WebP

WebP
WebPLogo.svg
Caractéristiques
Extension
.webp
Type MIME
image/webp
Signature
RIFF.{4}WEBP (PCRE)
Développé par
Type de format
Conteneur de fichiers
VP8 (image)
Basé sur
Spécification
Site web
Comparatif de compression sans perte, jpeg et WebP

WebP est un format d'image matricielle développé et mis à disposition du public par Google. Il exploite un algorithme de compression avec pertes prédictif utilisé pour les images clés  du VP8 (qui est le codec vidéo du format WebM) et un conteneur léger et extensible RIFF[1],[2].

Google le présente comme mieux adapté que les compresseurs précédents aux processeurs actuels et surtout aux densités de pixels des écrans actuels (110 à 240 ppi). Par ailleurs, toujours selon Google, 60 % des octets transmis sur la toile seraient des images, et WebP procurerait de 30 % à 80 % de réduction d'espace face à JPEG et PNG[3].

Format

Un fichier WebP est un fichier RIFF ayant pour identificateur de format WEBP. Il contient une unique image matricielle compressée en VP8 (avec le même algorithme que les images clefs des vidéos compressées avec ce codec). Il peut également contenir jusqu'à quatre métadonnées supplémentaires : le nom de l'auteur de l'image, le titre de l'image, des informations sur le droit d'auteur et des commentaires.

La taille maximale d'une image WebP est de 16 383 × 16 383 pixels[4], soit environ 268 mégapixels.

Spécifications du WebP :

Historique

Google a annoncé[5] en mai 2011 entre autres le support pour les métadonnées XMP, les images animées (similaire aux GIFs animés), les profils ICC (implémentés le [6]), une option de compression sans perte de qualité, le canal alpha (implémentés le [6]), l'accélération matérielle compatible VP8, les images en 3D stéréoscopique et les images multiples (spriting) accessibles facilement en HTML ; exemple :

 <img src="image-multiple.webp#image1" />
 <img src="image-multiple.webp#image2" />

Adoption par l'industrie

Un exemple d'image WebP

Google annonce comme raison de la création de ce format la volonté de réduire la quantité de données circulant sur Internet car, selon les développeurs, les images représentent en moyenne 65 % des données reçues lors de la consultation d'une page web. Des tests réalisés par Google en transcodant un million d'images déjà compressées avec pertes montrent qu'en moyenne le WebP réduirait la taille des fichiers de 39 % par rapport aux formats JPEG, PNG et GIF[1], sans perte de qualité perceptible.

Navigateurs web

Chrome (et sa version libre Chromium) a été le premier navigateur Web à supporter nativement le format WebP[7], suivi ensuite par Opera[8].

Le navigateur Edge (mais pas Internet Explorer 11) supporte le format WebP à partir de la mise à jour d'octobre 2018 (1809) de Windows 10[9].

Le navigateur Firefox (dans toutes ses versions, y compris Android) supporte le WebP à partir de la version 65 ()[10], ce qui peut paraître comme un revirement de la part de l'éditeur qui avait mis en place MozJPEG , une alternative à WebP, le format de Google étant jugé insuffisamment performant en matière de compression[11].

Le navigateur Safari a pris en charge le format WebP durant une version bêta de macOS Sierra et iOS 10[12], mais n'offre pas de prise en charge actuellement.

La lecture de ce format d'image est également possible dans tout navigateur compatible avec le format WebM grâce à une bibliothèque écrite en JavaScript[13].

Android supporte nativement le format WebP à partir de la version Android Ice Cream Sandwich (4.0)[14], de ce fait les navigateurs utilisant l'API système, comme Android browser (« Internet »), Chrome Mobile, Zirco Browser et le navigateur Dolphin.

Logiciels de traitement d'image

Le support natif de ce format est aussi disponible pour les logiciels ACDSee[15], Acorn (depuis la version 2.6[16]), Affinity Designer[17], GDAL (depuis la version 1.9.0[18]), GIMP (depuis la version 2.10.0[19]), ImageMagick[20], IrfanView[21], Konvertor[22], Pixelmator (depuis la version 1.6.2[23]), Sketch[24] et XnView.

Il existe en outre des plugins sous licence GPL pour Photoshop[25] et paint.net[26]. En 2019, Google a publié un plug-in gratuit qui permet la prise en charge de WebP dans Photoshop[27]. La version 1.4 de darktable[28] permet d'exporter les images au format WebP.

Critiques

La fondation Mozilla a annoncé en avril 2011 ne pas vouloir supporter le format WebP tel qu'il existait à ce moment (le format ne prend en charge l'animation, les profils ICC, et les métadonnées XMP qu'en octobre 2011, et la compression sans perte ainsi que la transparence en novembre 2011[6]), invoquant des gains peu évidents, une méthodologie de test peu convaincante utilisée par Google[29], le manque de fonctionnalités clés, et une adoption incertaine de la part des auteurs. La fondation Mozilla a décidé de reconsidérer son intégration en 2013[31]. Elle a publié une nouvelle étude ne modifiant pas son avis sur le sujet[32],[33]. La fondation Mozilla travaillait au même moment sur une amélioration de l'encodage du JPEG appelée MozJPEG , qu'elle a publié le [34].

Notes et références

  1. a et b (en) « WebP, a new image format for the Web », sur Chromium Blog, .
  2. (en) « WebP Home », sur Google Code.
  3. Google Developers, « Faster, smaller and more beautiful web with WebP ».
  4. (en) « WebP FAQ » (consulté le 2 octobre 2010).
  5. (en) « Google I/O 2011: Make the Web Faster - WebP - speed and beyond », The Google Code Channel, .
  6. a b et c (en) Jyrki Alakuijala, Vikas Arora et Urvang Joshi, « Lossless and Transparency Encoding in WebP », sur Chromium Blog, .
  7. (en) Cade Metz, « Google open sources JPEG assassin », sur The Register, .
  8. (en) Ruarí Ødegaard, « CSS gradients, WebP, and Declarative UI », sur Opera Desktop Team's blog, .
  9. Geoffroy Barre, « Le format d'image WebP débarque finalement sur Edge et Firefox », Clubic,‎ (lire en ligne).
  10. Julien Lausson, « Surprise ! WebP, le format d'image de Google pour accélérer le web, arrive dans Firefox et Edge », Numerama,‎ (lire en ligne).
  11. Mickaël Bazoge, « Edge et Firefox vont prendre en charge les images WebP », MacGeneration,‎ (lire en ligne).
  12. (en) Stephen Shankland, « Apple tests Google graphics format to speed up websites », sur CNET,
  13. (en) Dominik Homberger, « WebPJS - Google's new image format WebP for not supported browsers (with alpha-channel) » (consulté le 12 février 2012).
  14. « A new image format for the Web - WebP », sur Google Developers.
  15. (en) « File Formats Support », sur ACD Systems (consulté le 29 janvier 2019).
  16. (en) Lex Friedman, « Acorn Updated With New Filters, WebP Support, More », sur PC World, .
  17. (en) « Import and export file formats », sur Affinity Help (consulté le 29 janvier 2019).
  18. « GDAL supported formats », sur gdal.org
  19. (en) « GIMP 2.10.0 Released », sur GIMP, .
  20. (en) « ImageMagick: Formats », sur ImageMagick (consulté le 17 juin 2011).
  21. (en) « IrfanView Formats » (consulté le 29 janvier 2019).
  22. (en) « Konvertor - image formats », Logipole (consulté le 29 janvier 2019).
  23. (en) « Pixelmator 1.6.2 Adds WebP Support », Pixelmator Blog, .
  24. (en) « Sketch - File Formats » (consulté le 29 janvier 2019).
  25. (en) Cezar Renta, « How to open or save as WebP image files in Photoshop », Filecluster, .
  26. (en) Nicholas Hayes, « pdn-webp » (consulté le 29 janvier 2019).
  27. (en) « WebPShop », sur Google.
  28. (en) « released darktable 1.4 », sur Darktable, .
  29. Fabien H., « Firefox : le format d'image WebP de Google pas accepté », sur Génération NT, .
  30. (en) « Bug 600919 - (WebP) Implement WebP image support », sur Bugzilla, .
  31. (en) « Studying Lossy Image Compression Efficiency », sur Mozilla Research, .
  32. Benoit Jacob, « Mozilla : Étude de Mozilla comparant les taux de compression de différents formats d'images », sur Linuxfr, .
  33. (en) « Improving JPEG image encoding », sur The Mozilla Blog, .

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe