Union des démocrates pour la République

Union des démocrates pour la République
image illustrative de l’article Union des démocrates pour la République
Logotype officiel.
Présentation
Créé pour soutenir
l'action de
Charles de Gaulle
Fondation 26 novembre 1967
Fusion de Union pour la nouvelle République
Union démocratique du travail
Disparition 5 décembre 1976
Fusionné dans Rassemblement pour la République
Siège 123 rue de Lille, Paris 7e
Secrétaires généraux du parti Robert Poujade : 1968 - 1971
René Tomasini : 1971-1972
Alain Peyrefitte : 1972-1973
Alexandre Sanguinetti : 1973-1974
Jacques Chirac : 1974-1975
André Bord : 1975-1976
Yves Guéna : 1976
Positionnement Droite
Idéologie Gaullisme
Couleurs Bleu

L’Union des démocrates pour la Cinquième République (UD-Ve de 1967 à 1968 et UDR de 1968 à 1976) est un parti gaulliste ayant existé de 1967 à 1976. Il succède à l’Union pour la nouvelle République-Union démocratique du travail (UNR-UDT).

Initialement connu sous l’acronyme UD-Ve, le parti présente ou soutient des candidats inscrits sous l'étiquette Union pour la défense de la République (UDR) aux élections législatives de 1968. Il abandonne alors le sigle UD-Ve pour celui d’UDR.

Le parti laisse la place au Rassemblement pour la République (RPR) en 1976.

Historique

L'Union pour la nouvelle République (UNR) est un parti politique français fondé en octobre 1958 et destiné à soutenir l'action de de Gaulle, revenu au pouvoir au mois de juin (Ve République). L'UNR eut 206 sur 579 députés aux élections de novembre 1958.

En 1962, l'UNR s'était groupée avec l'Union démocratique du travail (UDT) pour constituer l'UNR-UDT. Elle obtint 233 députés sur 482 soit légèrement moins que la majorité absolue. Les 35 républicains-indépendants firent l'appoint.

En 1967, ses candidats se présentaient sous l'étiquette Union des démocrates pour la Ve République (UD-Ve), nom officiel du parti à partir de novembre 1967[1]. 200 députés sur 486 furent élus sous cette dénomination. Il lui fallut l'appoint de 42 républicains indépendants et de quelques non-inscrits pour être majoritaire.

En 1968, ses candidats se présentèrent, comme ceux de partis alliés, sous l'étiquette d'Union pour la défense de la République (UDR). Elle fit alors élire 293 députés sur 487, soit la majorité absolue des membres de l'Assemblée nationale à elle seule. Le parti comme le groupe parlementaire devinrent officiellement l'Union des démocrates pour la République à partir du 18 octobre 1968[1]

En 1973, l'UDR comptait 183 députés sur 490. Un an plus tard, Jacques Chaban-Delmas est choisi pour être le candidat gaulliste à l'élection présidentielle.

Le mouvement de jeunesse associé à l'UDR était l'Union des jeunes pour le progrès (UJP), créée en 1965 à la demande de Charles de Gaulle et de Georges Pompidou afin de doter les jeunes du parti gaulliste de leur propre structure[2]. Cette organisation comptait à la veille des années 1970 près de 50 000 jeunes[3], ce qui reste considérable pour un mouvement de jeunesse. L'UJP resta associée à l'UDR jusqu'au début des années 1970, période durant laquelle un conflit entre la direction de l'UDR et celle des jeunes gaullistes provoqua une dissociation entre les deux mouvements. Au moment des élections présidentielles de 1974, une partie des militants et cadres de l'UJP fit sécession et participa à la fondation d'une structure jeune intégrée à l'UDR, sous le nom d'"UDR-jeunes", qui ne parvint toutefois pas à réitérer le succès de l'UJP en termes d'effectifs et d'influence. L'UJP est d'ailleurs toujours active aujourd'hui[4].

L'UDR se transforma en 1976, sous l'impulsion de Jacques Chirac, en Rassemblement pour la République (RPR).

Tout comme son prédécesseur l'UNR et son successeur le RPR, le siège de l'UDR se situe au 123 rue de Lille (7e arrondissement de Paris)[5].

Le journal officiel du parti était La Lettre de la nation Magazine, créé en 1962 et supprimé en 1997[6].

Résultats électoraux

Élections présidentielles

Année Candidat 1er tour 2d tour
Voix % Rang Voix % Rang
1969 Georges Pompidou 10 051 816 44,47 1er 11 064 371 58,21 1er
1974 Jacques Chaban-Delmas 3 857 728 15,11 3e

Élections législatives

Année 1er tour 2e tour Sièges Gouvernement
Voix % Rang Voix % Rang
1967 8 453 512 37,75 % 1er
200 / 486
Pompidou IV (1967-1968)
1968 8 442 413 38,1 % 1er
294 / 485
Couve de Murville (1968-1969), Chaban-Delmas (1969-1972) et Messmer I (1972-1973)
1973 5 788 796 23,9 % 1er
184 / 488
Messmer II (1973-1974) et III (1974) , Chirac I (1974-1976) et Barre I (1976-1977)

Élections sénatoriales

Année Sièges Rang
1968
36 / 283
5e
1971
38 / 283
5e
1974
30 / 283
5e

Élections cantonales

Année 1er tour 2d tour Conseillers Présidents
% Rang % Rang
1967 14,07 3e
192 / 1 401
 / 92
1970 15,64 3e 17,78 3e
206 / 1 608
11 / 92
1973 12,78 4e
244 / 1 935
9 / 92

Élections municipales

Élection Conseillers municipaux Grandes Villes
1971
48 583 / 466 682
18 / 48

Personnalités ayant exercé une fonction ou mandat national

Président de la République

Premiers ministres

Ministres

Ne sont listés ici que les ministres, non les secrétaires d'État et ministres délégués.

Gouvernement Chaban-Delmas (1969-1972) 

Outre le Premier ministre, 12 ministres UDR sur 17 ministères (dont l'ensemble des 3 ministres d'État) :

Gouvernement Messmer I (1972-1973) 

Outre le Premier ministre, 11 ministres UDR sur 16 ministères (dont l'ensemble des 2 ministres d'État) :

Gouvernement Messmer II (1973-1974) 

Outre le Premier ministre, 11 puis 12 ministres UDR sur 20 ministères :

Gouvernement Messmer III (février-mai 1974) 

Outre le Premier ministre, 9 ministres UDR sur 15 ministères (dont 2 des 3 ministres d'État) :

Gouvernement Chirac I (1974-1976) 

Outre le Premier ministre, 4 puis 5 puis 4 ministres RPR sur 15 puis 14 puis 15 ministères :

Gouvernement Barre I (août-décembre 1976) 

5 ministres UDR (puis RPR à partir de décembre 1976) sur 16 ministères (dont 1 ministre d'État sur 3) :

Présidents de l'Assemblée nationale

Députés à l'Assemblée nationale

  • 1968 - 1973 : 293 membres dont 23 apparentés (sur 485)
  • 1973 - 1976 : 183 membres dont 21 apparentés (sur 488)

Responsables

Liste des secrétaires généraux

Liste des présidents de groupe parlementaire

Assemblée nationale

Sénat

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Jérôme Pozzi, Les Mouvements gaullistes. Partis, associations et réseaux 1958-1976, Rennes, PUR, 2011.