Victor Boin

Victor Boin
Victor Boin
Victor Boin en 1922
Victor Boin en 1922
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme épée
Biographie
Nationalité Drapeau : Belgique belge
Naissance
Lieu de naissance Bruxelles
Décès
Palmarès
Jeux olympiques 0 2 1

Victor Boin (Anvers, Bruxelles, ) était un athlète multisport de Belgique.

Biographie

À l'âge de 2 ans, il remporte le prix de santé lors de l'« Exposition Internationale d'Hygiène et de Sauvetage d'Ostende » un concours de beauté pour bébés[1]. Quinze ans plus tard, alors qu'il n'est âgé que de 17 ans, il crée le premier club de hockey sur glace en Belgique : le Fédération des Patineurs de Belgique voit le jour le 17 décembre 1903. La même année, il obtient sa première carte de journaliste mais continue à s'occuper du FPB en devenant son premier président. Deux ans plus tard, Boin créé un nouveau club belge : le Cercle des Patineurs de Bruxelles[2].

En 1908, il est sélectionné pour représenter la Belgique aux Jeux olympiques d'été de Londres en participant à plusieurs épreuves : il est ainsi membre de l'équipe de Belgique de water polo qui remporte la médaille d'argent du tournoi en finissant derrière l'équipe locale[3]. Il participe également au 100 mètres nage libre hommes mais est éliminé au premier tour.

Quatre ans plus tard, il participe une nouvelle fois aux Jeux olympiques de Stockholm. Il participe une nouvelle fois au tournoi de water polo et cette fois remporte une médaille de bronze. Il participe également à la compétition d'escrime et finit à la quatrième place[4].

En 1913, il crée l'Association professionnelle belge des journalistes sportifs et le 1er février 1915, il s'engage dans l'Armée belge lors de la Première Guerre mondiale. il rejoint une unité d'autos camions mitrailleuses puis passe son brevet de pilote pour rejoindre la « compagnie des aviateurs », composante Air de l'Armée[5]. En juillet 1918, il pilote un avion au bord duquel se trouve la Reine Élisabeth de Bavière, qui devient alors la première femme à traverser la Manche[2].

À la suite de la guerre, il participe une nouvelle fois aux Jeux olympiques de 1920 qui se jouent alors à Anvers. Il est mis en avant par son pays en étant le porte-drapeau de la délégation belge[6] et le premier athlète à prononcer le Serment olympique[7] : « Nous jurons de prendre part aux Jeux olympiques en compétiteurs loyaux, d'observer scrupuleusement les règlements et de faire prouve d'un esprit chevaleresque pour l'honneur de nos pays et pour la gloire du Sport »[6]. Éliminé lors du premier tour de la compétition individuelle de l'épée, il remporte tout de même la médaille d'argent lors de l'épreuve par équipe.

Références

  1. (fr) Prix de santé attribué à Victor Boin dans le cadre de l'Exposition Internationale d'Hygiène et de Sauvetage d'Ostende sur http://www.victor-boin.com.
  2. a et b (fr) Biographie de Boin sur http://www.kbijf.be.
  3. (en) Fiche Olympique sur http://www.databaseolympics.com/.
  4. (fr)[PDF] Palmarès de l'escrime sur http://www.fie.ch.
  5. (fr) Pages sur la carrière militaire de Boin sur http://www.victor-boin.com.
  6. a et b (fr)[PDF] Bilan des jeux de 1920 sur http://www.la84foundation.org.
  7. (fr) Bilan des jeux de 1920 sur http://www.olympic.org.

Voir aussi

  • Wallechinsky, David and Jaime Loucky (2008). The Complete Book of the Olympics - 2008 Edition. London: Aurum Press, Limited. p. 607, 1050