XVIe siècle av. J.-C.

IIIe millénaire av. J.‑C. | IIe millénaire av. J.‑C. | Ier millénaire av. J.‑C.

../.. | XVIIIe siècle av. J.-C. | XVIIe siècle av. J.-C. | XVIe siècle av. J.-C. | XVe siècle av. J.-C.| XIVe siècle av. J.-C.| ../..

Années 1590 av. J.-C. | Années 1580 av. J.-C. | Années 1570 av. J.-C. | Années 1560 av. J.-C. | Années 1550 av. J.-C.
Années 1540 av. J.-C. | Années 1530 av. J.-C. | Années 1520 av. J.-C. | Années 1510 av. J.-C. | Années 1500 av. J.-C.

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains


Événements

Asie

  • Vers 1580-1400/1300 av. J.-C. : période d'Erligang en Chine.
  • 1570-1045 av. J.-C. : dynastie Shang en Chine selon l'historiographie chinoise. La capitale est transférée à Ao, près de Zhengzhou (Henan) où l’on a retrouvé la cité entourée de murs. La société, hiérarchisée se compose d’une aristocratie vivant dans des palais fortifiés, d’artisans habitant extra-muros et de paysans semi-sédentaires.
    • Zhengzhou comprend un vaste espace enclos de 320 ha entouré par un réseau de résidences et d’ateliers (fonderie de bronze, céramique, travail de l’os). Le rempart de terre pilée a 7 km de long et est conservé par endroits sur une hauteur de 9 m.
    • Au cours des siècles précédant l’installation de la capitale à Anyang (-1400), les Shang auraient changé sept fois de capitale, dans le nord et le nord-est du Henan. L’archéologie confirme en partie cette tradition : les sites de Zhengzhou et celui de Yanshi, à l’est de Luyang, correspondent à ceux de capitales antérieures à l’époque de Anyang. L’étude des inscriptions divinatoires sur os et écailles de tortue a permis de reconstituer la liste des trente rois Shang, et cette liste est presque identique à celle que l’historien Sima Qian (-135 ? -93 ?) a recueillie d’une tradition déjà millénaire. Avec les treize premiers souverains, la succession normale est de frère aîné à frère cadet, le fils ne succédant au père que de façon exceptionnelle. Avec les quatre derniers rois, la succession de père à fils devient la règle et cette règle se maintiendra aux époques postérieures.
    • Fonte du bronze à l’aide de charbon de bois et de moules en argile pour la production d’armes et d’objets cérémoniels. Travail du jade et de la soie. Mines de cuivre de Tonglushan.
    • Usage de l’agriculture (millet, sorgho, orge, froment, chanvre à graine comestible) avec des outils de pierre, de bois et d’os (houe de pierre, bêche de bois à deux dents, couteau de schiste ou de coquillage de forme ovale ou en en demi-lune). Élevage du porc, du chien et de la poule. La pêche en eau douce, la chasse au petit gibier, la cueillette des herbes et des fruits sauvages fournissent un appoint important à l’alimentation paysanne. Si les techniques des cultivateurs de l’époque Shang ne diffèrent guère de celles de la période Néolithique, le voisinage de la cité-palais a modifié entièrement leurs conditions de vie : ils se trouvent sous la protection religieuse et militaire de la ville murée et les conditions sociales confinent et spécialisent la paysannerie dans la culture et l’élevage. Les produits de son activité ont leur emploi dans les sacrifices de la classe noble : céréales, alcools, porcs et chiens comestibles.
    • Élaboration d’un calendrier lunaire (mois) et solaire (années), écriture (logogrammes sur os divinatoires ou carapace de tortue). Religion polythéiste. Pratique de sacrifices humains en masse (jusqu’à un millier de victimes) et animaux (chiens, chevaux, singes, cervidés, parfois rhinocéros et éléphants) lors de l’inhumation des rois de la dynastie Shang mais aussi au cours d’autres rituels. Plus courantes sont les offrandes de nourriture et de vin de céréale.

Proche Orient

  • Années 1550 av. J.-C. : fin du règne des Hyksos en Égypte.
  • Invasion de la ville d’Ebla en Syrie et abandon du site par les habitants.
  • Bronze Final en Mésopotamie (XVIe au Xe siècle).
  • Siècles obscurs (XVIe et XVe) en Anatolie et en Mésopotamie suite aux invasions. Si les sources sont rares, la période de domination kassite semble être une époque de stabilité politique et économique.

Europe

Talayot de Torellonet Vell, Minorque.


Art et culture

Europe

La parisienne.
  • De grandes quantités de lunules en or sont exportées d’Irlande vers la Grande-Bretagne, témoignant d’un culte lunaire.
  • Les rites funéraires et religieux des îles méditerranéennes évoluent loin des courants continentaux et restent influencés par la religion néolithique (persistance du mégalithisme).
  • Dans les Baléares, les navetas, sépultures talayotiques construites en gros appareil ont l’allure de coques de navires renversées, les taulas sont d’énormes piliers rectangulaires pouvant atteindre 4 m de haut et 2,7 m de large sur lesquels repose une table horizontale. Leur rôle, certainement cultuel n’est pas déterminé.
  • La civilisation Nouraghique de Sardaigne produit de grandes statues de pierre en ronde bosse et des sculptures en bronze (cire perdue) figurant des personnages de la société Sarde (Guerriers coiffés de casques à cornes, bergers, personnage important...).
  • En Crète, fresques du prince au lys et de la parisienne au palais de Cnossos, vase des moissonneurs (rhyton en stéatite trouvé à Aghia Triada), gobelet de Vaphio, etc.

Mésopotamie

  • À Nuzi, découverte de quelque 4000 documents datant de la période mitannienne (XVIe-XIVe siècle) : contrats, liste de corvéables et de bénéficiaires provenant de l’administration du palais.
  • Version akkadienne du récit du déluge.
  • Les scribes de Nippur, dont le sanctuaire fait office de centre intellectuel, engagent au Bronze Récent un travail de grande ampleur : classification, comparaison entre les différentes versions des textes littéraires, mise au point de textes et édition de canons. Le souci de la référence à un modèle unique et permanent marque la période. Les œuvres de référence sont diffusées des grands centres mésopotamiens pour servir à la formation des prêtres et des lettrés de tout le Proche-Orient.

Inventions, Découvertes, Introductions

  • Invention du verre en Syrie, qui nécessite des températures supérieures à 1000°. Au début, partant d’un bloc de verre, on lui donne la forme désirée à l’aide des techniques traditionnelles de taille et de polissage. Bientôt sont utilisées les qualités de filage du verre. Soufflage et moulage n’apparaîtront qu’à la fin du Ier millénaire.
  • Invention de la technique de la glaçure en Mésopotamie : on plonge la céramique déjà cuite dans un creuset contenant un mélange de chaux, silice et soude en fusion, puis on procède à une nouvelle cuisson de l’objet. L’adjonction d’oxydants métalliques permet de varier les couleurs. Les céramiques obtenues sont plus imperméables et les décors peuvent varier à l’infini. En appliquant cette glaçure à une brique préalablement moulée, on peut élever des façades entières de briques « émaillées ».
  • Astronomie : au XVIe siècle, les Babyloniens, qui pratiquent une divination qui se repose sur les astres, sont capables de prévoir les différents aspects de la planète Vénus sur une vingtaine d’années en tenant compte de ses levers et de ses couchers héliaques. À la fin du millénaire, ils sauront prévoir les révolutions de la Lune et des principales planètes (Vénus, Jupiter, Mercure, Mars et Saturne), ainsi que les éclipses de Soleil et de Lune.

Notes et références