Zéna M’Déré

Zéna M’Déré
Zéna M’Déré
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Autres informations
Distinction

Zéna M’Déré, née entre 1917 et 1922 à Pamandzi et morte le [1], est une personnalité mahoraise, chef de file du mouvement des chatouilleuses qui a notamment œuvré à l'ancrage de Mayotte au sein de la République Française.

Née d'une mère mahoraise et d'un père[2] d'origine tsimihety, elle dirigeait une école coranique à Antsiranana (ex-Diego Suarez) à Madagascar, lorsqu'elle sera expulsée vers son île natale par le président malgalche Philibert Tsiranana, au moment où le transfert effectif de la capitale du territoire des Comores de Dzaoudzi à Moroni consommait le divorce entre Mayotte et les autres îles de l'archipel des Comores[1].

Zéna M'déré va alors incarner la lutte des femmes mahoraises.

Distinctions

  • Zéna M’Déré a été nommée chevalier de la Légion d'honneur le 25 avril 1991 ; elle a été promue officier le 14 juillet 1999[3].
  • Zéna M’Déré est l'effigie d'une pièce de 10  en argent éditée en 2012 par la Monnaie de Paris, pour la collection « Les Euros des Régions » afin de représenter Mayotte.

Référence

  1. a et b Biographie de Zéna M’Déré sur malango-actualite.fr
  2. dont le nom d'origine malgache est adopté et doit être de sonorité musulmane "Madaché Ali" comme l'exige l'état des Comores de l'époque pour détenir la nationalité officielle
  3. Journal officiel de la République française, 13 juillet 1999. Le décret indique « présidente du mouvement populaire mahorais à Mayotte » [1].

Liens externes