Virgil Boutellis-Taft

Virgil Boutellis-Taft est un violoniste français présent sur la scène internationale.

Biographie

Virgil Boutellis-Taft commence l’étude du violon et du piano à l’âge de 6 ans[1].

Il entre au Conservatoire de Tours à 9 ans, dans la classe de Gilles Lefèvre, élève de Christian Ferras. 1er prix du Conservatoire supérieur de Paris à 16 ans, dans la classe de Suzanne Gessner, Virgil poursuit son parcours musical à l’étranger, invité par Géza Kapás, élève de Semyon Snitkovsky, à l’Académie de musique Franz-Liszt de Budapest. Il intègre ensuite la classe d'Itzhak Rashkovsky au Royal College of Music de Londres. Après avoir obtenu son "Artist Diploma", il part étudier avec Hagai Shaham, invité par l’Université de Tel Aviv dans le cadre d’un programme postdoctoral.

Par ailleurs, il participe à de nombreuses masterclasses données par des violonistes et pédagogues tels que Ida Haendel, Zakhar Bron, Ivry Gitlis, Shlomo Mintz, Igor Oïstrakh, Haim Taub, Almita Vamos, Michèle Auclair, Olivier Charlier, Miriam Fried ou encore Boris Kuschnir[2].

Carrière

Virgil donne ses premiers concerts à l'âge de 9 ans avec la pianiste Fanny Raust[3], condisciple et partenaire de musique de chambre de Ginette Neveu[3]. Qualifié de jeune artiste « au talent extraordinaire »[4] offrant une musique « lumineuse et solaire »[5], il donne régulièrement des concerts en tant que soliste et chambriste en Europe et aux États-Unis. Il se produit dans des salles telles que Carnegie Hall[6],[7],, Salle Gaveau, Théâtre des Champs-Élysées, Benaroya Hall Seattle, Harvard Club de New York[8], Wigmore Hall, Halle aux Grains de Toulouse, Arsenal de Metz, Tel Aviv Opera House.

Il a joué notamment avec le Dayton Philharmonic Orchestra[9], le Springfield Symphony Orchestra, l’Israël Emeritus Chamber Orchestra, le Sinfonia Varsovia, l'Orchestre de chambre Pelléas, le Mid Atlantic Symphony Orchestra.

Il s'est produit également dans de grands festivals internationaux parmi lesquels Bowdoin Music Festival (États-Unis), Eilat et Red Sea-Valery Gergiev (Israël), Valdres (Norvège), Prussia Cove (Angleterre), Les Violons de légende, Clairvaux, La Roque-d’Anthéron[10], La Folle Journée[11], Les Moments musicaux de La Baule[12].

Sur la scène théâtrale, il offre une prestation remarquée[13] au Festival d’Avignon en 2011, dans la pièce de Jean-Claude Grumberg « Maman revient pauvre orphelin », mise en scène par Stéphane Valensi[14].

Œuvres dédiées

Virgil se produit avec les pianistes et compositeurs Paul Cantelon et Tara Kamangar. Tous deux lui ont dédié des œuvres :

Paul Cantelon :

  • « Nocturne », créée en mars 2013 à Seattle avec le compositeur et enregistrée avec lui en avril 2013 à New York[15].
  • « Neshama », pièce composée en novembre 2016, créée en décembre 2016 au Carnegie Hall, avec le compositeur[15].

Tara Kamangar :

  • « Once There Was and Once There Wasn’t » composée en septembre 2015 et jouée en novembre 2015 au Carnegie Hall avec la compositrice[16], puis enregistrée en juin 2016 pour Evidence Classics/Harmonia Mundi[17].

Drew Hemenger, compositeur américain, lui dédia également la pièce « Magatama », créée au Carnegie Hall en 2015[18].

Collaborations

Depuis 2015, Virgil forme le duo La Rose et le Réséda[19] avec la violoniste Irène Duval[20].

Il joue également avec le harpiste Emmanuel Ceysson, les pianistes Abdel Rahman El Bacha et David Aladashvili, les violoncellistes Anne Gastinel et Camille Thomas[21].

Discographie

Entre Orient et Occident, salué par la critique[22],[23],[24],, est enregistré Salle Byzantine au Palais de Béhague à Paris avec le pianiste Guillaume Vincent. Sorti le 7 octobre 2016 chez Evidence Classics/Harmonia Mundi, le concert de sortie s’est tenu Salle Gaveau. Cette anthologie regroupe des compositeurs tels que Chausson, Janacek, Debussy, Komitas, Bartok, Hossein, Hersant, Kamangar.

Instruments

  • Domenico Montagnana :

Depuis 2012, Virgil Boutellis-Taft joue sur le Montagnana Venise 1742 Ex-Régis Pasquier[25], grâce à la générosité d'un mécène privé[26].

Entre 2008 et 2012, il joue sur le violon du luthier français Jean-Baptiste Vuillaume de 1850[27], copie du Sancy, Stradivarius joué par Ivry Gitlis.

Récompenses et distinctions

  • Lauréat de la Fondation Banque populaire
  • 1er Prix Compétition internationale d’ISA, Autriche
  • Myra Hess Trust Award, Londres
  • AHRC Postgraduate Award, Londres
  • Lauréat de la Fondation Bleustein-Blanchet pour la vocation, France
  • 1er Prix du Concours de violon Étienne Vatelot, Paris

Liens externes

  • Site personnel

Notes et références

  1. French Morning, "Le Carnegie Hall sur le bout des doigts", Alexis Buisson, le 16 novembre 2015
  2. Evidence Classics, Artists, Virgil Boutellis-Taft
  3. a et b « France Musique, le parti d'en jouer »,
  4. Peter Stafford Wilson, Music Director, Springfield Symphony Orchestra, Janvier 2012
  5. L'Alsace, 14 octobre 2013
  6. (en) Carnegie Hall, avec la pianiste Tara Kamangar, novembre 2015
  7. (en) Carnegie Hall, "L'invitation au voyage" avec le compositeur Paul Cantelon et le pianiste Guillaume Vincent, décembre 2016
  8. Site officiel, archives
  9. Dayton Philharmonic Orchestra, soliste Virgil Boutellis-Taft, dir. Neal Gittleman, novembre 2012
  10. « France Musique, en direct de La Roque d'Anthéron, avec Lionel Esparza »
  11. Emmanuelle Giuliani, « A Nantes, Passion musique ! », La Croix,‎ (lire en ligne)
  12. « Hôtel Barrière l'Hermitage La Baule, les moments musicaux »
  13. Une prestation "unanimement saluée par la critique", Jeunes Talents
  14. Dossier de presse, Cie Stéphane Valensi
  15. a et b Première mondiale au Carnegie Hall avec Paul Cantelon, le 1er décembre 2016
  16. Première mondiale au Carnegie Hall avec Tara Kamangar, le 19 novembre 2015
  17. Evidence, "Entre Orient et Occident", 25 août 2016
  18. Ambassade de France aux États-Unis, Débuts de Virgil Boutellis-Taft au Carnegie Hall
  19. La Rose et le Réséda est un poème écrit par Louis Aragon, paru en mars 1943.
  20. Mirare, biographie Irène Duval
  21. « Camille Thomas, concerts archives »
  22. « On-mag »
  23. « France Musique »
  24. « Evidence classics »
  25. France Musique, Trois souvenirs de ma jeunesse, 24 octobre 2016
  26. Biographie officielle
  27. Dossier de Presse, Violons de légende, septembre 2013