Zone de connexion biologique

Dans le domaine de l'écologie du paysage et au sein d'un réseau écologique, une zone de connexion biologique est un espace où plusieurs corridors biologiques fonctionnent conjointement ; chaque corridors biologiques désignant ici une (infra)structures naturelle ou semi-naturelle spécifiques à la dispersion biologique d'une espèce ou d'une communauté d'espèce particulière, entre différentes taches d'habitats ou entre différents habitats (massifs forestiers, zones humides par exemple pour le Crapaud commun (Bufo bufo).

Ces zones jouent un rôle de dispersion et de connexion entre différents corridors biologiques et leurs zones-tampon.

On leur attribue quatre rôles majeurs :

  1. couloir de dispersion pour certaines espèces ;
  2. habitat où certaines espèces effectuent l'ensemble de leur cycle biologique ;
  3. refuge ;
  4. habitat-source (ils sont un réservoir d'individus colonisateurs et propagules.

Les types de déplacements facilités sont :

  1. la satisfaction des besoins quotidiens d'une espèce (alimentation, repos, fuite face aux prédateurs, etc.) ;
  2. la dispersion saisonnière ;
  3. la dispersion motivée par les comportements de reproduction ;
  4. la dispersion des espèces et de leurs gènes dans d'autres milieux ;
  5. Depuis peu on s'intéresse aussi à leur importance pour la "fuite adaptative" des espèces face aux modifications climatiques, avec les corridors climatiques.

Évolution des zones de connexion

Ces zones sont de plus en plus fragmentées par les infrastructures de transport des biens, personnes et énergies, perturbant le fonctionnement des écosystèmes.

Le morcellement de ces espaces est une cause reconnue de disparition d'espèces.

Le bocage et l'estuaire sont des zones de connexion biologique.

Via les SDAGE, elle-même associée depuis 2009 à la trame verte et bleue française, la France prend aussi en compte dans son droit de l'environnement la notion de réservoir biologique.

Notes

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Les outils de protection des zones de connexions biologiques (ZoCoB), étude de Karine Pothin, sous la direction de Guy Désiré (Division Infrastructures et Environnement du CETE de l'OUEST, ministère de l'Équipement, France)
  • Ménard, P., & Clergeau, P. (2001, avril). La notion de zone de connexion biologique : son application en aménagement du territoire. Mappemonde no 64.
  • Philippe, C.& Guy, D. (1999, mars). Biodiversité, paysage et aménagement : du corridor à la zone de connexion biologique. Mappemonde no 55.
  • « Fragmentation de l'habitat due aux infrastructures de transport - État de l'art » ; Rapport de la France, ministère de l'Équipement, des transports et du logement - SETRA, 2000.
  • "Fragmentation et connectivité dans les paysages : importance des habitats corridors pour les petits mammifères", PAILLAT Gilles, BUTET Alain, URA 1853 Ecobio, Laboratoire d'Évolution des Systèmes naturels et Modifiés, université de Rennes I – M.N.H.N., avenue Général-Leclerc, F-35042, Rennes Cedex
  • Rapport Ecotone, région Nord-Pas-de-Calais, 1999 (Direction Environnement)
  • Biodiversité, Paysage et aménagement : du corridor à la zone de connexion biologique (Philippe Clergeau, Guy Désiré, Mappemonde no 55, 1999)
  • Clergeau, Philippe. et Guy. Désiré, 1999, « Biodiversité, paysage, aménagement : du corridor à la zone de connexion biologique », Mappemonde, no 55, p. 19-23.

Liens externes