Whirlpool Corporation

Whirlpool
logo de Whirlpool Corporation

Création 1911
Fondateurs Frederick Upton et Louis Upton
Personnages clés Jeff M. Fettig
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargne
Action NYSE : WHR
Slogan La qualité c'est la vie. (1990/2003)
Sensing the difference / Le sens de la différence (depuis 2004)
Siège social Benton
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Marc Bitzer (en)
Activité Appareils électroménagers
Produits Appareil ménager
Filiales Whirlpool (India) (), Whirlpool (Brazil) () et Whirlpool (Germany) ()
Effectif ~97 000 (2015)
Site web www.whirlpool.com

Chiffre d'affaires en augmentation 18,08 milliards de USD (2006)
Résultat net en augmentation 433 millions de USD (2006)

Whirlpool Corporation (NYSE : WHR) est une entreprise américaine spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution d'appareils électroménagers. Elle est dirigée par Jeff M. Fettig depuis 2004.

Histoire

Fondée en 1911, Whirlpool rachète, au début d'avril 2006, la société Maytag, un concurrent direct, pour 2,6 milliards USD[1]. Le 10 mai 2006, à la suite de cette acquisition, elle annonce qu'elle réduit ses effectifs de 4 500 personnes en Amérique du Nord[1]. En 2006, elle emploie environ 68 000 personnes.

Whirlpool a racheté le département électroménager de Philips en 1990 [2]. Également propriétaire de la marque d'électroménager Laden et de la marque Bauknecht, elle fabrique aussi les appareils électroménagers vendus dans la chaîne de magasins Ikea (fours, réfrigérateurs, etc.).

En août 2006, Whirlpool rachète l'entreprise Maytag  pour 2,7 milliards de dollars. Cette acquisition a permis à Whirlpool de devenir le numéro un du secteur de l'électroménager[3].

En juillet 2014, Whirlpool acquiert 60,4 % de l'entreprise italienne Indesit pour 758 millions d'euros[4].

En mai 2017, Whirlpool revend la marque Scholtès à l'entreprise française Admea dans le cadre d'un recentrage de son activité. Whirlpool était devenue propriétaire de cette marque suite au rachat d'Indesit[5].

En avril 2018, Whirlpool annonce la vente de ses activités de compresseurs de marque Embraco à Nidec pour 1,08 milliard de dollars[6].

Sur le marché domestique américain, elle fait face à la concurrence d'entreprises asiatiques et perd des parts de marché[7].

Durée de vie

D'après Test-Achats dans une enquête de 2015, les appareils de la marque sont inférieurs à la moyenne en termes de fiabilité pour les lave-linge[8] et les lave-vaisselle[9], et dans la moyenne pour les sèche-linge[10] et les réfrigérateurs[11]. La satisfaction globale des utilisateurs est dans la moyenne, sauf pour les lave-vaisselle où elle est y est inférieure[9].

Sites de production en Europe

Les sites de production en Europe sont les suivants[12] :

Ville Pays Statut Type de produits fabriqués Détails
Yate Angleterre Ouvert Sèche-linge À partir de 2018, l'usine entame la réorganisation de sa production pour se concentrer sur le marché britannique et irlandais. Cette mesure devrait entrainer des licenciements.[13]
Cassinetta di Biandronno Italie Ouvert Fours, micro-ondes et réfrigérateurs encastrables
Naples/Barra Italie Ouvert Machines à laver à chargement frontal
Comunanza Italie Ouvert Fabrication de machines à laver à chargement frontal
Fabriano-Melano Italie Ouvert Fabrication de plaques de cuisson[14]
Sienne Italie Ouvert Fabrication de congélateurs coffre et de réfrigérateurs non encastrables
Carinaro Italie Ouvert Fabrication et distribution de pièces détachées et de pièces de rechange[15]
Wrocław Pologne Ouvert Fabrication de lave-vaisselle, de fours encastrables et de réfrigérateurs non-encastrables
Łódź Pologne Ouvert Fabrication de cuisinières, réfrigérateurs non-encastrables et d'ici 2018 de sèche-linge
Radomsko Pologne Ouvert Fabrication de lave-vaisselle et de machines à laver à chargement frontal
Poprad Slovaquie Ouvert Fabrication de lave-linge
Amiens France Fermé le 31 mai 2018[16] Sèche-linge
Norrköping Suède Fermé en 2014 Fabrication de fours à micro-ondes[17]
Spini di Gardolo Trento Italie Fermé en 2013[18]
Schorndorf Allemagne Fermé en 2012 Fabrication de lave-linge à chargement par le bas [19]
Neunkirchen-Wellesweiler Allemagne Fermé en 2012 Fabrication de lave-vaisselle Le site a été repris par l'équipementier ZF Friedrichshafen pour y fabriquer des boites de vitesses[20]

Site d’Amiens

Le site d’Amiens dont la fermeture est prévue en juin 2018[21]. Ce site industriel fabrique de l'électroménager depuis 1958 suite à son rachat par Laden. Philips devient le propriétaire du site, le site produit alors des lave-linge à chargement frontal et par le dessus. Le site est devenu la propriété de Whirlpool suite au rachat des activités de Philips dans le gros électroménager. En 1994 le site se met à produire des sèche-linge en plus des lave-linge. En 2002, la production de machines à laver est délocalisée à Poprad en Slovaquie. En 2017, Whirlpool annonce la fermeture de l'usine, depuis 2002 les effectifs n'ont pas cessé de décroître[22]. L'usine existante du groupe à Łódź en Pologne deviendra « le point central » de sa nouvelle plateforme de production de sèche-linge pour la région Europe, Afrique et Moyen-Orient (EMEA), afin de bénéficier de « plus fortes économies d'échelle ». Les prix de production sur le site français sont, selon Whirlpool Corporation, 7,5 % supérieurs à ceux de la Pologne[23].

Fin mai 2019, les salariés du site d'Amiens voient le projet de reprise mené par Nicolas Decayeux, dirigeant de l'entreprise WN, s'effondrer un an après la fermeture du site[24]. Le 3 juin 2019, l'entreprise WN est placée en redressement judiciaire[25]. Une décision qui ne devrait pas impacter l'emploi à court terme[26].

Pratique de l'optimisation fiscale

Article connexe : Paradise Papers.

En novembre 2017, dans le cadre des Paradise Papers, plusieurs médias affiliés au Consortium international des journalistes d'investigation (dont Radio France, Süddeutsche Zeitung, Le Monde, et Cash Investigation[27]) révèlent que Whirlpool, dont le siège physique dans le Michigan, fait transiter des millions d'euros par des sociétés écran dans plusieurs paradis fiscaux, notamment dans l'État américain du Delaware, aux Bermudes, à l’île Maurice et au Luxembourg, afin de payer moins d'impôts légalement[28]. L'entreprise est également coutumière de prêts entre filiales qui lui permettent de réduire son imposition ; en effet, la filiale emprunteuse peut déduire des impôts le montant des intérêts versés à la filiale prêteuse[29]. Sa stratégie d'optimisation fiscale lui a ainsi permis de ne payer que 209 millions de dollars d’impôts sur plus d’un milliard de dollars de bénéfices en 2015, alors que le taux d'imposition pour les sociétés aux États-Unis est normalement de 35 %[28]. Le groupe assure cependant respecter « toutes les lois et régulations applicables dans les pays » dans les pays où il intervient[28]. Ces révélations « dégoûtent » les salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens, dont la délocalisation est prévue en 2018 (cf. supra)[30].

Condamnation en France pour entente commerciale

Le groupe BSH ( qui exploite les marques Bosch, Siemens, Viva, Neff), ainsi que Candy, Eberhardt Frères (distributeur de la marque Liebherr), Electrolux (AEG, Arthur Martin), Indesit (Ariston, Scholtès) et Whirlpool, sont condamnés en décembre 2018 en France pour entente commerciale. Cette condamnation résulte de quatre années d'enquêtes de l’Autorité de la concurrence, alertée en premier lieu par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Lors de réunions tenues entre 2006 et 2009, ces entreprises s'étaient entendues pour fixer à la hausse leurs prix de vente, ce qui leur permettait d'accroître leurs marges au détriment des consommateurs. Le montant total des amendes infligées atteint 189 millions d'euros[31].

Notes et références

  1. a et b « Whirlpool coupe 4 500 emplois et ferme trois usines ainsi que des bureaux », La Presse canadienne, 10 mai 2006.
  2. L'Usine Nouvelle, « Whirlpool fait d’Amiens son centre mondial du sèche-linge - Quotidien des Usines », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le 18 février 2017)
  3. « Whirlpool rachète Maytag », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 8 juin 2017)
  4. Whirlpool prend les commandes du fabricant d'électroménager italien Indesit, La Tribune, 11 juillet 2014.
  5. L'Usine Nouvelle, « Whirlpool cède sa marque Scholtès à Admea et entame son recentrage - Equipements électriques », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2017)
  6. « Whirlpool to sell Embraco compressor business to Japan's Nidec for $1.08 billion », sur Reuters,
  7. AFP, « Whirlpool militait pour les taxes de Trump. Maintenant, l'entreprise s'en mord les doigts », (consulté le 26 juillet 2018).
  8. « Quelle marque de lave-linge est la plus fiable? », sur test-achats.be (consulté le 15 août 2017)
  9. a et b « Fiabilité des lave-vaisselle », sur test-achats.be (consulté le 15 août 2017)
  10. « Fiabilité des marques de sèche-linge », sur test-achats.be (consulté le 15 août 2017)
  11. « Fiabilité des réfrigérateurs combinés », sur test-achats.be (consulté le 20 août 2017)
  12. « Global Locations (en) Whirlpool Corporation », sur www.whirlpoolcorp.com (consulté le 4 décembre 2016)
  13. (en) « Future of 500 jobs at Whirlpool facility in Yate remain uncertain following restructuring announcement », sur Gazette Series (consulté le 18 juillet 2017)
  14. (it) « A Fabriano la fabbrica Whirlpool 4.0 », Il Sole 24 ORE,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2017)
  15. « Nuovo piano Whirlpool, 8 mln e 320 lavoratori per Carinaro », sur www.adnkronos.com (consulté le 13 juillet 2017)
  16. « Fin de cycle pour les sèche-linge d'Amiens : l'usine Whirlpool ferme ses portes ce soir », France Info,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2018)
  17. lefigaro.fr, « Whirpool délocalise de la Suède vers l'Italie » (consulté le 27 juillet 2016)
  18. (it) « Avvio produzione per la Vetri speciali a Trento, dov'era la Whirlpool - Trentino AA/S », ANSA.it,‎ (lire en ligne, consulté le 26 janvier 2017)
  19. (de) Aus für das Waschmaschinen-Werk, zvw.de, 16 janvier 2012
  20. « L’entreprise ZF change de vitesse et crée 1 000 emplois en Sarre », Le Républicain Lorrain,‎ (lire en ligne, consulté le 18 février 2017)
  21. Centre France, « Whirlpool ferme son usine à Amiens, les 290 salariés sous le choc », www.lamontagne.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 janvier 2017)
  22. « Le site Whirlpool, plus d’un siècle d’histoire à Amiens », Courrier picard,‎ (lire en ligne)
  23. Whirlpool va fermer son usine d'Amiens en 2018, lefigaro.fr, 25 janvier 2017
  24. « Un an après la reprise, la fin des illusions des ex-Whirlpool », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2019)
  25. « Le repreneur du site Whirlpool Amiens placé en redressement judiciaire », sur FIGARO, (consulté le 4 juin 2019)
  26. « WN (ex-Whirlpool Amiens) en redressement judiciaire : "Pas d'impact sur l'emploi à court terme" (avocat) », sur France 3 Hauts-de-France (consulté le 4 juin 2019)
  27. Paradise Papers : au cœur d’un scandale mondial, documentaire d'Édouard Perrin avec Solène Patron, Cash Investigation, 2017, 120 minutes
  28. a b et c Anne Michel et Jean-Baptiste Chastand, « « Paradise Papers » : enquête sur la grande lessiveuse fiscale de Whirlpool », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  29. cellule Investigation Radio France, Consortium international des journalistes d'investigation et Süddeutsche Zeitungfranceinfo, « "Paradise Papers" : comment Whirlpool fait tout pour payer moins d'impôts », sur francetvinfo.fr,
  30. « Paradise Papers. À Amiens, les montages de Whirlpool dégoûtent les salariés », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  31. Jean-Michel Bezat, « Les fabricants d’électroménager lourdement sanctionnés pour entente sur les prix », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2018)

Liens externes

  • (en) Site officiel
  • (fr) Site France