Portail Cryptologie

Portail Cryptologie
bandeau portail cryptologie Portail de la

cryptologie

908 articles sont actuellement liés au portail.
Sous-portails — Portails connexes
logo portail informatique logo portail mathématiques logo portail renseignement logo portail sécurité informatique logo portail sécurité de l’information
Informatique Mathématiques Renseignement Sécurité informatique Sécurité de l'information
Portail Catégorie Projet Discussion du Projet Discussion du Portail
Modifier
 Introduction

La cryptologie, du grec cryptos : étymologiquement la science du secret, ne peut être vraiment considérée comme une science que depuis peu de temps. Cette science englobe la cryptographie — l'écriture secrète — et la cryptanalyse — l'analyse de cette dernière. On peut dire que la cryptologie est un art ancien et une science nouvelle : un art ancien car Jules César l'utilisait déjà et il fit son apparition dans l'ancien testament sous la forme du code Atbash ; une science nouvelle parce que ce n'est que depuis les années 1970 que c'est un thème de recherche scientifique académique (comprendre universitaire). Cette discipline est liée à beaucoup d'autres, par exemple la théorie des nombres, l'algèbre, la théorie de la complexité, la théorie de l'information, ou encore les codes correcteurs.

Modifier
 Index thématique

Manuscrit de Voynich

Histoire de la cryptologie

L'histoire de la cryptographie de l'Antiquité à l'ère informatique…
Histoire de la cryptanalyse • Temura • Scytale • Carré de Polybe • Chiffre de Vigenère • Manuscrit de Voynich - Chiffre ADFGVX • Enigma • ROT13 • Data Encryption Standard • Rivest Shamir Adleman • Standard de chiffrement avancé • Langage de la cryptologie • Cryptologie et littérature • Chiffre de Beale•  Bon article Chiffrement par décalage

SHA-1

Cryptographie moderne

Les développements en cryptographie depuis la Seconde guerre mondiale…

Cryptanalyse et mathématiques appliquées

Méthodes et outils pour élaborer les algorithmes mais aussi les contrer
Histoire de la cryptanalyse • Analyse fréquentielle • Indice de coïncidence • Attaque par dictionnaire • Attaque par force brute • Cryptanalyse linéaire • Cryptanalyse différentielle • Compromis temps-mémoire • Courbe elliptique • Corps fini • Décomposition en produit de facteurs premiers • Fonction booléenne • Logarithme discret • Modulo (informatique) • Nombres premiers

Blaise de Vigenère

Cryptologues, cryptanalystes

Les experts en cryptologie…
Blaise de Vigenère • Article de qualité François Viète • Friedrich Kasiski • Marian Rejewski • Alan Turing • William F. Friedman • Adi Shamir • Joan Daemen • Whitfield Diffie • Ralph Merkle • Taher Elgamal • Martin Hellman • Vincent Rijmen • Ronald Rivest • Bruce Schneier • Eli Biham • David Wagner • John Wallis

Modifier
 Lumière sur…
François Viète d'après Jean Rabel.

François Viète, ou François Viette, en latin Franciscus Vieta, est un mathématicien français, né à Fontenay-le-Comte (Vendée) en 1540 et mort à Paris le . De famille bourgeoise et de formation juridique, il a été l'avocat de grandes familles protestantes, dont les Parthenay-l'Archevêque et les Rohan, avant de devenir conseiller au parlement de Rennes, sous Charles IX, puis maître des requêtes ordinaires de l'hôtel du roi sous Henri III. Maître des requêtes et déchiffreur d'Henri IV, membre du conseil du roi, il mène, parallèlement à ces charges au service de l'État, une carrière de mathématicien « amateur » qui lui vaut l'estime des grands professionnels de son temps.

Inspiré par Ramus, Gosselin et Jacques Peletier du Mans, il restaure la géométrie des anciens (Apollonios, Théon et Diophante) et prolonge les travaux d'Albategni, de Rheticus et de Regiomontanus sur les sinus et les triangles sphériques. La publication de son livre phare Isagoge Artem Analycitem ou Isagoge marque en 1591 le début de la révolution algébrique qui, poursuivie par Thomas Harriot, William Oughtred, Albert Girard et René Descartes, fondera les notations de l'algèbre contemporaine. Viète est le premier mathématicien à noter les paramètres d'une équation par des symboles. Il fonde ainsi l'algèbre nouvelle ou « logistique spécieuse », une version « homogène » de notre façon actuelle de mener les calculs symboliques. Écrivant en latin et connu de toute l'Europe, il formera quelques élèves, Nathanael Tarporley, Pierre puis Jacques Aleaume, Marino Ghetaldi, Jean de Beaugrand, Alexander Anderson, ainsi que des correspondants dont Lansberg de Meulabeecke, qui contribueront à sa renommée et prolongeront ses méthodes, les diffusant en Angleterre, en Hollande, en Italie et en Allemagne. Il finit par l'emporter sur quelques contradicteurs tels qu'Adriaan Van Roomen et Joseph Juste Scaliger. Une partie de ses travaux est dédiée à l'astronomie. Il anticipe même, avec une décennie d'avance mais sans publication, la découverte par Kepler de la forme elliptique des orbites des planètes. Enfin, par ses travaux de déchiffreur, et singulièrement les dernières recommandations qu'il communiqua au duc de Rosny (alias Sully) quelques semaines avant sa mort, François Viète est l'un des premiers cryptologues à systématiser l'art de casser les codes…

Autres articles sélectionnés au sein du portail Cryptologie

 
 Nouveautés
Tous les articles du portail cryptologie dans l'ordre chronologique.

Voir la liste des modifications récentes sur les articles traitant de cryptologie.

Modifier
 Participez au projet !
Contribuer

Il existe de nombreux moyens pour aider à améliorer cette encyclopédie :

  • Corriger les articles existants et les ébauches
  • Créer de nouveaux articles (voir les articles à créer)
  • Illustrer les articles
  • Visiter le projet
Ce portail a été reconnu comme « portail de qualité » le 29 septembre 2005 ().
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion ainsi que le vote l’ayant promu.