Windows 10

Windows 10
Logo

Famille Windows NT
Langues Multilingue
Type de noyau Noyau hybride
État du projet Sortie et stable
Plates-formes Intel/AMD/x64/ARM
Entreprise /
Développeur
Microsoft
Licence Microsoft EULA
États des sources Sources fermées
Première version 6.4.9841 (Technical Preview)
Dernière version stable 10.0.15063.540 (Creators Update, )[1]
Dernière version avancée 10.0.16257 (Fall Creators Update, )[2]
Méthode de mise à jour Windows Update
Environnement de bureau Continuum
Gestionnaire de paquets NuGet (en)
Site web https://www.microsoft.com/fr-fr/windows

Windows 10 est un système d'exploitation de la famille Windows NT développé par la société américaine Microsoft. Officiellement présenté le , il est disponible publiquement depuis le . Il est le successeur de Windows 8.1.

À la conférence Build 2015 qui s'est déroulée du au à San Francisco, Microsoft a annoncé que le remplaçant d'Internet Explorer, connu jusqu'alors sous le nom de Project Spartan, s'appellerait Microsoft Edge. De plus, Microsoft a donné de nombreux détails sur la création d'applications pour Windows 10 qui seront disponibles sur PC, smartphones et tablettes (notamment Surface Hub), Xbox One et Microsoft HoloLens (casque de réalité augmentée). Les applications développées pour Windows 10 s'appellent désormais « Universal Windows Apps ».

Une déclinaison adaptée à un usage nomade, Windows 10 Mobile, est également disponible pour les smartphones, tablettes et autres appareils mobiles à processeurs ARM et dont l'écran fait moins de 8 pouces. Les tablettes et hybrides de plus de 8 pouces ont obligatoirement une architecture 32 bits ou 64 bits et exécutent Windows 10 pour PC.

À noter que, pour la première fois, Windows est proposé sur une clé USB lors de l'achat. Il ne peut booter en tant que tel sur cette clé ni sur aucun support externe, sans doute volontairement à des fins de sécurité[précision nécessaire]. Celle-ci n'est qu'un support d'installation considérablement plus rapide qu'un CD ou DVD.

Afin d'inciter les utilisateurs à migrer rapidement leurs ordinateurs vers ce nouveau système d'exploitation, un programme publicitaire (GWX.exe) qui est disponible via la mise à jour KB3035583 depuis le , est mis dans la zone de notification pour les systèmes, Windows 7, Windows 8 et Windows 8.1 sauf la version « Entreprise » de ces trois systèmes. De plus, ce programme ouvrait régulièrement des fenêtres et/ou forçait la mise à niveau sans le consentement de l'utilisateur et l'enlever requierait certaines compétences. Cette offre gratuite était valable jusqu'au à h (heure française). Après cette date, la mise à niveau vers Windows 10 est devenue payante.

Microsoft a mis à disposition un site web récapitulant l'historique des mises à jour Windows 10[3].

Développement

Le projet Threshold

En , ZDnet rapporte que Microsoft travaille sur une mise à jour pour Windows 8 dont le nom de code est Threshold (signifiant « seuil » en anglais, d’après le nom d’une planète dans la franchise Halo de la série de jeux vidéo de science-fiction militaire de Microsoft Studios). Cette mise à jour serait alors prévue pour le deuxième trimestre de 2015. Threshold a pour but de créer une plate-forme unifiée et des outils de développement pour Windows, Windows Phone et Xbox One (qui utilisent un noyau Windows NT similaire).

Origine du nom

Lors de la présentation officielle de Windows 10, Terry Myerson ne donna pas de réelle explication concernant le passage de 8 à 10 excepté d'insister sur le fait que l'approche du nouveau produit est fondamentalement différente de ce qui existe aujourd'hui et qu'il fallait insister sur ce fait, ce qu'un nom comme Windows 9 n'aurait pas permis. Il plaisanta également sur le fait qu'il n'était malheureusement pas possible de l'appeler Windows 1 (en référence également aux produits récents OneNote, Xbox One ou encore OneDrive et citant le tweet d'un utilisateur français nommé FIVELEK disant « Après OneDrive et la Xbox One, Windows One ? » qui a été supprimé depuis[4],[5],[6]) étant donné que celui-ci avait déjà été réalisé par des gens très talentueux[7],[8].

Annonce

Le projet Threshold est officiellement annoncé le lors d’une conférence de presse, sous le nom de Windows 10. Terry Myerson explique simplement que le nom « Windows 9 » ne convenait pas, car il s’agit d’une approche globale de Windows complètement différente[N 1].

Windows 10 est annoncée comme étant la « plate-forme la plus complète de tous les temps »[N 2] en proposant un service unique, une plateforme unifiée pour les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, les tablettes, les smartphones et les appareils tout-en-un. Myerson souligne que Windows 10 reprendra les principes de l’interface utilisateur de Windows 7 afin de s’adapter aux utilisateurs qui n’ont pas recours à l’écran tactile, en réaction aux critiques des utilisateurs de Windows 8 utilisant le clavier et la souris. En particulier, le menu démarrer reprend son apparence de Windows 7, légèrement modifiée. Toutefois, l’interface tactile évolue elle aussi sur Windows 10.

La sortie du système est alors prévue pour mi-2015[8].

Préversions publiques

Article détaillé : Historique des versions de Windows 10#Preview PC.

Lors de cet événement Microsoft annonce que le public aura accès à des versions de développement de Windows 10, et ce, dès le lendemain de la conférence (soit le ). Ce programme porte de nom de « Windows Insider » : les personnes testant Windows 10 sont invitées à donner leur avis sous forme de commentaires afin d’améliorer Windows[8]. Ce programme est testé par un million d’utilisateurs, deux semaines après sa sortie[9]. Durant toute la période de développement Microsoft ajoutera les diverses fonctionnalités prévue et résoudra les bugs grâce aux commentaires des bêta-testeurs, Windows 10 se montre ainsi de plus en plus rapide et stable[10].

Ceux qui testent la Technical Preview de Windows 10 peuvent choisir la fréquence des mises à jour. Les utilisateurs de Windows 10 peuvent bénéficier de toutes les mises à jour avec le canal « Fast » (rapide), dont les versions comportent plus de bug et sont moins stables. Ils peuvent toutefois opter pour le canal « Slow » (lent), dont les versions sont jugées plus stables. Les Builds sont prévues pour fonctionner jusqu'à une date d'expiration au-delà de laquelle l'utilisateur devra passer sur une build plus récentes au risque ne plus voir son système démarrer[11].

La configuration minimale pour la « Technical Preview » ne change guère par rapport à Windows 8 :

  • Processeur : 1 GHz ou supérieur avec prise en charge de PAE, NX et SSE2 ;
  • Mémoire : 1 Gio (32 bits) ou 2 Gio (64 bits) ;
  • Disque dur : 16 Gio (32 bits) ou 20 Gio (64 bits) ;
  • Carte graphique : périphérique graphique Microsoft DirectX 9 avec pilote WDDM.

Microsoft a cependant ajouté la prise en charge des instructions PAE, NX et SSE2, qui était déjà requise depuis la version Windows 8.1. Ces instructions sont présentes dans les processeurs depuis plus de dix ans[12].

À partir du , on ne parle plus de la Technical Preview, mais plutôt de la Insider Preview : Microsoft a changé le nom pour rendre hommage à la communauté des testeurs de Windows 10.

Le programme Insider continuera d'évoluer après la sortie définitive de Windows 10, il permet par exemple depuis de tester les préversions de la prochaine grosse mise à jour de Windows 10 prévue pour .

Nouveautés

C’est la première version de Windows qui est officiellement la même sur toutes les plates-formes (ordinateur de bureau, ordinateur portable, tablette tactile, smartphone, montre connectée) bien qu’il s’agisse d’une version modifiée du Windows 10 original[13].

Parmi les nouveaux paramètres, il y a la présence de Battery Saver et Datasense. Battery Saver permet de gérer les paramètres afin que l’ordinateur entre en mode « économie de batterie ». Datasense donne une visibilité sur les réseaux WiFi et mobile[14].

La barre Charms a été remaniée dans les diverses applications de Windows 10. Microsoft apporte également la prise en charge de nouvelles gestuelles. Une importante modification a été apportée dans la gestion de OneDrive : il est désormais possible d’avoir des dossiers « intelligents » qui mettent à jour leur contenu avec le nuage.

Microsoft a déclaré que c'est la dernière « grande » version disponible sur support physique et que les mises à jour suivantes seront disponibles gratuitement en OTA (via Internet) en tant que « service packs » nommés Windows 10.x.x. Le , Microsoft a lancé Threshold 2, une nouvelle version de Windows 10, version 1511, build 10586. Il contient de nouvelles fonctions, mais la communauté a eu du mal à supporter la mise à jour[15]. Il désinstallerait les applications sans le consentement de l'utilisateur mais Microsoft n'a encore rien déclaré.

Bureau et interface utilisateur

Le menu Démarrer

Windows 10 dispose d'un nouveau thème graphique ainsi que du Menu démarrer de Windows 7 réaménagé pour intégrer les tuiles de l’interface Modern UI de Windows 8. Dans le cas d’un appareil où l’écran est petit (smartphone par exemple), le Menu Démarrer sera en mode « Modern UI » de Windows 8[8]. Le mode tablette, activable via le centre des notifications affichera le Menu Démarrer en plein écran tel celui présent sur Windows 8.1 avec quelques améliorations et modifications en gardant le style Modern UI. De plus, à l'instar du Whisker Menu, ce nouveau menu peut être redimensionné manuellement avec un glisser-déposer du coin supérieur droit[16] ; contrairement au premier, le coin n'a pas de repère visuel, ce qui rend cette nouvelle fonction moins intuitive. Il sera toujours possible de rétablir le Menu Démarrer de Windows 8.1 via le nouveau Metro App Paramètres.

Autres évolutions de l'interface utilisateur

Un centre de notifications est maintenant présent dans la zone de notifications, le système y regroupe tous les messages adressés à l'utilisateur. Le « snap mode » fait également son apparition, il permet d’accrocher des fenêtres sur le bord de l’écran.

Cette mise à jour inclut aussi les bureaux virtuels comme dans les systèmes d’exploitation OS X ainsi que certains systèmes GNU et BSD. Elle comprend aussi la reconnaissance de gestes. Comme le proposent Synaptics ou Apple, il est possible d’utiliser le multi-touch pour réaliser des actions, comme balayer le pavé tactile d’un mouvement vers le bas avec trois doigts pour réduire l’ensemble des fenêtres actives, ou le mouvement contraire pour les restaurer[17].

Logiciels et services

Cortana, l'assistante virtuelle de Windows 10.

Cortana est une assistante personnelle virtuelle qui est intégrée au bureau, à l’instar de Siri sur iPhone. Elle est capable d’activer des rappels dans le calendrier, d’écrire un e-mail, de contacter une personne via Skype, de lancer une application tierce, et plus généralement de rechercher sur l’ordinateur et sur le Web grâce à Bing. Cortana peut aussi intégrer des actions directement tirées d'applications tierces. Par exemple : « Cortana, envoie le message « je suis en retard » à Bob en utilisant Viber ».

Note : Dans le cas où l’on voudra utiliser Cortana, il faudra activer des options de télémétrie pour son bon fonctionnement.

Windows 10 dispose des nouveaux logiciels Films & TV et Groove Music qui permettent de visionner des films en VàD ou localement et d'écouter de la musique[18].

Un logiciel de messagerie et de discussion instantanée est pré-installé, et comprend un accès direct à Skype. Les SMS arriveront directement dans cette application pour les téléphones sous Windows 10.

Internet Explorer laisse sa place au nouveau navigateur Web de Microsoft : Microsoft Edge. Cependant, Internet Explorer reste disponible.

Les logiciels de Microsoft Office bénéficient d’adaptations afin d’améliorer l’ergonomie sur les tablettes et smartphones.

Le Windows Media Center se voit retiré pour laisser place à une application ModernUI.

La fonction Dynamic Lock, disponible dans la dernière build 15002 permet de verrouiller l'ordinateur en l'absence de son utilisateur[19].

Média et divertissement

Windows 10 dispose de DirectX 12. Tous les développeurs sont invités à rejoindre le programme « Windows Insider » pour travailler sur les versions de développement. Il est déjà certain que le studio Epic Games (développeurs de l’Unreal Engine) fait partie de l’équipe.

Pour le moment le SLI n'est pas supporté par DirectX 12, si vous disposez d'un SLI, Windows utilisera DirectX 11.

Les formats MKV, FLAC et HEVC sont pris en charge et pourront être ouverts grâce au Lecteur Windows Media.

Une nouvelle application Xbox succède à Xbox SmartGlass ; la bibliothèque de jeux vidéo d’un utilisateur est à la fois disponible sur ordinateur et sur console. Game DVR est activable sur ordinateur grâce à un raccourci clavier et permet à un joueur de sauvegarder un enregistrement des 30 dernières secondes de jeu, afin de publier la vidéo sur Xbox Live, OneDriveetc. D’autre part, il sera possible de jouer à un jeu Xbox en streaming sur un appareil Windows 10 (ordinateur, tablette ou smartphone par exemple) depuis la Xbox One.

Les jeux Solitaire, Démineur, Dame de Pique ainsi que Candy Crush Saga seront pré-installés sur Windows 10 sous forme applicative et pourront être désinstallés par l'utilisateur[20].

Microsoft Edge

Article détaillé : Microsoft Edge.

Le , Microsoft a révélé lors de sa conférence une partie du navigateur Web sous le nom de code Spartan, précisant que celui-ci serait compatible également avec les smartphones, les tablettes et les PC sous Windows 10[21]. Dans sa conférence Build du , Microsoft a annoncé le nom de ce navigateur : Microsoft Edge ; c'est le navigateur par défaut du système Windows 10. Internet Explorer reste néanmoins toujours utilisable, notamment pour sa compatibilité avec ActiveX.

Microsoft HoloLens

Article détaillé : Microsoft HoloLens.

Windows 10 sera la plate-forme permettant de développer des applications pour Microsoft HoloLens, le nouveau casque à réalité augmentée.

Projets Islandwood et Astoria

Ces deux projets de Microsoft sont des extensions de Windows 10 permettant d'exécuter des applications iOS (Islandwood) et Android (Astoria) mais les entreprises jugent cela très invasif sur le marché[22]. Le , Microsoft annonce que le projet Astoria est abandonné mais que le projet Islandwood continue en développement[23].

Windows Subsystem for Linux (WSL)

Cette section était nommée précédemment Bash on Ubuntu on Windows

Exemple de session texte Linux dans une fenêtre bash sous Windows 10 (le compilateur gcc a été installé au préalable)
Apache2, une fois installé par la procédure normale sous Linux, fonctionne sous le WSL
Synaptic utilisé depuis bash sous Windows 10 avec un serveur X tiers (ici, Xming). La fenêtre du haut est celle du bash sous Windows. Celle du bas est affichée sous Windows par le serveur Xming.
OpenGL sous Windows 10 : le programme interactif colorswap.c illustrant l'article OpenGL de la Wikipédia s'exécute sans problème en WSL faisant appel un serveur X sous Windows, ici Xming
Avec un serveur X sous Windows, de nombreuses applications graphiques d'Ubuntu sont utilisables (ici, les démos d'apprentissage automatique mldemos[24]du dépôt Universe sur Ubuntu).
Exécution dans WSL d'une variante[25] du programme indiqué dans l'article curses de la Wikipédia.

Depuis la version 14393, Windows 10 inclut un nouveau sous-système co-développé par Microsoft et Canonical, dans le but d'exécuter des applications Linux sur Windows[26]. Cette fonction, nommée Windows Subsystem for Linux ou WSL, disponible en bêta dès janvier 2017, était alors activable via le panneau de configuration. Elle est depuis juillet 2017 installable depuis le Windows Store, avec annonce de support complet de Microsoft[27]. Elle donne accès sous Windows aux milliers d'applications Open source des dépôts Ubuntu et aux outils permettant de les modifier, recompiler et exécuter (éditeurs, interpréteurs, compilateurs, bibliothèques, documentation...). Ce système évite de devoir rebooter pour passer sous Linux, opération devenue encore plus contraignante depuis UEFI et le Secure Boot. Les pertes de performance et de fonctionnalités en passant par une machine virtuelle sous Windows sont évitées également.

Support de X : WSL n'exécute pas encore nativement d'applications graphiques faute de serveur X intégré sous Windows, mais l'utilisateur peut en installer un sur son poste Windows (ou n'importe où ailleurs dans son réseau). En Windows, un choix possible est Xming[28] (gratuit). La communication entre WSL (ou tout autre client X du réseau) et ce serveur s'effectue alors normalement par les ports 6000 et 6001. Cela permet entre autres d'installer le gestionnaire de paquets Synaptic[29], et de là tout le cortège Linux souhaité, si l'on souhaite éviter de saisir des apt-get install à répétition. Pour le texte ou le développement dans une session X, il faut penser à activer ensuite le clavier français ou autre par lxkeymap dans la session bash.

Serveur Apache2 : Linux servant souvent à héberger une suite LAMP, et parfois des applications comme Mediawiki, cela est également possible[30] dans le WSL.

OpenGL (graphiques animables 3D) sera utilisable en principe si l'on dispose d'un serveur X supportant les extensions dont tel ou tel programme OpenGL a besoin. Celui-ci peut se trouver ou non sur la même machine physique que Windows.

Support de curses : Les programmes utilisant curses (utilisation plein écran du terminal en mode texte) se compilent sans erreur et leur binaire fonctionne soit dans la fenêtre bash de Windows 10, soit dans un xterm[31] que l'on peut ouvrir sur un serveur X lancé sous Windows (ou un autre serveur X d'une machine distante). Un répertoire quelconque de Windows depuis la session Linux s'accède par un lien symbolique : ln -s /mnt/c/Users/Votrenom/Desktop/dossier dossier.

Même le programme playonlinux permettant d'utiliser des programmes Windows depuis Linux peut être utilisé dans le WSL

Mises à jour : Comme en Linux apt-get update, puis apt-get upgrade (en tant que root).

Alternative à Ubuntu : D'autres distributions Linux sont installables, comme OpenSUSE, auquel cas on perd évidemment les fonctionnalités Ubuntu[32].

Depuis avril 2017, WSL permet de monter des supports amovibles avec DrvFS

Dépendance de Windows : On peut remarquer que comme l'interception du BIOS pour démarrer sur un disque externe Linux qui devait depuis Windows 8 passer au préalable par une opération sous Windows, Linux est ici également sous le contrôle de Windows 10 au lieu d'être situé simplement en parallèle. Il en résulte une meilleure coordination, mais aussi une dépendance : ne sera accessible sous le Linux de Windows, ou plus exactement le WSL, que ce que Microsoft décidera de rendre - ou de laisser - possible. Par exemple D-bus n'est pas pris en compte en standard (et donc pas le ripper FLAC sound-juicer non plus), mais quelques manipulations permettent aux passionnés de passer outre et d'installer l'environnement graphique Ubuntu[33]. Microsoft ne donnait pas en janvier 2017 l'autorisation à WSL de voir les contenus amovibles : lecteur de CD-ROM, disques externes USB, éventuelles cartes SD/SDXC[34]. Le 18 avril 2017 est annoncé un moyen de les monter manuellement[35], mais d'importantes restrictions existantes d'interopérabilité existantes[36] ne sont pas pour autant annoncées comme corrigées.

La mémoire RAM est elle-même en pool entre Linux et Windows, comme le montre la commande free. Les commandes ps et top ne montrent cependant à WSL que ses propres processus

Officiellement, la version d'Ubuntu simulée par WSL est une 14.04 LTS au sous-niveau 5.

Release du kernel (simulé) : En janvier 2017, la commande uname -r renvoie une release de Linux indiquée comme 3.4.0+. La vraie release 3.4.0 de Linux avait été annoncée le 20 mai 2012[37]; en janvier 2017, la release en cours est la 4.9 annoncée le 11 décembre 2016[38]. Cela n'a toutefois que peu ou pas d'incidence pour de l'applicatif d'un utilisateur personnel (auquel est destiné WSL), les différences entre ces versions noyaux ne concernant que les programmeurs système pointus écrivant par exemple des pilotes (alors que Windows utilise les siens pour WSL) ou des systèmes de fichiers et nullement les applications courantes, qui n'utilisent les nouvelles fonctionnalités que quand elles sont présentes. Rappelons que le changement du numéro majeur (ici, 3 ou 4) ne dépend par tradition que du souhait de Linus Torvalds, et il est rappelé à chaque changement qu'il n'a aucune signification fonctionnelle particulière. Ne pas confondre non plus avec la release de la distribution Ubuntu (et non du kernel), qui en janvier 2017 est une 14.04.5 LTS (voir illustration ci-contre).

En août 2017, uname -r renvoie : 4.4.0-43-Microsoft.

Fonctionnalités supprimées

Si de nombreuses fonctionnalités ont été ajoutées dans cette version de Windows, d'autres ont été supprimées. Windows Media Center est retiré du système, son développement étant abandonné par Microsoft, qui propose à la place le logiciel Windows DVD Player [39],[40]. Il en est de même pour la lecture des DVD de façon native et les gadgets (apparus sous Windows Vista). Les lecteurs de disquettes sont finalement supportés suite à la demande et aux doléances publiques de nombreux testeurs et d'entreprises à l'annonce par Microsoft de la suppression dans Windows 10.

Support et mode de mise à jour

Éditions et configuration requise

Windows 10 est disponible en 8 éditions,[42] :

  • Windows 10 Famille : destiné au grand public. La mise à niveau vers cette version est payante[42] pour les appareils compatibles (voir le tableau ci-dessous).
  • Windows 10 Professionnel : destiné aux PME, cette version renforce la sécurité et intègre le service Windows Update for Business (permettant de sélectionner les mises à jour de façon sélective). La mise à niveau vers cette version est également payante mais uniquement pour les particuliers équipés d’une version compatible (voir tableau ci-dessous).
  • Windows 10 Éducation : destiné au secteur de l'enseignement. Cette édition est disponible par le biais de licence en volume académique.
  • Windows 10 Mobile : destiné aux terminaux mobiles.
  • Windows 10 Entreprise : destiné aux entreprises. Cette version se différencie de la version Pro en y ajoutant des fonctionnalités de sécurité avancée.
  • Windows 10 Mobile Entreprise : destiné aux terminaux mobiles de l'entreprise.
  • Windows 10 IoT Core : destiné aux objets connectés. (IoT signifiant Internet of Things)
  • Windows 10 Famille Chine : destiné aux utilisateurs de copies illégales de Windows 7 et 8.1 en Chine

La version Windows 10 S, déclinée de la version Pro, est orientée sécurité : elle ne peut installer que des applications du Windows Store et ne permet d'utiliser comme navigateur Web que celui de de Microsoft.

Pour pouvoir exécuter Windows 10, Microsoft recommande les configurations suivantes[43] :

  • un processeur d'une fréquence de (minimum) 1 GHz ;
  • 1 Go de mémoire RAM pour un système 32 bits ou 2 Go pour un système 64 bits ;
  • 16 Go d'espace disque disponibles pour un système 32 bits ou 20 Go pour un système 64 bits ;
  • une carte graphique supportant DirectX (version 9 ou ultérieure avec pilote WDDM 1.0) ;
  • un écran : 800×600.

Mise à niveau vers Windows 10

La mise à niveau payante vers Windows 10 est possible pour tout appareil équipé de Windows 7 et Windows 8.1. Cette mise à niveau est possible depuis l'application GWX.exe (icône en bas à droite de la barre des taches) ou par ISO via le MediaCreationTool. Une fois la mise à niveau effectuée, l’appareil reste sous Windows 10 de façon illimitée, attachant la clé de produit dans le BIOS ou le UEFI à partir de la version 10240, et en l'attachant à un compte Microsoft depuis la version 14393.

Windows RT n’est pas compatible avec Windows 10, Microsoft a cependant publié une ultime mise à jour pour ce système. Nommée Windows 8.1 RT Update 3, elle offre la possibilité de passer de l'écran d'accueil traditionnel de Windows 8 à un menu Démarrer semblable à celui de Windows 10. C'est malheureusement le seul réel ajout de cette mise à jour qui ne contient pas les nouveautés majeures de Windows 10.

Le 29 juillet 2016, Windows 10 devient payant pour les utilisateurs de Windows 7 et Windows 8.1 en raison de la fin de l'offre gratuite d'un an.

Mise à niveau vers Windows 10[44],[42]
Depuis l’édition Vers l’édition Prix
Windows 7 Édition Starter Windows 10 Famille Mise à niveau payante

(hors copies non activées.)

Windows 7 Édition Familiale Basique
Windows 7 Édition Familiale Premium
Windows 8.1
Windows 8.1 avec Bing
Copies illégales de Windows 7 et 8.1 en Chine Windows 10 Famille Chine
Windows 7 Professionnel Windows 10 Professionnel
Windows 7 Édition Intégrale
Windows 8.1 Pro
Windows 8.1 avec Media Center
Windows 7 Enterprise Windows 10 Enterprise
Windows 8 Entreprise
Windows 8.1 Entreprise
Windows XP et Vista Non éligible - Mise à niveau payante via le créateur média[45]
Windows RT (8 et 8.1) Non éligible - Mise à niveau alternative vers Windows 8.1 Update 3

Support et mises à jours successives

En juillet 2015, Microsoft a donné la date de fin de support pour la première version de Windows 10. Elle sera donc fixée au pour le support classique et au pour le support étendu.

Cependant, Windows sera mis à jour régulièrement de manière gratuite, par le biais de nouvelles versions nommées en fonction de la date de déploiement, une première mise à jour a été distribuée en , c'est la version 1511 de Windows 10.

Lors de sa conférence Build de , Microsoft a annoncé sa prochaine mise à jour prévue pour . « L'Anniversary Update » est la version 1607 de Windows 10, distribuée le .

Lors de sa conférence Build de mars 2017, Microsoft a levé le voile sur "Windows 10 Creators Update", une nouvelle version majeure pour le système. Elle porte le numéro de version 1703, et fut distribuée le 11 avril 2017.

Évolution

Le lendemain de la sortie de Windows 10, Microsoft revendique 14 millions d'appareils sur cet OS[46].

Fin , Yusuf Mehdi, directeur de la division Windows et terminaux chez Microsoft, communique les résultats de Windows 10 et annonce 75 millions d'appareils passés sous Windows 10[47].

Au , Windows 10 a vu sa popularité augmenter de 5 %, il n'atteint pas le niveau de Windows 7 en termes d'accueil et d'utilisation[48].

Deux mois après sa sortie, Windows 10 aurait atteint 10 % de part de marché, avec 100 millions d'appareils à son actif. L'objectif de Microsoft est d'avoir atteint 1 milliard d'appareils sous Windows 10 en 2018[49].

Mi-, Microsoft déploie la première mise à jour majeure de Windows 10, surnommée Threshold 2. Cette mise à jour permet de stabiliser le système, d'améliorer Cortana, le navigateur Edge et certains éléments de l'interface graphique du système d’exploitation[50].

Fin , Windows 10 a été installé sur 200 millions d'appareils[51].

, à l'occasion de la conférence build de Microsoft, la société américaine a communiqué les chiffres concernant Windows 10 dont le système d’exploitation compte 270 millions d'appareils actifs[52].

Toujours à l'occasion de la conférence build 2016, Microsoft annonce que la mise à jour « Redstone 1 » sera disponible dès l’été 2016 ; son nom est « Anniversary update ». Ceci correspondrait à un déploiement en fin à l'occasion des 1 ans de Windows 10. Cette mise à jour sera gratuite[53].

Neuf mois après le lancement de Windows 10, Microsoft annonce que le système d’exploitation a franchi le cap des 300 millions d'appareils. La firme s'en félicite mais avertit que la fin de la gratuité approche : à partir du , Windows 10 deviendra payant pour les personnes qui ne sont toujours pas passées au nouveau système d’exploitation[54].

Mardi , Microsoft publie par erreur sur son blog, avant d'être vite retiré, l'annonce de la disponibilité d'une mise à jour majeure « Anniversary update » le . Ceci peut être considéré comme logique pour marquer la première année de Windows 10 et de la fin de la gratuité du système d’exploitation. Rappelons que cette mise à jour majeure contiendra la fonction Continuum, l'interpréteur de commandes Ubuntu, le support des extensions pour Edge et un « menu Démarrer » remanié. Microsoft vient de confirmer en juin 2016 la date de disponibilité de cette mise à jour majeure. Cette mise à jour sera destinée aux 350 millions d'appareils déjà équipés[55].

À l'occasion de la conférence Worldwide Partner Conference de Toronto, en juillet 2016, Microsoft annonce un système d'abonnement mensuel ou annuel pour Windows 10 Entreprise, et y intègre Windows Defender Advanced Threat Protection, un nouveau service de sécurité. Ces abonnements, optionnels, pourront être distribués via la plateforme Cloud Solution Provider qui sort à l'automne 2016, les utilisateurs de Windows 10 Pro pouvant migrer vers Windows 10 Entreprise sans même un redémarrage du système selon Microsoft. Les clients peuvent continuer à acquérir des licences par terminal au travers des programmes classiques de licence de l'éditeur[56].

15 mois après avoir annoncé officiellement son objectif d'atteindre 1 milliard d'appareils d'ici 2018, Microsoft déclare que cet objectif sera atteint mais à plus long terme. Ils ont en effet restructuré la division mobile pour se focaliser plus sur le logiciel[57].

Mardi , Microsoft déploie la mise à jour majeure « Anniversary update » pour PC et Mobile. Celui-ci indique que cette mise à jour se déploie par vagues pour ne pas surcharger les serveurs[58].

Microsoft annonce depuis la conférence Ignite qui se déroule à Atlanta que 400 millions d'appareils (PC, Tablette, Smartphone, Console Xbox One, HoloLens et Surface Hubs) sont sur Windows 10. À l'occasion de cet conférence, Microsoft annonce aussi que les membres du programme Insider testant les premières moutures de Windows 10 Redstone 2 pourraient bientôt découvrir une nouvelle fonctionnalité de sécurité pour Edge dont le code est « Barcelona » et le nom de cette application est Windows Defender Application Guard. La fonctionnalité utilise la sécurité basée sur la virtualisation, isolant du code potentiellement malveillant dans des conteneurs pour prévenir sa diffusion au travers des réseaux. À partir du début de l'année prochaine, Microsoft commencera à tester la fonction avec les entreprises ayant exprimé leur intérêt[59].

Le , Microsoft a organisé une conférence autour de Windows 10 et a annoncé que le prochaine mise à jour du code « Redstone 2 » s'appellera Creators Update. Celui-ci met en avant la 3D, permet de créer des objets en 3D et interagir facilement grâce à la réalité virtuelle et augmentée. Autre nouveauté, Paint 3D qui permet de créer directement des objets et scènes 3D. Cela conjointera avec d'autres logiciels Microsoft dont PowerPoint qui intègrera dynamiquement les objets 3D et les animer dans les présentations. Ces contenus 3D seront disponibles aussi sur le casque de réalité virtuelle Microsoft Hololens. Cet mise à jour sortira au début 2017 et elle sera gratuite[60].

Avec la mise à jour Creators Update qui est largement consacrée à la 3D mais également à la réalité virtuelle, Microsoft annonçait la sortie des casques de réalité virtuelle. En termes de configuration du PC, Microsoft annonce qu'il n'exige pas une configuration de PC puissante pour faire fonctionner. Une application en test depuis la dernière pré-version de Windows 10 est présente qui se nomme Windows Holographic First Run. Celle-ci permet de vérifier la compatibilité de sa machine avec le système de réalité virtuelle prévu par l'éditeur pour son OS.[61]

Microsoft travaillerait sur un nouvel environnement graphique, comparable à l’arrivée de l’interface Metro avec le nom de projet NEON. Peu d'informations sont dites sur ce projet mais on sait que ceci sera mis sur les transitions, les animations, la réalité virtuelle et les interfaces VR prévues pour les nouveaux appareils de Microsoft, le casque Hololens et la prochaine mise à jour Creators Update. Ce nouveau projet devrait pas apporter une révolution majeure de l’interface mais l'éditeur dit corriger les défauts et les incohérences de sa charte graphique afin de la rendre mieux adaptée à l’écosystème Windows 10. Cette nouvelle interface devrait voir le jour en 2017 à l’occasion du lancement de la mise à jour Redstone 3 prévu en automne 2017. Ces changements graphiques devraient arriver au mois d’avril 2017. Ceci sera d’abord réservée aux applications Microsoft, puis aux développeurs tiers à partir de la mise à jour Redstone 4 prévue pour l'année 2018[62].

Microsoft annonce fin 2016, que dans la prochaine mise à jour Creators Update l'exécution de Flash sera bloquée sur son navigateur Microsoft Edge à cause de plusieurs failles de sécurité et donc des risques de piratage. L'éditeur indique que ce blocage par défaut permettra d'économiser la batterie, de rendre plus facile le chargement des pages et d'améliorer la sécurité du navigateur[63].

Réception

Critiques de la politique de Microsoft

Collecte des données personnelles et confidentialité

En , la Free Software Foundation a publié un communiqué pointant les risques que fait peser Windows 10 sur la vie privée, et appelant à rejeter Windows 10 en faveur des systèmes d’exploitation libres[64]. Le site web francophone Numerama, soucieux de ces sujets, relaye ce communiqué parmi ses actualités[65]. Ce même site publie le des captures d'écran des nombreux réglages (activés d'origine) dédiés à la collecte des informations et données des utilisateurs de Windows 10[66].

En , le site web d'actualités informatiques www.generation-nt.com publie un dossier détaillant les multiples composants de Windows qui utilisent les données personnelles ; il rappelle que « l'OS de Microsoft affiche clairement la couleur : il souhaite récupérer des informations sur ses utilisateurs. »[67], compromettant leur confidentialité.

En , en France, la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) publie une fiche pratique indiquant des réglages qui permettent de limiter la communication d'informations vers Microsoft et ses partenaires[68].

En Suisse, le préposé fédéral suppléant à la protection des données Jean-Philippe Walter a lancé en , une procédure d'éclaircissement concernant le système Windows 10, à la suite de l'interpellation du Parti pirate qui reproche au programme informatique de saisir et partager automatiquement des informations de ses utilisateurs avec les éditeurs de logiciels. Ceux-ci les transmettraient plus loin, entre autres à des publicitaires. Jean-Philippe Walter déclare que le service chargé de la protection des données est disposé à aller jusqu'au Tribunal fédéral s'il le faut, pour préserver la sphère privée des citoyens[69]. La Suisse dispose d'une loi fédérale sur la protection des données (LPD)[70] et d'une ordonnance relative à la loi fédérale sur la protection des données (OLPD)[71].

Fin , sur le blog Microsoft Windows, un billet de Terry Myerson est publié, qui affirme que Windows 10 ne collecte pas de données personnelles, ni le contenu des fichiers, que ces collectes sont faites pour le bénéfice des utilisateurs (ex. : résolution de bugs), et que « contrairement à d’autres plates-formes, peu importe les options de confidentialité que vous choisissez, ni Windows 10 ni tout autre logiciel Microsoft n’analysent le contenu de vos e-mails, d’autres communications, ou vos fichiers, afin de vous offrir de la publicité ciblée »[72].

Il est toujours possible pour ceux qui connaissent comment Windows 10 fonctionne de désactiver ces paramètres via la nouvelle application Metro Paramètres accessible via le Menu Démarrer, puis sélectionner le menu « confidentialité ».

Cependant certaines options ne sont pas toutes présentes si on ne dispose pas de l'Édition Entreprise.

Fin juin 2016, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) met en demeure Microsoft[73] et lui donne trois mois pour se mettre en conformité avec la loi informatique et Libertés. Elle met en cause une collecte abusive de données avec son système de télémétrie, le code PIN qui peut être saisi sans aucune limitation, le transfert des données des serveurs vers les États-Unis et un ciblage publicitaire sans l'autorisation de l'utilisateur. Au-delà de ces trois mois, Microsoft devra payer une amende qui peut aller jusqu'à 150 000€[74].

En avril 2017, Microsoft fournit les détails des types de données collectés via son système d'exploitation Windows 10[75].

En mai 2017, la CNIL retire sa plainte contre Microsoft, jugeant que Windows 10 est en conformité avec la loi Informatique et Libertés.

Navigateur web

En , l'éditeur de Mozilla Firefox déclare son mécontentement de constater que lors de mise à jour d'un précédent système d'exploitation vers Windows 10, le paramétrage de navigateur préféré de l'utilisateur est changé pour celui de Microsoft : Edge, ce réglage étant plus compliqué à modifier qu'avec les précédents Windows[76],[77].

En , 01net.com rapporte « Windows 10 : Microsoft tente de détourner les utilisateurs de Chrome et Firefox ». En effet, lors de la première utilisation de Bing (moteur de recherche), un lien à l'esthétique inquiétante apparaît en haut de la page web : « Microsoft recommande Microsoft Edge pour Windows 10 », dirigeant l'utilisateur vers la page de téléchargement de Microsoft Edge[78]. Selon des internautes, cela représente la guerre des navigateurs.

Depuis le 20 juin 2016, sur les ordinateurs portables, Windows 10 laisse une notification aux utilisateurs de Chrome comme quoi Edge serait moins gourmand sur l'énergie de la batterie[79].

En janvier 2017, le fondateur de Vivaldi (navigateur web) déclare son mécontentement car Windows 10 change le navigateur par défaut vers Edge, lors de mises à jours de Windows 10. Il termine son article en écrivant à Microsoft ː « Arrêtez de voler le navigateur par défaut, acceptez le choix de l'utilisateur et rivalisez sur les mérites. »[80]

Report sur les utilisateurs de la charge réseau de distribution des mises à jour

Pour la première fois, Windows utilise les ordinateurs des utilisateurs pour distribuer une partie des mises à jour de Windows 10[81], Microsoft s'économisant ainsi des frais de bande passante. Si cette technique (partage de fichiers en pair à pair) est équitable dans le cas d'un réseau local d'entreprise, parce qu'évitant ainsi à chacun des ordinateurs de devoir télécharger les mises à jour via internet (avec pour conséquence de réduire le débit utilisable par les autres utilisateurs du réseau local), elle peut poser problème concernant des ordinateurs personnels car il sert de serveur de distribution sans autre contrepartie que de « télécharger plus vite » les mises à jour ; c'est ainsi que des utilisateurs dont le trafic est restreint se sont vus appliquer des frais supplémentaires par leur fournisseur d'accès à Internet[82].

Articles connexes : Pair à pair et Externalité.

Pré téléchargement de Windows 10 sur les ordinateurs sous Windows 7 et 8

En , le site web The Inquirer  révèle que Windows 7 et 8 téléchargent Windows 10 avant d'avoir eu la confirmation que l'utilisateur souhaitait l'installer. Cela a pour inconvénient principal d'occuper de 3,5 à 6 Go sur le disque dur des utilisateurs[83], dans les dossiers cachés C:\$Windows.~BT et C:\$Windows.~WS[84]. Ces dernières dépendent de la méthode de mise à jour (GWX ou ISO). Certains utilisateurs voient leur quota de bande passante dépassé et remarquent des connexions ADSL au débit saturé durant des jours.

Notes et références

Notes

  1. Terry Myerson : « Based on the product that’s coming, and just how different our approach will be overall, it wouldn’t be right » » (en français : « En se basant sur le produit qui va arriver, et simplement à quel point notre approche globale sera différente, cela ne conviendrait pas. »).
  2. Terry Myerson : « the most comprehensive platform ever ».

Références

  1. « Windows 10 and Windows Server 2016 update history »
  2. « Announcing Windows 10 Insider Preview Build 16257 for PC »
  3. « Histoire des mises à jour de Windows 10 - Aide de Windows », sur microsoft.com.
  4. (en) « FIVELEK on Twitter », sur Twitter (consulté le 8 juin 2016).
  5. (en) « FIVELEK on Twitter », sur Twitter (consulté le 8 juin 2016).
  6. (en) « FIVELEK on Twitter », sur Twitter (consulté le 8 juin 2016).
  7. (en) Oremus, « Windows 8 Was So Bad That Microsoft Is Skipping Windows 9 », .
  8. a, b, c et d 01net, « Mais pourquoi Windows 10 et pas Windows 9 ? (Màj) », sur 01net.com.
  9. « Déjà un million de testeurs pour Windows 10 », sur LesNumeriques.
  10. « Windows 10 », sur Ginjfo.com, (consulté le 17 novembre 2014).
  11. (en) « Microsoft reveals that Windows 10 builds will stop booting shortly after they expire » (consulté le 21 mai 2015).
  12. (en) « Windows 10 Technical Preview », sur tt-hardware.com.
  13. « Microsoft : présentation de Windows 10 », sur LesNumeriques (consulté le 1er octobre 2014).
  14. « Windows 10 », sur France mobile, (consulté le 30 octobre 2014).
  15. (en) « Massive Windows 10 Update Has Three Nasty Surprises », sur Forbes (consulté le 17 novembre 2015).
  16. Vincent Hermann, « Windows 10 : tout ce qu'il faut savoir », sur Next INpact, (consulté le 30 juillet 2015) : « Point important, la taille du menu Démarrer n’est pas fixe et il suffit d’en saisir le coin supérieur droit pour étendre la surface disponible. ».
  17. « Windows 10 : de nouvelles fonctions avec la Build9865 », sur l'informatique.org, (consulté le 30 octobre 2014).
  18. « Windows 10 rebaptise Xbox Music et Xbox Video en Groove et Movies & TV », sur cnetfrance.fr (consulté le 18 juillet 2015).
  19. « Windows 10 verrouillera automatiquement votre PC quand vous vous en éloignerez », sur 01 NET,
  20. (en) Xbox Wire Staff, « Candy Crush Saga is Coming to Windows 10 », sur Xbox.com, (consulté le 17 juin 2015).
  21. « Navigateur, Spartan sera réservé à Windows 10 », sur ZDNet.
  22. (en) « Microsoft brings Android, iOS apps to Windows 10 », sur Ars Technica (consulté le 18 novembre 2015).
  23. « Projet Astoria : Microsoft met fin au portage des applications Android sur Windows. », sur http://www.zdnet.fr, (consulté le 6 août 2016)
  24. Démo de mldemos
  25. Liste de formes fléchies plus complète importée de http://www.pallier.org/ressources/dicofr/dicofr.html
  26. C'est donc le symétrique côté Windows de WINE, qui permet d'exécuter des applications Windows sous Linux, et dont la version Wine 2 est précisément sortie en janvier 2017
  27. Windows 10's Subsystem for Linux exits beta ready for Fall Creators Update Il s'agit bien d'un cas possessif, et non d'une référence à Windows 10 S
  28. « Bash on Ubuntu on Windows - Frequently Asked Questions », sur msdn.microsoft.com (consulté le 12 octobre 2016)
  29. En janvier 2017, un message d'avertissement signale toutefois que la commande ionice n'est pas encore intégralement supportée, ce qui n'empêche pas les installations
  30. Apache sous le WSL
  31. Pour avoir de polices plus lisible sur les écrans actuels (2017), utilisez par exemple xterm -fa Monospace -fs 18 -bg lightyellow &. La liste des couleurs est dans /etc/X11/rgb.txt. Vous pouvez à tout moment modifier la taille de la police par Ctrl-BoutonDroit.
  32. OpenSUSE sous Windows 10
  33. Environnement Ubuntu natif en Windows 10 (non recommandé par l'article)
  34. WSL automatically mounts all fixed drives with supported file systems under /mnt, such as /mnt/c, /mnt/d, etc. Currently, only NTFS and ReFS volumes are supported WSL File System Support
  35. Accès aux supports amovibles en avril 2017
  36. Problèmes connus d'interopérabilité
  37. Kernel 3.4
  38. Kernel 4.9
  39. « Windows 10 : Microsoft abandonne complètement Media Center », sur clubic.com, .
  40. (en) « Microsoft rolls out Windows DVD Player for Windows 10 users who used to have Media Center », sur neowin.net, .
  41. a, b et c (en) Tony Prophet, « Introducing Windows 10 Editions », Blog Windows, (consulté le 17 juin 2015).
  42. « Caractéristiques et configuration système de Windows 10 - Microsoft », sur microsoft.com.
  43. (en) Paul Thurrot, « Windows 10 Upgrade Matrix: Which Version You Get For Free », sur thurrot.com, Petri, (consulté le 1er juin 2015).
  44. « Windows 10 », sur www.microsoft.com (consulté le 18 novembre 2015).
  45. « Windows 10 : 14 millions d'installations en 24 heures… », sur zdnet.fr.
  46. « Windows 10 : 75 millions d’appareils équipés ? », sur zdnet.fr.
  47. « Windows 10 - Plus de 5 % de parts de marché », sur zdnet.fr.
  48. « Windows 10 : 100 millions d'appareils équipés ? », sur zdnet.fr.
  49. « Windows 10 - La première mise à jour majeure est là », sur zdnet.fr.
  50. « Windows 10 passe le cap des 200 millions d’installations », sur zdnet.fr.
  51. « Windows 10 : Microsoft revendique 270 millions d’utilisateurs mensuels actifs », sur zdnet.fr.
  52. « Anniversary Update - Windows 10 Redstone 1 sera lancé cet été », sur zdnet.fr.
  53. « Windows 10 présent sur 300 millions d’appareils, attention la fin de la gratuité approche… », sur zdnet.fr.
  54. « Windows 10 :la mise à jour Anniversary lancée finalement le 2 août [MAJ] », sur zdnet.fr.
  55. « Windows 10 Entreprise en abonnement ? 84 dollars par utilisateur et par an », sur zdnet.fr.
  56. « Microsoft : Windows 10 n’atteindra pas le milliard en 2018. A qui la faute ? », sur zdnet.fr.
  57. « Windows 10 Anniversary disponible aujourd’hui mais pas pour tout le monde », sur http://www.logitheque.com/, (consulté le 2 août 2016)
  58. « Microsoft - Windows 10 désormais sur 400 millions de terminaux », sur http://www.zdnet.fr, (consulté le 26 septembre 2016)
  59. « Microsoft dévoile Windows 10 Creators Update, prévu pour début 2017 », sur http://www.phonandroid.com, (consulté le 26 octobre 2016)
  60. « Réalité virtuelle et Windows 10 – Pas de PC surpuissant exigé », sur http://www.zdnet.fr, (consulté le 16 décembre 2016)
  61. « Windows 10 : avec Neon, Microsoft préparerait une nouvelle refonte graphique », sur http://www.zdnet.fr, (consulté le 16 décembre 2016)
  62. « Windows 10 : Microsoft programme également la mise à mort de Flash sous Edge », sur http://www.zdnet.fr, (consulté le 16 décembre 2016)
  63. (en)The FSF's statement on Windows 10. Free Software Foundation, 29 juillet 2015.
  64. La FSF dénonce Windows 10 et appelle à passer au logiciel libre, Numerama, 4 août 2015.
  65. Windows 10 : faites très attention à l'installation !, Numerama, 29 juillet 2015.
  66. Windows 10, confidentialité et données personnelles, les solutions pour se protéger., 5 août 2015.
  67. Régler les paramètres vie privée de Windows 10, Commission nationale de l'informatique et des libertés, 10 août 2015.
  68. Le préposé fédéral à la protection des données enquête sur Windows 10, Radio télévision suisse, 24 août 2015.
  69. P, « RS 235.1 Loi fédérale du 19 juin 1992 sur la protection des données (LPD) », sur admin.ch.
  70. P, « RS 235.11 Ordonnance du 14 juin 1993 relative à la loi fédérale sur la protection des données (OLPD) », sur admin.ch.
  71. « Windows 10 : Microsoft défend sa position en expliquant que les données collectées sont anonymes et ne visent qu'à améliorer l'expérience utilisateur », sur developpez.com.
  72. « Décision 2016-058 : Mise ne demeure société Microsoft », sur cnil.fr, CNIL, .
  73. « Windows 10 : la CNIL accuse Microsoft de ne pas respecter votre vie privée », sur 01net.com, (consulté le 30 juillet 2016)
  74. « Windows 10 : Microsoft en dit plus sur les données qu'il collecte », sur ZDNet,
  75. Mozilla : Windows 10 limite les choix du navigateur. Clubic 31 juillet 2015.
  76. Migration vers Windows 10 : Mozilla en colère contre la mise en avant d'Edge. Next INpact, 31 juillet 2015.
  77. 01net, « Windows 10 : Microsoft tente de détourner les utilisateurs de Chrome et Firefox », sur 01net.com.
  78. « Microsoft Edge Dev on Twitter », Twitter,‎ (lire en ligne)
  79. https://vivaldi.net/en-US/teamblog/220-it-s-time-to-do-the-right-thing-microsofʈ
  80. Windows 10 : du P2P pour les mises à jour et applications, Numerama 16 mars 2015.
  81. Pourquoi Windows 10 fait exploser la consommation de bande passante, Numerama 25 août 2015.
  82. (en) « Microsoft promises Windows 10 auto updates are for our own good - TheINQUIRER », sur theinquirer.net.
  83. « Windows 10 s'invite discrètement sur les PC », sur itespresso.fr, .

Liens externes