Vital Loraux

Vital Loraux
Image illustrative de l’article Vital Loraux
Fiche d’identité
Nom complet Vital Georges Gilbert Loraux
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Grade FIFA
Naissance
à Charleroi
Décès (à 87 ans)
Sport Football
Désignations nationales
Années Compétition
1951-1958 Drapeau : Belgique Divisions inférieures belges
1958-1975 Drapeau : Belgique Division 1
Désignations intracontinentales *
Années Compétition
1964 - 1971 Coupe des villes de foires
1965 - 1975 Coupe des clubs champions européens
1971 - 1975 Coupe UEFA
Désignations internationales **
Années Compétition
1970 Coupe du monde
1974 Coupe du monde
* Compétitions intracontinentales de clubs.
** Compétition internationale d'équipes nationales.

Vital Georges Gilbert Loraux, né le 22 septembre 1925 à Charleroi, est un arbitre belge de football, mort le 27 février 2013.

Après avoir été eu une brève carrière de football, Vital Loraux a eu une carrière d’arbitre au niveau local en 1951 puis au niveau international de 1961 à 1974. Après l’année 1975, il travaille dans les instances arbitrales belges.

Biographie

Les débuts

Né à Charleroi, il a eu une brève carrière de footballeur, jouant dans le club de l’Olympic Charleroi, puis au Daring Bruxelles.

Cependant en 1951, il se dirige vers le poste d’arbitre. En 1958, il officie en première division belge et en 1964 il devient arbitre international. Ainsi il arbitre un match comptant pour les qualifications de la coupe du monde 1966 (Luxembourg-France 0-2[1], le 4 octobre 1964).

Progressivement, il acquiert de l’expérience en Europe (des tours préliminaires, des premiers tours et un quart-de-finale de coupes d’Europe) et arbitre même la finale de la coupe de Belgique 1965-1966 (Standard de Liège 1-0 RSC Anderlecht). Il officie aussi dans les éliminatoires de la coupe du monde 1970 : Irlande-Hongrie 1-2, le 8 juin 1969. Quelques jours avant le début de la coupe du monde 1970, il officie lors de la finale de la coupe de Belgique 1969-1970 (R. FC Brugeois 6-1 R. Daring CB).

Coupe du monde 1970

Loraux officie pour la neuvième coupe du monde, au Mexique, ce qui fait de lui le septième arbitre belge à officier en coupe du monde[note 1]. Le 2 juin, il arbitre le match Angleterre-Roumanie (1-0, le 2 juin) et lors du quart-de-finale Brésil-Pérou (4-2, le 14 juin). Il a assisté lors des matchs Roumanie-Tchécoslovaquie (2-1, le 6 juin) et Brésil-Roumanie (3-2, le 10 juin) lors du premier tour.

De 1970 à 1974

Il est invité par Pelé pour arbitrer sa dernière sélection contre la Yougoslavie à Rio de Janeiro, le 18 juillet 1971, se soldant par un match nul deux buts partout[2].

Ensuite, il arbitre deux finales consécutives de la coupe de Belgique en 1971-1972 (RSC Anderlecht 1-0 Standard de Liège) et en 1972-1973 (RSC Anderlecht 2-1 Standard de Liège), deux demi-finales de coupe d’Europe (Coupe UEFA 1971-1972 : Milan AC-Tottenham Hotspur 1-1 et Coupe des clubs champions européens 1972-1973 : Real Madrid-Ajax Amsterdam 0-1) et deux barrages de la coupe du monde 1974 (Australie-Corée du Sud 0-0, le 28 octobre 1973 et Yougoslavie-Espagne 1-0, le 13 février 1974).

Mais le plus grand fait d’armes européens est de diriger la finale de la coupe d’Europe : il officie lors du premier match de la finale de Coupe des clubs champions européens 1973-1974 entre le Bayern Munich et l’Atlético de Madrid, au stade du Heysel. Le match se déroule durant 120 minutes et se termine par un score d’un but partout après prolongation. Il est le second arbitre à diriger une finale après Albert Alsteen.

Coupe du monde 1974

Vital Loraux a été un des arbitres assistants lors du match Brésil-Yougoslavie (0-0).

Loraux a présidé sa seconde coupe du monde. Il est arbitre assistant lors des matchs du premier tour entre le Brésil et la Yougoslavie (0-0, le 13 juin) et entre l’Australie et le Chili (0-0, le 22 juin). Il est arbitre principal lors du match du second tour entre l’Argentine et le Brésil (1-2, le 30 juin). Au cours de ce match, il avertit René Houseman à la 72e minute d’un carton jaune.

Fin de carrière

Après le mondial allemand, il continue à officier internationalement et dirige plusieurs matchs dont la finale de la coupe de Belgique 1974-1975 (RSC Anderlecht 1-0 Royal Antwerp FC), puis quelques jours plus tard (le 28 juin), il est appelé à diriger la finale rejouée de la coupe de Tunisie 1974-1975 (Étoile sportive du Sahel 3-0 El Makarem de Mahdia)[3]. Il termine internationalement avec un match des éliminatoires de l’Euro 1976 (Suède-Yougoslavie 1-2, le 4 juin 1975).

Avec la limitation à cinquante ans pour les arbitres, il est retiré des listes d’arbitres internationaux et arrête sa carrière d’arbitre, sans pour autant quitter le monde arbitral. Il entre dans la commission centrale des arbitres belges, restant de 1975 à 1999[4]. Il est honoré du titre de « membre d’honneur de la fédération belge de football »[4],[5]. Il est cité[6] dans le livre de l’ancien arbitre Francis Arvent intitulé « Bravo l’arbitre », paru en mars 1990.

Il a été récompensé du prix de la presse[7] en 2012 par la ville de Ham-sur-Heure-Nalinnes, qui met à l’honneur des personnalités du sport. Il décède le 27 février 2013, à l’âge de 87 ans.

Faits majeurs

Dans sa carrière d’arbitre, Vital Loraux a officié dans des compétitions majeures[8]. :

Notes et références

Notes

  1. Avant lui, seuls Henry Christophe, John Langenus, Louis Baert, Laurent Franken, Lucien van Nuffel et Antoine Blavier ont officié en coupe du monde.

Références

  1. « Luxembourg-France 0-2 », sur fff.fr (consulté le 12 août 2015)
  2. (en) « Farewell », sur worldreferee.com (consulté le 12 août 2015)
  3. « Le palmarès de la Coupe », Le Renouveau, 23 mai 2009, p. 16
  4. a et b « Décès de l’ancien arbitre international Vital Loraux », sur belgianfootball.be (consulté le 12 août 2015)
  5. « Le sport et se mérites à l’honneur », sur lavenir.net (consulté le 12 août 2015)
  6. « Bravo l’arbitre, page 234 », sur books.google.fr (consulté le 12 août 2015)
  7. « ERELID VAN DE K.B.V.B/MEMBRE D’HONEUR DE L’U.R.B.S.F.A », sur belgianfootball.be (consulté le 12 août 2015)
  8. (en) « Matches », sur worldreferee.com (consulté le 12 août 2015)

Liens externes