X-Men: Days of Future Past

X-Men:
Days of Future Past
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois X-Men : Jours d'un avenir passé
Titre original X-Men: Days of Future Past
Réalisation Bryan Singer
Scénario Simon Kinberg
Matthew Vaughn
Jane Goldman
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Bad Hat Harry Productions
The Donners' Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Canada Canada
Genre Super-héros
Durée 131 minutes
149 minutes (version longue)
Sortie 2014

Série X-Men

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

X-Men: Days of Future Past ou X-Men : Jours d’un avenir passé au Québec, est un film de super-héros américano-britannique réalisé par Bryan Singer, sorti en 2014.

Ce film est inspiré des comics de la série de du même nom écrite par le scénariste Chris Claremont et dessinée par John Byrne, publié par Marvel Comics en 1981[2] qui met en scène les personnages des X-Men créés par Stan Lee et Jack Kirby.

Septième film de la série de films X-Men, il fait suite aux films X-Men : Le Commencement (2011) réalisé par Matthew Vaughn et Wolverine : Le Combat de l'immortel (2013) réalisé par James Mangold.

Une version longue, intitulée X-Men : Days of Future Past, the Rogue Cut, est sortie le en DVD et Bluray, incluant essentiellement les scènes de Malicia (Anna Paquin) coupées au montage.

Synopsis

En 2023, les mutants, les humains susceptibles d'engendrer des mutants, et des humains prêts à les défendre, ont été presque exterminés au cours d'une guerre contre les Sentinelles, des robots conçus pour trouver et éliminer les mutants. Dans un ultime effort pour changer le cours tragique des événements, le professeur Charles Xavier et Magnéto renvoient l'esprit de Wolverine dans son propre corps, en 1973, grâce aux talents de Kitty Pride. Ainsi conscient de l'avenir qui se prépare, il doit y retrouver les jeunes mutants écorchés qu’ils ont été.

Logan y rencontre un Charles Xavier qui a renoncé à ses pouvoirs, et qui vit cloîtré avec Hank McCoy (le Fauve) dans son manoir. Charles annonce à Logan que Magnéto est emprisonné au Pentagone pour l'assassinat de John F. Kennedy. Le but de Wolverine est de convaincre Xavier et Magnéto que la guerre va éclater à la suite d'un enchaînement d'événements provoqués par Mystique : elle cherche à abattre le docteur Bolivar Trask qui est en train de mettre au point les Sentinelles. Une fois qu'elle aura tué Trask, elle sera immédiatement arrêtée, et l'utilisation de ses cellules de mutante permettra de faire des Sentinelles des armes absolues dans le futur : ses facultés de métamorphe seront synthétisées et administrées aux Sentinelles, leur permettant de s'adapter aux pouvoirs de leurs adversaires.

Comme ils ont besoin de Magnéto pour convaincre Mystique de renoncer à son projet, Xavier, Hank et Logan décident de le faire évader du Pentagone. Pour ce faire, ils sollicitent l'aide de Vif-Argent. Grâce à lui, ils se débarrassent aisément des gardes et font sortir Magnéto, puis s'envolent pour Paris. Pendant le trajet, Xavier et Erik s'expliquent et semblent entamer leur réconciliation.

Les accords de paix de Paris signés en janvier 1973.

Cependant, lors des Accords de paix de Paris pour la fin de la guerre au Viêt Nam, Magnéto décide purement et simplement d'éliminer Mystique pour la survie des mutants. Il la blesse à la jambe, et son sang est ensuite récupéré par l'équipe du docteur Trask. Comme ils se sont battus sous les yeux du monde entier (de nombreux journalistes étant venus couvrir l'événement), le président des États-Unis Richard Nixon décide de valider le programme Sentinelle de Trask. Les robots sont assemblés et présentés au public.

Magnéto se sert alors des prototypes des Sentinelles pour faire comprendre aux humains le potentiel des mutants. Il déplace le Robert F. Kennedy Memorial Stadium de Washington pour isoler la Maison-Blanche, et se présente aux caméras du monde devant le président Nixon et son état-major désarmé. Logan, le Fauve et Xavier tentent de s'interposer mais sont mis en déroute par les Sentinelles, sous le contrôle de Magnéto. Mystique prend alors l'apparence du président pour empêcher Magnéto de le tuer. Elle y parvient et renonce finalement à assassiner Trask grâce à Xavier, ce qui fait d'elle une héroïne aux yeux des humains.

Dans le monde futur, les Sentinelles débusquent les mutants cachés dans un temple en Chine. Un combat s'engage et Iceberg, Bishop, Tornade, Warpath, Solar, Colossus et Blink sont tués. Xavier, Magnéto, Kitty et Wolverine se retrouvent à la merci des Sentinelles qui s'apprêtent à les consumer mais comme, cinquante ans plus tôt, Mystique a renoncé à son projet d'assassinat, le futur apocalyptique est effacé de la ligne temporelle.

Logan reprend ses esprits dans l'école de Xavier où les cinquante années écoulées n'ont rien à voir avec la vie qu'il a connue. Les mutants vivent en harmonie avec les humains, et tous les X-Men sont vivants, y compris Scott et Jean Grey. Bobby et Malicia sont toujours ensemble et Kitty, à présent compagne de Colossus, est devenue professeur.

Scène post-générique

Dans l'Égypte antique, une foule en admiration se prosterne et scande le nom d'un adolescent : En Sabah Nur. Grâce à ses pouvoirs télékinétiques sur la pierre, il est en train de construire une grande pyramide à une vitesse extraordinaire. Au loin, quatre cavaliers observent la scène.

Fiche technique

Coproduction : Jason Taylor
Production déléguée : Stan Lee, Todd Hallowell, Josh McLaglen
Production associée : Kathleen McGill, Tom Cohen et Derek Hoffman

Distribution

Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage et selon le carton du doublage français au cinéma.

Production

Le réalisateur Bryan Singer au San Diego Comic-Con 2013, pour la promotion du film.
Le scénariste Simon Kinberg au Anaheim WonderCon 2014, pour la promotion du film.

Genèse du projet

En , Bryan Singer a confirmé le projet d'une suite de X-Men : Le Commencement intitulée X-Men: Days of Future Past. Initialement attaché à la réalisation de cet opus à la suite du succès du précédent[15], Matthew Vaughn a finalement passé la main en . Il est remplacé par Bryan Singer, avec qui il continue son pas de deux, puisqu'il l'avait déjà suppléé pour X-Men : L'Affrontement final (avant d'en laisser les commandes à Brett Ratner) et X-Men : Le Commencement, mais reste ici crédité comme co-scénariste et producteur. Matthew Vaughn voulait à l'origine situer son film dans les années 1960 avec une intrigue autour de l'assassinat de John F. Kennedy orchestré par Magneto, de la guerre du Viêt Nam et du mouvement des droits civiques aux États-Unis[17].

Bryan Singer conserve quelques idées de Matthew Vaughn qu'il intègre à un nouveau scénario inspiré de l’arc narratif original X-Men: Days of Future Past scénarisé par Chris Claremont et dessiné par John Byrne, publié en 1981 par Marvel Comics[15],[18] (publié en France en 1984 dans la revue Special Strange, no 35 et 36, sous les titres « Futur antérieur » et « Quelle ère est-il ? »). Dans les comics, c'est le personnage de Kitty Pryde (nommée « Kate Pryde » dans le futur) qui remonte le temps, alors que dans le film c'est le personnage de Wolverine[17].

Bryan Singer s'est entretenu avec James Cameron à propos notamment de multivers, de la théorie des cordes et de voyage dans le temps,[17].

Distribution des rôles

Les « vétérans » de la première trilogie, Ian McKellen et Patrick Stewart, sont dès le départ annoncés dans leur rôle respectif de Magnéto et du professeur Xavier, cette fois donc dans des versions plus âgées.

Hugh Jackman est confirmé le , marquant là sa septième apparition dans la peau de Wolverine en à peine quinze ans, puisqu'il tient le rôle depuis le premier X-Men, en 2000. Le , Halle Berry (Tornade), interviewée par Blacktreetv[22],[23], confirme sa présence dans ce prochain opus. Comme Ian McKellen et Patrick Stewart, l'actrice était l'une des têtes d'affiche de la trilogie originale.

Les retours d'autres « anciens », Anna Paquin (Malicia), Elliot Page (Kitty Pryde) et Shawn Ashmore (Bobby Drake / Iceberg), sont confirmés dans la foulée.

Puis, de nouveaux visages sont présentés : Peter Dinklage[25] et Omar Sy[26] sont également annoncés. Le Français décroche le rôle de Bishop tandis que Dinklage incarne l'antagoniste principal du film : Bolivar Trask, auquel l'acteur Bill Duke prêtait pourtant ses traits dans X-Men : L'Affrontement final.

En , Bryan annonce sur son compte Twitter que Lady Gaga rejoint la distribution dans le rôle de Dazzler, une mutante capable de transformer le son en lumière. Il s'avère après coup qu'il s'agissait d'un poisson d'avril de la part du réalisateur[17].

Plus sérieusement, le réalisateur révèle en que le comédien Daniel Cudmore sera de retour dans la peau du géant Colossus, déjà présent dans X-Men 2 et X-Men : L'Affrontement final. Deux nouveaux acteurs seront aussi introduits : la Chinoise Fan Bingbing et l'Américain d'origine amérindienne, passé par la franchise Twilight, Boo Boo Stewart[27]. Si Bingbing se voit confier le rôle de Blink[28], une mutante capable de se téléporter, le rôle de Boo Boo Stewart n'est pas alors clairement établi. Bryan Singer ayant toutefois annoncé la présence du mutant d'origine amérindienne Warpath, les spéculations vont bon train, et seront finalement confirmées[29].

En , c'est le comédien Adan Canto (connu pour son rôle dans la série Following) qui est annoncé[30]. Son rôle n'est alors pas connu, mais l'acteur précise qu'il interpréterait un personnage doté du pouvoir de contrôler le feu. Le rôle en question s'avère être celui de Roberto Da Costa, alias Solar.

En , Bryan Singer révèle l'ajout d’Evan Peters à son film, dans le rôle de Vif-Argent[31], l'emportant sur Jamie Campbell Bower et Nico Tortorella, qui avaient également auditionné pour ce rôle[17].

À la suite de la divulgation du choix d'Evan Peters pour incarner Vif-Argent / Pietro Maximoff dans le film, des problèmes d'ordre juridique se sont posés. En effet, l'acteur était, à ce moment-là, pressenti pour jouer le même personnage dans Avengers : L'Ère d'Ultron, chez Marvel Studios. À la suite d'une nouvelle délimitation des droits concernant l'utilisation du personnage, pour chacun des deux studios impliqués, un compromis est trouvé. Peters incarnera le personnage uniquement dans le film de Bryan Singer, où il sera considéré comme un simple nouveau mutant. Si le studio le souhaite, ils pourra être affilié à Magnéto, qui est son père biologique dans le comics. Alors que dans Avengers : Age of Ultron, le personnage figurera en tant que nouvel Avenger, mais son père ne sera pas Magnéto, ce personnage appartenant exclusivement à la 20th Century Fox[32]. Pour cette seconde incarnation du personnage, c'est Aaron Taylor-Johnson qui est finalement choisi[17]. Marvel Studios décidera par ailleurs d'introduire conjointement le personnage de sa sœur jumelle, Wanda Maximoff.

En , c'est au tour de l'acteur Josh Helman (connu pour son rôle dans la série Band of Brothers : L'Enfer du Pacifique) d'être recruté[33]. Il devait à l'origine tenir le rôle du Fléau, mais lorsque le personnage est supprimé du scénario, il est choisi pour celui de William Stryker[17].

En , Bryan Singer annonce le retour de Lucas Till dans son rôle d'Havok, qu'il tenait déjà en 2011 dans le film X-Men : Le Commencement[34].

En , un correctif est apporté concernant la présence d'Anna Paquin dans le film. L'actrice, attendue dans le rôle de Malicia, ne sera finalement pas de retour dans la version finale, Bryan Singer ayant décidé de supprimer la séquence dans laquelle elle figurait, la jugeant inutile[35]. Finalement, en , la Fox confirme que Malicia apparaîtra dans le film, au moins en caméo.

Jason Flemyng, qui interprétait Azazel dans X-Men : Le Commencement, devait reprendre son rôle lorsque Matthew Vaughn était encore lié au projet. Mais lorsqu'il a passé la main à Bryan Singer, le script a été réécrit et le personnage supprimé[17].

Tournage

Le tournage débute le , à Montréal, au Québec[37]. Le Stade olympique de Montréal est notamment utilisé comme décor[38].

Pour les scènes avec Vif-Argent, Bryan Singer a utilisé une caméra enregistrant 3600 images par seconde, soit 150 fois plus que la vitesse normale d'un film (24 images par seconde)[17].

Alors que le tournage se termine en [39], certains plans additionnels sont tournés au Canada mi-. Le tournage a repris au Canada comme l'a annoncé Bryan Singer via son compte Twitter le [41].

Bande originale

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

X-Men: Days of Future Past
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de John Ottman
Sortie Drapeau des États-Unis
Drapeau : France [42]
Durée 76:28
Genre musique de film
Compositeur John Ottman

Albums de John Ottman

Bandes originales de X-Men

John Ottman compose la musique du film. Il s'occupe par ailleurs également du montage, comme il l'avait fait précédemment pour X-Men 2 (2003). Il reprend d'ailleurs le thème de ce film dans certaines de ses compositions.

Liste des titres
No Titre Durée
1. The Future - Main Titles 2:44
2. Time's Up 4:18
3. Hope (Xavier's Theme) 4:48
4. I Found Them 2:52
5. Saigon / Logan Arrives 4:36
6. Pentagon Plan / Sneaky Mystique 3:25
7. He Lost Everything 1:51
8. Springing Erik 3:33
9. How Was She 1:47
10. All Those Voices 3:19
11. Paris Pandemonium 7:45
12. Contacting Raven 1:48
13. Rules of Time 3:07
14. Hat Rescue 1:30
15. Time's Up (film version) 3:34
16. The Attack Begins 5:04
17. Join Me 3:20
18. Do What You Were Made For 2:56
19. I Have Faith In You / Goodbyes 2:27
20. Welcome Back / End Titles 3:58
21. Time in a Bottle (interprété par Jim Croce) 2:27
22. The First Time Ever I Saw Your Face (interprété par Roberta Flack) 5:20

Sortie

Hugh Jackman et Fan Bingbing à Singapour, pour la première sud-asiatique du film.

La sortie était initialement prévue le en France et le aux États-Unis. Finalement, en , les dates sont avancées : pour la France et sur le sol américain.

Accueil critique

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film récolte 92% d'opinions favorables pour 236 avis recensés[44]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 74/100 pour 43 critiques[45].

En France, le film décroche la moyenne de 3,8/5 pour 20 titres de presse comptabilisés[5]. Du côté des critiques positives, Olivier Delcroix écrit dans Le Figaroscope : « X-Men: Days of Future Past est sans doute le meilleur des films X-Men depuis l'origine. Sombre, empreint d'une sourde mélancolie, le film parle d'un temps révolu et se leste d'une profondeur étonnante. Grandiose[5] » Géraldine Woessner du Parisien souligne la qualité des effets spéciaux qui « servent l'histoire sans excès, dans un équilibre parfait, jusqu'au combat final qui ouvre un champ de possibles »[5]. Dans Les Inrockuptibles, Romain Blondeau écrit « Bryan Singer offre à la franchise son plus bel et sombre épisode »[5].

Du côté des critiques plus mitigées, Louis Blanchiot du site Chronic'art regrette un film « trop gourmand » dans lequel à « aucun moment le récit ne retrouve le subtil équilibre de First Class, qui en faisait une sorte de Watchmen pour kids »[5]. Barbara Théate du Journal du dimanche apprécie « quelques blagues plutôt bien senties » mais regrette l'action qui « manque d'enjeux »[5].

Box-office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
233 921 534 $[5],[6] 20[46]
Drapeau de la France France 3 289 100 entrées[6] 12

Monde Total mondial 747 862 775 $[5] 24[47]

Le film totalise 90 millions de dollars pour son premier week-end d'exploitation nord-américaine. C'est le 2e meilleur démarrage de la saga, juste derrière X-Men : L'Affrontement final (2006) et ses 102,7 millions de dollars.

Après seulement 2 semaines d'exploitation dans le monde, il dépasse le total du meilleur film de la saga au box-office, X-Men : L'Affrontement final, avec plus de 500 millions de dollars de recettes mondiales.

En , le film devient le plus gros succès de l'année 2014 avec plus de 713 millions de dollars de recettes. En France, il dépasse début juillet les 3 millions d'entrées et devient le 4e meilleur film en 2014 et le 1er de la saga, devant les 2 825 132 entrées de X-Men 2.

Distinctions

Entre 2013 et 2016, X-Men : Days of Future Past a été sélectionné 64 fois dans diverses catégories et a remporté 16 récompenses,.

Récompenses

Année Festivals de cinéma Prix Lauréat(es)
2014 Association des critiques de cinéma de Saint-Louis Mérite spécial (pour la meilleure scène, technique cinématographique ou autre aspect ou moment mémorable) Évasion du Pentagone de Quicksilver
Prix du jeune public Prix du jeune public de la meilleure actrice de cinéma dans un film de science-fiction ou fantastique Jennifer Lawrence
Prix Huading Prix Huading de la meilleure actrice mondiale dans un film Halle Berry
Prix Matchflick Flicker
(Matchflick Flicker Awards)
Prix Flicker des meilleures scènes de combat Bryan Singer
Prix Schmoes d'or
(Golden Schmoes Awards)
Schmoes d'or de la meilleure séquence d'action de l'année Quicksilver Slo-Mo Takedown
Schmoes d'or de la scène la plus mémorable d'un film Quicksilver Slo-Mo Takedown
2015 Association du cinéma et de la télévision en ligne
(Online Film & Television Association)
Prix du film OFTA du moment le plus cinématographique Temps dans une bouteille
Prix du film OFTA de la meilleure affiche de film Pour les deux affiches, chacune représentant les versions ancienne et jeune du Dr Charles Xavier et Erik Lehnsherr
Prix des arts créatifs de l'International 3D & société d'imagerie avancée
(International 3D & Advanced Imaging Society's Creative Arts Awards)
Prix des arts créatifs de la scène 3D de l'année Twentieth Century Fox
(Temps dans une bouteille)
Prix du choix des enfants Blimp Award de la star d'action féminine préférée Jennifer Lawrence
Prix Empire Prix Empire du meilleur film fantastique ou de science-fiction -
Prix Jupiter Prix Jupiter du meilleur film international Bryan Singer
Prix Yoga
(Yoga Awards)
Prix Yoga de la pire actrice étrangère Jennifer Lawrence
Société des effets visuels Prix VES de la meilleure cinématographie virtuelle dans un projet multimédia photoréaliste / d'action en direct Newton Thomas Sigel, Austin Bonang, Casey Schatz et Dennis Jones
(Scène de cuisine)
Prix VES des meilleures simulations d'effets dans un film photoréaliste / action en direct Adam Paschke, Premamurti Paetsch, Sam Hancock et Timmy Lundin
2016 Académie des films de science-fiction, fantastique et d'horreur - Saturn Award Saturn Award de la meilleure version DVD / Blu-Ray édition spéciale -

Nominations

Année Festivals de cinéma Catégorie Nommé(es)
2013 Association des critiques de films de la région de Washington DC Meilleure représentation de Washington, DC -
2014 Communauté du circuit des récompenses
(Awards Circuit Community Awards (ACCA))
Meilleurs effets visuels -
Prix de la bande-annonce dorée Meilleure bande-annonce blockbuster de l'été 2014 Twentieth Century Fox et Mob Scene
Prix du jeune public Meilleur film de science-fiction ou fantastique -
Meilleure actrice de cinéma dans un film de science-fiction ou fantastique Halle Berry
Meilleur méchant Michael Fassbender
Meilleur voleur de vedette Nicholas Hoult
Meilleur voleur de vedette Elliot Page
Prix du jeune public d'Hollywood Super super-héros Nicholas Hoult
Meilleure alchimie entre acteurs au cinéma -
Meilleur film -
Prix IGN du cinéma d'été
(IGN Summer Movie Awards)
Meilleure bande-annonce de film Pour la première bande-annonce
Prix Rondo Hatton horreur classique
(Rondo Hatton Classic Horror Awards)
Meilleur film Bryan Singer
Prix Schmoes d'or
(Golden Schmoes Awards)
Meilleur film de science-fiction de l'année -
Meilleurs effets spéciaux de l'année -
Personnage le plus cool de l'année Quicksilver
Meilleur DVD / Blu-Ray de l'année -
2015 Académie des films de science-fiction, fantastique et d'horreur - Saturn Awards Meilleur film tiré d'un comic -
Meilleure réalisation Bryan Singer
Meilleur montage John Ottman
Meilleurs costumes Louise Mingenbach
Meilleur maquillage Adrien Morot et Norma Hill-Patton
Association du cinéma et de la télévision en ligne
(Online Film & Television Association)
Meilleurs effets visuels -
Meilleure coordination de cascades -
BAFTA Awards / Prix des arts du cinéma et de la télévision de la British Academy, Meilleurs effets visuels Richard Stammers, Anders Langlands, Tim Crosbie et Cameron Waldbauer
Guilde des acteurs de l'écran Meilleure équipe de cascadeurs -
MTV Movie Awards Meilleur méchant Peter Dinklage
Oscars du cinéma, Meilleure réalisation en effets visuels Richard Stammers, Lou Pecora, Tim Crosbie et Cameron Waldbauer
Prix ACTRA Meilleure performance masculine Mark Camacho
Prix Annie Meilleure réalisation d'effets animés dans une production d'action en direct Jeremy Hampton, Daniel Stern, Edmond Smith III, Hiroshi Tsubokawa et Daniel Jenkins
Prix de l'Académie australienne des arts du cinéma et de la télévision Meilleurs effets visuels pour l'animation Richard Stammers, Blondel Aidoo, Cameron Waldbauer, Tim Crosbie et Adam Paschke
Prix de la bande-annonce dorée Meilleurs graphismes dans un spot télévisé 20th Century Fox et Transit
Prix de la critique de cinéma en ligne portugaise
(Criticos de Cinema Online Portugueses Awards)
Meilleurs effets spéciaux -
Prix des arts créatifs de l'International 3D & société d'imagerie avancée
(International 3D & Advanced Imaging Society's Creative Arts Awards)
Action en direct - Fonction 3D -
Prix des blogueurs de cinéma
(Cinema Bloggers Awards)
Meilleurs effets spéciaux - Compétition internationale -
Prix du choix des enfants Acteur de cinéma préféré Hugh Jackman
Star d'action féminine préférée Halle Berry
Star d'action féminine préférée Elliot Page
Star d'action masculine préférée Hugh Jackman
Prix du public Film préféré -
Film d'action préféré -
Prix nationaux du cinéma russe
(Russian National Movie Awards)
Meilleur film d'action étranger de l'année -
Meilleur méchant étranger de l'année Michael Fassbender (Magneto)
Prix Jupiter Meilleure actrice internationale Jennifer Lawrence
Société des effets visuels Meilleurs effets visuels dans un film de fonction photoréaliste / d'action en direct piloté par les effets visuels Richard Stammers, Blondel Aidoo, Lou Pecora, Anders Langlands et Cameron Waldbauer
Taurus - Prix mondiaux des cascades Coup le plus dur Jean-Francois Lachapelle
Meilleur coordinateur de cascade et / ou réalisateur de la 2e équipe Brian Smrz, Jeff Habberstad, James M. Churchman et Michael Scherer
Meilleur gréement acrobatique James M. Churchman, Nick Brandon, Trevor Habberstad, Paul Leonard et Stefan Löfgren

Autour du film

  • Le réalisateur Bryan Singer a fait le choix de ne pas intégrer le personnage de Wanda, sœur jumelle de Pietro Maximoff (rebaptisé Peter dans le film), à ce stade de la franchise. Dans la scène où Magnéto s'adresse aux caméras, on peut juste apercevoir Vif-Argent regarder la télévision en compagnie de sa petite sœur, dont le nom ne nous est pas révélé. Dans la version Rogue Cut, la mère des Maximoff dit à la plus jeune fille d'aller voir sa sœur qui n'est pas montrée à l'écran. Il est donc possible que cette sœur inconnue soit Wanda Maximoff (la Sorcière Rouge) et que l'enfant ne soit autre que Polaris, benjamine de la famille. Le réalisateur déclarera caresser l'idée d'explorer cette piste dans X-Men: Apocalypse[54].
  • Dans la scène où Hank MacCoy amène Charles Xavier et Wolverine dans un pièce bondée d'équipement de télévision, on peut voir un téléviseur qui diffuse un épisode de Star Trek avec un plan sur le capitaine James T. Kirk (William Shatner). Patrick Stewart avait aussi participé à cette série en incarnant le capitaine Jean-Luc Picard.
  • Le fait d'avoir mélanger les événements de la première trilogie avec ceux de la seconde trilogie ont rendu la chronologie illogique, en effet dans le premier film X-Men les mutants viennent juste d'être découvert par le public et les autorités s'interrogent sur le pouvoir de destruction des mutants. Si la chronologie avait été cohérente, les événements de X-Men : First Class et Days of Future Past auraient dû largement influencer les événements de la 1ère trilogie.

Version longue

Quelques mois après la sortie du film, il est annoncé qu'une version longue sortira en vidéo. Intitulée X-Men : Days of Future Past, the Rogue Cut, elle sort le en DVD et Blu-ray. Elle inclut essentiellement des scènes supplémentaires de Malicia (Rogue en version originale), coupées au montage. Elle propose une intrigue secondaire : après que Logan a blessé Kitty Pryde, cette dernière perd le contrôle du transfert de Wolverine dans le temps. Malicia, librée par Bobby, Magnéto et Charles, prend alors le relais, alors qu'en parallèle Magnéto va récupérer son casque au département de la défense[55]. Le film est ainsi rallongé de 17 minutes.

Suite

Avant même la sortie du film, Bryan Singer annonce sur son compte Twitter une suite intitulée X-Men: Apocalypse prévue pour le en France. Le personnage d'Apocalypse, un mutant très ancien et extrêmement puissant, en sera le méchant principal. Il est d'ailleurs introduit dans la séquence post-générique de X Men: Days of Future Past[58],[59].

Le producteur et scénariste Simon Kinberg évoque la possibilité que certains personnages des trois premiers films pourraient revenir : « Le long métrage se concentrera principalement sur le casting de X-Men : Le Commencement, mais certains membres du casting d'origine seront certainement impliqués ».

Notes et références

Notes

  1. Classification États-Unis : « Classé PG-13 pour des séquences de violence et d'action de science-fiction intenses, du matériel suggestif, de la nudité et du langage. »

Références

  1. Couverture de l'édition originale. Paru en France sous le titre Les Étranges X-Men : Futur antérieur. Autres titres : X-Men : Les Jours du futur passé et X-Men : Les Jours du passé futur.
  2. a b c d e f g h et i (en) « X-Men: Days of Futre Past », sur Box Office Mojo (consulté le 20 octobre 2014)
  3. a b et c « X-Men: Days of Futre Past », sur JP's Box Office (consulté le 15 août 2014)
  4. « Bryan Singer annonce 17 minutes supplémentaires pour la version longue de Days of the Future Past. »
  5. « Visa et Classification - Fiche œuvre X-Men: Days of Future Past », sur CNC (consulté le 8 décembre 2020).
  6. (en) « Classification Parentale au Royaume-Uni », sur bbfc.co.uk (consulté le 8 décembre 2020).
  7. a et b Allan Blanvillain, « X-Men: Days of Future Past confirmé par Bryan Singer », ÉcranLarge.com, .
  8. (en) [vidéo] « X-Men: First Class 2 - Bryan Singer Confirms Days of Future Past », IGN, (consulté le 20 octobre 2012)
  9. (en) [2], blackfilm.com.
  10. [3], cineheroes.net.
  11. [4], huffingtonpost.fr.
  12. [5], leparisien.fr.
  13. [6], lavoixdunord.fr.
  14. [7], comicsblog.fr.
  15. [8], braindamaged.fr.
  16. [9], braindamaged.fr.
  17. (en) [10], igeektrooper.com.
  18. Kirsten Acuna, « Why these two characters are allowed to appear in both the 'X-Men' and 'Avengers' movies », sur businessinsider.com, Business Insider France, (consulté le 6 septembre 2020).
  19. (en) [11], Variety.
  20. (en) [12], teen.com.
  21. (en) Paquin's Rogue Cut from X-Men: Days of Future Past
  22. « X-Men: Days of Future Past: le tournage débutera le 15 avril à Montréal, annonce Bryan Singer », Le Huffington Post Québec.
  23. (en) « Montreal invaded by X-Men », Toronto Sun.
  24. (en) Spencer Perry, « Production Wraps on X-Men: Days of Future Past », sur SuperHeroHype.com, (consulté le 19 novembre 2013)
  25. [13], lavoixdunord.fr.
  26. Bande originale X-Men: Days of Future Past - Fnac.com
  27. (en) « X-Men: Days of Futre Past (2014) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 20 octobre 2014)
  28. (en) « X-Men: Days of Futre Past », sur Metacritic (consulté le 20 octobre 2014)
  29. (en) « X-Men: Days of Futre Past - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 20 octobre 2014)
  30. (en) « X-Men: Days of Future Past - Foreign by week-end », sur Box Office Mojo (consulté le 17 juillet 2017)
  31. (en) « Scarlet Witch Was Cut From 'X-Men : Days of Future Past' But Could Return For Sequels », sur screencrush.com, (consulté le 6 septembre 2020).
  32. « Chronique Ciné - X-Men Days of Future Past : Rogue Cut', une version longue indispensable », sur JeuxCapt.com (consulté le 11 mai 2016).
  33. (en) [vidéo] séquence post-générique de X Men: Days of Future Past sur YouTube
  34. « Spoiler : la scène post-générique de X-Men Days of Future Past expliquée », sur Première, (consulté le 26 mai 2014)

Voir aussi

Bibliographie

  • « X-Men: Days of Future Past » (p130-137), MovieCreation présente Superhéros, les films de légende, no 27s,‎ , p. 146 (ISSN 2108-5250)
  • (es) Natalia Pedraza, « Superhéroes y el futuro de la especie humana : una mirada bioética al filme X-Men: días del futuro pasado », Ética & Cine, vol. 9, no 2,‎ , p. 27-37 (ISSN 2250-5660, lire en ligne).
  • (en) Jackie Raphael et Celia Lam, « True bromance : the authenticity behind the Stewart/McKellen relationship », Celebrity Studies, vol. 10, no 2,‎ , p. 153-173 (DOI 10.1080/19392397.2017.1365615).
  • Clancy Smith, « Days of Future Past : Segregation, Oppression and Technology in X-Men and America », dans Joseph J. Darowski (dir.), The Ages of the X-Men : Essays on the Children of the Atom in Changing Times, Jefferson (Caroline du Nord), McFarland & Company, , 248 p. (ISBN 978-0-7864-7219-2), p. 63-76.

Articles connexes

Liens externes