Walter Stucki

Walter Stucki
Fonction
Conseiller national suisse
Biographie
Naissance
Décès
(à 75 ans)
Berne
Nationalité
Lieu de travail
Activité
Autres informations
Parti politique
Membre de
Walter Stucki Graveyard.jpg

Vue de la sépulture.

Walter Stucki, né le à Berne et mort le , est un diplomate et homme politique suisse.

Biographie

Avocat de formation, il est nommé secrétaire général du département de l'économie en 1917, puis directeur de la division du commerce en 1925, où il représente la Suisse dans différentes conférences internationales.

Élu en 1935 au Conseil national, il est nommé délégué au commerce extérieur mais démissionne deux ans plus tard. Il est ensuite nommé ambassadeur de Suisse en France de 1938 à 1945. À ce titre, il est l'ambassadeur de Suisse à Vichy auprès du gouvernement Pétain de juillet 1940 à août 1944. Le maréchal le prendra à témoin à l'hôtel du Parc pour démontrer qu'il est évacué "contre son gré" par les Allemands vers Belfort le 27 août 1944. Après le départ de Pétain, son action tant auprès des FFI que des autorités allemandes évita un probable bain de sang et une destruction de la ville[1] (son nom sera donné à une rue de Vichy)[Note 1].. Il est ensuite directeur de la division des Affaires étrangères du département politique fédéral de 1945 à 1946. En avril 1945, il facilitera, à la demande de celui-ci, la reddition du maréchal Pétain après son évacuation de Sigmaringen et son transit par la Suisse.

Walter Stucki est ensuite délégué du Conseil fédéral jusqu'en 1953.

Retiré de la vie active, il prend en charge la formation des diplomates à l'université de Bâle.

Ouvrages

En allemand

  • Die schweizerischen Effektenbörsen während und nach dem Weltkrieg 1914-1921, 1924
  • Der schweizerische Gewerschaftsbund in der Kriegszeit (1914-1920), 1928
  • Von Pétain zur vierten Republik, 1947

En français

  • La fin du régime de Vichy, Oreste Zeluck éditeur, Paris, 1947.

Notes

  1. Après guerre, la rue des Cygnes a Vichy fut renommée rue Walter-Stucki. Une souscription sera également ouverte auprès de la population récoltant 260 000 francs avec lequel sera acheté un service de table de 24 couverts en argent massif gravé aux armes de Vichy qui lui sera offert lors d'un passage dans la ville dans les années 1950.

Références

  1. Mathieu van Berchem, « Nouvel éclairage sur le «sauveur» suisse de Vichy », sur www.swissinfo.ch (consulté le 13 décembre).

Annexes

Bibliographie

  • Konrad Stamm, Der "grosse Stucki". Eine schweizerische Karriere von weltmännischem Format. Minister Walter Stucki (1888–1963), 2013
  • Edgar Bonjour et Konrad Stamm, « Stucki, Walter » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  • Landry Charrier, « Walter Stucki, ministre de Suisse à Vichy (1940-1944) », in : Landry Charrier/Anne-Sophie Gomez/Fanny Platelle (éd.), La Suisse entre consensus et conflits : enjeux et représentations, Reims, EPURE, 2016, p. 31-48. 

Liens externes