Économie de la Slovénie

Économie de la Slovénie
Image illustrative de l’article Économie de la Slovénie
Ancienne turbine de machine à vapeur de 1899 à Jesenice, 2013.

Monnaie Euro
Année fiscale calendaire
Organisations internationales UE, OCDE, OMC, OTAN
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) 48,47 milliards $ (2009)
Produit intérieur brut en PPA 51,93 milliards $ (2009)
Croissance du PIB 1,4 % (2010)[1]
PIB par habitant en PPA 25 440 $ (2009)
PIB par secteur agriculture : 2,4 %
industrie : 26,4 %
services : 64 % (2007)
Inflation (IPC) 2,1 % (2010)[1]
Pop. sous le seuil de pauvreté 12,3 % (2008)
Taux de chômage 10,8 % (2014)[2]
Commerce extérieur
Exportations 23,02 milliards $ (2008)
Importations 24,24 milliards $ (2008)
Finances publiques
Dette publique 70,4 % du PIB (2013)[3]
Déficit public 5,5 % du PIB (2009)
Aide au développement 235 millions des fonds structurels de l'UE (en 2004)

Avec sa petite économie de transition et une population d'approximativement deux millions d‘habitants, l'économie de la Slovénie est un modèle de succès économique et de stabilité pour ses voisins de l’ancienne Yougoslavie.

La Slovénie est un État indépendant depuis 1991, qui a effectué au cours des années 1990 une transition d'une économie planifiée vers une économie de marché. Elle est intégrée à l'Union européenne depuis 2004 et fait partie de la zone euro depuis 2007.

La Slovénie possède un PIB par habitant plus élevé que les autres pays d’Europe centrale ou le Portugal et elle est devenue en 2004 le premier pays en transition d’une économie étatique vers une économie libérale à passer du statut de pays emprunteur à partenaire donateur à la Banque mondiale.

Le pays possède une main-d’œuvre de très bon niveau, un emplacement géographique stratégique et des infrastructures de bonne qualité.

Histoire

Lors du cours conflit armée lors de son indépendances, la Slovénie connait peu de dégâts[4].

Si en 1991 et 1992, la Slovénie connait une récession, son taux de croissance est positif dès 1993, et connait un taux de 4,1 % en 1995, 3,1 % en 1996 et 3,8 % en 1997[5] Dans le même temps, l'inflation qui était de 200 % en 1992, passe 19,8 % dès 1994[5]. Si d'autres pays de l'Europe de l'Est, on menait une thérapie de choc, la Slovénie a privatisé son économie de manière moins rapide, via notamment une privatisation par coupon distribué à la population[5].

En 1996, la Slovénie signe un accord d'association avec l'Union européenne pour supprimer une grande partie des droits de douanes entre les deux blocs[6]. La même année pour préparer son adhésion à l'Union européenne, la Slovénie modifie sa constitution pour permettre l'acquisition de terres par des étrangers, condition indispensable à son adhésion[6].

Dès 1991, le pays a fixé l'adhésion à l'euro comme but de tout son redressement et de son développement économique, ce qui l'a obligé à consentir des efforts très importants. Pour le premier ministre Janez Janša, « Personne n'aurait imaginé alors que nous nous préparions à entrer dans la zone euro quinze ans plus tard ». Avec un niveau de pouvoir d'achat à 79 % de la moyenne européenne la Slovénie a aujourd'hui rattrapé et même dépassé la Grèce et le Portugal.

La Slovénie est intégrée à l'Union européenne depuis 2004.

Exportations de la Slovénie en 2017.

En avril 2006, les ministres de l'eurogroupe ont donné un satisfecit pour les performances du pays — 4 % de croissance annuelle et 7 % de taux de chômage — et pour son respect des contraintes d'adhésion à l'euro. Le 16 mai 2006, le rapport d'évaluation de la Commission européenne concernant les cinq critères de Maastricht — maîtrise des finances publiques, stabilité des taux de change, maîtrise durable de l'inflation — est rendu public. Le , le Conseil européen composé des ministres des finances de la zone euro a signifié son accord à l’adoption de la monnaie unique par la Slovénie, estimant que ce pays respecte l’ensemble des critères en relation à la dette publique, le déficit budgétaire, les taux d’intérêt et enfin l’inflation. La Slovénie est donc, au premier , le 13e pays de la zone euro et le premier des pays à avoir rejoint l’Union européenne après l'introduction de la monnaie commune La parité monétaire est fixée par la BCE à 1 euro pour 239,64 tolars.

En 2013, la Slovénie a débloqué 3,6 milliards d'euros pour recapitaliser son secteur bancaire en crise, un montant qui représente 10 % de son PIB[7],[8]. Bien que la Slovénie ait ainsi évité le recours à un plan d'aide européen, la recapitalisation des banques a considérablement fait augmenter le déficit public du pays, qui a plus que doublé entre 2012 et 2013[7]

La Slovénie a terminé la privatisation de son secteur bancaire en juin 2019, avec celle de la banque Abanka, peu de temps après avoir vendu une participation de 65 % dans NLB Group en novembre 2018, puis une participation supplémentaire de 10 % en mai 2019[9].

Indicateurs économiques
(données Eurostat)[1]
Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Croissance -8,9 % -5,5 % 2,8 % 5,3 % 7,4 % 3,6 % 5,0 % 3,5 % 5,3 % 4,3 % 2,9 % 3,8 % 2,9 % 4,4 % 4,0 % 5,8 % 6,9 % 3,6 % -8,0 % 1,2 %
Chômage ? ? ? ? ? 6,9 % 6,9 % 7,4 % 7,3 % 6,7 % 6,2 % 6,3 % 6,7 % 6,3 % 6,5 % 6,0 % 4,9 % 4,4 % 5,9 % 7,3 % 10
Inflation ? ? ? ? ? ? 8,3 % 7,9 % 6,1 % 8,9 % 8,6 % 7,5 % 5,7 % 3,7 % 2,5 % 2,5 % 3,8 % 5,5 % 0,9 % 2,1 %

Secteurs d'activité

Agriculture

Énergie

Notes et références

  1. a b et c (fr) Eurostat
  2. « Présentation de la Slovénie », sur France Diplomatie - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (consulté le 28 août 2020).
  3. http://data.lesechos.fr/pays-indicateur/slovenie/dette-publique.html
  4. Philippe Marini, « La Slovénie : le bon élève discret du dernier élargissement »,
  5. a b et c « Economie - Slovénie », sur Europa Planet
  6. a et b Yves Bourdillon, « La Slovénie, le plus petit mais le plus riche des candidats », sur Les Echos,
  7. a et b « Journal économique et financier », sur La Tribune (consulté le 28 août 2020).
  8. Ljubljana (AFP) 2013 AFP, « Slovénie: le besoin de recapitalisation des banques s'élève à 4,8 milliards d'euros », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2020).
  9. « Rapport économique Slovénie 2018 », sur Ambassade de Suisse à Ljubljana,