Vladimir Tribouts

(Redirigé depuis Vladimir Tributs)
Vladimir Tribouts
Vladimir Philippovitch Tribouts
Vladimir Tributs.jpg
Fonction
Parlementaire du Soviet suprême de l'Union soviétique
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Владимир Филиппович Трибуц
Nationalité
Allégeance
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Grade militaire
Conflit
Grade
Distinctions

Vladimir Philippovitch Tribouts était un chef militaire soviétique, amiral sur la mer baltique durant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie

Il entre jeune en 1914 à l'école militaire et ensuite comme sanitaire durant la Première Guerre mondiale. En 1917, il rejoint Petrograd et entre dans une École spécialité. En 1918, il se bat à Narva contre les Allemands puis est affecté en mai à la flotte d'Astrakhan. Il rejoint l'Armée rouge en 1919, il combat contre les cosaques et les mencheviks.

En 1919, il embarqué sur un torpilleur, il participe à des batailles vers Makhatchkala et Bandar-e Anzali. De 1922 à 1926, il entre à l'École Supérieure Navale. Il entre au Parti en 1928, il est auditeur en 1929 à l'Académie Navale et effectue un périple en mer Baltique et en Mer Noire. Il est premier adjoint sur le cuirassé Marat et dirige le torpilleur Iakov Sverdlov. En 1938 il est chef d'état-major de la Flotte de la Baltique. Il rencontre Staline à Moscou. Il devient amiral de 2e rang en 1939 et commande la Flotte de la Baltique et participe à la Guerre d'Hiver contre la Finlande.

En juin 1941, il organise la défense de Tallinn et sur ordre il se replie fin août à Kronstadt et à Leningrad. Durant l'offensive de von Leeb, il effectue des transports difficiles à partir vers Oranienbaum. Il évacue également les défenseurs de la presqu'île de Hangko en décembre. Avec l'artillerie des navires, il pilonne les troupes adverses retranchées devant Leningrad et interdit avec son aviation toute attaque de la mer. Il prend la responsabilité de la protection de la « route de vie » sur le lac Ladoga, depuis le port d'Osinoviets jusqu'aux ports de Kobona et de Lavrovo. Avec ses sous-marins, il déjoue les calculs de la Kriegsmarine pour forcer les lignes réputées infranchissables. En août 1942, les pertes allemandes en Baltique s'élèvent à 20 % des transports. Au printemps 1943, il dispose d'un navire de ligne, 2 croiseurs, 2 leaders, 11 contre-torpilleurs, 29 sous-marins, 24 vedettes lance-torpilles, 385 petits bateaux et 232 avions. Pour répondre au bombardement de Leningrad, il crée des groupes de contre-batterie. A la fin de 1943, il devient amiral et dirige le transport d'une armée entière sur Oranienbaum.

Au cours de l'offensive de l'Armée soviétique en Carélie et dans les pays baltes, il appuie le transport de 100 000 hommes à travers le lac Tchoudskoïe. À partir de l'automne 1944, il aide le Front de Leningrad et les IIe et IIIe Fronts de la Baltique à libérer Tallinn, Riga, Memel, Königsberg et la presqu'île de Zemland. En juin 1944, il dispose de 53 vedettes lance-torpilles et de 583 avions. Il termine la guerre à Swinemünde.

Commandant en chef de la Flotte de la Baltique jusqu'en 1947, il entre ensuite au ministère de la Défense qu'il quitte en 1961.

Distinctions

Notes