Élection présidentielle équatorienne de 2017

Élection présidentielle équatorienne de 2017
Présidents
Durée de campagne 3 janvier au 16 février
Corps électoral et résultats
Population 16 613 313
Inscrits 12 816 698
Votants au 1er tour 12 826 928
81,63 %  +0,6
Votes exprimés au 1er tour 10 470 174
Votes nuls au 1er tour 1 022 812
Votants au 2d tour 12 816 698
82,98 %
Votes exprimés au 2d tour 10 577 982
Votes nuls au 2d tour 737 600
Lenín Moreno.jpg Lenín Moreno – Alianza País
Colistier : Jorge Glas
39,07 %
51,16 %
Guillermo Lasso (cropped).jpg Guillermo Lasso – Creo-Suma
Colistier : Andrés Páez
28,43 %
48,84 %
Sortant Élu
Rafael Correa
Alianza País
Lenín Moreno
Alianza País

L'élection présidentielle de 2017 se tient le en Équateur pour élire le président et le vice-président de la République pour la période 2017-2021. Elle se tient dans le cadre des élections générales.

Contexte

En raison de la non-rééligibilité du président sortant Rafael Correa, ses militants ont formé une organisation, « Rafael Contigo Siempre » (Toujours avec toi Rafael) dans l'espoir d'obtenir un amendement afin de lui permettre d'être candidat à sa succession. Cependant, Correa a indiqué qu'il souhaitait se retirer de la vie politique. De ce fait, son parti, Alianza País a nommé Lenin Moreno, le vice-président de Correa de 2007 à 2013 comme candidat à l'élection présidentielle équatorienne avec Jorge Glas comme colistier.

Système électoral

Le président équatorien est élu en même temps que le vice-président pour un mandat de quatre ans par le biais d'une version modifiée du scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Si aucun candidat ne remporte la majorité absolue des suffrages exprimés lors du premier tour, ou plus de 40 % des voix avec au moins dix points d'avance sur celui arrivé en deuxième position, un second tour est organisé dans les quarante cinq jours entre les deux candidats arrivés en tête. Est alors élu celui qui reçoit le plus grand nombre de suffrages[1].

Calendrier électoral

La campagne électorale se déroule du au , le premier tour a lieu le et le second tour le .

Principaux candidats

Guillermo Lasso

Guillermo Lasso est le candidat de la coalition de droite CREO-SUMA. Homme d'affaires, il est nommé ministre de l’Économie en 1999 sous le gouvernement chrétien-démocrate de Jamil Mahuad. Le gouvernement fait adopter la dollarisation de l’économie et fait geler les épargnes bancaires des Équatoriens en raison de la crise économique, mais Guillermo Lasso, en désaccord avec le président qui défendait un moratoire pour le paiement de la dette, démissionne rapidement. Il défend dans son programme électoral une baisse des impôts, la création d'un million d'emplois dans un pays qui compte pourtant moins de 500 000 chômeurs[2], et l'expulsion de Julian Assange, réfugié à l'ambassade équatorienne à Londres[3].

Lenin Moreno

Lenín Moreno est le candidat de la coalition de gauche Alianza País. Vice-président entre 2007 et 2013, il se consacre surtout aux questions liées aux handicaps. Il s'engage principalement à créer 250 000 emplois et propose d’augmenter le bon de développement humain, versé aux personnes les plus démunies, de 50 $ à 150 $[2]. Il prévoit par ailleurs de dialoguer avec Julian Assange au sujet de son asile et de ses rapport avec l'Équateur, en raison de ses interventions, ainsi que de WikiLeaks, dans les élections américaines de 2016[4], mais promet de préserver l'asile dont il bénéficie[5].

Il reçoit le soutien de personnalités internationales, parmi lesquelles Noam Chomsky, Diego Maradona, la présidente des grands-mères de la place de Mai Estela de Carlotto ou encore le prix Nobel de la paix Adolfo Pérez Esquivel[6].

Résultats

Candidat arrivé en tête lors du 1er tour par province :
Candidat arrivé en tête lors du 2d tour par province :
Résultats de l'élection présidentielle équatorienne de 2017[7],[8]
Candidat Parti 1er tour 2d tour
Voix % Voix %
Lenín Moreno Alianza País 3 716 343 39,36 5 062 018 51,16
Guillermo Lasso CREO  2 652 403 28,09 4 833 389 48,84
Cynthia Viteri Parti social-chrétien 1 540 903 16,32
Paco Moncayo Accord national pour le changement 634 033 6,71
Abdalá Bucaram Pulley Pour l’Équateur 455 187 4,82
Iván Espinel Molina Pour le compromis social 299 840 3,18
Patricio Zuquilanda Duque Parti société patriotique 21 janvier 72 679 0,77
Washington Pesántez Mouvement pour l'union équatorienne 71 107 0,75
Votes valides 9 447 362 90,23 9 895 407 93,04
Votes blancs et nuls 1 022 812 9,77 740 167 6,96
Total 10 470 174 100 10 635 574 100
Abstention 2 356 754 8,37 2 181 124 7,02
Inscrits / participation 12 826 928 81,63 12 816 698 82,98

Analyse des résultats

Lenín Moreno revendique la victoire mais Guillermo Lasso conteste les résultats du vote et demande un nouveau décompte[9]. Le président du Conseil national électoral annonce autoriser le parti Creo Suma de Guillermo Lasso à procéder à un audit du système informatique de l'organisme électoral, tout en estimant « irréprochable » le processus électoral[10],[11].

L'ancien président uruguayen José Mujica, en qualité de représentant de l'Unasur, confirme également la régularité du scrutin[12].

Ces accusations de fraudes sont également réfutées par Alexander Vega, le président du Conseil national électoral de Colombie et coordinateur de la Mission des observateurs de l'Unasur : « nous avons été 400 observateurs de l’OEA, de l’Unasur, de l’Uniore et de l’AWEB  ; dire qu’il y a eu une fraude c’est dire que nous sommes complices de cette fraude : aucune mission électorale internationale ne se prêterait à ça ». Il déclare aussi rejeter « l'utilisation du thème de la fraude comme stratégie politique » et indique que le système électoral équatorien est « l'un des plus fiables de la région »[13],[14]. Finalement, Moreno est officiellement proclamé président le 4 avril[15]. Enfin, sa victoire est confirmée après le recomptage de 11,2 % des bulletins[16].

Notes et références

  1. « Constitution de la république de l’Équateur: Droits de la nature – Silene », sur www.silene.ong (consulté le 14 octobre 2020).
  2. a et b « Élections en Équateur », sur www.investigaction.net (consulté le 15 février 2017)
  3. « Les élections équatoriennes pèsent sur le sort de Julian Assange », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 15 février 2017)
  4. « Assange doit modérer son «ingérence» vis-à-vis des USA, selon le favori des élections équatoriennes », sur francais.rt.com, (consulté le 28 mars 2017)
  5. « Equateur: le candidat socialiste maintiendra l'asile pour Assange », RTL Info,‎ (lire en ligne)
  6. « Personalidades del mundo demuestran su apoyo a Lenín Moreno », teleSUR,‎ 30 marzo 2017 (lire en ligne)
  7. « Premier tour », sur web.archive.org (consulté le 17 août 2020).
  8. « Second tour », sur resultados2017.cne.gob.ec (consulté le 17 août 2020).
  9. « Présidentielle en Équateur : les partisans de Lasso contestent la victoire de Moreno », lefigaro.fr
  10. « Presidente del CNE de Ecuador: Proceso electoral fue impecable », teleSUR,‎ (lire en ligne)
  11. « En Equateur, Lenin Moreno remporte le premier tour de l’élection présidentielle », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2017)
  12. « Pepe Mujica felicita a Ecuador por resultados electorales », teleSUR,‎ (lire en ligne)
  13. « Alexander Vega observador electoral de UNASUR: "Nosotros descartamos cualquier tipo de fraude" », sur www.ecuadorinmediato.com
  14. « Ecuadorinmediato », sur ecuadorinmediato.com
  15. « Équateur : le socialiste Lenin Moreno officiellement proclamé président - France 24 », sur France 24 (consulté le 5 avril 2017)
  16. « Equateur. L’élection de Moreno confirmée après recomptage des votes », sur Ouest-France.fr (consulté le 24 avril 2017)

Voir aussi