Élections régionales de 2017 en Schleswig-Holstein

(Redirigé depuis Élections législatives régionales de 2017 dans le Schleswig-Holstein)

Élections régionales de 2017 en Schleswig-Holstein
73 députés du Landtag
(Majorité absolue : 37 députés)
Type d’élection Élections législatives régionale
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 310 841
Votants 1 484 543
64,24 % en augmentation 4,1

Votes exprimés 1 470 548
Votes nuls 13 905
1320-ri-40-CDU Daniel Guenther.jpg CDU – Daniel Günther
Voix 470 312
31,94 %
en augmentation 1,2
Députés élus 25 en augmentation 3
13-08-23-torsten-albig-07.jpg SPD – Torsten Albig
Voix 400 635
27,24 %
en diminution 3,2
Députés élus 21 en diminution 1
1457-ri-105-Gruene Monika Heinold.jpg Grünen – Monika Heinold
Voix 189 728
12,90 %
en diminution 0,3
Députés élus 10 en stagnation
2013-08-23 - Wolfgang Kubicki - 8689.jpg FDP – Wolfgang Kubicki
Voix 168 521
11,46 %
en augmentation 3,3
Députés élus 9 en augmentation 3
2017-05-14 NRW Landtagswahl by Olaf Kosinsky-65.jpg AfD – Jörg Nobis
Voix 86 275
5,87 %
Députés élus 5 en augmentation 5
Vainqueur par circonscription
Carte
Ministre-président
Sortant Élu
Torsten Albig
SPD
Daniel Günther
CDU

Les élections régionales de 2017 en Schleswig-Holstein (en allemand : Landtagswahl im Schleswig-Holstein 2017) se tiennent le , afin d'élire les 69 députés de la 19e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans. Du fait des résultats et en application de la loi électorale, 73 députés sont finalement élus.

Le scrutin, premier à se tenir à terme depuis celui de 2005, est marqué par la victoire de l'Union chrétienne-démocrate à la majorité relative et la défaite de la « coalition en feu tricolore danois » du social-démocrate Torsten Albig, au pouvoir depuis cinq ans.

Le chrétien-démocrate Daniel Günther accède au pouvoir sept semaines plus tard, après avoir constitué la deuxième « coalition jamaïcaine » régionale allemande, avec Les Verts et le Parti libéral.

Contexte

Lors des élections régionales anticipées du 6 mai 2012, l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) au pouvoir depuis sept ans arrive de justesse en tête, avec moins d'un demi-point d'avance sur le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), qui a gouverné le Land entre 1988 et 2005. L'Alliance 90 / Les Verts (Grünen) réalise le meilleur score de son histoire régionale avec 13,2 % des voix tandis que le Parti des pirates (Piraten) entre au Landtag avec 8 % des suffrages.

La « coalition noire-jaune » entre l'Union chrétienne-démocrate et le Parti libéral-démocrate (FDP) ayant perdu sa majorité absolue, le chef de file du Parti social-démocrate Torsten Albig entame des négociations avec Les Verts et la Fédération des électeurs du Schleswig du Sud (SSW) pour constituer une « coalition en feu tricolore danois » disposant de 35 députés sur 69, soit l'exacte majorité absolue. Il est investi ministre-président cinq semaines après la tenue du scrutin.

Mode de scrutin

Le Landtag est constitué de 69 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Sainte-Lagüe.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première (Erststimme) lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 35 circonscriptions ; la seconde (Zweitstimme) lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 69 sièges est répartie à la proportionnelle des secondes voix entre les partis ayant remporté au moins 5 % des suffrages exprimés (sauf le parti représentant la minorité danoise) ou une circonscription. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, il conserve ces mandats supplémentaires (Überhangmandat) et des mandats complémentaires (Ausgleichsmandat) sont attribués aux autres partis afin de rétablir une composition du Landtag proportionnelle aux secondes voix, tout en gardant un nombre impair le total de députés.

Campagne

Principaux partis

Parti Idéologie Chef de file Résultat en 2012
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Centre droit
Démocratie chrétienne, libéral-conservatisme
Daniel Günther 30,8 % des voix
22 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Centre gauche
Social-démocratie, troisième voie, progressisme
Torsten Albig
(Ministre-président)
30,4 % des voix
22 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Centre gauche
Écologie politique, progressisme
Monika Heinold
(Ministre des Finances)
13,2 % des voix
10 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Centre à centre droit
Libéralisme économique, libéralisme
Wolfgang Kubicki 8,2 % des voix
6 députés
Parti des pirates
Piratenpartei Deutschland
Attrape-tout
Social-libéralisme, progressisme, protection de la vie privée
Patrick Breyer 8,2 % des voix
6 députés
Fédération des électeurs du Schleswig du Sud
Südschleswigscher Wählerverband
Centre gauche
Minorité danoise, régionalisme, social-libéralisme
Lars Harms  4,6 % des voix
3 députés
Die Linke Extrême gauche à gauche
Socialisme démocratique, anticapitalisme, populisme
Marianne Kolter 2,3 % des voix
0 député
Alternative pour l'Allemagne
Alternative für Deutschland
Droite à extrême droite
National-conservatisme, euroscepticisme, populisme
Jörg Nobis  Inexistant

Sondages

Sondages en vue des élections locales de 2017 en Schleswig-Holstein[1]
Institut Date CDU SPD Grünen FDP Piraten SSW Linke AfD
INSA 29/04/2017 32 % 29 % 12 % 11 % - 3 % 4,5 % 6 %
INSA 29/04/2017 33 % 29 % 12 % 10 % - 4 % 5 % 5 %
Infratest dimap 27/04/2017 32 % 31 % 12 % 8,5 % - 3 % 4,5 % 6 %
Forschungsgruppe Wahlen 27/04/2017 32 % 30 % 12 % 9 % - 3 % 5 % 6 %
Infratest dimap 20/04/2017 31 % 33 % 12 % 9 % - 3 % 4 % 5 %
Infratest dimap 06/04/2017 30 % 33 % 12 % 9 % - 3 % 4 % 7 %
Infratest dimap 16/03/2017 27 % 33 % 14 % 9 % - 3 % 4 % 7 %
Infratest dimap 09/12/2016 34 % 26 % 15 % 9 % - 3 % 5 % 6 %
INSA 19/10/2016 26 % 31 % 13 % 12 % 1 % 4 % 4 % 6 %
Forsa 16/04/2016 28 % 28 % 16 % 9 % 1 % 4 % 3 % 9 %

Résultats

Voix et sièges

Résultats des élections régionales de 2017 en Schleswig-Holstein
SH Landtagswahl 2017.svg
Partis Circonscriptions Listes Total
sièges
+/-
Votes % Sièges +/− Votes % Sièges
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 563 659 38,59 25 en augmentation 3 470 312 31,98 0 25 en augmentation 3
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 478 438 32,75 10 en diminution 3 400 635 27,24 11 21 en diminution 1
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 131 107 8,98 0 en stagnation 189 728 12,90 10 10 en stagnation
Parti libéral-démocrate (FDP) 105 770 7,24 0 en stagnation 168 521 11,46 9 9 en augmentation 3
Alternative pour l'Allemagne (AfD) 60 810 4,16 0 en stagnation 86 275 5,87 5 5 en augmentation 5
Die Linke (Linke) 51 049 3,49 0 en stagnation 55 833 3,80 0 0 en stagnation
Fédération des électeurs du Schleswig du Sud (SSW) 30 149 2,06 0 en stagnation 48 941 3,33 3 3 en stagnation
Parti des pirates (Piraten) 21 887 1,50 0 en stagnation 17 053 1,16 0 0 en diminution 6
Parti des familles d'Allemagne (FAMILIE) 2 393 0,16 0 en stagnation 9 262 0,63 0 0 en stagnation
Électeurs libres (FW) 7 816 0,53 0 en stagnation 8 369 0,57 0 0 en stagnation
Die PARTEI 1 908 0,13 0 en stagnation 8 219 0,56 0 0 en stagnation
Zukunft. Schleswig-Holstein (Z.SH) 1 167 0,08 0 en stagnation 4 333 0,29 0 0 en stagnation
Réformateurs libéraux-conservateurs (LKR) 2 739 0,19 0 en stagnation 3 053 0,21 0 0 en stagnation
Candidats indépendants 1 851 0,13 0 en stagnation 0 0,00 0 0 en stagnation
Votes valides 1 460 690 98,40 1 470 548 99,06
Votes blancs et nuls 23 763 1,60 13 905 0,94
Total 1 484 453 100 35 en stagnation 1 484 453 100 38 73 en augmentation 4
Abstentions 826 388 35,76 826 388 35,76
Inscrits / participation 2 310 841 64,24 2 310 841 64,24

Analyse sociologique

Sondage Forschungsgruppe Wahlen[2]
Catégorie CDU SPD Grünen FDP AfD Linke SSW Piraten
Sexe
Hommes 31 % 27 % 11 % 13 % 7 % 4 % 3 % 1 %
Femmes 32 % 27 % 16 % 10 % 4 % 4 % 4 % 1 %
Âge
Moins de 30 ans 22 % 26 % 16 % 10 % 6 % 7 % 5 % 3 %
30-44 ans 29 % 24 % 12 % 11 % 9 % 5 % 5 % 1 %
45-59 ans 30 % 29 % 15 % 11 % 6 % 3 % 3 % 1 %
Plus de 60 ans 40 % 29 % 10 % 13 % 4 % 2 % 2 % 0 %
Statut
Ouvrier 28 % 34 % 8 % 8 % 8 % 5 % 4 % 1 %
Employé 31 % 29 % 14 % 11 % 5 % 4 % 3 % 1 %
Fonctionnaire 39 % 25 % 14 % 14 % 3 % 2 % 2 % 1 %
Indépendant 37 % 16 % 14 % 19 % 7 % 3 % 2 % 1 %
Études
Hauptschulabschluss 33 % 36 % 7 % 9 % 6 % 2 % 4 % 0 %
Mittlere Reife 33 % 27 % 11 % 10 % 8 % 4 % 4 % 1 %
Abitur (baccalauréat) 28 % 23 % 18 % 12 % 6 % 5 % 3 % 1 %
Hochschulabschluss (supérieur) 30 % 23 % 21 % 13 % 4 % 4 % 2 % 1 %

Conséquences

Alors que la coalition en feu tricolore « danoise » perd la courte majorité absolue dont elle disposait depuis cinq ans, le président du FDP du Land Wolfgang Kubicki indique au lendemain du scrutin qu'il refuse de constituer une coalition en feu tricolore avec le SPD et les Grünen, et qu'il ne croit pas non plus à la formation d'une « grande coalition ». Il se montre parallèlement ouvert à la réunion d'une « coalition jamaïcaine » unissant son parti à la CDU et aux écologistes, qui réunirait 44 députés sur 73[3]. De son côté, si elle n'exclut pas une telle solution, la présidente du groupe parlementaire des écologistes Eka von Kalben fait connaître le sa préférence pour une alliance unissant les sociaux-démocrates, sa formation politique et les libéraux-démocrates, qui disposerait de 40 sièges[4]. Le , un congrès extraordinaire de l'Alliance 90 / Les Verts valide finalement à une forte majorité l'ouverture de discussions avec l'Union chrétienne-démocrate et le Parti libéral-démocrate[5].

Les trois partis annoncent le être parvenus à un accord de coalition qui permet l'investiture de Günther et de son gouvernement par le Landtag 15 jours plus tard. Ce n'est que la seconde fois, après la Sarre en , qu'une « coalition jamaïcaine » est formée au niveau d'un Land[6].

Notes et références

  1. (de) « Sonntagsfrage – Schleswig-Holstein (Wahlumfrage, Wahlumfragen) », sur wahlrecht.de (consulté le ).
  2. (de) « Soziale Gruppen », sur www.forschungsgruppe.de (consulté le ).
  3. (de) AFP, « FDP schließt Ampel-Koalition in Schleswig-Holstein aus », sur www.faz.net, (consulté le ).
  4. (de) « Fraktionschefin für Ampel-Koalition im Norden », sur www.handelsblatt.com, (consulté le ).
  5. (de) « Grünen-Parteitag stimmt klar für Jamaika-Koalition », sur www.rp-online.de, (consulté le ).
  6. (de) « „Jamaika“ in Schleswig-Holstein », sur www.faz.net, (consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes