Voinsles

Voinsles
Voinsles
L'église Saint-Étienne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Fontenay-Trésigny
Intercommunalité Communauté de communes du Val Briard
Maire
Mandat
Olivier Husson
2014-2020
Code postal 77540
Code commune 77527
Démographie
Gentilé Vincelais
Population
municipale
606 hab. (2015 en augmentation de 5,21 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 29″ nord, 3° 00′ 19″ est
Altitude Min. 86 m
Max. 133 m
Superficie 28,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Voinsles

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Voinsles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Voinsles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Voinsles
Liens
Site web www.voinsles.site-mairies.com

Voinsles est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Vincelais.

Géographie

Localisation

Le village est situé à 5 km à l'est de Rozay-en-Brie, à 30 km au nord-ouest de Provins et à 21 km au nord de Nangis.

Communes limitrophes

Lieux-dits et écarts

  • Deux hameaux, Villeneuve-la-Hurée et Planoy.
  • On dénombre de nombreuses fermes isolées : Grisien, les Hauts Grès, la Ferme Neuve, la Tessonnerie, Vrignel, Blandureau, les Ancis, le Breuil.

Géologie et relief

La majorité du territoire est occupée par des terres agricoles. Au sud il y a quelques bois (Blandureau, Breuil, etc.) qui ont une superficie de 4 km2 environ.

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de :

  • la rivière l'Yerres, longue de 97,4 km[1], affluent en rive droite de la Seine, forme la limite avec la commune voisine de Lumigny-Nesles-Ormeaux ;
    • le ru des Fontaines Blanches, 4,9 km[2], affluent de l’Yerres ;
    • le ru de la Fontaine Saint-Jean, 3,2 km[3], affluent de l’Yerres ;
    • la Visandre, un de ses affluents en rive gauche, longue de 30,9 km[4], traverse le territoire de la commune ;
      • le ru d'Orlon, 3,1 km[5], affluent de la Visandre ;
      • le fossé Saint-Michel, 1,3 km[6], affluent de la Visandre ;
      • le ru Marderon, 2,7 km[7], affluent de la Visandre ;
  • le ru de Melenfroy}, 3,7 km[8], affluent du ru de Vallière.

Climat

Voinsles connaît un régime climatique tempéré de type atlantique. Les précipitations restent modérées autour de 700 mm et réparties sur toute l'année. La pluviosité dans l'est de la Brie française est légèrement plus marquée que la moyenne départementale (650 mm), légèrement supérieure au reste de la région Île-de-France (600 mm). L'enneigement reste exceptionnel. Les températures moyennes oscillent de +3° à +18°.

Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Année
Températures maximales moyennes (°C) 5,7 7,5 10,9 14,6 18,5 21,9 24,3 24,0 21,1 16,1 9,9 6,4 15,1
Températures minimales moyennes (°C) 0,4 0,9 2,4 4,6 8,0 11,0 12,6 12,3 10,2 7,2 3,2 1,2 6,2
Températures moyennes (°C) 3,0 4,2 6,7 9,6 13,3 16,4 18,5 18,2 15,6 11,7 6,6 3,8 10,6
Ensoleillement (h) 55,6 87,5 129,4 172,8 201,4 218,8 239,1 221,1 172,3 125,8 75,2 50,6 1749,5
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 56,8 47,3 58,7 48,7 62,8 55,4 53,9 46,4 56,5 57,3 60,1 55,8 659,7
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Melun[9].

Voies de communication et transports

On y accède par la N4 qui coupe la commune en deux.

Toponymie, étymologie

  • Le nom latin « Villa Venule » signifierait « petit village aux rues étroites »[réf. nécessaire].
  • Venuium - Venula juxta Rosetum - Voynle-en-brie - Voyne-presè-Rosay-en-Brie - Voisle - Voinves - le Breuil-et-Voinsle - Voinsle-et-le-Breuil[10].

Histoire

On trouve son nom cité en 1218. Le chemin de Rozoy à Sésane ou grande route de Sésane passait par Voinsles venant de Rozoy (ancien nom de Rozay-en-Brie) et allant vers Vaudoy-en-Brie (la route qui prendra le nom de nationale 4 venant de Paris s'arrêtait à Rozoy).

Jusqu'en 1285 le village était situé dans une « marche séparante » dans laquelle les habitants dépendaient du puissant comte de Champagne et du roi, chacun ayant des droits de justice. Il faudra attendre le mariage de Philippe IV avec Jeanne de Navarre pour que Voinsles soit rattachée à la couronne.

La commune de Voinsles s'est agrandie en 1842 des anciennes communes de Vileneuve-la-Hurée et de Planoy[11]. Villeneuve-la-Hurée, située sur un éperon, était certainement un point fortifié. Il ne reste à Planoy que quelques maisons et une grande ferme. Son église disparue était dédiée à saint Leu et saint Gilles.

Politique et administration

Intercommunalité

La commune de Voinsles fait partie de la Communauté de communes du Val Briard depuis le .

Elle faisait précédemment partie de la communauté de communes les Sources de l'Yerres.

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1998 mars 2008 Laurence L'Herminier    
mars 2008 en cours Olivier Husson [12] PS Juriste

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2015, la commune comptait 606 habitants[Note 1], en augmentation de 5,21 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303309313279245297370440475
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
492481483451466461470491464
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
444487512415423429400371424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
359331298375415500537577610
2015 - - - - - - - -
606--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements

Économie

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Étienne.
L'église Saint-Étienne - cloche de l'église sonnant la demie :
Église Saint-Martin de Villeneuve-la-Hurée
Église Saint-Martin de Villeneuve-la-Hurée

Patrimoine religieux

  • L'église de Voinsles, dont certains éléments du chœur seraient du XIIIe siècle, a vu son clocher rehaussé en 1775 et son bas-côté reconstruit en 1857. Elle est placée sous le vocable de Saint-Étienne et a un second patron, saint Mathurin.
De nombreuses pièces son classées à titre d'objet : console en marbre et bois peint (XVIIIe siècle), maître-autel en bois polychrome (XVIIIe siècle), dalle funéraire de 1552. Autrefois un parc et un château jouxtaient l'église.
  • L'église de Villeneuve-la-Hurée, dédiée au culte de saint Martin, a été restaurée au XIXe siècle. Elle possède une chaire en bois du XVIIIe siècle[16].

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Dans cette commune naquit en février 1899 Lucien Carcat, qui fut déporté à Büchenwald en 1942 pour ses actes de résistance dans la commune de Coulommiers. Il n'en revint malheureusement pas. Lui qui était ingénieur des travaux publics de l'État, et qui aimait la science, serait fier de savoir qu'en ayant souffert et laissé sa vie dans le tunnel de Dora, il a ainsi participé à la conquête de la Lune. En effet, les V2, construits dans ce tunnel sont les ancêtres de la fusée qui amena la mission Apollo 11 sur la Lune.

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - L’Yerres (F4--0210) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Fontaines Blanches (F4723000) »}
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Fontaine Saint-Jean (F4708000) »}
  4. Sandre, « Le ruisseau de la Visandre »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru d'Orlon (F4717000) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé Saint-Michel (F4718000) »}
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru Marderon (F4719000) »}
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Melenfroy (F4737500) »
  9. Climatologie mensuelle - Melun, France.
  10. « Voinsles », sur http://www.genea77-shage.info (consulté en février 2017)
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2017).
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  16. « Objets mobiliers classés des églises », base Palissy, ministère français de la Culture
  17. « Château du Breuil », sur http://fr.topic-topos.com/ (consulté en février 2017)
  18. « Lavoir-atrium Saint-Mathurin », sur http://fr.topic-topos.com/ (consulté en février 2017)
  19. « Ferme de la Tessonnerie », sur http://fr.topic-topos.com/ (consulté en février 2017)