Zhejiang

Zhejiang
Zhejiang
Carte indiquant la localisation du Zhejiang (en rouge) à l'intérieur de la Chine
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Autres noms Chinois : 浙江
Pinyin : Zhèjiāng
Abréviation 浙 (zhè)
Statut politique Province
Capitale Hangzhou
Secrétaire du parti Che Jun
Gouverneur Yuan Jiajun
Démographie
Population 55 390 000 hab. (2015)
Densité 532 hab./km2
Rang 11e
Nationalités Hans (99,2 %)
She (0,4 %)
Géographie
Superficie 104 208 km2
Rang 25e
Économie
PIB (2015) 4 288 600  (4e)
PIB/hab. 77 426 Ұ (4e)

Le Zhejiang (en mandarin 浙江 Zhèjiāng ; en langue locale Tzekkan /tsəʔkɑ̃/ ; en système EFEO Tché-Kiang) est une province côtière chinoise au sud de Shanghai. Le Zhejiang est l'une des plus riches provinces chinoises. La population en 2015 est de 55 390 000 habitants, dont 65,8% habitent en ville[1].

Géographie

Les montagnes et les collines représentent 70,4 % du territoire ; les plaines et les bassins, importants surtout dans le Nord, 23,2 % ; les rivières et les lacs, 6,4 % des 104 000 km2 de la province. Sa côte, découpée, est la plus longue de Chine (6 486 km), elle comprend de nombreuses îles dont Zhoushan, la troisième plus vaste du pays, et 3 060 autres d'une superficie supérieure à 500 m2.

Le climat est subtropical et humide. La région est exposée aux typhons.

Histoire

La région du Zhejiang moderne était en dehors de la grande sphère d’influence de la civilisation Shang au cours du deuxième millénaire avant notre ère. Au lieu de cela, cette région a été peuplée par les peuples collectivement connus comme Dongyue et l'Ouyue.

Le royaume de Yue a commencé à apparaître dans les chroniques et les registres écrits au cours de la période du printemps et de l'automne. Selon les chroniques, le royaume de Yue se trouvait au nord du Zhejiang. Shiji affirme que ses dirigeants sont issus du fondateur des Shang, Yu the Great. Le "Chant du batelier Yue" (en chinois: 人 歌; pinyin: Yuèrén Gē; littéralement: "Le chant de l'homme de Yue") a été translittéré en chinois et enregistré par des auteurs du nord de la Chine ou de la Chine intérieure, du Hebei et de Henan 528 av. La chanson montre que les Yue parlaient une langue qui était mutuellement incompréhensible avec les dialectes parlés dans le nord et l'intérieur de la Chine. L'épée de Goujian porte l'écriture de phoque oiseau-ver. Yuenü (chinois: in; pinyin: Yuènǚ; Wade – Giles: Yüeh-nü; littéralement: "la dame de Yue") était une épéiste de l'État de Yue. Pour freiner la croissance du royaume de Wu, Chu poursuivit une politique de renforcement de Yue.

Sous le roi Goujian, Yue se remit de ses premiers revers et annexa complètement les terres de son rival en 473 av. Les rois Yue ont ensuite déplacé leur centre de la capitale de leur maison d'origine autour du mont Kuaiji dans l'actuel Shaoxing vers l'ancienne capitale Wu à l'actuelle Suzhou. En l'absence de pouvoir du Sud contre Yue, Chu s'y opposa directement et réussit, en 333 av. J.-C., à le détruire. Les anciennes terres de Yue ont été annexées par l'empire Qin en 221 av.

Les époques Sui et Tang

Le Zhejiang, en tant que cœur du Jiangnan (delta du Yangtsé), est resté la plus riche des Six Dynasties (220 ou 222-589), Sui et Tang. Après avoir été incorporée à la dynastie Sui, sa richesse économique a été utilisée pour les ambitions d'expansion de la dynastie Sui au nord et au sud, en particulier en Corée et au Vietnam. Le plan a conduit la dynastie Sui à restaurer et à étendre le réseau qui est devenu le Grand Canal de Chine. Le canal transportait régulièrement des céréales et des ressources depuis le Zhejiang, via son centre métropolitain Hangzhou (et son arrière-pays bordant la rivière Zhe et les rives de la baie de Hangzhou), ainsi que depuis Suzhou et de là dans la plaine nord de la Chine. La débâcle de la guerre de Corée a entraîné le renversement de Sui par les Tang, qui ont ensuite présidé à un âge d'or séculaire pour le pays. Le Zhejiang était un centre économique important du circuit est de Jiangnan de l'empire et était considéré comme particulièrement prospère. Tout au long de la dynastie Tang, le Grand Canal était resté efficace, transportant des céréales et des ressources matérielles dans les plaines et les centres métropolitains de la Chine du Nord. Avec la désintégration de la dynastie Tang, le Zhejiang constitue la majeure partie du territorie de royaume de wuyue

Occupée par l'armée impériale japonaise lors de l'expansion de l'Empire, la région fit l'objet de violentes représailles à la suite du raid de Doolittle, mené le par les Américains. Déterminé à retrouver les aviateurs abrités par la population, le quartier général impérial ordonna à l'été 1942 le massacre d'environ 250 000 civils du Zhejiang et du Jiangxi.

En 2015, les autorités de la province décident de faire retirer les croix des églises et des temples[2]. Ces croix ne doivent plus surplomber les édifices religieux mais être situées sur les façades[3].

Divisions administratives

La province compte onze préfectures :

Émigration

Une grande partie des immigrés chinois en France vient de cette province, et plus particulièrement de la ville-préfecture de Wenzhou (温州) et du xian de Qingtian, dans la ville-préfecture voisine de Lishui. Les premiers immigrés chinois en France, enrôlés pour travailler dans des camps pendant la Première Guerre mondiale, venaient de cette province.

Langues

Les dialectes de cette province appartiennent au groupe wu (吴), excepté celui de Hangzhou qui est un dialecte mandarin importé au milieu de la dynastie Song (宋).

Le dialecte de Hangzhou est officiellement groupé dans le groupe wu, bien qu'il ait certaines des particularités de la langue du Nord, car il garde autant de consonnes sonores et s'entend avec les autres dialectes wu, différent des dialectes de mandarin moderne.

Économie

Le Zhejiang reflète le miracle économique chinois : un pays pauvre et essentiellement rural qui a réussi à devenir l'un des centres industriels les plus actifs du monde. On parle parfois d'un modèle économique du Zhejiang : il combine des infrastructures publiques de bonne qualité et une large place accordée à l'initiative individuelle et à la petite entreprise.

Il y a encore quelque temps, les Chinois nommaient le Zhejiang « la mer de rizières ». Actuellement, les sols et les rivières sont si contaminés que rien ne pousse, même pas la céréale millénaire.

Les chenilles de ver à soie qui vivent en cocons et se nourrissent des mûriers font la fortune de la province méridionale de Zhejiang.

Tourisme

La ville de Hangzhou, chef-lieu de province, célèbre pour son lac et pour son architecture ancienne, est une destination touristique majeure.

Personnalités

  • Su Xuelin (1897-1999), née à Zhejiang, femme de lettres chinoise.

Référence

  1. « http://www.tjcn.org/plus/view.php?aid=32664 »(Archive • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?)
  2. En Chine, les croix interdites au sommet des églises dans la province du Zhejiang RFI, 11 mai 2015
  3. Une province chinoise interdit les croix trop voyantes Le Figaro, 11 mai 2015

Liens externes