Wanaro N'Godrella

Wanaro N'Godrella
Image illustrative de l’article Wanaro N'Godrella
Wanaro N'Godrella à Hilversum en 1973.
Carrière professionnelle
1968 – 1976
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance
Drapeau : France Nouméa
Décès (à 66 ans)
Drapeau : France Nouméa
Taille 1,87 m (6 2)
Prise de raquette Droitier
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 71e (15/10/1973)
En double
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/16 1/32 1/32
Double 1/8 1/8 1/16 1/32
Mixte - 1/2 - -

Wanaro N’Godrella, aussi appelé Bill N’Godrella, né le et mort le 26 mai 2016 à Nouméa[1], est un ancien joueur de tennis professionnel français, d'origine kanak.

Adepte du service-volée, il proposait un jeu offensif qui s'appuyait avant tout sur un gros service[2].

Carrière

Il commence le tennis dans le club du Mont-Coffyn à Nouméa où sa tante est gardienne. L'entraîneur australien, John Hillebrand le repère et l’emmène avec lui se perfectionner à Melbourne. Il sera son entraîneur de 1959 à 1967.

Repéré par le colonel Crespin en 1968, il rejoint cette année-là le Bataillon de Joinville où il effectue son service militaire parallèlement à l'entraînement[3]. Il obtient une permission pour participer au premier tournoi du Grand Chelem ouvert aux professionnels, à Roland-Garros. Il est battu en qualifications par Jacques Thamin mais il atteint le deuxième tour en double avec Jean-Baptiste Chanfreau et en double mixte avec Anne-Marie Rouchon. L'année suivante, il échoue une nouvelle fois en qualifications à Roland-Garros en étant battu par son ami Patrick Proisy. La même année au Tournoi de Wimbledon, il arrive au deuxième tour en double avec Georges Goven.

En 1970, il réussit enfin à se qualifier en simple à un tournoi du Grand Chelem, en l'occurrence à Roland-Garros, mais il ne passe pas le premier tour. En 1971, il remporte son premier match à Roland-Garros contre Hans Kary mais s'incline en revanche au premier tour à Wimbledon et à Monte-Carlo. Il atteint cependant les quarts de finale à Newport.

Pour la saison 1972, il arrive au deuxième tour de tous les tournois du Grand Chelem à l'exception de Roland-Garros où il échoue au tour préliminaire. Il atteint la finale en simple du tournoi de Hobart sur gazon (perdue contre Alex Metreveli) et deux en double à Brisbane avec Georges Goven et à Seattle avec Jean-Baptiste Chanfreau. En décembre, au tournoi de Perth, il atteint la finale qu'il perd contre son compatriote Patrick Proisy en 3 sets (7-5, 6-4, 6-3)[4].

Sa meilleure année reste 1973. Il se hisse en effet en quart de finale de l'Open d'Australie après avoir battu les australiens Phil Dent et les têtes de série n°9 et 8, Barry Phillips-Moore et Allan Stone. À Roland-Garros, il accède au troisième tour en simple grâce à une victoire sur Manuel Orantes. Il sera également demi-finaliste à Nice après avoir éliminé l'allemand Karl Meiler et quart de finaliste à Hilversum. Ces bonnes performances lui valent d'entrer dans le top 100 du classement ATP, à la 89e place, puis à la 71e, et devient ainsi le 5e joueur Français. Il est aussi intégré dans l'équipe de France de Coupe Davis d'abord en 1973 lors des quarts de finale contre la Norvège (victoire 5-0) où il joue le match en double avec Jean-Baptiste Chanfreau puis en 1974 lors du match préliminaire aux quarts de finale contre le Portugal (victoire 5-0) où il joue aussi en double mais cette fois avec Jean-François Caujolle.

En 1974, il arrive en huitième de finale en simple à l'Open d'Australie et en double à Roland-Garros avec Jean-Paul Meyer. En double mixte, il atteint les demi-finales à Roland-Garros avec Nathalie Fuchs. C'est aussi cette année-là que Guillermo Vilas réalise contre lui à Buenos Aires en match d'exhibition son premier « Tweener ».

À partir de 1975, sa carrière ralentit, il limite sa participation aux Internationaux de France et à quelques tournois mineurs où il ne dépasse plus le deuxième tour en simple. En 1976, il se retire du circuit international et rentre en Nouvelle-Calédonie où il crée un centre d'entraînement pour les jeunes calédoniens et enseigne le tennis au Tennis Club du Mont Coffyn à Nouméa.

Il a décroché un total de 4 médailles aux Jeux du Pacifique dont sa dernière participation remonte à 1987. Son fils Nickolas continue de représenter la Nouvelle-Calédonie dans des compétitions internationales. En 2016, 40 ans après Wanaro, Maxime Chazal devient le deuxième joueur de tennis calédonien à participer à Roland-Garros[5].

Palmarès

Finale en simple messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score
1 17-01-1972 Drapeau : Australie Hobart OpenHobart Gazon (ext.) Drapeau : URSS Alex Metreveli 6-2, 6-4, 6-3

Finales en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 08-09-1972 Drapeau : États-Unis Rainier International
 Seattle
NC $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Ross Case
Drapeau : Australie Geoff Masters
Drapeau : France Jean-Baptiste Chanfreau 6-3, 6-2
2 04-12-1972 Drapeau : Australie Tournoi de tennis de Brisbane
 Brisbane
NC $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Ross Case
Drapeau : Australie Geoff Masters
Drapeau : France Georges Goven 6-2, 6-7, 6-2, 7-6

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1970 1er tour (1/64) Drapeau : Australie B. Phillips-Moore
1971 2e tour (1/32) Drapeau : Italie A. Panatta 1er tour (1/64) Drapeau : Australie T. Addison
1972 2e tour (1/16) Drapeau : Australie M. Anderson 2e tour (1/32) Drapeau : Belgique P. Hombergen 2e tour (1/32) Drapeau : Afrique du Sud C. Drysdale
1973 1/4 de finale Drapeau : République fédérale d'Allemagne K. Meiler 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis F. Froehling 1er tour (1/64) Drapeau : Tchécoslovaquie J. Kodeš
1974 1/8 de finale Drapeau : Australie R. Case 1er tour (1/64) Drapeau : Brésil T. Koch 1er tour (1/64) Drapeau : Australie B. Giltinan
1975 2e tour (1/32) Drapeau : Nouvelle-Zélande O. Parun
1976 1er tour (1/64) Drapeau : Nouvelle-Zélande R. Simpson

N.B. : à droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1968 2e tour (1/16)
Drapeau : France J-B. Chanfreau
Drapeau : République socialiste de Roumanie I. Năstase
Drapeau : République socialiste de Roumanie I. Țiriac
1969 2e tour (1/32)
Drapeau : France G. Goven
Drapeau : République populaire de Hongrie I. Gulyás
Drapeau : Grèce N. Kalogeropoulos
2e tour (1/16)
Drapeau : France G. Goven
Drapeau : Australie D. Crealy
Drapeau : Australie A. Stone
1970 2e tour (1/32)
Drapeau : France P. Beust
Drapeau : Australie J. Bartlett
Drapeau : Australie G. Masters
1971 2e tour (1/32)
Drapeau : France J.-P. Meyer
Drapeau : Italie G. Maioli
Drapeau : Italie N. Pietrangeli
1972 1/8 de finale
Drapeau : France J.-P. Meyer
Drapeau : Australie O. Davidson
Drapeau : Australie K. Rosewall
2e tour (1/16)
Drapeau : France P. Barthès
Drapeau : États-Unis J. Connors
Drapeau : États-Unis T. Gorman
1er tour (1/32)
Drapeau : France F. Jauffret
Drapeau : Inde P. Lall
Drapeau : Inde J. Mukerjea
1er tour (1/32)
Drapeau : France J.-L. Rouyer
Drapeau : États-Unis V. Gerulaitis
Drapeau : États-Unis G. Scott
1973 1er tour (1/16)
Drapeau : France G. Goven
Drapeau : Australie J. Stephens
Drapeau : Australie C. Stubs
2e tour (1/16)
Drapeau : France P. Dominguez
Drapeau : États-Unis A. Ashe
Drapeau : Tchécoslovaquie J. Kodeš
1er tour (1/32)
Drapeau : Afrique du Sud T. Ryan
Drapeau : Chili P. Cornejo
Drapeau : Chili J. Fillol
1974 2e tour (1/16)
Drapeau : France J.-P. Meyer
Drapeau : Australie J. Bartlett
Drapeau : Royaume-Uni J. Paish
1/8 de finale
Drapeau : France J.-P. Meyer
Drapeau : Suède B. Borg
Drapeau : URSS A. Metreveli
1er tour (1/32)
Drapeau : France P. Dominguez
Drapeau : Australie S. Ball
Drapeau : Australie B. Giltinan
1975 2e tour (1/16)
Drapeau : France J.-P. Meyer
Drapeau : Chili P. Cornejo
Drapeau : Chili J. Fillol
1er tour (1/32)
Drapeau : France P. Proisy
Drapeau : Australie J. Bartlett
Drapeau : Japon J. Kuki
1976 2e tour (1/16)
Drapeau : France J-B. Chanfreau
Drapeau : Chili P. Cornejo
Drapeau : Chili J. Fillol

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat, tandis que le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Articles connexes

Liens externes

Notes et références