Élections régionales de 2021 en Île-de-France

Élections régionales de 2021 en Île-de-France
209 sièges du conseil régional
et
Type d’élection Élections régionales
Scrutin proportionnel plurinominal à prime majoritaire
Durée de campagne Du au
Du au [1]
Débat(s) (1er tour)
(1er tour)
(2d tour)
(2d tour)
Corps électoral et résultats
Population 12 324 261[2]
Inscrits au 1er tour 7 241 589
Votants au 1er tour 2 232 141
30,83 % en diminution 15,1

Votes exprimés au 1er tour 2 175 649
Votes blancs au 1er tour 36 807
Votes nuls au 1er tour 19 685
Inscrits au 2d tour 7 241 645
Votants au 2d tour 2 408 345
33,26 % en diminution 21,2

Votes exprimés au 2d tour 2 344 970
Votes blancs au 2d tour 42 231
Votes nuls au 2d tour 21 144
Valérie Pécresse - (32605116257) (cropped).jpg Valérie Pécresse – SL
Voix au 1er tour 785 576
36,19 %
en augmentation 5,7
Voix au 2e tour 1 076 828
45,92 %
Sièges obtenus 125 en augmentation 4
Julien Bayou par C. Guilhem (cropped).jpg Julien Bayou – EELV
Voix au 1er tour 282 502
13,01 %
en augmentation 5
Voix au 2e tour 789 686
33,68 %
Sièges obtenus 53 en diminution 13
Jordan Bardella 2019.png Jordan Bardella – RN
Voix au 1er tour 285 115
13,14 %
en diminution 5,3
Voix au 2e tour 253 001
10,79 %
Sièges obtenus 16 en diminution 6
Laurent-Saint-Martin.jpg Laurent Saint-Martin – LREM
Voix au 1er tour 256 402
11,81 %
Voix au 2e tour 225 484
9,62 %
Sièges obtenus 15 en augmentation 15
Paris - Salon du livre de Paris 2017 - Audrey Pulvar - 001.jpg Audrey Pulvar – DVG
Voix au 1er tour 240 839
11,10 %
en diminution 14,1
Sièges obtenus Élus sur la liste Bayou
Clémentine Autain, 2017 (cropped).jpg Clémentine Autain – LFI
Voix au 1er tour 222 456
10,25 %
en augmentation 3,6
Sièges obtenus Élus sur la liste Bayou
Composition du conseil régional
Diagramme
Président du conseil régional
Sortante Élue
Valérie Pécresse
SL
Valérie Pécresse
SL

Les élections régionales de 2021 en Île-de-France ont lieu les 20 et afin de renouveler les membres du conseil régional de la région française d'Île-de-France.

Contexte régional

Élections régionales de 2015

Conseil régional sortant

France IDF detail Parliament 2015.svg
Présidente du conseil régional
Valérie Pécresse (SL)
Parti Sigle Élus Groupe
Majorité (121 sièges)
Les Républicains LR 62 Libres, républicains et indépendants
Soyons libres SL 15
Agir Agir 1
Divers droite DVD 1
Union des démocrates et indépendants UDI 27 Union des démocrates et indépendants
Mouvement démocrate MoDem 13 Centre et démocrates
La République en marche LREM 1 Non-inscrits
VIA, la voie du peuple VIA 1
Opposition de gauche (66 sièges)
Parti socialiste PS 25 Ensemble, l'Île-de-France
Europe Écologie Les Verts EELV 13 Alternative écologiste et sociale
Génération.s G·s 4
Cap écologie 2
Divers gauche DVG 3 Écologiste et progressistes pour l'Île-de-France
Parti radical de gauche PRG 2
La République en marche LREM 2
Génération écologie 2
Union des démocrates et des écologistes UDE 2
Parti communiste français PCF 8 Parti communiste français et République & socialisme
République & socialisme R&S 1
Divers gauche DVG 2 Non-inscrits
Opposition d'extrême droite (22 sièges)
Rassemblement national RN 12 Rassemblement national
Divers extrême droite EXD 6 Non-inscrits
Les Patriotes LP 3
Souveraineté, identité et libertés SIEL 1

Système électoral

Le conseil régional d'Île-de-France est doté de 209 sièges pourvus pour six ans selon un système mixte à finalité majoritaire. Il est fait recours au scrutin proportionnel plurinominal mais celui ci est combiné à une prime majoritaire de 25 % des sièges attribuée à la liste arrivée en tête, si besoin en deux tours de scrutin. Les électeurs votent pour une liste fermée de candidats, sans panachage ni vote préférentiel. Les listes doivent respecter la parité en comportant alternativement un candidat homme et une candidate femme[3].

Au premier tour, la liste ayant obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés remporte la prime majoritaire, et les sièges restants sont répartis à la proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant franchi le seuil électoral de 5 % des suffrages exprimés, y compris la liste arrivée en tête[3].

Si aucune liste n'a recueilli la majorité absolue au premier tour, un second tour est organisé entre toutes les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés au premier tour. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent néanmoins fusionner avec les listes pouvant se maintenir. La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles qu'au premier tour, la seule différence étant que la prime majoritaire est attribuée à la liste arrivée en tête, qu'elle ait obtenu ou non la majorité absolue[3].

Une fois les nombres de sièges attribués à chaque liste au niveau régional, ceux-ci sont répartis entre les sections départementales, au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département.

Listes et candidats

Têtes de liste départementales au premier tour

Listes Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine Seine-Saint-Denis Val-de-Marne Val-d'Oise
Le Choix de la sécurité Philippe Ballard[4]
(RN)
Aymeric Durox
(RN)
Laurent Morin
(RN)
Audrey Guibert
(RN)
Wallerand de Saint-Just
(RN)
Jordan Bardella
(RN)
Gaëtan Dussausaye
(RN)
Jean-Baptiste Marly
(RN)
Agir pour ne plus subir Jean Préau
(UDMF)
Nagib Azergui
(UDMF)
Aicha Ihia
(UDMF)
Éric Berlingen
(UDMF)
Oussama Adref
(UDMF)
Zouhairr Ech Chetouani
(UDMF)
Zaki Amani
(DVG)
Elhame Aît-Serhane
(UDMF)
L'écologie évidemment ! Julien Bayou
(EELV)
Jacques Huleux
(EELV)
Ghislaine Senée[5]
(EELV)
Hella Kribi-Romdhane[6]
(G.s)
Roberto Romero[7]
(G.s)
Kader Chibane
(EELV)
Annie Lahmer[8]
(EELV)
Carine Pelegrin
(GE)
Île-de-France en commun Audrey Pulvar
(DVG)
Paul Miguel
(PS)
Dieynaba Diop
(PS)
Jérôme Guedj
(PS)
Nadège Azzaz[7]
(PS)
Aïssata Seck[9]
(G.s diss.)
Hélène de Comarmond
(PS)
Rachid Temal
(PS)
Oser l'écologie Victor Pailhac
(REV)
Véronique Roudévitch
(ANM)
Sandro Rato
(REV)
Mélanie Lesueur
(REV)
Cathy Thomas
(REV)
Aloïs Lang-Rousseau
(MHAN)
Laura Morosini
(REV)
Simon Pailhac
(REV)
Île-de-France rassemblée Frédéric Péchenard
(LR)
Valérie Lacroute
(LR)
Valérie Pécresse
(SL)
Robin Reda
(LR-SL)
Philippe Juvin[7]
(LR)
Bruno Beschizza
(LR)
Marie-Carole Ciuntu
(SL)
Florence Portelli
(SL)
Île-de-France, Île d'Europe Fabiola Conti
(Volt)
Amina Bacar
(DVG)
Elvire Seka
(DIV)
Yasmina Sidi-Aissa
(DIV)
Thierry Duhil de Bénazé
(NC)
Nora Cherdoud
(DIV)
Pierre-Louis Lauzet
(PACE)
Adhal Bara
(ANLD)
France démocratie directe Lionel Brot
(FDD)
Yannick Maillot
(DIV)
Marc de Fouquières
(DIV)
Martin Loizillon
(DIV)
Laurent Rodriguez
(DIV)
André Reinald
(DIV)
Luca de Paris
(Decidemos)
Katia Bruneau
(DIV)
Envie d'Île-de-France Marlène Schiappa[10]
(LREM)
Louis Vogel
(Agir)
Jean-Noël Barrot
(MoDem)
Amélie de Montchalin
(LREM)
Aurélie Taquillain
(LREM)
Prisca Thévenot
(LREM)
Laurent Saint-Martin
(LREM)
Nathalie Élimas
(MoDem)
Faire entendre le camp des travailleurs Abdellah Aksas
(LO)
Anne de la Torre
(LO)
Jean-Pierre Mercier
(LO)
Jean Camonin
(LO)
Agathe Martin
(LO)
Aurélie Jochaud
(LO)
Josefa Torres
(LO)
Dominique Mariette
(LO)
Pouvoir vivre en Île-de-France Sophia Chikirou
(LFI)
Julie Garnier
(LFI)
Nelly Dutu
(PCF)
Annie Dailly
(PCF)
Aïssa Terchi
(LFI)
Christophe Prudhomme
(DVG)
Fabien Guillaud-Bataille
(PCF)
Paul Vannier
(LFI)

Têtes de liste départementales au second tour

Listes Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine Seine-Saint-Denis Val-de-Marne Val-d'Oise
Le Choix de la sécurité Philippe Ballard
(RN)
Aymeric Durox
(RN)
Laurent Morin
(RN)
Audrey Guibert
(RN)
Wallerand de Saint-Just
(RN)
Jordan Bardella
(RN)
Gaëtan Dussausaye
(RN)
Jean-Baptiste Marly
(RN)
Écologie, solidarité, évidemment ! Julien Bayou
(EELV)
Stéphanie Le Meur
(PS)
Ghislaine Senée
(EELV)
Hella Kribi-Romdhane
(G·s)
Roberto Romero
(G·s)
Clémentine Autain
(LFI-E!)
Fabien Guillaud-Bataille
(PCF)
Rachid Temal
(PS)
Île-de-France rassemblée Frédéric Péchenard
(LR)
Valérie Lacroute
(LR)
Valérie Pécresse
(SL)
Robin Reda
(LR-SL)
Philippe Juvin
(LR)
Bruno Beschizza
(LR)
Marie-Carole Ciuntu
(SL)
Florence Portelli
(SL)
Envie d'Île-de-France Marlène Schiappa
(LREM)
Louis Vogel
(Agir)
Jean-Noël Barrot
(MoDem)
Amélie de Montchalin
(LREM)
Aurélie Taquillain
(LREM)
Prisca Thévenot
(LREM)
Laurent Saint-Martin
(LREM)
Nathalie Élimas
(MoDem)

N.B. : Les têtes de liste régionales apparaissent en caractères gras.

Listes

Lutte ouvrière

Nathalie Arthaud, ancienne candidate aux élections présidentielles de 2012 et 2017 pour Lutte ouvrière, est tête de liste dans la région[11].

La France insoumise et Parti communiste français

Le l'Assemblée régionale interne de la France insoumise en Île-de-France lance un Appel pour une fédération populaire en Île-de-France. Cette « fédération populaire » correspond à l'appel de Jean-Luc Mélenchon à la suite des élections européennes de 2019, marquées par la défaite de LFI[12],[13],[14]. Clémentine Autain est désignée cheffe de file, en tandem avec Paul Vannier, le [15]. Elle obtient également le soutien du Parti communiste français (PCF) le , à la suite du vote des adhérents communistes franciliens qui se prononcent lors d'un vote interne à 58,37 % pour une liste de rassemblement dirigée par Clémentine Autain. Céline Malaisé, présidente du groupe Front de gauche sortant au conseil régional, est désignée cheffe de file PCF[16]. L'urgentiste et syndicaliste CGT Christophe Prudhomme est désigné tête de liste en Seine-Saint-Denis[17]. Le Parti animaliste et la Gauche démocratique et sociale rejoignent également la démarche[18]. Michel Jallamion, conseiller régional sortant pour République et socialisme, est candidat à Paris[19].

Parti socialiste

Dans une tribune du , l'adjointe à la maire de Paris, Audrey Pulvar, membre du groupe du Parti socialiste (PS) au Conseil de Paris, déclare avoir pour intention de rassembler la gauche. Cette démarche, soutenue par la maire socialiste Anne Hidalgo et nommée Île-de-France en commun, est immédiatement considérée comme une démarche socialiste concurrente de celle des Verts[20],[21]. Le , l'ex-journaliste officialise sa candidature de tête de liste du PS[22].

Europe Écologie Les Verts

Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts (EELV) annonce en être candidat à la présidence de région. Il est soutenu par le Pôle écologiste, comportant outre EELV, Génération.s, Génération écologie, Cap écologie et le Mouvement des progressistes[23]. En , Nouvelle Donne rejoint l'alliance[24].

Le , Julien Bayou annonce être « prê[t] à discuter » avec les deux autres têtes de liste de gauche pour s’allier au premier tour face à Valérie Pécresse. Clémentine Autain y répond favorablement tandis qu’Audrey Pulvar décline. Les discussions n’iront pas plus loin[25].

Julien Bayou se positionne notamment contre le projet de gare sur les terres agricoles de Gonesse et en faveur de la préservation de l'Île Seguin[26],[27].

Révolution écologique pour le vivant (REV)

Le parti fondé par Aymeric Caron, Révolution écologique pour le vivant, annonce en son intention de présenter une liste aux élections régionales en Île-de-France[28],[29]. Cette liste, est finalement annoncée comme étant en lice le . Elle est conduite par Victor Pailhac, âgé de 19 ans, ancien candidat aux élections municipales à Conflans-Sainte-Honorine.

Union des démocrates musulmans français

L’Union des démocrates musulmans français (UDMF) présente les listes « Agir pour ne plus subir ». Sa tête de liste régionale est Éric Berlingen, tandis que son président-fondateur, Nagib Azergui, est tête de liste en Seine-et-Marne.

Majorité présidentielle (LREM-MoDem-Agir-TdP)

Jean-Michel Blanquer est dans un premier temps le principal candidat pressenti pour la République en marche (LREM). Il aurait été proposé aux élus macronistes de la région de coordonner le programme en vue de cette élection[30]. Sa candidature est toutefois abandonnée. Agnès Pannier-Runacher a également rendu public son intérêt pour le scrutin[31]. Jean-Noël Barrot, député des Yvelines et secrétaire général du Mouvement démocrate (MoDem), fait également savoir son intérêt pour cette élection, y compris pour potentiellement être la tête de liste d'une liste de rassemblement avec les autres membres de la majorité présidentielle[32].

Le député du Val-de-Marne Laurent Saint-Martin est finalement désigné chef de file pour LREM[33]. Il officialise sa candidature le à la tête d'une liste d'alliance entre LREM, le MoDem, Agir et TdP[34].

Début , sept des treize élus MoDem, dont Yann Wehrling, annoncent ne pas soutenir la candidature de Laurent Saint-Martin contrairement à cinq autres élus, dont la secrétaire d'État Nathalie Élimas et le député Bruno Millienne[35].

Le , Le Figaro révèle qu'après le refus d'Agnès Pannier-Runacher, c'est Marlène Schiappa qui sera la tête de liste de la majorité présidentielle à Paris pour le compte de Laurent Saint-Martin. La ministre déléguée à la Citoyenneté souhaite faire campagne notamment sur les sujets de sécurité et de laïcité[10].

Volt Europa - Nous Citoyens - Parti des citoyens européens - À nous la démocratie !

La liste « Île-de-France, Île d'Europe » regroupe plusieurs petites formations europhiles : Volt Europa, Nous Citoyens, Parti des citoyens européens et À nous la démocratie !. Leur tête de liste est Fabiola Conti, membre de Volt Europa[36].

Soyons libres - Les Républicains - UDI - MoDem dissidents

Valérie Pécresse, présidente sortante du conseil régional d'Île-de-France et cheffe du parti Soyons libres, est candidate à sa réélection pour un second mandat[37]. Sa candidature est officialisée le . Elle est soutenue par Les Républicains[38],[39].

Sept des treize élus du Mouvement démocrate (MoDem), dont l'ambassadeur Yann Wehrling, annoncent soutenir sa candidature, à l'encontre des consignes nationales[35].

Rassemblement national

Pressenti pour conduire les listes du Rassemblement national, le député européen Jordan Bardella officialise sa candidature en [40]. Philippe Ballard, présentateur sur LCI, est désigné tête de liste à Paris[4].

France démocratie directe

La liste France démocratie directe regroupe des candidats Gilets jaunes ou membres du collectif conspirationniste[41],[42],[43] ReinfoCovid[44]. S'établissant sur le même modèle que les listes « Union essentielle » en région Bretagne ou « Un nôtre monde » en Pays de la Loire[45] et en Provence-Alpes-Côte d'Azur[46], France démocratie directe promeut notamment l'introduction de référendums d'initiative citoyenne (RIC).

Listes non déposées

Debout La France (DLF)

Au début du mois de , Alexis Villepelet, délégué national au projet et porte-parole de DLF, est annoncé tête de liste[47].

Le , la liste « La Révolution du bon sens » est annoncée. Nicolas Dupont-Aignan, président de DLF, écarte à cette occasion toutes possibilités d'alliances en Île-de-France. Alexis Villepelet annonce en même temps avoir comme objectif de constituer un « groupe de pression d'élus qui représentent la population de la région Île-de-France » qui soit « indépendant des querelles politiciennes ». La tête de liste axe notamment sa campagne sur la réduction de l'insécurité dans les transports, en garantissant la présence de deux membres des forces de l'ordre dans chaque TER, RER, Tramway et métro[48]. La liste n'est finalement pas déposée, DLF invoquant un manque de moyens financiers[49].

Campagne

Sondages

Premier tour

Sondeur Date Panel LO LFI-PCF PS EÉLV REV UDMF Volt LREM-MoDem SL-LR RN DIV
Arthaud Autain Pulvar Bayou Pailhac Berlingen Conti Saint-Martin Pécresse Bardella Brot
OpinionWay 13 au 14 juin 2021 1 092 1 10 10 13 <1 <1 <1 15 34 17 <1
Ifop 7 au 11 juin 2021 982 2 11 11 10 1 0 1 13 34 17 0
Ipsos 3 au 7 juin 2021 1 001 2 10 10 12 1 0,5 1 11 34 18 0,5
OpinionWay 3 au 6 juin 2021 1 046 1 11 10 12 <1 <1 <1 16 33 17 <1
BVA 31 mai au 1 241 1,5 8 10 12 1 <0,5 0,5 15 33 19 <0,5
Elabe 28 au 31 mai 2021 1 144 1 9 12 10 <1 1 1 15 35 16 <1
OpinionWay 27 au 30 mai 2021 1 155 <1 10 9 12 <1 <1 <1 16 34 19 <1
Ipsos
(pour SL)
24 au 26 mai 2021 939 2 11 10 12 1 1 1 12 33 17 <0,5

En gras sur fond coloré, la liste arrivée en tête ; en gras, les listes pouvant se qualifier pour le second tour.

Second tour

Listes déposées

Sondeur Date Panel Aucun EÉLV-PS-
LFI-PCF
LREM-MoDem SL-LR RN
Bayou Saint-Martin Pécresse Bardella
Ifop 22 au 24 juin 2021 939 31 12 44 13
OpinionWay 22 au 23 juin 2021 1 056 26 31 13 43 13

Autres hypothèses

Sondeur Date Panel LFI-PCF-EÉLV-PS LREM-MoDem SL-LR RN
Autain Bayou Pulvar Blanquer Saint-Martin Pécresse Bardella
OpinionWay 13 au 14 juin 2021 1 092 27 17 39 17
Ifop 7 au 11 juin 2021 982 29 15 37 19
27 15 38 20
27 15 38 20
Ipsos 3 au 7 juin 2021 1 001 30 14 37 19
31 13 37 19
30 15 36 19
33 48 19
34 46 20
33 47 20
OpinionWay 3 au 6 juin 2021 1 046 28 18 38 16
BVA 31 mai au 1 241 25 17 38 20
Elabe 28 au 31 mai 2021 1 144 29 18 37 16
26 19 39 16
26 20 38 16
OpinionWay 27 au 30 mai 2021 1 155 23 20 37 20
Ipsos
(pour SL)
24 au 26 mai 2021 939 31 15 36 18
34 47 19
Ipsos 26 au 27 avril 2021 1 000 30 14 36 20
29 15 35 21
29 15 35 21
34 45 21
34 45 21
33 46 21
Ipsos 5 au 1 000 32 13 36 19
Harris Interactive
(pour EÉLV)
au 999 32 19 32 17
33 20 32 15
32 33
BVA
18 au 1 231 28 16 37 19
Ifop
(pour SL)
23 au 1 001 34 47 19
31 15 37 17
Ifop
(pour le PS)
14 au 19 octobre 2020 1 101 33 16 37 14
Ipsos
(pour SL)
9 au 12 octobre 2020 1 000 28 16 37 19


Résultats

Résultats des élections régionales de 2021 en Île-de-France[51]
Île-de-France Conseil régional 2021.svg
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Valérie Pécresse SL-LR-UDI-MR-MoDem diss. 785 576 36,19 1 076 821 45,92 125 en augmentation 4
Julien Bayou EELV-G.s-GE-CE-MdP-ND 282 502 13,01 789 666 33,67 53 en diminution 13
Audrey Pulvar PS-PRG-PP-ES-AE-GRS-MRC 240 839 11,10
Clémentine Autain LFI-PCF-PA-GDS-PG-R&S 222 456 10,25
Jordan Bardella RN-LDP-PL 285 115 13,14 253 001 10,79 16 en diminution 6
Laurent Saint-Martin LREM-Agir-MoDem-TdP-PE 256 402 11,81 225 482 9,62 15 en augmentation 15
Victor Pailhac REV-MHAN-MCPA 38 831 1,79 0 Nv.
Nathalie Arthaud LO 31 956 1,47 0 en stagnation
Éric Berlingen UDMF 12 732 0,59 0 en stagnation
Lionel Brot DIV 11 582 0,49 0 Nv.
Fabiola Conti Volt-NC-PACE-ANLD 3 629 0,17 0 en stagnation
Suffrages exprimés 2 175 649 97,47 2 344 970 97,37
Votes blancs 36 807 1,65 42 231 1,75
Votes nuls 19 685 0,88 21 144 0,88
Total 2 232 141 100 2 408 345 100 209 en stagnation
Abstentions 5 008 807 69,17 4 833 300 66,74
Inscrits / Participation 7 241 589 30,83 7 241 645 33,26

Analyse et conséquences

Valérie Pécresse est élue présidente du conseil régional lors de la séance inaugurale, le 2 juillet 2021, avec 125 voix, face à Paul Vannier (La France insoumise), qui obtient 12 voix[52].

Composition du nouveau conseil régional

Composition du conseil régional lors de la séance inaugurale le 2 juillet 2021
Présidente du Conseil régional d'Île-de-France
Valérie Pécresse (SL)
Parti Sigle Élus Groupe
Majorité (125 sièges)
Les Républicains LR 59 Île-de-France rassemblée
Divers droite DVD 14
Soyons libres SL 11
Mouvement démocrate MoDem 8
La France audacieuse LFA 2
Mouvement radical MR 2
Agir Agir 2
Les Centristes LC 1
Union des démocrates et des écologistes UDE 1
Mouvement écologiste indépendant MEI 1
La France Vraiment LFV 1
Union des démocrates et indépendants UDI 23 Union des démocrates et indépendants
Opposition (84 sièges)
Europe Écologie Les Verts EÉLV 11 Pôle écologiste
Génération.s G·s 5
Cap écologie 1
Génération écologie 1
Parti socialiste PS 15 Île-de-France en commun –
groupe socialiste, radical, écologiste et citoyen
Parti radical de gauche PRG 1
Divers gauche DVG 1
Les Écolos solidaires LES 1
Rassemblement national RN 15 RN Île-de-France
L'Avenir français LAF 1
La République en marche LREM 9 Majorité présidentielle
Mouvement démocrate MoDem 4
Territoires de progrès TdP 1
Agir Agir 1
La France insoumise LFI 9 La France insoumise et apparentés
Parti animaliste PA 1
Parti communiste français PCF 7 Non-inscrits

Suites

Afin d'éviter une trop grande proximité avec les deux tours de l'élection présidentielle et des législatives d'avril et , le mandat des conseillers élus en 2021 est exceptionnellement prolongé à six ans et neuf mois. Les prochaines élections auront par conséquent lieu en 2028 au lieu de 2027[53].

Notes et références

  1. « Départementales et régionales 2021 : ouverture de la campagne électorale officielle », sur vie-publique.fr, (consulté le )
  2. « Estimation de population par région, sexe et grande classe d'âge au - Île-de-France », sur insee.fr.
  3. a b et c « Le mode de scrutin pour les élections régionales », sur www.vie-publique.fr (consulté le ).
  4. a et b « Régionales : un présentateur de LCI désigné tête de liste du Rassemblement national à Paris. », sur Le Figaro, (consulté le )
  5. « Régionales en Ile-de-France : Benoît Hamon se représenterait sur une liste EELV », sur LEFIGARO (consulté le )
  6. « Élections régionales : en Ile-de-France, Julien Bayou rassemble Benoît Hamon et les écologistes centristes », sur lemonde.fr (consulté le )
  7. a b et c Anne-Sophie Damecour, « Élections régionales : dans les Hauts-de-Seine, les têtes de liste sortent du bois », sur leparisien.fr, (consulté le )
  8. Par C. Dubois Auteur Val-de-Marne, « Régionales: Annie Lahmer mènera la liste écologiste en Val-de-Marne », sur 94 Citoyens, (consulté le )
  9. Gwenael Bourdon, « Régionales : le maire PS de Pantin se retire de la campagne d’Audrey Pulvar », sur leparisien.fr,
  10. a et b « Régionales : Marlène Schiappa va mener la liste LREM à Paris », sur lefigaro.fr (consulté le )
  11. Denis Cosnard, « Régionales : Jean-Michel Blanquer se prépare à une partie difficile face à Valérie Pécresse », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Appel pour une fédération populaire en Île-de-France », sur Île-de-France populaire (consulté le ).
  13. « Mélenchon propose une « fédération populaire », les partis de gauche méfiants », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « France insoumise. Vers une « force politique nouvelle » ? », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. Rémy Dodet, « Clémentine Autain : « L’Ile-de-France est dirigée par et pour Versailles-Neuilly-Passy » », sur L'Obs, (consulté le )
  16. Julien Ducouret, « Régionales en Île-de-France : les communistes s'allient à la France Insoumise », sur actu.fr, (consulté le )
  17. Paris Match, « Elections régionales : Clémentine Autain, une insoumise en campagne », sur parismatch.com (consulté le )
  18. Agnès Vives, « Elections régionales en Ile-de-France : Insoumis et communistes fourbissent leurs armes », sur leparisien.fr, (consulté le )
  19. « Elections régionales et des assemblées de Corse, Guyane et Martinique 2021 - Candidatures 1er tour pour : Île-de-France », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  20. « L’Île-de-France : en commun » (version du 5 novembre 2020 sur l'Internet Archive), sur iledefranceencommun.com, .
  21. « Audrey Pulvar, les deux pieds déjà dans la campagne des régionales », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « Régionales : l'ancienne journaliste martiniquaise Audrey Pulvar officialise sa candidature en Île-de-France », Guadeloupe La Première,‎ (lire en ligne).
  23. https://94.citoyens.com/2021/regionales-annie-lahmer-menera-la-liste-ecologiste-en-val-de-marne,10-02-2021.html
  24. « Régionales : Julien Bayou (EELV) promet 200 000 emplois via la transition écologique », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  25. « Régionales 2021 : Julien Bayou tend la main aux autres listes de gauche », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Par Marjorie Lenhardt Le 11 février 2021 à 09h57, « Boulogne : Stéphane Bern s’allie aux écologistes pour «protéger» le patrimoine de l’île Seguin », sur leparisien.fr, (consulté le )
  27. Sacha Nelken, « Julien Bayou : «Nous voulons qu’à la fin de la mandature, chaque lycéen francilien ait un vélo» », sur Libération (consulté le ).
  28. https://rev-parti.fr/le-vivant-a-besoin-de-vous-soyez-candidate/
  29. https://www.lefigaro.fr/politique/regionales-le-parti-antispeciste-a-l-assaut-de-l-ile-de-france-20210427
  30. « Régionales 2021 : Blanquer candidat face à Pécresse en Ile-de-France ? », sur LCI, (consulté le ).
  31. Benjamin Sportouch, « VIDÉO - Régionales en Île-de-France : Pannier-Runacher se voit tête de liste », sur RTL.fr, (consulté le ).
  32. « Régionales : le centriste Jean-Noël Barrot se met sur les rangs en Ile-de-France », sur Les Échos, (consulté le )
  33. « Laurent Saint-Martin chef de file de LREM pour les élections régionales », sur France 3 Paris Ile-de-France, (consulté le )
  34. Christine Henry, « Laurent Saint-Martin, tête de liste LREM aux régionales en Ile-de-France : «La notoriété ne fait pas l’élection» », sur leparisien.fr, (consulté le )
  35. a et b « Le MoDem se divise sur les régionales », sur lefigaro.fr (consulté le )
  36. « Programme IdF », sur Volt Île-de-France (consulté le )
  37. Emmanuel Galiero, « Pour Valérie Pécresse, « le temps est peut-être venu de faire entendre la voix d'une femme libre » », sur Le Figaro.fr, (consulté le ).
  38. « Régionales : Valérie Pécresse officialise sa candidature en Île-de-France », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  39. « Elections régionales : Valérie Pécresse, candidate à sa succession, dévoile les grands axes de son programme », sur leparisien.fr, (consulté le )
  40. Marie-Pierre Haddad, « Régionales en Île-de-France : "Oui, je serai candidat", annonce Bardella sur RTL », sur rtl.fr, (consulté le ).
  41. « REINFO COVID », sur Conspiracy Watch | L'Observatoire du conspirationnisme (consulté le )
  42. « Vrai ou fake : des listes citoyennes nourries de thèses conspirationnistes ? », sur Franceinfo, (consulté le )
  43. « Régionales : ces complotistes aux ambitions politiques », sur Franceinfo, (consulté le )
  44. « Plusieurs médecins alertent contre un protocole anti-Covid-19 « criminel » inventé par un collectif médical », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  45. Frédéric Barille et Xavier Boussion, « Élections régionales. Linda Rigaudeau : « Nous voulons rendre la parole aux citoyens » », sur Ouest-France, (consulté le )
  46. « Régionales : d’où viennent les listes « Un nôtre monde », citoyennistes et antivaccin ? », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  47. Debout la France, « Régionales 2021 : Alexis Villepelet tête de liste pour l'Ile-de-France », sur debout-la-france.fr, (consulté le )
  48. « Régionales : Nicolas Dupont-Aignan écarte toute alliance en Île-de-France », sur bfmtv.com, (consulté le )
  49. Maxime Gil, « Élections régionales en Île-de-France : il n'y aura pas de liste Debout la France », sur actu.fr, (consulté le ).
  50. Listes toutes testées sans tête de liste sauf pour la liste LR-MoDem-UDI avec Valérie Pécresse.
  51. « Élections régionales et des assemblées de Corse, Guyane et Martinique 2021 - Île-de-France », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  52. « Réélue présidente d'Ile-de-France, Valérie Pécresse veut aller vite », sur 94 Citoyens, (consulté le ).
  53. « Neuf questions sur les élections régionales 2021 », sur Vie publique.fr (consulté le ).