Yves Rispat

Yves Rispat
Illustration.
Yves Rispat au meeting de Nicolas Sarkozy à Toulouse en avril 2007
Fonctions
Député
1993 - 1997
Sénateur
1998 - 2008
Gouvernement Ve République
Groupe politique RPR (1993-2002)
UMP (2002-2008)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Capdenac
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Auch
Profession Agriculteur
Résidence Gers

Yves Rispat, né le à Capdenac (Aveyron) et mort le à Auch, est un homme politique français.

Biographie

Yves Rispat est agriculteur de profession.

Il devient président du conseil général du Gers après la victoire de la droite aux élections cantonales de 1992. En 1998, sa majorité abandonne six cantons à la gauche et le socialiste Philippe Martin lui succède à la présidence du département[1].

Député du Gers de 1993 à 1997, il est élu sénateur le 27 septembre 1998. Il ne se représente pas aux élections sénatoriales de 2008.

Il meurt le à Auch.

Mandats

Sénat
  • Sénateur du Gers de 1998 à 2008
Assemblée nationale
Conseil régional de Midi-Pyrénées
  • Conseiller régional de 1986 à 1993 et de mars à juin 2004
Conseil général du Gers
  • Conseiller général du canton d'Aignan de 1988 à 2008[2]
  • Président du Conseil général de 1992 à 1998[3]
Commune de Lupiac
  • Maire de 1965 à 2014.

Décorations

Yves Rispat a été radié de l'ordre de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite en mars 2014, après avoir été reconnu coupable d'avoir détourné quelque 180 000 €[4]. Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur le , avant d'être promu officier le [5].

Notes et références

  1. « Cantonales: les gains de la gauche. La majorité gagne onze départements. Les alliances FN-droite ne payent pas. », sur liberation.fr, (consulté le 22 décembre 2016).
  2. Élections cantonales de 2008 - Résultats dans le canton d'Aignan, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  3. « Vers un nouveau souffle », L'Express, 3 octobre 2006.
  4. « Yves Rispat privé de sa légion d'honneur », sur La dépêche (consulté le 15 juillet 2019).
  5. Décret du 13 juillet 1998 portant promotion et nomination

Voir aussi

Dépêche de l'AFP : Yves Rispat, figure politique du RPR puis de l'UMP, a été condamné en appel en novembre 2011 à 18 mois de prison avec sursis pour détournements de fonds.... [1]

Articles connexes

Liens externes