École d'ingénieurs de l'université de Toulon

(Redirigé depuis École d'ingénieurs de l'Université de Toulon)
SeaTech
Logo SeaTech.svg
Logo de SeaTech
Histoire et statut
Fondation
1er janvier 2014
Type
Directeur
Olivier Le Calvé (administrateur provisoire depuis septembre 2020)
Éric Moreau (septembre 2015 — août 2020)
Devise
Cap sur l'innovation
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
Enseignants
53
Enseignants-chercheurs
43
Localisation
Campus
Ville
Pays
Localisation sur la carte du Var
voir sur la carte du Var
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'École d'ingénieurs de l'université de Toulon (SeaTech) est l'une des 204 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[2]. Elle a été fondée en 2014 par la fusion de l'Institut des Sciences de l'Ingénieur de Toulon et du Var (ISITV) et de Supméca Toulon.

L'école est située à La Garde (Var), sur le campus de l'Université de Toulon.

Elle forme des ingénieurs généralistes avec une expertise dans le domaine des sciences et technologies marines. Elle recrute principalement ses élèves-ingénieurs après une classe préparatoire aux grandes écoles sur le concours commun des instituts nationaux polytechniques (CCINP).

Depuis sa création, elle appartient au réseau Polyméca.

Elle est école partenaire de l'école Grenoble INP du Groupe INP[3],[4],[5].

Historique

Formation

L’école délivre des formations d’ingénieurs habilitées[9] par la Commission des Titres d'Ingénieurs dans les domaines suivants : Génie maritime, Matériaux, Mécanique, Robotique, Modélisation, Systèmes et Sciences des données et de l’information.

Voie de la formation initiale

La formation se déroule sur trois ans avec une approche alliant pluridisciplinarité et spécialisation.

La première année s'appuie sur un tronc commun avec un enseignement général (mathématiques, physique, électronique, informatique, langues, gestion, communication...) assurant les bases de la formation d’ingénieur.

Des modules électifs (deux en deuxième année, un en troisième année) sont à choisir indépendamment du parcours. Ceux-ci offrent une réelle opportunité aux étudiants d'acquérir des savoirs de spécialités (architecture navale, finances de marché, transferts thermiques, développement économique...) et des savoir-faire avancés dans l'utilisation de logiciels (Matlab, LaTeX...). Il existe également un module "Sécurité-Défense" permettant aux élèves de suivre un enseignement dispensé par des intervenants de l'Association Régionale Var-Corse des Auditeurs de l'IHEDN (AR20) autour des thématiques de la cybersécurité, des systèmes d’armement, de l’intelligence économique et de l’intelligence embarquée[10]. Les élèves ayant suivi ce module sont diplômés par l'AR20[11].

Des projets d'études à complexité croissante sont à réaliser chaque année, permettant aux étudiants de se confronter à des problématiques industrielles ou de recherche.

Les étudiants réalisent également 3 stages au cours de la formation :

  • Stage exécutant (5 semaines)
  • Stage assistant-ingénieur (12 à 16 semaines)
  • Stage de fin d’études (22 à 26 semaines)

En deuxième et troisième année, l'école propose 6 parcours de formation à ses étudiants.

Admission

Voie de la formation initiale

Les élèves-ingénieurs sont recrutés deux ans après le baccalauréat, majoritairement après une classe préparatoire scientifique sur Concours Communs Polytechniques au sein des filières :

L'autre voie de recrutement est l'admission sur titre. Elle s'organise sur dossier et entretien pour des candidats provenant d’une filière, classique ou renforcée, en sciences et techniques, de type licence, ATS ou DUT.

Cursus préparatoire

Les néo-bacheliers peuvent intégrer la licence renforcée[12] au sein de l'UFR de Sciences et Techniques de l’université de Toulon sur dossier. Ils bénéficient d’une formation continue et adaptée, dispensée par les enseignants-chercheurs de l'UFR et de SeaTech. Il s'agit de 3 licences, au choix (Sciences de l'Ingénieur / Physique Chimie / Mathématiques) avec des cours supplémentaires de "renforcement" en mathématiques, anglais, LV2, et un Projet personnel de recherche. Au bout de deux ans, si les critères d'accès à SeaTech sont validés, l'école est accessible directement. Cette licence renforcée peut aussi permettre d'accéder à d'autres écoles d'ingénieur sur dossier.

Voie de l'apprentissage

Les apprentis sont recrutés après des DUT et BTS de spécialités industrielles dans les disciplines Mécanique, Matériaux, Mesures Physiques ou Chimie.

Doubles diplômes

Etablissements français

L'appartenance de l'école au réseau Polyméca offre la possibilité aux élèves d'obtenir un double-diplôme en effectuant une seconde deuxième année et la troisième année dans l'une des écoles du réseau, ou d'effectuer un échange en dernière année (et réciproquement) :

Des accords existent avec des universités françaises permettant aux élèves qui le souhaitent d'obtenir un master en parallèle de leur troisième année en suivant des cours supplémentaires, d'autres étant équivalents à ceux de la formation suivis au sein de l'école :

Etablissements étrangers

Des conventions sont signées avec diverses universités étrangères[14] où les élèves passent leur dernière année afin d'obtenir un double-diplôme, ou passent un ou deux semestres en dernière année dans le cadre d'échanges ERASMUS ou BCI :

Notes et références

  1. « Chiffres clés de l'établissement », sur http://www.cdefi.fr/, (consulté le 12 octobre 2017)
  2. Arrêté du 25 février 2021 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  3. « SeaTech est désormais école partenaire de Grenoble INP, groupe (...) - SeaTech », sur seatech.univ-tln.fr (consulté le 22 décembre 2017)
  4. Université de Toulon, « [CP] SeaTech et Grenoble INP : quand la montagne rencontre la mer (...) - Université de Toulon », sur www.univ-tln.fr (consulté le 22 décembre 2017)
  5. Grenoble INP, « SeaTech et Grenoble INP : quand la montagne rencontre la mer ! », Grenoble INP,‎ (lire en ligne, consulté le 22 décembre 2017)
  6. « Dossier de presse, Université de Toulon, 2014 »
  7. « Signature convention de partenariat entre SEATECH et AR IHEDN Var et Corse » (consulté le 13 février 2019)
  8. « L’élection du directeur fait des vagues à SeaTech »,
  9. « Avis n° 2017/06-05 relatif à l’accréditation de l’Université de Toulon, École d’ingénieurs de l’Université de Toulon (EIUT) à délivrer un titre d’ingénieur diplômé »
  10. « SeaTech se rapproche de la défense nationale - SeaTech », sur www.seatech.fr (consulté le 27 septembre 2017)
  11. « Remise des diplômes aux étudiants de 3ème année SEATECH ayant suivi l’enseignement électif Défense et sécurité nationale » (consulté le 13 février 2018)
  12. « PARCOURS RENFORCÉ SUR 2 ANS EN LICENCE PHYSIQUE ET CHIMIE », sur univ-tln.fr (consulté le 8 décembre 2017)
  13. « Master P3M » (consulté le 1er décembre 2017)
  14. « Avis n° 2017/06-05 relatif à l’accréditation de l’Université de Toulon, École d’ingénieurs de l’Université de Toulon (EIUT) à délivrer un titre d’ingénieur diplômé », (consulté le 26 juillet 2017), p. 2

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes