Élections régionales de 1990 en Sarre

Élections régionales de 1990 en Sarre
51 députés du Landtag
Majorité absolue : 26 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 842 754
Votants 700 981
83,18 % en diminution 1,8
Votes exprimés 694 101
Votes blancs 6 880
Crédit image:
Bundesarchiv, / CC-BY-SA
licence CC BY-SA 3.0 de 🛈
SPD – Oskar Lafontaine
Voix 377 502
54,39 %
en augmentation 5,2
Députés élus 30 en augmentation 4
Crédit image:
Original téléversé par Hajor sur Wikipédia anglais.
licence CC BY 3.0 br 🛈
CDU – Klaus Töpfer
Voix 231 983
33,42 %
en diminution 3,9
Députés élus 18 en diminution 2
FDP/DPS – Horst Rehberger
Voix 39 113
5,53 %
en diminution 4,5
Députés élus 3 en diminution 2
10e législature du Landtag
Diagramme
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Ministre-président
Sortant Élu
Oskar Lafontaine
SPD
Oskar Lafontaine
SPD
wahlen-in-deutschland.de

Les élections régionales de 1990 en Sarre (en allemand : Landtagswahl im Saarland 1990) se tiennent le afin d'élire les 51 députés de la 10e législature du Landtag pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin est marqué par la victoire du SPD du ministre-président Oskar Lafontaine, qui confirme et accroît sa majorité absolue acquise en .

Contexte

Aux élections régionales du , le SPD de l'ancien bourgmestre de Sarrebruck Oskar Lafontaine, déjà première force politique de la Sarre, s'adjuge l'exacte majorité absolue du Landtag avec 26 députés sur 51 et 49,2 % des suffrages exprimés. C'est la première alternance depuis que le Land a rejoint l'Allemagne de l'Ouest en .

Ainsi, la CDU du ministre-président Werner Zeyer, à la tête du gouvernement régional depuis six ans, est renvoyée dans l'opposition avec moins de 40 % des voix et 20 députés. Le FDP/DPS du ministre de l'Économie Horst Rehberger n'est pas en mesure de sauver la « coalition noire-jaune » au pouvoir même avec son bon résultat de 10 % des exprimés et cinq parlementaires.

Mode de scrutin

Le Landtag est constitué de 51 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour une liste de candidats, le Land comptant un total de trois circonscriptions plurinominales ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique à laquelle cette liste est rattachée.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 51 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. La répartition est ensuite répétée dans les trois circonscriptions.

Campagne

Principales forces

Parti Chef de file Résultats de 1985
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Oskar Lafontaine
(Ministre-président)
49,2 % des voix
26 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Klaus Töpfer
(Ministre fédéral de l'Environnement)
37,3 % des voix
20 députés
Parti démocrate de la Sarre
Demokratische Partei Saar
Horst Rehberger 10,0 % des voix
5 députés

Résultats

Voix et sièges

Résultats des élections régionales de 1990 en Sarre[1]
Parti Voix Sièges
Votes % Circ. +/- Land Total +/-
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 377 502 54,39 25 en augmentation 4 5 30 en augmentation 4
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 231 983 33,42 15 en diminution 1 3 18 en diminution 2
Parti démocrate de la Sarre (FDP/DPS) 39 113 5,53 1 en diminution 3 2 3 en diminution 2
Les Républicains (REP) 23 263 3,35 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Les Verts (Grünen) 18 380 2,65 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Parti national-démocrate d'Allemagne (NPD) 1 628 0,23 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Parti des familles d'Allemagne (Familie) 1 396 0,20 0 Nv. 0 0 Nv.
Parti communiste allemand (DKP) 836 0,12 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 694 101 99,02
Votes blancs et nuls 6 880 0,98
Total 700 981 100 41 en stagnation 10 51 en stagnation
Abstentions 141 773 16,82
Nombre d'inscrits / participation 842 754 83,18

Analyse

Au pouvoir depuis cinq ans, le SPD du ministre-président Oskar Lafontaine devient le premier parti depuis à réunir la majorité absolue des voix. En conséquence, il conforte sa très courte majorité absolue et accroît l'écart avec l'opposition de un à neuf députés. La CDU du ministre fédéral de l'Environnement Klaus Töpfer, premier parti du Land de à , est reléguée 21 points derrière et obtient sa plus faible représentation en 35 ans d'activité parlementaire. Le FDP/DPS de l'ancien ministre de l'Économie Horst Rehberger, auteur d'une performance à deux chiffres cinq ans auparavant, il parvient de justesse à maintenir sa place au Landtag, et Les Républicains réalisent la meilleure performance d'un parti d'extrême droite depuis 20 ans.

Conséquences

Notes et références

  1. (de) « Parteiensystem, Parteien und Kabinette seit 1945 » (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes