Vice Media

(Redirigé depuis Vice Records)

Vice Media
logo de Vice Media

Création 1994
Fondateurs Suroosh Alvi 
Gavin McInnes
Shane Smith 
Siège social Williamsburg, New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Actionnaires The Walt Disney Company (10 %)
A&E Television Networks (10 %)
21st Century Fox (5 %)
Activité Média, presse écrite, musique
Site web vice.com

Vice Media est un groupe de médias initialement développé autour du magazine Vice créé en 1994 avec une diversification comme l'édition avec Vice Books ou la musique avec Vice Records puis par des acquisitions.

Histoire

Vice Magazine est créé en octobre 1994 sous le nom de Voice of Montreal[1] par trois jeunes Canadiens : Suroosh Alvi , Gavin McInnes et Shane Smith[2]. À l'époque, il n'était alors qu'un simple fanzine distribué dans les rues de la métropole québécoise, et était financé par l'État en tant que programme de réinsertion pour jeunes drogués. Tandis que le magazine veut s'affranchir de ses obligations en 1996, les rédacteurs rachetent le titre à l'éditeur et le rebaptisent Vice[3].

En 2012, Vice rachète le magazine I-D[4]. Le 16 août 2013, Rupert Murdoch au travers de la société 21st Century Fox investit 70 millions d'USD dans Vice Media soit 5 % du capital[5],[6]. Le 10 décembre 2013, Vice annonce avoir acheté l'agence de création numérique Carrot Creative, basée à Brooklyn[7] par échange d'action et liquidité pour une somme entre 15 et 20 millions d'USD[8].

Le , Vice Media déménage son siège social au 30 South Second Street dans le quartier de Williamsburg à Brooklyn, un bâtiment industriel de 60 000 pieds carrés (5 574,1824 m2)[9]. Le 29 août 2014, Vice Media annonce l'achat par A&E Television Networks de 10 % de son capital pour 250 millions d'USD[10],[11]. A&E Television Networks est une coentreprise détenue par Hearst Corporation et The Walt Disney Company.

Le , A&E Television Networks annonce que la chaîne H2 serait remplacée par une chaîne Vice en 2016[12]. Le , Disney serait en train de négocier son entrée au capital de Vice Media alors que sa filiale A&E Television Networks détient déjà 10 %[13],[14],[15]. Le , Vice Media annonce le lancement de sa chaîne pour le 29 février 2016 tandis que Disney investit 200 millions d'USD dans la société[16],[17],[18]. Le , Disney dépense 200 millions d'USD et double son investissement dans Vice portant sa participation initiée en novembre à 10 % du capital[19],[20],[21],[22],[23]. Cette participation s'ajoute à celle indirecte d'A&E Television Networks[22].

Le , Vice Media s'associe au banquier Matthieu Pigasse en échange d'une participation dans Vice France pour lancer une chaîne de télévision en France[24]. Le , Canal+ annonce le lancement de la chaîne Viceland en France à l'automne 2016 en exclusivité pour les abonnés Canalsat[25],[26]. Le , Vice Media et ESPN, désormais filiales de Disney, annoncent un partenariat de distribution et de production de contenu[27],[28]. Le , le Wall Street Journal revient sur le partenariat entre Disney et Vice Media qui n'arrive pas à aider à toucher la jeune population masculine[29].

Le , Vice Media annonce un apport de capital de 450 millions d'USD par TPG Capital (près de 8 %) donnant au groupe de média une valorisation de 5,7 milliards[30],[31],[32].

Le , Vice Media suspend deux responsables à cause de soupçons de harcèlements sexuels, dans le climat des suites de l'affaire Harvey Weinstein, le président Andrew Creighton et le Chief Digital Officer Mike Germano[33],[34].

Produits

Vice

Vice est un magazine mensuel gratuit et international créé en 1994 à Montréal (Québec, Canada), axé sur la culture urbaine, la photographie, l'art et la musique. Vice traite également de sujets de société beaucoup plus profonds, qu'il s'agisse de guerres, d'écologie, de spiritualité ou de sciences humaines.

Article détaillé : Vice (magazine).

Vice News le site internet d'information.

Viceland, www.vice.com

Viceland est le pendant de l’empire Vice sur Internet. Prolongeant le modèle qui a fait le succès de l’édition papier, ses visiteurs peuvent y trouver l'intégralité des numéros du magazine (en cours ou archivés), l’humour, l’esprit et le contenu original qui nourrit leurs attentes. De plus, www.vice.com propose des sujets et des services exclusifs au site ainsi qu’un blog mis à jour quotidiennement. Cette abondance de contenu inédit est rendue possible par la mutualisation de l’ensemble des éditions de Vice[style trop lyrique ou dithyrambique].

VBS.tv

VBS.TV est la chaîne de télévision de Vice sur Internet. Avec le réalisateur mondialement respecté[style trop lyrique ou dithyrambique] Spike Jonze pour directeur artistique, VBS produit un contenu vidéo original à 100 %. Lancé en mars 2007 en partenariat avec Viacom, VBS est aujourd’hui reconnue comme la première web TV internationale. Elle diffuse plus de 40 émissions qui couvrent notamment les domaines de l’information, de la culture, de la musique, de l’environnement[35] et du sport[36]. VBS propose chaque jour plus de 30 minutes de contenus inédits, s’assurant ainsi une base fidèle de spectateurs passionnés en constante augmentation. Elle est disponible en France depuis 2009.

Vice Records

Vice créée son propre label discographique en 2002. Le label compte des artistes reconnus internationalement tels que les Black Lips, Chromeo, Dark Meat, ou encore Japanese Motors.

Vice Books

Vice Books devient la maison d'édition attitrée du magazine pour toutes les parutions qui touchent en son cercle. Elle inclut ainsi Skins and Punks de Gavin Watson, True Norwegian Black Metal de Peter Beste, The Vice Photo Book (une anthologie compilant plus de 13 ans d'histoire photographique du magazine), le Vice Guide to Sex and Drugs and Rock and Roll ainsi que Dear Diary par Lesley Arfin  et Skinema, de Chris Nieratko .

Vice France

Vice France est une joint-venture entre Vice Média et LNEI (Les nouvelles éditions indépendantes) depuis février 2016. Le groupe LNEI et Vice France étaient déjà alliés, Vice commercialisant le site de radio nova, propriété du groupe LNEI[37].

Vice France est depuis octobre 2014 partenaire de France 4 pour laquelle il produit les émissions grand central, le point et des documentaires.

Le groupe serait en discussion pour créer une version française de la chaîne de télévision Viceland, sur le modèle de celle lancée fin février aux États-Unis et au Canada[38]. Le , Canal+ annonce le lancement de la chaîne Viceland à l'automne 2016 en exclusivité pour les abonnés Canalsat[39].

Le 4 août 2017, Vice annonce qu'il sera principal sponsor maillot de l'équipe de football parisienne du Red Star basé à Saint-Ouen[40].

Selon le quotidien Libération, le média Vice France est marqué en 2018 par une confusion croissante entre contenus rédactionnels et publicitaires, ainsi que par une situation tendue entre personnels et direction. La chaîne Viceland, lancée en novembre 2016, connaîtrait des scores d'audiences très faibles[41].

Notes et références

  1. Iris Deroeux, « Vice : Notre magazine est un omnibus », sur Libération Écrans (consulté le 23 juillet 2013).
  2. (en) Vanessa Grigoriadis, « The Edge of Hip: Vice, the Brand », The New York Times, .
  3. (en) Guillaume Renouard, « Vice, une étrange odyssée », sur Ragemag.fr, (consulté le 27 février 2014).
  4. Clément Ghys et marie Ottavi, « Vice magazine s’offre i-D », sur Libération, (consulté le 20 décembre 2012).
  5. (en) Ben Quinn, « Rupert Murdoch firm dips into hipsters' bible with $70m stake in Vice », The Guardian, (consulté le 17 août 2013).
  6. (en) Anthony Ha, « Fox Invests in Vice, A Media Company That Makes Money Being Terrible And Brilliant », TechCrunch, AOL, Inc, (consulté le 17 août 2013).
  7. (en) « VICE Acquires Full-Service Digital Agency Carrot Creative », .
  8. (en) Ravi SOMAIYA, « Vice Media Buys a Tech Company to Experiment With Content Distribution », The New York Times, .
  9. (en) Laura Kusisto, « Vice Media Moving to New Williamsburg Headquarters », sur The Wall Street Journal, (consulté le 2 octobre 2014).
  10. (en) « Vice Media Stakes Future on A&E Networks Deal », The New York Times, .
  11. (en) « Walt Disney’s A&E To Buy Percentage Of Vice Media ».
  12. (en) Nellie Andreeva, « A+E Networks’ H2 To Be Rebranded As Vice. », sur deadline.com, (consulté le 9 décembre 2015)
  13. (en) Claire Atkinson, « Disney near deal to buy a stake in Vice Media », sur New York Post, (consulté le 22 mars 2016)
  14. (en) Anthony Noto, « Vice Media and its NSFW news coverage could soon be a Disney asset », sur New York Business Journal, (consulté le 22 mars 2016)
  15. (en) David Sable, « Disney on VICE », sur Huffington Post, (consulté le 22 mars 2016)
  16. (en) Janko Roettgers, « Vice Media to Unveil its TV Channel With A+E Networks », sur Variety, (consulté le 30 mars 2016)
  17. (en) Mathew Ingram, « Vice Media Is Getting Its Own TV Channel, Thanks To Disney », sur Fortune, (consulté le 30 mars 2016)
  18. (en) Reuters, « Walt Disney to invest $200 million in Vice Media », sur Business Insider (consulté le 30 mars 2016)
  19. (en) David Hellier, « Walt Disney doubles Vice stake as television expansion looms », sur The Guardian, (consulté le 25 avril 2016)
  20. (en) Roger Yu, « Disney invests $400M in Vice for about 10% stake », sur USA Today, (consulté le 25 avril 2016)
  21. (en) Sydney Ember, « Disney Invests $200 Million More in Vice Media to Support New Programming », sur The New York Times, (consulté le 25 avril 2016)
  22. a et b (en) Andrew Nusca, « Disney Invests $200 Million in Vice Media », sur Fortune, (consulté le 7 mars 2016)
  23. (en) Keach Hagey, « Disney Invests Another $200 Million in Vice Media », sur The Wall Street Journal, (consulté le 25 avril 2016)
  24. « Vice Media, soutenu par Matthieu Pigasse, lance une chaîne en France », sur Le Parisien, (consulté le 16 avril 2018)
  25. « La nouvelle chaîne Viceland sera lancée en exclusivité pour les abonnés Canalsat à l’automne », sur universfreebox, (consulté le 25 avril 2016)
  26. Jérémie Maire, « Viceland se lance en France avec le groupe Canal+ », sur Télérama, (consulté le 16 avril 2018)
  27. (en) Max Willnes, « Vice Media And ESPN Become Disney’s Latest Odd Couple », sur International Business Times, (consulté le 6 avril 2017)
  28. (en) The Wall Street Journal, « Disney taps its investment in Vice Media to help bolster ESPN », sur MarketWatch, (consulté le 6 avril 2017)
  29. (en) Keach Hagey, « Disney and Vice, a Storybook Romance », sur The Wall Street Journal, (consulté le 26 juin 2017)
  30. (en) Lukas I. Alpert, Shalini Ramachandran, « Vice Media Secures $450 Million Investment From Private-Equity Firm TPG », sur The Wall Street Journal, (consulté le 30 janvier 2018)
  31. (en) Lucas Shaw, « Vice Valued at $5.7 Billion With $450 Million TPG Investment », sur Bloomberg News, (consulté le 30 janvier 2018)
  32. (en) Reuters, Nathan McAlone, « Vice landed a blockbuster valuation of $5.7 billion and $450 million in fresh cash — but Disney didn't put in more money », sur Business Insider, (consulté le 30 janvier 2018)
  33. (en) Todd Spangler, « Vice Suspends Two Top Execs in Wake of Sexual Harassment Allegations », sur Variety, (consulté le 16 avril 2018)
  34. (en) Lucas Show, « Vice Suspends Two Top Executives to Review Harassment Claims », sur Bloomberg, (consulté le 16 avril 2018)
  35. « All Episodes » (consulté le 3 octobre 2014).
  36. « All Episodes » (consulté le 3 octobre 2014).
  37. CB News, « Matthieu Pigasse affiche les nouvelles ambitions de LNEI », sur www.cbnews.fr (consulté le 14 mars 2016)
  38. Olivier Ubertalli, « Matthieu Pigasse va lancer une chaîne TV avec Vice », sur Le Point (consulté le 14 mars 2016)
  39. « La nouvelle chaîne Viceland sera lancée en exclusivité pour les abonnés Canalsat à l’automne », sur universfreebox.com, (consulté le 25 avril 2016)
  40. Léo Devaux, « VICE devient le sponsor maillot du Red Star », sur theviews.fr, (consulté le 4 août 2017)
  41. Alexandre Hervaud, Jérôme Lefilliâtre et Quentin Müller, « Vice France, un business de petite vertu », Libération.fr,‎ (lire en ligne)

Liens externes

  • (en) Site officiel