Véronique Colucci

(Redirigé depuis Véronique Kantor)
Véronique Colucci
Fonction
Présidente
Les Restos du Cœur
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 69 ans)
Paris
Nom de naissance
Véronique Flora Madeleine Kantor
Nationalité
Activité
Administratrice
Conjoint
Coluche (de à )
Enfants
Autres informations
Distinctions

Véronique Colucci, née Véronique Kantor le à Saint-Mandé et morte le à Paris[1], est une personnalité française de l'aide humanitaire, présidente d'honneur et administratrice des Restaurants du cœur après la mort de son ex-époux Coluche.

Biographie

Véronique Kantor est la fille de Stéphane Kantor (mort le 4 décembre 1999), chirurgien, et d’Andrée Catherine Kantor. Elle passe son enfance à Saint-Mandé[2], commune dont elle est originaire[3].

Elle est la nièce du peintre Bernard Cathelin (1919-2004)[4], et petite-nièce d'André Terrail (1877-1947), fondateur de l'hôtel George V et du restaurant la Tour d'Argent.

Elle débute dans le journalisme « dans l'euphorie de Mai 68 » et rencontre à cette occasion Michel Colucci dans le cadre d'un article pour Combat sur le Café de la Gare[5]. Elle épouse Coluche le 16 octobre 1975[6], et le couple a deux fils, Romain Colucci (né en 1972) et Marius Colucci (né en 1976), acteur, dont postérité[7].

Elle divorce de Coluche en 1981[8].

Administratrice des Restos du cœur

Après la mort de son ex-mari, le 19 juin 1986, Véronique Colucci reprend sa suite et devient administratrice des Restos du cœur.

Après la mort de Coluche, elle a entamé, avec ses deux fils, une bataille judiciaire longue de vingt ans à l'encontre de Paul Lederman, l'ancien imprésario de son ex-mari, qu'ils soupçonnent de les avoir spoliés des droits audiovisuels des sketchs de leur père et mari. La cour d'appel de Paris leur a donné raison en février 2017, condamnant le producteur à verser à la famille plus de 400 000 euros d'arriérés de redevances pour une série de 12 sketchs.[9]

En 1989, elle lance la première tournée des Enfoirés[10] avec Jean-Jacques Goldman.

Elle est par ailleurs membre de section du conseil économique et social.

Mort et obsèques

Elle meurt le des suites d'une longue maladie.[11] Son décès provoque de nombreux hommages[12], soulignant son action et son engagement[13].

Ses obsèques se déroulent le , suivie de l'inhumation au cimetière de Montrouge, aux côtés de son ex-époux Coluche.

De nombreuses personnalités y assistent, notamment Jean-Jacques Goldman, qui lit un discours d'adieu, Eddy Mitchell, Philippe Gildas, Jean-François Piège, Agnès Soral, Maxime Le Forestier, Grégoire, Rama Yade, Bénabar, Amel Bent, Gérard Jugnot, Patrick Bruel et Pascal Obispo.

Décorations

Notes et références

  1. Journal Le Monde, édition n° 22783 du 12 avril 2018 - disparitions et carnet, page 21.
  2. « Véronique Colucci : Biographie », sur Gala (consulté le 7 avril 2018)
  3. « La mort de Véronique Colucci, ex-présidente des Restos du cœur », sur Le Monde, (consulté le 7 avril 2018)
  4. https://www.ledauphine.com/.../veronique-colucci-l-ex-femme-de-coluche-est-decede...
  5. « Véronique Colucci, le cœur à l'ouvrage », Paris Match, (consulté le 7 avril 2018)
  6. Philippe Boggio, Coluche, Flammarion, 1991 (ISBN 978-2-0806-6347-4), p. 92.
  7. Le Monde, édition du 12 avril 2018, précité.
  8. « Véronique Colucci et Coluche, un couple au coeur des Restos », Paris Match, (consulté le 7 avril 2018)
  9. « Paul Lederman: Les fils de Coluche remportent leur bataille judiciaire contre le producteur », sur www.20minutes.fr (consulté le 9 avril 2018)
  10. Valentine Arama, « Véronique Colucci, l'ex-femme de Coluche, est décédée », sur Le Figaro, (consulté le 6 avril 2018)
  11. « Véronique Colucci, ex-présidente des Restos du cœur, est morte », sur Le Monde.fr (consulté le 9 avril 2018)
  12. « Véronique Colucci, ex-présidente des Restos du cœur, est morte », sur Le Monde, (consulté le 6 avril 2018)
  13. « Véronique Colucci, ex-femme de Coluche et figure des Restos du cœur, est décédée », sur Ouest-France, (consulté le 6 avril 2018)
  14. « Légion d’honneur : Véronique Colucci et Tomi Ungerer distingués », Le Monde/AFP, (consulté le 6 avril 2018)