Villars (Loire)

Villars
Image illustrative de l'article Villars (Loire)
Blason de Villars
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Saint-Étienne-4
Intercommunalité Communauté urbaine Saint-Étienne Métropole
Maire
Mandat
Paul Celle
2014-2020
Code postal 42390
Code commune 42330
Démographie
Population
municipale
8 054 hab. (2014en augmentation de 2.26 % par rapport à 2009)
Densité 1 408 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 11″ nord, 4° 21′ 19″ est
Altitude Min. 428 m – Max. 600 m
Superficie 5,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villars
Liens
Site web www.villars.fr

Villars est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie

Sur la commune se trouve, au Bois Monzil, le plus ancien pont ferroviaire d'Europe continentale (1827), inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Le tunnel de Michard est lui, le deuxième plus ancien de France.

L'A72 passe au nord, un important échangeur permet de rallier la zone commerciale de Ratarieux et le CHU, ou la ZAC de Montravel, le lycée horticole et le sud-ouest de l'agglomération (D 201, direction Firminy-Le Puy).

Le territoire communal se trouve au-dessus du bassin houiller de la Loire.

Saint-Étienne est à 7 km, Roanne à 80.

Communes limitrophes

Toponymie

Histoire

Article détaillé : Jarez.

L'obituaire de l'Église de Lyon fait mention de la donation du doyen Blandinus (vers 1085-87) qui fit don de l'église de Villars, du cimetière et de ses terres à l'Église de Lyon[1].

L'existence de la localité est attestée par écrit dès le XIIe siècle. Mention en est faite dans la permutation de 1173, consacrant la séparation du Lyonnais et du Forez qui laisse Villars "à la liberté de l'Église de Lyon". À la suite de cet acte, la paroisse de Villars fit partie d'une enclave directement dépendante du chapitre de Lyon, aux confins du Jarez et du Forez et finalement rendue à la seigneurie de Saint-Priest-en-Jarez en 1278[2].

Peu après, on trouve trace d'un fief dénommé Curnieu. Différentes familles se succèdent, dont les Dalmais et Mathevon.

Villars possède deux bâtisses historiques : le vieux château à l'écart du centre, restauré en 1910, et le château du bourg face à l'église, mairie de la commune depuis 1991.

La houille est exploitée vers le XVIe siècle, d'autres activités viennent s'y greffer comme la passementerie, les armes... La main-d'œuvre vient des régions limitrophes, surtout Haute-Loire et Ardèche. Les ouvriers travaillent aux champs la belle saison, cherchent de l'embauche en ville afin de compléter leurs maigres ressources.

Au cours de l'été 1911 a eu lieu le premier meeting aérien du département de la Loire, sur le terrain de Champirol (situé à cette époque sur les communes de Villars et de Saint-Priest-en-Jarez), à l'emplacement actuel de l'Hôpital Nord. Parmi les huit pilotes présents à cette manifestation se trouvait Roland Garros[3].

Politique et administration

Liste des maires

Le premier maire de Villars connu à ce jour, fut Claude Denis de 1790 à 1792. Cette liste débute au XXe siècle (liste complète sur le site de Villars).

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1904 1914 Jean-Baptiste Paret    
1914 1918 Étienne Reynaud    
1918 1921 Jean Domet    
1921 1938 Louis Soulier    
1938 1944 Pierre Barailler    
1944 1945 Henri Faure    
1945 1947 François Binet    
1947 1960 Georges Gillier    
1960 1975 Louis Bernichon    
1975 1977 Fernand Bost    
1977 2007 Hubert Pouquet (décédé le 13 avril 2007) DVD (sans étiquette) Vice-président du Conseil général de la Loire
2007 en cours Paul Celle[4] DVD (sans étiquette) Vice-président de Saint-Étienne Métropole
Conseiller général du canton de Saint-Étienne-Nord-Ouest-1 (2007-2015)
Conseiller départemental du canton de Saint-Étienne-4 (depuis 2015)

Tendances politiques et résultats

Article détaillé : Élections à Villars (Loire).

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de Villars sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales Villars Maire Paul Celle 2014 2020
Départementales Saint-Étienne-4 Conseillers départementaux Paul Celle
Christiane Jodar
29 mars 2015 2021
Législatives 1re circonscription Député Régis Juanico
Régionales Rhône-Alpes Président du conseil régional Laurent Wauquiez 2021
Présidentielles France Président de la République Emmanuel Macron

Démographie

En 2014, la commune comptait 8 054 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Villars, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[5]. Les populations légales des années 2006, 2011, 2016 correspondent à des recensements exhaustifs[6].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
560 478 507 616 618 580 702 831 877
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 140 1 525 1 803 1 741 2 059 2 224 2 375 2 512 2 512
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 787 2 854 2 989 3 063 3 187 3 061 2 811 2 866 3 174
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
3 397 3 720 6 828 7 529 8 189 8 494 8 062 7 785 8 054
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Urbanisation

Voies et lieux-dits

134 odonymes recensés à Villars
au 3 octobre 2014
Allée Ave. Bld Chemin Cité Clos Imp. Montée Pass. Place Pont Quai Rd-point Route Rue Ruelle Square Autres Total
22 3 [N 1] 0 16 0 0 3 [N 2] 3 [N 3] 0 5 [N 4] 0 0 0 3 [N 5] 56 [N 6] 0 2 [N 7] 21 [N 8] 134
Notes « N »
  1. Avenue de l'Industrie, Avenue des Roches et Avenue Hoche.
  2. Impasse de Michard, Impasse des Canuts et Impasse des Sapins.
  3. Montée de la Feuilletière, Montée du Breuil et Montée Pierre Gabion.
  4. Place de Curnieu , Place de l'Arsenal, Place de Michard, Place du Bois Monzil et Place Gambetta.
  5. Route de la Taillée, Route des Cyclotouristes et Route du Plat Haut.
  6. Dont Rue du 8-Mai-1945 et Rue du 19-Mars-1962.
  7. Square des Mineurs et Square du Puits Gallois.
  8. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Culture locale et patrimoine

Monuments historiques

Villars possède un pont de chemin de fer situé au lieu-dit du Bois Monzil. Héritage de la première ligne de chemin de fer de France, il a été mis en service en 1827 et est donc le plus ancien pont ferroviaire d'Europe continentale. À ce titre il a été inscrit au monument historique par l'arrêté du 4 octobre 2001[9].

Autres monuments

La commune fait partie de la paroisse Bienheureux Antoine Chevrier, qui rassemble l'église Saint-Laurent (Villars), l'église Saint-Prix (Saint-Priest-en-Jarez) et l'é du Sacré-Cœur, La Terrasse (Saint-Étienne).

Église Saint-Laurent

La première église de Villars date du XVe siècle, elle est alors dédiée à saint André. Incorporée aujourd'hui à la mairie, sert de salle des conseils et mariages. Vers la fin du XIXe siècle, la population ayant fortement augmenté, il faut bâtir un nouvel édifice : l'actuelle église Saint-Laurent. Les travaux débutent en 1860 pour se terminer 10 ans plus tard.

Le 8 novembre 1936, l'église accueille trois nouvelles cloches qui viennent s'ajouter à celles déjà existantes. Elles donnent respectivement le "do", "mi", "la" et "sol".

Le 1er février 2004, après de multiples constatations, Hubert Pouquet, maire de la ville[10] ordonne une fermeture provisoire. L'humidité remontant du sol provoque un soulèvement de la base et un effritement des piliers. Calculs et projets sont lancés pour sa survie.

Des travaux sont entrepris en 2006, sous la direction de l'architecte Berthier. Les piliers latéraux ainsi que la partie haute de l'église sont supprimés, pour être remplacés par une charpente en lamellé-collé.

Le 15 décembre, M. Pouquet inaugure les transformations. Le lendemain, Mgr Lebrun dédicace le lieu.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
La mairie de Villars

Le château du bourg fut longtemps propriété des Mathevon. Jean, seigneur de Curnieu, transforme et embellit la bâtisse. On raconte qu'il peut assister à la messe d'une fenêtre de ses appartements, l'église y étant adossée !

La Compagnie des Mines de Villars récupère les lieux en 1880. Elle y installe ses bureaux avant de loger son directeur, puis ses cadres.

Les Mathevon vendent, sous le mandat Soulier, titre et terres, qui reviennent partiellement à la commune.

En 1991, la mairie de Villars rénove et investit le château. Les locaux sont agrandis en 2007.

À noter également :

  • Parc Jean-Marc derrière le dépôt de la Stas, face au complexe sportif de l'ASPTT, au bord de l'autoroute.
  • Lycée horticole et ZAC de Montravel (centre commercial régional, piste de kart), desservis par la rocade Est.
  • Musée de la mine, en remontant vers la Taillée.
  • L'ancien hippodrome est reconverti, au cours du XXe siècle, en quartier résidentiel (logements collectifs).
  • Foulées Villardaire, trois courses de plusieurs catégories à travers les rues de la ville, chaque année début d'automne.

Héraldique

Blason ville fr Villars (Loire).svg

Les armoiries de Villars se blasonnent ainsi :

D’azur au lion d’or armé, lampassé et couronné de gueules, au comble cousu aussi de gueules.

Jumelages

Transports en commun

Villars est parcourue par les lignes de bus 16 et 17 de la STAS[11].

  • La ligne 17 Terrasse/Lycée Simone-Weil serpente dans les rues de la ville, et dessert tous les points névralgiques: quartiers du Bois Monzil, Michard, La Feuilletière, La Taillée, musée de la mine, centre, Curnieux, Hippodrome, ASPTT et parc J. Marc. Ne va pas jusqu'au centre commercial, mais une navette est prévue à certaines heures pour le lycée horticole.

À l'extrémité sud (Terrasse) on rejoint le tram, T1 et T2.

  • La ligne 16 Place Gambetta/Villeboeuf-le-Haut rejoint le centre ville de Saint-Étienne puis l'Esplanade (Opéra-théâtre).

Villars est desservie sur la ligne St Étienne-Roanne, par la halte de l'Hippodrome.

Personnalités liées à la commune

  • Famille Mathevon, dont une branche devient Mathevon de Curnieu à la suite d'un transfert de titre. Les descendants originels sont toujours installés sur le bassin stéphanois[réf. nécessaire]. Les Mathevon de Curnieu résident, quant à eux, dans le Sud-Ouest de la France. Georges-Marie-Edmond Mathevon de Curnieu, plus connu sous le nom Georges Ancey, dramaturge de théâtre [réf. nécessaire].

Bibliographie

  • Jean-Marie Somet, Histoire de ma petite ville (Association des Amis du Vieux Villars)
  • Pierre Thiolière, Morts pour la France - Villars 1914-1918, 2009
  • Ian Dufour et Jean-Manuel Lledo, Villars, collection Mémoire en Image, Éditions Alan Sutton, 2011

Notes et références

  1. "Bladinus, decanus bone memorie, qui dédit Sancto Stephano ecclesiam de Vilars cum cymiterio et decimis ac propriam domum suam cum terris et appendiciis, et adquisivit gardam Sancti Genesii (Saint-Genest-Lerpt?) atque reliquit decem libras argenti atque dimidiam ad cooperien dam majorem crucem ; et dédit Sancto Stephano viginti sextarios annone et vestimentum sacerdotale ornatum auro". Obit. Lugd. Eccl. p. 119. Lire en ligne
  2. "L'Église de Lyon s'était en outre réservé, dans les terres de Guy II, une enclave qui comprenait Saint-Victor-sur-Loire, Saint-Genest-Lerpt et Villars. Mais ces paroisses furent assez vite restituées au Forez. En 1278, c'était fait accompli." J.-E. DUFOUR, Dictionnaire topographique du département de la Loire, PUSE, 1946 (rééd. 2006), p. XXII.
  3. À l'occasion de la commémoration de cet événement en octobre 2011 a été émis un timbre postal.
  4. « Villars », sur le site de l'association des maires de France (consulté le 30 juillet 2015).
  5. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2013).
  6. « Calendrier de recensement des communes de la Loire », sur Insee (consulté le 10 août 2013)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. Notice no PA42000008, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Disparu au printemps 2007.
  11. reseau-stas.fr

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site officiel de la commune
  • Sur le site de l'Insee