Élections régionales de 2022 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Élections régionales de 2022 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie
195 députés du Landtag
(Majorité absolue : 98 députés)
Type d’élection Élection législative régionale
Corps électoral et résultats
Inscrits 12 964 754
Votants 7 201 210
55,54 % en diminution 9,6
Votes exprimés 7 146 588
Blancs et nuls 54 622
CDU – Hendrik Wüst
Voix 2 552 337
35,71 %
en augmentation 2,8
Députés élus 76 en augmentation 4
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 de 🛈
SPD – Thomas Kutschaty
Voix 1 905 033
26,66 %
en diminution 4,6
Députés élus 56 en diminution 13
Crédit image:
Bündnis 90/Die Grünen Nordrhein-Westfalen
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Grünen – Mona Neubaur
Voix 1 299 580
18,19 %
en augmentation 11,8
Députés élus 39 en augmentation 25
Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 de 🛈
FDP – Joachim Stamp
Voix 418 448
5,86 %
en diminution 6,7
Députés élus 12 en diminution 16
AfD – Markus Wagner
Voix 388 893
5,44 %
en diminution 1,9
Députés élus 12 en diminution 4
Parti vainqueur par circonscription et distribution des sièges de liste.
Carte
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Ministre-président
Sortant Élu
Hendrik Wüst
CDU
Hendrik Wüst
CDU
wahlergebnisse.nrw

Les élections régionales de 2022 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (en allemand : Landtagswahl in Nordrhein-Westfalen 2022) se tiennent le , afin d'élire les 181 députés de la 18e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans.

L'Union chrétienne-démocrate du ministre-président Hendrik Wüst remporte la majorité relative, tandis que Les Verts réalisent un résultat historique. En raison du recul de son partenaire, le Parti libéral, le chef de l'exécutif sortant est contraint de bâtir une nouvelle majorité. Il y parvient cinq semaines plus tard, en constituant une coalition noire-verte avec les écologistes.

Contexte

À la suite des élections régionales de 2017, le chrétien-démocrate Armin Laschet accède au pouvoir après avoir formé une « coalition noire-jaune » avec les libéraux-démocrates, qui bénéficie de l'exacte majorité absolue des sièges, soit 100 sur 199[1].

Au début du mois d', Laschet — devenu chef de file de la CDU/CSU aux élections fédérales du 26 septembre précédent — annonce qu'il va quitter ses fonctions et que Hendrik Wüst lui succédera dans ses responsabilités régionales[2]. Celui-ci est élu président de la CDU de Rhénanie-du-Nord-Westphalie le lors d'un congrès extraordinaire à Bielefeld, par 98,3 % des suffrages exprimés[3], puis est investi quatre jours plus tard ministre-président par 103 voix lors d'une séance du Landtag[4].

Mode de scrutin

Le Landtag est constitué de 181 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Sainte-Laguë.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première (Erststimme) lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le land comptant un total de 128 circonscriptions ; la seconde (Zweitstimme) lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 181 sièges est répartie à la proportionnelle des secondes voix entre les partis ayant remporté au moins 5 % des suffrages exprimés au niveau du territoire régional. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, il conserve ces mandats supplémentaires (Überhangmandat) et des mandats complémentaires (Ausgleichsmandat) sont attribués aux autres partis afin de rétablir une composition du Landtag proportionnelle aux secondes voix.

Campagne

Lors d'une réunion organisée le , le comité directeur régional du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) investit le président de son groupe parlementaire au Landtag Thomas Kutschaty , ancien ministre de la Justice du Land, comme chef de file électoral[5].

L'assemblée régionale du Parti libéral-démocrate (FDP) désigne le son président régional, vice-ministre-président et ministre de la Famille du gouvernement régional Joachim Stamp comme chef de file pour le scrutin de [6].

À la suite des élections fédérales, le ministre-président et président fédéral de la CDU Armin Laschet confirme qu'il quittera le gouvernement régional, en dépit de la défaite de la CDU/CSU aux élections au Bundestag. Un congrès extraordinaire des chrétiens-démocrates est convoqué à Bielefeld le , au cours duquel le ministre des Transports du Land Hendrik Wüst est désigné président régional de la CDU, candidat au poste de ministre-président et chef de file électoral pour avec plus de 98 % des suffrages exprimés[7].

L'Alternative pour l'Allemagne (AfD) choisit son candidat lors d'une convention réunie à Essen le même jour. Le président du groupe parlementaire au Landtag Markus Wagner obtient l'investiture par 258 contre 167 à son seul concurrent Henning Zoz , 71 délégués faisant le choix de l'abstention, ce qui donne à Wagner le soutien d'un peu plus de la moitié des délégués présents[8].

Le , l'Alliance 90/Les Verts annonce que sa présidente régionale depuis Mona Neubaur sera sa cheffe de file électorale pour . Un congrès prévu deux mois plus tard à Siegen devra entériner cette décision ainsi que le programme du parti écologiste[9].

Die Linke investit le en qualité de cheffe de file Carolin Butterwegge , sociologue résidant à Cologne, députée au Landtag entre et siégeant au sein du comité exécutif régional depuis et engagée à partir de au sein de l'Alternative électorale travail et justice sociale (WASG)[10].

Principaux partis

Parti Idéologie Chef de file Résultat en 2017
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Centre droit
Démocratie chrétienne, libéral-conservatisme
Hendrik Wüst
(Ministre-président)
33,0 % des voix
72 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Centre gauche
Social-démocratie, troisième voie, progressisme
Thomas Kutschaty 31,2 % des voix
69 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Centre droit à droite
Libéralisme, libéralisme économique
Joachim Stamp
(Vice-ministre-président)
12,6 % des voix
28 députés
Alternative pour l'Allemagne
Alternative für Deutschland
Droite à extrême droite
Euroscepticisme, national-conservatisme, populisme
Markus Wagner 7,4 % des voix
16 députés
Alliance 90/Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Centre gauche
Écologie politique, progressisme
Mona Neubaur 6,4 % des voix
14 députés
Die Linke
La Gauche
Extrême gauche à gauche
Socialisme démocratique, anticapitalisme, populisme
Carolin Butterwegge 4,9 % des voix
0 député

Sondages

Sondages en vue des élections régionales de 2022 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie[11]
Institut Date CDU SPD Grünen FDP Linke AfD
Forschungsgruppe Wahlen 12/05/2022 32 % 29 % 17 % 6 % 3 % 7 %
INSA 12/05/2022 32 % 28 % 16 % 8 % 3 % 7 %
INSA 10/05/2022 31 % 29 % 16 % 8 % 3 % 7 %
Forschungsgruppe Wahlen 06/05/2022 30 % 28 % 18 % 7 % 3 % 7 %
Infratest dimap 05/05/2022 30 % 28 % 16 % 8 % 3 % 8 %
Forsa 04/05/2022 32 % 28 % 17 % 7 % 3 % 6 %
Infratest dimap 24/04/2022 31 % 30 % 16 % 8 % 3 % 7 %
INSA 17/04/2022 29 % 31 % 10 % 10 % 4 % 7 %
Forsa 13/04/2022 30 % 30 % 18 % 8 % 2 % 6 %
INSA 05/04/2022 28 % 30 % 15 % 10 % 4 % 7 %
Infratest dimap 03/04/2022 31 % 30 % 15 % 8 % 4 % 7 %
Forsa 16/03/2022 32 % 27 % 17 % 8 % 3 % 6 %
INSA 20/02/2022 27 % 29 % 14 % 12 % 4 % 8 %
Forsa 09/02/2022 29 % 27 % 18 % 9 % 4 % 7 %
INSA 24/11/2021 26 % 28 % 14 % 12 % 4 % 8 %
Infratest dimap 30/01/2022 28 % 28 % 17 % 10 % 3 % 8 %
Forsa 15/12/2021 27 % 27 % 17 % 12 % 4 % 7 %
Infratest dimap 24/10/2021 22 % 31 % 17 % 13 % 3 % 7 %
INSA 12/10/2021 20 % 33 % 13 % 15 % 4 % 8 %
Forsa 19/05/2021 25 % 19 % 26 % 12 % 4 % 7 %
INSA 11/05/2021 25 % 20 % 26 % 11 % 4,5 % 9 %
Infratest dimap 11/04/2021 28 % 18 % 26 % 11 % 3 % 8 %
Infratest dimap 31/01/2021 37 % 17 % 24 % 8 % 3 % 6 %
INSA 31/10/2020 33 % 23 % 19 % 8 % 5 % 8 %
Infratest dimap 02/09/2020 34 % 21 % 22 % 7 % 4 % 7 %
Infratest dimap 14/06/2020 37 % 20 % 20 % 7 % 4 % 7 %
Infratest dimap 19/04/2020 40 % 19 % 20 % 7 % 4 % 6 %
Forsa 10/04/2020 39 % 20 % 15 % 8 % 6 % 6 %
Infratest dimap 03/11/2019 32 % 20 % 23 % 8 % 6 % 7 %
Mentefactum 02/11/2019 31 % 20 % 21 % 10 % 5 % 10 %
Forsa 17/08/2019 29 % 18 % 24 % 11 % 5 % 7 %
Infratest dimap 24/02/2019 30 % 23 % 17 % 12 % 6 % 9 %
Dernières élections 14/05/2017 33,0 % 31,2 % 6,4 % 12,6 % 4,9 % 7,4 %

Résultats

Voix et sièges

Résultats des élections régionales de 2022 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie[12]
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Partis Circonscriptions Liste Total
sièges
+/−
Votes % Sièges +/− Votes % +/− Sièges
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 2 607 763 36,57 76 en augmentation 4 2 552 337 35,71 en augmentation 2,75 0 76 en augmentation 4
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 2 092 815 29,35 45 en diminution 11 1 905 033 26,66 en diminution 4,56 11 56 en diminution 13
Alliance 90/Les Verts (Grünen) 1 269 484 17,80 7 en augmentation 7 1 299 580 18,19 en augmentation 11,84 32 39 en augmentation 25
Parti libéral-démocrate (FDP) 390 084 5,47 0 en stagnation 418 448 5,89 en diminution 6,66 12 12 en diminution 16
Alternative pour l'Allemagne (AfD) 368 314 5,17 0 en stagnation 388 893 5,44 en diminution 1,92 12 12 en diminution 4
Die Linke (Linke) 162 075 2,27 0 en stagnation 146 611 2,05 en diminution 2,85 0 0 en stagnation
Die PARTEI (PARTEI) 82 678 1,16 0 en stagnation 75 857 1,06 en augmentation 0,41 0 0 en stagnation
Parti de protection des animaux (Tierschutzpartei) 7 486 0,11 0 en stagnation 75 763 1,06 en augmentation 0,41 0 0 en stagnation
Parti des bases démocratiques d'Allemagne (dieBasis) 55 243 0,78 0 en stagnation 59 937 0,84 Nv 0 0 en stagnation
Électeurs libres (FW) 34 894 0,49 0 en stagnation 49 957 0,70 en augmentation 0,31 0 0 en stagnation
Volt 27 764 0,39 0 en stagnation 45 072 0,63 Nv 0 0 en stagnation
Autres
Votes valides 7 130 333 99,02 7 146 588 99,24
Votes blancs et nuls 70 877 0,98 54 622 0,76
Total 7 201 210 100 128 en stagnation 7 201 210 100 67 195 en diminution 4
Abstentions 5 763 544 44,46 5 763 544 44,46
Inscrits / participation 12 964 754 55,54 12 964 754 55,54

Analyse sociologique

Sondage Forschungsgruppe Wahlen[13]
Catégorie CDU SPD Grünen FDP AfD Linke
Sexe
Hommes 35 % 26 % 17 % 7 % 7 % 2 %
Femmes 35 % 27 % 20 % 5 % 4 % 2 %
Âge
Moins de 30 ans 19 % 20 % 25 % 13 % 5 % 4 %
30-44 ans 30 % 20 % 22 % 8 % 7 % 3 %
45-59 ans 35 % 25 % 21 % 5 % 7 % 2 %
Plus de 60 ans 44 % 33 % 13 % 3 % 3 % 1 %
Statut
Ouvrier 36 % 32 % 10 % 6 % 9 % 2 %
Employé 34 % 26 % 21 % 6 % 5 % 2 %
Fonctionnaire 41 % 24 % 21 % 4 % 4 % 2 %
Indépendant 44 % 15 % 20 % 8 % 5 % 2 %
Études
Hauptschulabschluss 43 % 38 % 7 % 3 % 5 % 1 %
Mittlere Reife 39 % 28 % 13 % 5 % 8 % 2 %
Abitur (baccalauréat) 29 % 27  % 22 % 8 % 5 % 2 %
Hochschulabschluss (supérieur) 32 % 20 % 29 % 7 % 4 % 3 %

Analyse

L'Union chrétienne-démocrate du ministre-président Wüst reste en tête avec 36% des voix et enregistre une légère hausse.

Le SPD, en deuxième position, remporte 27% des voix et est en baisse. Cela profite à la gauche écologiste des Grünen qui progresse de plus de 10 points et atteint son meilleur résultat dans la région : 18%.

En quatrième place, les libéraux du FDP dégringolent et se rapprochent dangereusement du seuil électoral, ne récoltent que 6% des voix.

A l'extrême-droite, l'AfD est en baisse et remporte 5,4% des voix, tout juste au dessus du seuil.

L'extrême-gauche de Die Linke chute à 2% des voix, largement en dessous du seuil électoral. Deux partis remportent plus d'un pour cent des voix: Die PARTEI et le Parti de protection des animaux.

Bien que la gauche soit en hausse, celle-ci manque de peu d'obtenir la majorité au Landtag. En raison du « cordon sanitaire » appliqué à l'AfD, les seules coalitions possibles sont une coalition noire-verte, une coalition en feu tricolore et une grande coalition.

Conséquences

Le , l'Union chrétienne-démocrate (CDU) et Les Verts concluent après trois semaines de négociations un accord pour former une coalition noire-verte, une première pour le Land le plus peuplé d'Allemagne[14]. Cinq jours plus tard, le ministre-président sortant, Hendrik Wüst, est réélu par le Landtag, par 106 voix pour et 74 contre, soit neuf suffrages de moins que le total de sa coalition[15].

Notes et références

  1. (de) « Schwarz-gelber Koalitionsvertrag steht », Frankfurter Allgemeine Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. Cécile Boutelet, « En Allemagne, Armin Laschet amorce son retrait », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (de) « Laschets Nachfolger will durchstarten », Frankfurter Allgemeine Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (de) « Landtag wählt Wüst zum Ministerpräsidenten », Süddeutsche Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (de) « SPD-Landesvorstand nominiert Kutschaty als Spitzenkandidat », Westdeutscher Rundfunk Köln,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (de) « NRW-FDP kürt Spitzenkandidaten für Landtagswahl 2022 », Die Zeit,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (de) « CDU in Nordrhein-Westfalen wählt Hendrik Wüst zum neuen Vorsitzenden », Die Zeit,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. (de) « Markus Wagner AfD-Spitzenkandidat für die Landtagswahl », Westdeutscher Rundfunk Köln,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. (de) « NRW-Landtagswahl 2022: Mona Neubaur soll Grüne führen », Die Zeit,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (de) « Carolin Butterwegge ist Spitzenkandidatin der Linken », Rheinische Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (de) « Umfragen Nordrhein-Westfalen (#ltwnrw) », sur wahlrecht.de (consulté le ).
  12. (de) Directeur des élections, « Landtagswahl 2022 », sur www.wahlergebnisse.nrw, (consulté le ).
  13. (de) « Soziale Gruppen », sur www.zdf.de (consulté le ).
  14. (de) « CDU und Grüne in NRW einigen sich auf Koalitionsvertrag », Die Zeit,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. (de) « Wüst als NRW-Ministerpräsident wiedergewählt », ZDF,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes