Unité urbaine de Grenoble

Unité urbaine de Grenoble
Unité urbaine de Grenoble
Grenoble, dixième unité urbaine de France
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région(s) Auvergne-Rhône-Alpes
Département(s) Isère
Arrondissement(s) Grenoble
Aire urbaine Grenoble
Code Insee 38701
Démographie
Population 512 308 hab. (2015)
Densité 1 000 hab./km2
Variation  +3.41 % (2009)
Géographie
Coordonnées 45° 06′ 42″ nord, 5° 43′ 25″ est
Superficie 512,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
Unité urbaine de Grenoble

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
Unité urbaine de Grenoble

L'unité urbaine de Grenoble est une unité urbaine française centrée sur la ville de Grenoble. Elle est composée de 53 communes situées dans la zone de confluence de l'Isère et du Drac, dans les Alpes occidentales.

Caractéristiques

L'expression unité urbaine remplace la notion d'agglomération utilisée auparavant. Selon la définition qu'en donne l'INSEE, l'unité urbaine de Grenoble est composée de 53 communes et regroupe 510 368 habitants (2014)[1], ce qui en fait la 10e unité urbaine de France[2].

L'unité urbaine ne doit pas être confondue avec l'entité administrative de la métropole de Grenoble communément appelée La Métro. Toutes les communes de l'unité urbaine de Grenoble ne font pas partie de cette métropole comme Voiron. Réciproquement des communes de la métropole ne font pas partie de l'unité urbaine comme Saint-Paul-de-Varces.

Communes

Ci-dessous la liste des communes françaises de l'unité urbaine de Grenoble[3]. Il est à noter que dans le tableau suivant :

  • L'année 2011 a été choisie comme année moyenne de recensement pour l'ensemble des communes.
  • Les chiffres représentent la population municipale[4], notion désormais utilisée usuellement en statistique, et ne tiennent pas compte de la population comptée à part[5] de l'Insee.
  • La densité moyenne est de 978 habitants/km2.
Liste des communes de l’unité urbaine
Nom Code
Insee
Statut Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Grenoble
(siège)
(2015) 8 861
Beaucroissant (2015) 145
Biviers (2015) 377
Bresson (2015) 246
La Buisse (2015) 273
Le Champ-près-Froges (2015) 253
Champ-sur-Drac (2015) 340
Charnècles (2015) 288
Chirens (2015) 134
Claix (2015) 332
Corenc (2015) 612
Coublevie (2015) 664
Domène (2015) 1 274
Échirolles (2015) 4 535
Eybens (2015) 2 280
Fontaine (2015) 3 341
Fontanil-Cornillon (2015) 497
Froges (2015) 512
Gières (2015) 935
Jarrie (2015) 283
Meylan (2015) 1 403
Moirans (2015) 400
Montbonnot-Saint-Martin (2015) 785
La Murette (2015) 458
Murianette (2015) 146
Noyarey (2015) 134
La Pierre (2015) 172
Poisat (2015) 846
Pommiers-la-Placette (2015) 42
Le Pont-de-Claix (2015) 1 932
Réaumont (2015) 209
Renage (2015) 697
Rives (2015) 571
Saint-Blaise-du-Buis (2015) 189
Saint-Cassien (2015) 202
Saint-Égrève (2015) 1 447
Saint-Ismier (2015) 460
Saint-Jean-de-Moirans (2015) 533
Saint-Martin-d'Hères (2015) 4 155
Saint-Martin-le-Vinoux (2015) 572
Saint-Nazaire-les-Eymes (2015) 349
Sassenage (2015) 876
Seyssinet-Pariset (2015) 1 152
Seyssins (2015) 902
La Tronche (2015) 1 042
Varces-Allières-et-Risset (2015) 396
Venon (2015) 167
Le Versoud (2015) 751
Veurey-Voroize (2015) 118
Villard-Bonnot (2015) 1 215
Voiron (2015) 937
Voreppe (2015) 330
Vourey (2015) 249

Évolution

Le tableau suivant détaille l'évolution démographique de l'unité urbaine de Grenoble depuis l'année 1968[6] avec la délimitation de 2010. En effet, depuis 1999, l'unité urbaine de Grenoble s'est étendue puisqu'elle est passée de 34 à 53 communes, incluant désormais l'ancienne unité urbaine de Voiron[7]. À titre de comparaison, si l'on conservait la délimitation de 1999 (324,78 km²), l'unité urbaine compterait 419 668 habitants pour 1999 et 427 739 habitants pour 2007.

La croissance de l'agglomération grenobloise ralentit depuis 2012, pour se limiter à environ 2000 habitants par an, Pour la ville elle-même, la population baisse de 130 habitants entre 2014 (160779) et 2015 (160649). Ceci est principalement dû à une baisse d'attractivité de l'agglomération grenobloise, à contrario de Toulouse, Nantes, Bordeaux, Lyon ou Montpellier, qui connaissent une forte augmentation démographique. (cf étude INSEE)

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2009 2011 2012 2013
379 542441 108449 905464 413483 262495 429501 045504 734508 201
2014 2015 - - - - - - -
510 368[1]512 308[8]-------

Références

Voir aussi

Articles connexes