VetAgro Sup

VetAgro Sup
Logo VetAgro Sup.svg
Histoire et statut
Fondation
Type
Forme juridique
Directeur
Emmanuelle Soubeyran
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Rhône-Alpes
voir sur la carte de Rhône-Alpes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la métropole de Lyon
voir sur la carte de la métropole de Lyon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
1200
Divers
Membre de
Site web

VetAgro Sup est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel placé sous la tutelle du ministère de l'Agriculture, constitué sous la forme d'un grand établissement pour l'enseignement supérieur agricole et vétérinaire fondé le .

C'est l'une des 207 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1] ainsi que l'une des quatre écoles françaises assurant la formation des vétérinaires. VetAgro Sup forme des ingénieurs sur le campus agronomique de Clermont-Ferrand, ainsi que des docteurs vétérinaires et des inspecteurs de la santé publique vétérinaire sur le campus vétérinaire de LyonMarcy-l’Étoile), tous deux dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historique

VetAgro Sup résulte de la fusion de l'École nationale vétérinaire de Lyon (ENVL) créée en 1761, de l'École nationale d'ingénieurs des travaux agricoles de Clermont-Ferrand (ENITA Clermont) créée en 1984, et de l'École nationale des services vétérinaires à Lyon (ENSV) créée en 1973.

L'objectif du regroupement de 2010 était d'améliorer la lisibilité à l’international de l'établissement, grâce au statut de grand établissement d’enseignement supérieur et de recherche.

Recherche

Les enseignants-chercheurs de ces deux écoles regroupent leurs compétences sur des thématiques communes :

  • Agronomie / environnement / santé ;
  • Aliment / nutrition / santé / management ;
  • Développement territorial durable ;
  • Ingénierie et modèles animaux pour la santé.

Dans tous ces secteurs, les collaborations scientifiques seront renforcées avec l’ANSES, le Cemagref, le CNRS, l’INRA, l’Inserm, les universités et les entreprises.

Notes et références

Voir aussi

Article connexe

Lien externe