Vent printanier

Vent printanier

« Vent printanier », ou « Vent de printemps »[1], est le nom de code d'une opération s'inscrivant dans le dispositif plus vaste organisée par l'Allemagne nazie, visant à déporter les Juifs des territoires occupés de l'Ouest de l'Europe (France, Pays-Bas et Belgique)[1], dans le cadre de sa politique d'extermination de toutes les populations israélites.

L'opération « Vent printanier » prévoyait, à l'origine, l'arrestation de tous les Juifs d'Amsterdam, Bruxelles et Paris, le même jour[1]. La France devant livrer 110 000 Juifs dans l'année 1942[1].

L'opération comprit, en France occupée, notamment plusieurs rafles de Juifs orchestrées et effectuées, à la demande des Allemands, par la police française, en juillet 1942, sous le régime de Vichy :

Notes et références

  1. a, b, c et d Fred Kupferman (préf. Henri Rousso), Laval, Paris, Tallandier, , 2e éd. (1re éd. Balland, 1987), 654 p. (ISBN 978-284734-254-3), p. 398.
  2. Lucien Lazare, « Édouard Vigneron, Pierre Marie, les policiers sauveurs des Juifs de Nancy », site du judaïsme d'Alsace et de Lorraine (consulté le 12 juillet 2008).

Voir aussi