Vera Doulova

Vera Dulova
Biographie
Naissance
Décès
(à 90 ans)
Moscou
Sépulture
Nationalités
Formation
Activité
Père
Georgy Dulov ()
Mère
Mariya Dulova ()
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Instrument
Distinctions
Liste détaillée
Prix national d'URSS
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Artiste du peuple de la RSFSR (en)
Artiste d'honneur de la RSFSR ()
Médaille de Vétéran du Travail (en)
Artiste du peuple de l'URSS
Ordre de l'Amitié des peuples
Artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie ()

Vera Georgievna Doulova (en russe : Вера Георгиевна Дулова ; Moscou – Moscou, ) est une harpiste et professeur russe. L'école, ou la méthode russe, fait référence à son enseignement.

Biographie

Vera Doulova naît dans une famille princière et musicienne, liée à la Dynastie de Rurik, fondatrice du Tsarat de Russie. Son grand-père était dévoué au violon et sa grand-mère, Alexandra Urievna Zograf-Dulov a étudié le piano avec Nikolai Rubinstein, le fondateur du Conservatoire de Moscou ; puis elle est devenue une élève favorite de Tchaïkovski. Le grand musicien a dédié à Alexandra, deux de ses œuvres pour piano.

Georgi Nikolaevich Dulov, le père de Vera, était violoniste, qui a servi comme second violon du quatuor du Duc Georges de Mecklembourg-Strelitz, entre 1896 et 1901, puis il est instructeur et professeur de violon au Conservatoire de Moscou. La mère de Vera, Maria Andreyevna Dulova (Bukovskaya) était une soprano, soliste au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Ses parents ont contracté la tuberculose autour de 1900, ce qui a ruiné leur carrière artistique. À cette époque, la famille a déménagé à Moscou.

Vera Doulova ainsi que ses frères et sœurs ont reçu un haut niveau de formation musicale. Elle a d'abord étudié le piano et le violoncelle, mais sans prendre goût à ces instruments. Quand elle suggère de passer à la harpe, ses parents l'emmènent chez Ksenia Erdeli. Elle commence ses études au Conservatoire de Moscou en 1920, d'abord avec des Erdeli, puis elle est acceptée pour les leçons auprès de Maria Korchinska. Elle donne son premier concert mémorable à l'âge de douze ans. Anatoli Lounatcharski, le commissaire du peuple de l'Éducation, l'invitée à se produire pour un concert spécial à son domicile ainsi que plusieurs musiciens célèbres de l'époque. Les élèves du Conservatoire ont donné des concerts souvent ; et ses revenus ont contribué à la famille les moyens de subsistance, qui est devenu plus difficile par les circonstances du temps de guerre.

La jeune Doulova conduit son succès assez bien. Elle travaille en permanence, pratique, se produit en concert, se rend au concert, aux musées et enseigne à d'autres enfants. En 1929, elle reçoit son diplôme du conservatoire et obtient une bourse pour poursuivre ses études à partir du fonds d'aide de la jeunesse douée. Elle quitte la Russie pour Berlin pour prendre des leçon de perfectionnement auprès de Max Saal.

Après son retour en URSS, Vera Doulova travaille pour le Théâtre Bolchoï. Elle est la harpiste soliste de l'orchestre de 1934 à 1985. Dans les années 1930, elle épouse le célèbre chanteur, Alexandre Baturin (1904–1983).

Malgré son ascendance princière et sa renommée, Doulova n'a pas émigré de l'Union soviétique et a fièrement représenté son pays à l'étranger.

Carrière

En 1935, elle participe au second concours de l'union des musiciens, tenue à Leningrad, et partage le premier prix avec Maria Goralova.

Après avoir donné de nombreux concerts dans Union, souvent en collaboration avec son mari, elle est devenue une artiste populaire. En 1942, pendant la seconde Guerre mondiale, les artistes du Bolchoï sont évacués vers Kouïbychev où elle rencontre et devient l'amie de Dmitri Chostakovitch. Sans s'arrêter de jouer, elle travaille à l'hôpital, pour soigner les blessés de batailles autour de Stalingrad. En 1943, elle retourne à Moscou et reprend sa vie à son poste de harpiste.

En 1955, elle reçoit le titre d'honorable explorateur polaire quand elle organise un parcours artistique à la station Pôle Nord-4, pour présenter leur art aux travailleurs des stations polaires et les habitants.

Elle est professeur au Conservatoire de Moscou dès 1943 et sert en tant que professeur de harpe à partir de 1958. Parmi ses étudiants ont trouve E. A. Moskovitina, Natalija Sameyeva, Olga Ortenberg et d'autres célèbres harpistes. Au moins trente de ses élèves remporte le premier prix aux concours et festivals d'URSS et dans le monde entier.

En 1946, deux de ses anciens élèves de l'Ippolitov-Ivanov école de musique, S. Maikov et A. Kaplyuk — avec l'assistance experte de Dulova — est créée la première harpe russe.

En 1964, elle est l'un des membres fondateurs de l'association de la harpe de l'Union. En 1997, elle est présidente de jury au concours international de harpe de Moscou.

Au sortir de la seconde Guerre Mondiale, elle n'est pas autorisé à quitter le pays ; mais plus tard, elle voyage partout dans le monde, donne de nombreux concerts à l'étranger et est membre de jurys lors de compétitions internationales. À plusieurs reprises, elle participe à l'organisation de séminaires sur la harpe, animant des classes de maître à Hartford University (États-Unis) avec le harpiste et compositeur d'origine hongroise et fixé aux États-Unis, Aristid von Würtzler.

Depuis les années 1960, plusieurs écoles Dulova ou écoles russes, sont créées aux Pays-Bas, en Espagne, en Allemagne, en Hongrie, en Bulgarie, en Chine, aux États-unis, au Brésil, au Venezuela et ailleurs. Les élèves pouvant y acquérir sa technique particulière du jeu de l'instrument. Vera Doulova visite ces écoles régulièrement et propose des classes de maître également. Depuis lors, la style de jeu russe dela harpe est connu partout dans le monde et notamment par ses élèves hongroises à Moscou, les harpistes Melinda Felletár et Anna Lelkes.

Le répertoire de Vera Dulova se composait de quelques trois cents pièces. Elle a elle-même écrit de nombreuses transcriptions et études pour la harpe. Elle est l'auteur d'un livre « L'art de jouer de la harpe » (Moscou, 1973).

Parmi ses amis, elle avait de nombreux compositeurs contemporains tant soviétiques qu'étrangers parmi ses amis, notamment, Alexander Mosolov, Sergei Vasilenko, Lev Knipper, Jevgenia Golubeva, Paul Hindemith, Heitor Villa-Lobos, Benjamin Britten et André Jolivet. Chostakovitch était un ami intime.

Elle est devenue Artiste du peuple de la RSFSR en 1966 et a reçu le Prix d'État de l'URSS en 1973.

Références

  • (en) Roslyn Rensch (2007) Harps and Harpists. Indiana University Press

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Vera Dulova » (voir la liste des auteurs).

Liens externes

  • Notices d'autorité :
    • Fichier d’autorité international virtuel
    • International Standard Name Identifier
    • Bibliothèque nationale de France (données)
    • Bibliothèque du Congrès
    • Gemeinsame Normdatei
    • Bibliothèque nationale de Pologne
    • Bibliothèque universitaire de Pologne
    • Bibliothèque universitaire de Zagreb
    • Bibliothèque nationale tchèque
    • WorldCat
  • (en) Les harpistes du dix-neuvième et du vingtième siècle : une biographie critique par Wenonah Milton Govea
  • (ru) « Biographie de Vera Doulova », sur Conservatoire de Moscou.