Élection présidentielle islandaise de 2016

Élection présidentielle islandaise de 2016
Corps électoral et résultats
Inscrits 245 004
Votants 185 390
President Gudni Thorlacius Johannesson September 2016.jpg Guðni Th. Jóhannesson – Indépendant
Voix 71 356
39,1 %
Defaut.svg Halla Tómasdóttir – Indépendante
Voix 50 995
27,9 %
Président
Sortant Élu
Ólafur Ragnar Grímsson
Indépendant
Guðni Th. Jóhannesson
Indépendant

L'élection présidentielle islandaise de 2016 s'est déroulée le [1]. Guðni Th. Jóhannesson a remporté cette élection et est devenu le sixième président d'Islande le , succédant à Ólafur Ragnar Grímsson, président depuis 1996.

Contexte

Le président sortant, Ólafur Ragnar Grímsson, en 2011.

Pour la première fois depuis 2000, le président sortant, Ólafur Ragnar Grímsson, ne se représente pas.

Mode de scrutin

Le président de l'Islande est élu pour quatre ans au suffrage universel direct à la majorité relative avec un seul tour. Dans le cas où un unique candidat potentiel se présente, il est automatiquement déclaré élu ou réélu[2].

Bureaux de vote

Avec 10 000 Islandais présents en France en raison du Championnat d'Europe de football 2016, neuf bureaux de vote y ont été installés[3].

Candidats

Chaque candidat devait formellement déclarer son intention de participer au plus tard le samedi 21 mai, soit cinq semaines avant l'élection, et être soutenu par au moins 1 500 électeurs. Lors des précédentes élections, le nombre maximal de candidats a été de six, mais il atteint le record de neuf pour ce scrutin.

Candidats lors du scrutin

Candidatures n'ayant pu aboutir

Deux candidats déclarés n'ont pas pu recueillir les signatures nécessaires :

Candidatures retirées

  • Ari Jósepsson, auto-proclamé « star de YouTube »[15].
  • Bæring Ólafsson, ancien COO de Coca Cola Bottlers Philippines[16].
  • Hrannar Pétursson, sociologue et ancien directeur du marketing de Vodafone[17].
  • Benedikt Kristján Mewes, ingénieur, qui veut être le premier président gay[18].
  • Magnus Ingi Magnússon, restaurateur et traiteur[19].
  • Guðmundur Franklín Jónsson, homme d'affaires et ancien chef du parti des Verts de droite[20], annonce sa candidature en mars avant de la retirer le mois suivant pour soutenir Ólafur Ragnar Grímsson[21].
  • Vigfús Bjarni Albertsson, chapelain d'un hôpital[22], annonce sa candidature en mars mais se retire de la course le 18 avril[23].
  • Þorgrímur Þráinsson, auteur et ancien joueur de football, retire sa candidature en avril[12],[24].
  • Heimir Örn Hólmarsson, ingénieur[25], se déclare candidat en mars mais se retire le 19 avril suivant en faveur de l'actuel titulaire[26].
  • Ólafur Ragnar Grímsson, le président sortant, qui avait annoncé le précédent qu'il ne tenterait pas d'obtenir un sixième mandat[1],[27],[28],[29], décide le 18 avril de se représenter après le scandale des Panama Papers, qui a fait chuter le gouvernement de Sigmundur Davíð Gunnlaugsson et provoqué une crise politique[30]. Le 9 mai cependant, il annonce finalement renoncer à se représenter[31].

Candidatures potentielles

Annonces de non-candidature

Autres

  • Snorri Ásmundsson, artiste conceptuel, publie une déclaration dans laquelle il déclare avoir l'intention de briguer la présidence de l'Islande et du Mexique, dans l'objectif de rassembler les bureaux présidentiels des deux pays[38],[39].

Sondages

Sondage Date Olafur Ragnar Grímsson Guðni Th. Jóhannesson Andri Snær Magnason Halla Tómasdóttir Davið Oddsson Autres
MMR 22–26 avril 52.6 29.4 8.8 9.2
Fréttablaðið 2-3 mai 45 38 11 3 3
MMR 6–9 mai 25.3 59.2 8.8 1.7 3.1[†] 1.9
Fréttablaðið 10 mai 3.2 69.0 10.7 1.0 13.7 2.4
Maskína 10–13 mai 67.2 12.1 2.9 14.8 3.0
Félagsvísindastofnun HÍ 14 mai 67.1 7.8 1.5 17.4 6.2
MMR 12-20 mai 65.6 11.0 2.2 18.1 3.0
Gallup 19-25 mai 57.2 10.9 5.4 22.0 4.6
Gallup 26 mai - 3 juin 56.7 10.6 7.5 20.3 5.3
Gallup 8-15 juin 50.9 15.5 12.5 16.4 4.8
Félagsvísindastofnun HÍ 19-22 juin 45.9 15.7 16.3 16.0 6.1
Gallup 20-24 juin 44.6 16.0 18.6 16.0 4.8
  Basé sur 27 % des sondés.

Résultats

Inscrits 245 004
Abstentions 59 614 24,33 %
Votants 185 390 75,67 %
Bulletins enregistrés 185 390
Bulletins blancs ou nuls 2 782 1,5 %
Suffrages exprimés 182 608 98,5 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage
Guðni Th. Jóhannesson Indépendant 71 356 39,08 %
Halla Tómasdóttir Indépendante 50 995 27,93 %
Andri Snær Magnason Indépendant 26 037 14,26 %
Davíð Oddsson Indépendant 25 108 13,75 %
Sturla Jónsson Indépendant 6 446 3,53 %
Elísabet Kristín Jökulsdóttir Indépendante 1 280 0,7 %
Ástþór Magnússon Indépendant 615 0,34 %
Guðrún Margrét Pálsdóttir Indépendante 477 0,26 %
Hildur Þórðardóttir Indépendante 294 0,16 %

Notes et références

  1. a et b (is) « Ólafur Ragnar mun láta af embætti forseta í sumar », Fréttablaðið,‎ (lire en ligne).
  2. (en) « IFES Election Guide: Iceland Pres, June 2012 », International Foundation for Electoral Systems (consulté le 1er janvier 2016).
  3. « L'Islande élit son président en ayant la tête au football », sur ouest-france.fr, (consulté le 25 juin 2016).
  4. (is) « Ólafur með 45% en Guðni 38% », mbl.is, 5 mai 2016.
  5. a, b et c (is) Erla María Markúsdóttir, « Baráttan um Bessastaði harðnar », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).
  6. (en) Paul Fontaine, « Jón Gnarr Will Not Run For President », The Reykjavík Grapevine,‎ (lire en ligne).
  7. (is) « Skoðanakönnun Vísis: Hvern vilt þú sjá sem næsta forseta Íslands? », Fréttablaðið,‎ (lire en ligne).
  8. (is) Hallgrímur Oddsson, « Ástþór: Kom með kreditkortin til Íslands », Viðskiptablaðið,‎ (lire en ligne).
  9. (en) Paul Fontaine, « Ástþór Magnússon Running For President Again », The Reykjavík Grapevine,‎ (lire en ligne).
  10. (is) « Guðrún Margrét ætlar í forsetann », Fréttablaðið,‎ (lire en ligne).
  11. (is) « Halla ætlar að bjóða sig fram », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).
  12. a et b (is) « Fjöldi meðmælenda sem forsetaefni þurfa að skila inn ekki breyst í 64 ár », Fréttablaðið,‎ (lire en ligne).
  13. (is) « Baldur býður sig fram », sur mbl.is, (consulté le 22 juin 2016).
  14. (is) « Magnús Ingberg gefur kost á sér til forseta », sur mbl.is, (consulté le 22 juin 2016).
  15. (is) « Árni Björn og Ari gefa kost á sér », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).
  16. (is) Anna Marsibil Clausen, « Vildi ekki bjóða sig fram gegn Ólafi Ragnari », Morgunblaðið, (consulté le 31 mars 2016).
  17. (is) « Embættið ekki frátekið fyrir stjörnur », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).
  18. (is) Jóhann Óli Eiðsson, « Vill verða fyrsti samkynhneigði forsetinn », Fréttablaðið,‎ (lire en ligne).
  19. (is) « Magnús Ingi býður sig fram til forseta », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).
  20. (is) « Guðmundur Franklín býður sig fram », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).
  21. (is) « Guðmundur Franklín dregur framboðið til baka », Fréttablaðið,‎ (lire en ligne).
  22. (is) « Vigfús Bjarni býður sig fram til forseta », RÚV,‎ (lire en ligne).
  23. (is) « Vigfús Bjarni hættur við: Segir Ólaf Ragnar ala á ótta », Vísir,‎ (lire en ligne).
  24. (is) « Þorgrímur hættur við forsetaframboð », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).
  25. (is) « Heimir Örn tilkynnir framboð til forseta », RÚV,‎ (lire en ligne).
  26. (is) Dregur framboð sitt til baka, mbl.is, 20 avril 2016
  27. a et b (en) Ragnhildur Sigurdardottir et Teis Jensen, « Iceland's president says he will not run for re-election », Reuters UK,‎ (lire en ligne).
  28. « Après cinq mandats, le chef d'Etat islandais ne se représentera pas », sur 7s7, (consulté le 17 mars 2016).
  29. «J’ai le sentiment qu’une bonne conjonction est devant nous pour transférer les responsabilités présidentielles sur d’autres épaules, et ai donc décidé de ne pas briguer ma réélection.», sur Libération.fr, (consulté le 17 mars 2016).
  30. Gérard Lemarquis, « Islande : le président atteint à son tour par le scandale des « Panama papers », Le Monde, 30 avril 2016
  31. « Le président islandais renonce à être candidat », sur lefigaro.fr, .
  32. (is) Eggert Skúlason, « Össur sterklega orðaður við framboð: Kominn í hlaupaskóna », DV,‎ (lire en ligne).
  33. (is) « Stefán Jón mátar forsetaembættið », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).
  34. a, b, c, d et e (is) « Formaður ÖBÍ íhugar forsetaframboð », RÚV,‎ (lire en ligne).
  35. (is) « Jón Gnarr býður sig ekki fram til forseta », Fréttablaðið,‎ (lire en ligne).
  36. (en) Vala Hafstad, « Field Open for Up to 159 Presidential Candidates », Iceland Review,‎ (lire en ligne).
  37. (en) Vala Hafstad, « Left–Green Leader not Running for President », sur Iceland Review, (consulté le 18 mars 2016).
  38. (is) Valur Grettisson, « Snorri Ásmundsson býður sig fram til forseta Íslands - og Mexíkó », DV,‎ (lire en ligne).
  39. (en) Snorri Ásmundsson, « President 2016 », snorriasmundsson.com,‎ (lire en ligne).

Voir aussi