 1er tour 33 431
24,86 %
 −2,9
Voix au 2e tour 43 766
32,02 %
Sièges obtenus 17  +1
Jean-Christophe Angelini 3.JPG Jean-Christophe Angelini – PNC
Voix au 1er tour 17 772
13,22 %
Voix au 2e tour 20 604
15,07 %
Sièges obtenus 8  −15
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Paul-Félix Benedetti – Rinnovu
Voix au 1er tour 11 282
8,39 %
 +1,7
Voix au 2e tour 16 762
12,26 %
Sièges obtenus 6  +6
Jean-Guy Talamoni.jpg Jean-Guy Talamoni – CL
Voix au 1er tour 9 280
6,90 %
Sièges obtenus Élus sur la liste Angelini
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Jean-Charles Orsucci – TdP
Voix au 1er tour 7 957
5,92 %
 −5,3
Sièges obtenus 0  −6
Président du conseil exécutif
Sortant Élu
Gilles Simeoni
FaC
Gilles Simeoni
FaC

Les élections territoriales de 2021 en Corse ont lieu les et afin de renouveler les membres de l'assemblée de la collectivité territoriale unique de Corse.

Contexte régional

Assemblée de Corse sortante

Président du Conseil exécutif de Corse
Gilles Simeoni (FaC)
Président de l'Assemblée de Corse
Jean-Guy Talamoni (CL)
Parti Sigle Élus Groupe
Majorité (41 sièges)
Femu a Corsica FaC 18 Femu a Corsica
Corsica libera CL 13 Corsica libera
Parti de la nation corse PNC 10 Partitu di a Nazione Corsa
Opposition (22 sièges)
Divers droite DVD 10 Per l'avvene
La République en marche LREM 6 Andà per dumane
Les Républicains LR 6 La Corse dans la République - A Corsica indè a Republica

Élections territoriales de 2017

Système électoral

L’assemblée à Ajaccio.

L'Assemblée de Corse est dotée de 63 sièges pourvus pour six ans selon un système mixte à finalité majoritaire. Il est fait recours au scrutin proportionnel plurinominal mais celui ci est combiné à une prime majoritaire de 11 sièges attribuée à la liste arrivée en tête, si besoin en deux tours de scrutin. Les électeurs votent pour une liste fermée de candidats, sans panachage ni vote préférentiel. Les listes doivent respecter la parité en comportant alternativement un candidat homme et une candidate femme[2],[3].

Au premier tour, la liste ayant obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés remporte la prime majoritaire, et les sièges restants sont répartis à la proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant franchi le seuil électoral de 5 % des suffrages exprimés, y compris la liste arrivée en tête[2],[3].

Si aucune liste n'a recueilli la majorité absolue, un second tour est organisé entre toutes les listes ayant obtenu au moins 7 % des suffrages exprimés au premier tour. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent néanmoins fusionner avec les listes pouvant se maintenir. La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles qu'au premier tour, la seule différence étant que la prime majoritaire est attribuée à la liste arrivée en tête qu'elle ait obtenu ou non la majorité absolue[2],[3].

Les sièges sont répartis à l'échelle de la collectivité, sans section départementale.

Listes et candidats

Droite

Le 20 septembre 2020, le maire d'Ajaccio Laurent Marcangeli annonce qu'il sera candidat à la présidence de l'exécutif de Corse [4]. Le 20 mars 2021, ce dernier lance officiellement sa campagne à Rezza ; il affirme sa volonté de rassembler la droite et le centre autour de sa personne. La présence de Jean-Martin Mondoloni et Valérie Bozzi, respectivement présidents des deux groupes de droites à l'Assemblée de Corse, semble confirmer que contrairement aux élections de 2015 et de 2017, la droite devrait partir rassemblée derrière un seul candidat[5].

Gauche

Le 1er septembre 2020, une réunion à Vizzavona rassemble les responsables régionaux d'Europe Écologie Les Verts et Génération.s ; ces derniers font alors part de leur volonté de travailler sur une liste commune pour les élections territoriales à venir[6].

Le 23 avril 2021, Europe Écologie les Verts en Corse, Génération.s, Génération écologie et Nouvelle Donne annoncent la création de la liste "Ecologia Sulidarita"[7], qui sera menée par une femme. Ils réaffirment par la même occasion leur proximité avec le mouvement nationaliste Femu a Corsica et n'excluent pas une alliance avec ces derniers en cas de second tour[8].

Partis côte à côte lors des élections territoriales de 2017, le Parti communiste français et Inseme a Manca ne parviennent pas à se mettre d'accord. Le 19 avril 2021 il est annoncé que Michel Stefani, ancien conseiller territorial, et Anissa-Flore Amziane conduiront la liste "Campà megliu in Corsica/Vivre mieux en Corse"[9]. Le 2 mai, le le PCF dévoile officiellement sa liste dans les médias[10].

Comme ce fut le cas en 2017, le Parti radical de gauche sera semble-t-il une nouvelle fois absent pour ces élections territoriales.

À l'hiver 2020, le mouvement de gauche anticapitaliste et indépendantiste A manca annonce qu'il souhaite présenter une liste pour les échéances à venir. Après un rapprochement infructueux avec le Core In Fronte, le mouvement se tourne vers Inseme a Manca ; néanmoins des divergences d'opinions au sujet de la place de la Corse au sein de la République française poussent A Manca, privé de partenaires, a retirer sa candidature[11].

N'ayant pas pu rassembler la gauche comme ils avaient annoncé vouloir le faire lors d'une conférence de presse en 20 mars 2021, Inseme a Manca ne devrait pas présenter de liste pour les prochaines élections. Jacques Casamarta ayant écarté l'idée que son mouvement fasse cavalier seul[12]. Lors de la présentation de la liste du Parti communiste français, le 2 mai 2021, Michel Stefani a néanmoins tendu la main à Inseme a Manca en déclarant : « nous nous adresserons aux électrices et électeurs et dirigeants de ces mouvements, parce que nous pouvons dans cette campagne électorale faire des choses en commun, même sans liste commune »[10].

Nationalistes

Le 24 avril 2021, le mouvement Core In Fronte annonce qu'il présentera une liste pour les prochaines élections territoriales. Comme en 2015 et en 2017, cette dernière sera menée par Paul-Félix Benedetti[13]. Après avoir rassemblé 6,69 % des voix lors du dernier scrutin, Core in Fronte a vivement critiqué le bilan de la mandature nationaliste jugé comme "mauvais".

Le dimanche 25 avril 2021, Jean-Félix Acquaviva, secrétaire national de Femu a Corsica, a annoncé que la coalition nationaliste Pè a Corsica devait évoluer et que cela passerait par la fin des quotas au sein du groupe[14]. Les propos du député de la deuxième circonscription de la Haute-Corse ont été assez mal acceptés par une partie de la famille nationaliste et notamment par Corsica libera, qui a fermement condamné l'attitude de Femu a Corsica[15].

Extrême-droite

Le 9 décembre 2020, François Filoni ancien conseiller municipal de la ville d'Ajaccio, est nommé candidat du Rassemblement national pour les élections territoriales[16]. Déjà candidat pour le parti de Marine Le Pen lors des dernières élections municipales, il obtient également l'investiture de Debout la France.

Le 1er mai 2021, Jean-Antoine Giacomi, ancien membre du Rassemblement national annonce qu'il mènera une liste souverainiste, composée notamment d'anciens membres du RN mais également du Comité central bonapartiste. Cette liste sera soutenue par le mouvement d'extrême-droite, populiste, Forza Nova[17]. Fils de Charles Giacomi, maire de la commune de Pruno en Haute-Corse et ancien candidat malheureux du Front national en 2017, Jean-Antoine Giacomi prétend mener une liste "ni de droite, ni de gauche".

Sondages

Premier tour

Sondeur Date Panel PCF EÉLV CL Rinnovu PNC FaC TdP-LREM A!-CCB-LR RN EXD
Stefani Simonpietri Talamoni Benedetti Angelini Simeoni Orsucci Marcangeli Filoni Giacomi
Ipsos 2 au 5 juin 2021 800 5 8 7 7 11 25 9 23 4 1

En gras sur fond coloré, la liste arrivée en tête ; en gras, les listes pouvant se qualifier pour le second tour.


Résultats

Résultats des élections territoriales de 2021 en Corse[18]
Corse Assemblée 2021.svg
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Gilles Simeoni FaC 39 246 29,19 55 548 40,64 32 en augmentation 14
Laurent Marcangeli A!-CCB-LR-UDI 33 431 24,86 43 766 32,02 17 en augmentation 1
Jean-Christophe Angelini PNC 17 772 13,22 20 604 15,07 8 en diminution 15
Jean-Guy Talamoni CL 9 280 6,90
Paul-Félix Benedetti Rinnovu 11 282 8,39 16 762 12,26 6 en augmentation 6
Jean-Charles Orsucci TdP-LREM-MR 7 957 5,92 0 en diminution 6
François Filoni RN 5 378 4,00 0 en stagnation
Agnès Simonpietri EELV-GE-G.s-ND 5 038 3,75 0 en stagnation
Michel Stefani PCF 4 279 3,18 0 en stagnation
Jean-Antoine Giacomi FN 791 0,59 0 en stagnation
Suffrages exprimés 134 454 98,22 136 680 96,78
Votes blancs 1 145 0,84 2 334 1,65
Votes nuls 1 288 0,94 2 209 1,56
Total 136 887 100 141 223 100 63 en stagnation
Abstentions 102 914 42,92 98 495 41,09
Inscrits / Participation 239 801 57,08 239 718 58,91

Analyse et conséquences

Du fait du statut particulier des institutions et des listes, la participation en Corse est considérée comme importante pour ce type d'élection, surtout par rapport au reste de la France lors des élections régionales aux mêmes dates où l'abstention fut massive et inédite pour un scrutin électoral[19],[20].

Marie-Antoinette Maupertuis (FaC) est élue présidente de l'Assemblée de Corse avec 32 voix[21].

Suites

Afin d'éviter une trop grande proximité avec les deux tours de l'élection présidentielle et des législatives d'avril et juin 2027, le mandat des conseillers élus en 2021 est exceptionnellement prolongé à six ans et neuf mois. Les prochaines élections ont par conséquent lieu en 2028 au lieu de 2027[22].

Notes et références

  1. « Estimation de population par région, sexe et grande classe d'âge au - Corse », sur insee.fr.
  2. a b et c « Le mode de scrutin pour les élections régionales », sur www.vie-publique.fr (consulté le 16 octobre 2020).
  3. a b et c « Quel est le mode de scrutin de ces élections territoriales ? », sur France 3 Corse ViaStella (consulté le 16 octobre 2020).
  4. Julia Sereni, « Laurent Marcangeli candidat à la présidence de l'Exécutif de Corse : "il est urgent d’entamer une alternative, une alternance" », sur Corse Net Infos - Pure player corse (consulté le 2 mai 2021)
  5. « Laurent Marcangeli lance officiellement sa campagne à Rezza », sur France 3 Corse ViaStella (consulté le 2 mai 2021)
  6. Nicole Mari, « Ecologie : I Verdi Corsi affinent leur démarche en vue des futures élections territoriales », sur Corse Net Infos - Pure player corse (consulté le 2 mai 2021)
  7. ALTA FREQUENZA, « Territoriales : Ecologia Sulidaria se lance dans la campagne, regroupant Europe Ecologie et plusieurs mouvements de gauche », sur www.alta-frequenza.corsica (consulté le 2 mai 2021)
  8. Pierre-Manuel Pescetti, « Territoriales : "Avoir un débat d'idées et pas de personnes", la gauche écologiste corse entre en campagne », sur Corse Net Infos - Pure player corse (consulté le 2 mai 2021)
  9. La rédaction, « Territoriales : Michel Stefani et Anissa Flore Amziane conduiront la liste "Campà megliu in Corsica/Vivre mieux en Corse" », sur Corse Net Infos - Pure player corse (consulté le 2 mai 2021)
  10. a et b « Territoriales 2021 : le Parti communiste présente sa liste "Campà Megliu in Corsica - Vivre Mieux en Corse" », sur France 3 Corse ViaStella (consulté le 2 mai 2021)
  11. Julia Sereni, « Territoriales - A Manca renonce aux élections », sur Corse Net Infos - Pure player corse (consulté le 2 mai 2021)
  12. « Inseme à Manca : "Rassembler la gauche de la gauche" », sur Corse Matin, (consulté le 2 mai 2021)
  13. « Territoriales en Corse : Core in Fronte fera cavalier seul, une nouvelle fois », sur France 3 Corse ViaStella (consulté le 2 mai 2021)
  14. « Territoriales : Femu a Corsica dicte ses conditions pour une liste commune », sur France 3 Corse ViaStella (consulté le 2 mai 2021)
  15. « Territoriales 2021: Corsica Libera juge inacceptable la décision de Femu a Corsica "d'enterrer la démarche Pè a Corsica" », sur France 3 Corse ViaStella (consulté le 2 mai 2021)
  16. « VIDEO. Territoriales : François Filoni candidat du Rassemblement National en Corse », sur Corse Matin, (consulté le 2 mai 2021)
  17. « Territoriales 2021 : Jean-Antoine Giacomi, tête de liste de Forza Nova pour les élections », sur France 3 Corse ViaStella (consulté le 2 mai 2021)
  18. « Elections régionales et des assemblées de Corse, Guyane et Martinique 2021 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 21 juin 2021)
  19. « Face à l'abstention, l'exception corse », sur Le Point,
  20. « Elections locales : pourquoi la Corse et Mayotte ont davantage voté que le reste de la France », sur Le JDD,
  21. Julia Sereni, « Marie Antoinette Maupertuis est la nouvelle présidente de l'Assemblée de Corse », sur Corse Net Infos - Pure player corse (consulté le 1er juillet 2021)
  22. « Neuf questions sur les élections régionales 2021 », sur Vie publique.fr (consulté le 25 juin 2021).