Unione dei Comunisti Combattenti

L'Union des communistes combattants (italien : Unione dei Comunisti Combattenti, Brigate Rosse per l'Unione dei Comunisti Combattenti, UCC, BR-UCC, UdCC) est une organisation armée d'extrême gauche active en Italie entre 1984 et 1987, issue d'une scission mouvementiste des Brigades rouges-Parti communiste combattant. Le dernier attentat du groupe, l'assassinat du général Licio Giorgieri à Rome, date du 21 mars 1987[1]. Paolo Persichetti fut condamné pour cet assassinat. Le groupe a été démantelé entre mai et juin de la même année, 73 personnes étant mises en examen à cette occasion.

La « 2e position », mouvementiste, sera par la suite représentée par les Nucleo per la fondazione del Partito Comunista Combattente à partir de décembre 1986, transformé par la suite en Cellula per la costituzione del P.C.C.[2]. Le Partito Comunista Politico-Militare, proche de ce dernier groupe, se réclame de la position de l'UdCC[3].

Unione dei Comunisti Combattenti

Sommaire

Notes et références

  1. http://www.start.umd.edu/gtd/search/IncidentSummary.aspx?gtdid=198703210002
  2. [PDF](it) « Approfondimento sul gruppo eversivo »(Archive • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?) Détails sur la 2e position
  3. http://www.lefigaro.fr/international/20070214.FIG000000293_le_retour_des_brigades_rouges_en_italie.html « Copie archivée » (version du 29 septembre 2007 sur l'Internet Archive)

Annexes

Liens internes

Liens externes