Voise (rivière)

Voise
Un des bras de la Voise à Monjudé, commune de Levainville, Eure-et-Loir.
Un des bras de la Voise à Monjudé, commune de Levainville, Eure-et-Loir.
Caractéristiques
Longueur 32,9 km [1]
Bassin ?
Bassin collecteur Seine
Débit moyen ?
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire SMVA ou Syndicat Mixte de la Voise et de ses Affluents[2]
Régime pluvial océanique
Cours
Source entre les lieux-dits la Butte et la Vigne
· Localisation Voise
· Altitude 132 m
· Coordonnées 48° 24′ 03″ N, 1° 42′ 31″ E
Confluence l'Eure
· Localisation Pierres
· Coordonnées 48° 36′ 01″ N, 1° 34′ 00″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Morte
· Rive droite Aunay, Remarde, Ocre, Gas
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Cantons Auneau, Maintenon
Régions traversées Centre-Val de Loire
Principales localités Auneau, Maintenon

Sources : SANDRE, Géoportail

La Voise est une rivière du département d'Eure-et-Loir, en région Centre-Val de Loire, et un affluent de la rive droite de l'Eure, donc un sous-affluent de la Seine.

Géographie

Elle prend sa source dans la commune de Voise, dans la Beauce, coule en direction du nord et, après un parcours de 33 km[1], se jette dans l'Eure à Pierres au nord-ouest de Maintenon.

Communes et cantons traversés

Dans le seul département d'Eure-et-Loir, la Voise traverse seize communes[1] et deux cantons :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Soit en termes de cantons, la Voise prend source dans le canton d'Auneau, traverse et conflue dans le canton de Maintenon, le tout dans l'arrondissement de Chartres.

Bassin versant

La Voise traverse quatre zones hydrographiques : « 'L'Eure du confluent du Coinon (exclu) au confluent de la Voise (exclu)' (H405), 'La Voise du confluent de la Rémarde (exclu) au confluent de l'Eure (exclu)' (H408), 'La Voise de sa source au confluent du ruisseau la Rémarde (exclu)' (H406), 'La Rémarde de sa source au confluent de la Voise (exclu)' (H407) »[1] de 949 km2 de superficie. Ces zones sont constituées à 77,37 % de territoires agricoles, à 14,94 % de forêts et milieux semi-naturels, à 7,01 % de territoires artificialisés, à 0,62 % de surfaces en eau[1].

Organisme gestionnaire

L'Organisme gestionnaire est le SMVA ou Syndicat Mixte de la Voise et de ses Affluents[2].

Affluents

La Voise a dix affluents référencés[1] dont quatre bras et :

Le rang de Strahler est donc de trois.

Histoire

Article détaillé : Canal de l'Eure ou canal Louis XIV.

Au XVIIe siècle, dans le cadre de la construction de l'aqueduc devant amener au château de Versailles l'eau de l'Eure, cette dernière et ses affluents, dont la Voise, ont été aménagés afin de les rendre navigables[6].

Il s'agissait essentiellement de pouvoir transporter de la chaux entre Ymeray et Maintenon. Deux chalands de 4 m de large pouvaient s'y croiser, mais les problèmes de niveau d'eau étaient fréquents, les rivières d'origine n'ayant pas assez de débit.

Une esquisse de solution avait été mise en œuvre par une prise d'eau de l'Eure au niveau du Moulin de la Roche, à Jouy, mais devant l'ampleur des travaux à réaliser ceux-ci restèrent inachevés.

Voir aussi

Notes et références

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - La Voise (H40-0400) » (consulté le 21 mai 2014)
  2. a et b « Le Syndicat Mixte de la Voise et de ses affluents (SMVA) », sur www.commune-voise.fr (consulté le 17 juin 2014)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Aunay (H4064000) » (consulté le 13 juin 2014)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Remarde (H4070600) » (consulté le 13 juin 2014)
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Morte (H4087001) » (consulté le 13 juin 2014)
  6. Les aménagements de l'Eure et de ses affluents par Vauban et Louvois au XVIIe siècle sur le site du Projet Babel