Ziad Jaziri

(Redirigé depuis Zied Jaziri)
Ziad Jaziri
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Drapeau : Tunisie Tunisien
Naissance (39 ans)
Lieu Sousse, Tunisie
Taille 1,71 m (5 7)
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1999-2002 Drapeau : Tunisie Étoile du Sahel 87 (47)
2003-2005 Drapeau : Turquie Gaziantepspor 49 (17)
2005-2007 Drapeau : France ES Troyes AC 44 (6)
2007-2008 Drapeau : Koweït Al Kuwait Kaifan 15 (9)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1999-2007 Drapeau : Tunisie Tunisie 64 (14)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ziad Jaziri, né le 12 juillet 1978 à Sousse[1], est un footballeur tunisien.

Il a joué au poste d'attaquant, notamment au sein de l'équipe de Tunisie.

Carrière

Clubs

Il occupe en 2011 le poste de responsable de la cellule de recrutement de l'Étoile sportive du Sahel[2]. Le 22 août 2012, il est nommé premier responsable de l'équipe des seniors de football et conseiller technique au sein du club[3].

Équipe nationale

Il fait ses débuts internationaux en décembre 1999 contre l'équipe du Ghana.

Jaziri participe à la coupe du monde 2002 puis à la coupe du monde 2006 avec l'équipe de Tunisie. Il compte 64 sélections en équipe nationale pour quatorze buts.

Palmarès

Affaire de drogue

Le 13 juillet 2011, il est arrêté par la police tunisienne pour son implication présumée dans un trafic de drogue, à la suite de Hatem Trabelsi et Oussama Sellami[2]. Le 19 juillet, après six jours passés en garde à vue, le juge d'instruction émet un mandat de dépôt contre lui et libère les deux autres joueurs dont les résultats des tests se sont avérés négatifs[4]. Le 1er février 2012, il est condamné à un an de prison et 1 000 dinars d'amende ; les joueurs de la sélection nationale avaient enfilé des maillots portant la mention « Solidaires avec Zied Jaziri » quelques jours auparavant, à la fin d'une rencontre lors de la CAN 2012[5].

Le 12 juillet 2012, il est libéré après avoir purgé sa peine[6].

Références