Voiture-bélier

Voiture-bélier
Bollard contre les voitures-bélier.

Une voiture-bélier est une automobile qui est projetée sur la façade d'un établissement afin de la démolir pour y pénétrer et y commettre un cambriolage ou un braquage. Elle peut également être utilisée comme arme par destination, par exemple contre une foule, notamment par des groupes terroristes. Afin de s'en protéger, des dispositifs anti-voiture-bélier, plots en béton et bollards, sont placés devant certains bâtiments ou zones sensibles.

Histoire

Les premières attaques à la voiture-bélier remontent aux années 30[1],[2]. [Où ?] [Qui ?]

Protections (en jaune) contre les voitures-béliers devant une boutique en Angleterre.

Le le département de la Sécurité intérieure des États-Unis (United States Department of Homeland Security) et le Federal Bureau of Investigation (Bureau fédéral d'enquête) mentionnent que « des terroristes de l’étranger incitent à mener des attaques à la voiture bélier. Ce type d'attaques pourrait cibler des bâtiments ou des endroits où un grand nombre de personnes se rassemblent. Manifestations sportives, lieux de divertissement ou centres commerciaux, et permettre à des terroristes n'ayant pas accès à des explosifs ou des armes, l'occasion de mener des attentats aux États-Unis avec un minimum de formation ou d'expérience »[3].

Le même type de conseil se retrouve presque concomitamment en 2014 dans la magazine djihadiste Inspire du groupe AQPA et dans les propos du porte-parole de l'État islamique le Syrien Abou Mohammed al-Adnani : « Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen - en particulier les méchants et sales Français - ou un Australien ou un Canadien, ou tout […] citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière. […] Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le[2]. »

Après avoir déjà été recensé en 2014 au Canada dans l'attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu[4], l'année 2016 est marquée par plusieurs attentats réalisés à l'aide de camions-béliers, pour la plupart revendiqués par le groupe terroriste État islamique, le plus meurtrier étant l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice avec 86 morts[2]. Le mode opératoire est également utilisé dans l'attentat du 19 décembre 2016 à Berlin (12 morts), à trois reprises en quelques semaines en Grande-Bretagne (22 mars à Westminster, 18 mai à Times Square et 3 juin 2017 à Londres pour un bilan de 5, 1 et 11 morts), puis dans le double attentat des 17 et 18 août 2017 en Catalogne. L'attentat du 8 janvier 2017 à Jérusalem utilise non une voiture mais un camion-grue pour une attaque et provoque 4 morts[5].

Le mode opératoire est aussi utilisé par des groupes d'autres biais idéologiques que le terrorisme islamiste[2]. Ainsi, le , durant la manifestation Unite the Right de 2017, une voiture de sport pilotée par un militant d'extrême-droite fonce dans une foule de manifestants affiliés aux mouvements activistes afro-américains et anti-fascistes à Charlottesville (Virginie) et fait un mort et 19 blessés[6],[7]. Il est également utilisé par des personnes décrites comme « déséquilibrées » au motivations floues comme à Nantes et à Dijon (France) le , à Stillwater (Oklahoma) le ou à Las Vegas (Nevada) le [8].

Article connexe

Notes et références

  1. [PDF](en) Christopher Jacques, « Ram raiding : the history, incidence and scope for prevention (p.44) », popcenter.org]
  2. a, b, c et d Willy Le Devin, « Le véhicule-bélier, arme de destruction massive », liberation.fr, (consulté le 18 août 2017)
  3. (en) Issued 13 décembre 2010, « Department of Homeland Security-FBI Warning: Terrorist Use of Vehicle Ramming Tactics », FBI and Department of Homeland Security (consulté le 12 août 2015)
  4. Maxime Deland, « Deux militaires happés par un chauffard: Le suspect a dit «agir au nom d'Allah» », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne)
  5. Cyrille Louis, « Une attaque au camion fait 4 morts à Jérusalem », sur lefigaro.fr, (consulté le 18 août 2017).
  6. Man charged with murder after car rams anti-far-right protesters in Charlottesville
  7. Car Plows Through a crowd of protesters in Charlottesville (vidéo)
  8. « Attaques à la voiture-bélier : les précédents », lest-eclair.fr, (consulté le 17 août 2017)