U Levante

U Levante
Logo de l’association
Cadre
But Association de protection de l’environnement
Zone d’influence Drapeau de la Corse Corse
Fondation
Fondation 1986
Identité
Siège Pont de l’Orta, 20250 Corti
Structure Direction collégiale (12 membres)
Affiliation France nature environnement
Membres ≃ 800 adhérents
Slogan A terra corsa ùn hè à vende
Site web www.levante.fr

U Levante est une association de protection de l’environnement[1] née en 1986 pour la défense d’un site classé dans la région de Corte[2]. L'association a, depuis 2004, étendu son domaine d’action à l’ensemble de la Corse[3],[4].

Présentation

L'un des premiers buts de l'association, lors de sa création en 1986, est la « protection des sites », en particulier celui de la vallée de la Restonica[2]. Elle est agréée au titre de l’article L252-13 du code de l’environnement depuis 2005. U Levante est le nom, en langue corse, du vent d’est qui, sur l’île ne souffle pas en tempête mais balaie. L'association a pour objectif de[5],[6] :

  • protéger les espaces, ressources, milieux et habitats naturels, les espèces animales et végétales, la diversité et les équilibres écologiques fondamentaux, l’eau, l’air, les sols, les paysages et le cadre de vie[7],
  • lutter contre les pollutions et les nuisances,
  • veiller au respect de la légalité par les personnes publiques et privées,
  • agir pour l’édiction, le maintien ou le renforcement de traités, lois et règlements protecteurs de l’environnement et du littoral en particulier[8],
  • veiller au respect du libre accès au Domaine Public Maritime et lutter contre l’aliénation des chemins ruraux et de randonnée, pistes et véhicules à moteur,
  • promouvoir les énergies renouvelables dans le cadre d’un développement maîtrisé, favoriser la valorisation des déchets par la collecte sélective et le recyclage, ainsi que veiller à l’élimination des décharges sauvages,
  • promouvoir un aménagement du territoire harmonieux et équilibré, en particulier entre l’intérieur et le littoral de l’île, ainsi qu’un urbanisme maîtrisé et respectueux de l’environnement naturel, économe dans l’utilisation du sol,
  • agir pour la sauvegarde de ses intérêts dans le domaine de l’environnement,
  • défendre en justice l’ensemble de ses membres, pour des affaires intéressant l’action de l’association.

U Levante est attachée à une stricte neutralité politique et confessionnelle, ainsi qu’à son indépendance financière : elle ne reçoit aucune subvention, et ne vit que grâce au produit des cotisations ou des dons de ses adhérents et sympathisants.

Son nombre d’adhérents, en croissance, atteint 683 adhérents à la fin de l’année 2013. L’association publie trimestriellement un journal interne, Ambiante, et possède un site Internet, de plus en plus visité : il y a eu 332 068 visites sur l’année 2013 (pour 185 893 visiteurs différents).

L’association est membre de France nature environnement et elle travaille souvent en collaboration avec d’autres associations corses de protection de l’environnement, parmi lesquelles : l'ABCDE, l’Association pour le libre accès aux plages, le GARDE, U Polpu, Aria Linda, Collectif pour une saine gestion des déchets… Elle est également membre du Collectif pour l’application de la Loi Littoral[9]. L’activité de cette association est basée sur le bénévolat. U Levante fonctionne comme « un contre-pouvoir » et sa direction collégiale est composée de douze militants bénévoles.

Positionnement

L'association s'affiche à sa création comme « indépendante de tous les pouvoirs » et par ce fait fonctionne sans subvention aucune. Elle réunit des personnes de diverses tendances et de diverses mouvances autour de la défense et de la protection de l'environnement en Corse ainsi que contre la bétonisation abusive, principalement aux abords du littoral.

L'association se retrouve bien souvent confrontée à des intérêts financiers conséquents, parfois liés au grand banditisme, au point de subir menaces[10] et attentats[11],[12].

Levante Corsica.jpg

Le logo d'U Levante

L'euprocte corse est le symbole de l’association. C'est un amphibien endémique proche des tritons, qui ne peut vivre que dans des eaux très oxygénées… et donc non polluées.

Synthèse des activités d’U Levante

Les actions en justice devant le TA, la CAA, le Conseil d’État

Les actions en justice devant le TA, la CAA, voire le Conseil d'État, deviennent l’essentiel de son travail

Depuis 2007, grâce à la vigilance de ses adhérents[13] répartis sur toute la Corse, et face aux menaces croissantes[14] des intérêts privés[15],, l’association a participé à de nombreuses enquêtes publiques[17]. En application de ses objectifs, elle a traduit devant les tribunaux administratifs bon nombre de documents d’Urbanisme[18] (plans locaux d’urbanisme ou cartes communales) ou de permis de construire. Elle a ainsi obtenu l’annulation totale des PLU[19] de Sari-Sulinzara, Sarra di Farru[20], Portivechju, Sartè, Ulmetu[21], Coti Chjavari, Calcatoghju, Ferringule, Prupià, SIVUI (14 communes) du Capi Corsu[22],[23] et l’annulation partielle de U Borgu, Aleria, Ota, Calvi[24]. Les juridictions administratives lui ont également donné raison dans les affaires du projet immobilier Marfisi (Marines du Soleil à Patrimoniu)[25], du parking de Sant’Antuninu[26], du sentier du littoral de Sperone[27],[28] et, partiellement, du sentier de Pianottoli Caldarellu.

Autres actions en justice

Ont été gagnés au tribunal correctionnel :

  • Poli (constructions illégales à Lucciana Tanghiccia) : jugement juin 2013 (U Levante) ;
  • Maraninchi (paillote illégale, Alga, Calvi): Chambre Correctionnelle d’Appel Bastia jugement du 6 février 2013 (U Levante)[29] ;
  • Perquis : braconnage Scandula jugement du 20 février 2013, Chambre Correctionnelle d’Appel Bastia (U Levante, U Polpu) ;
  • Peretti (constructions illégales à Coti Chjavari) : jugement janvier 2014[30].

U Levante a dénoncé le comblement de la zone humide de Petracurbara. Les auteurs ont été condamnés, mais l’association est en Cour d’appel pour obtenir une remise en état des lieux, pourtant obligatoire.

L’association a suivi le dossier du stockage de déblais amiantifères de Barbaghju (recours en annulation) et ceux de la pollution du Vieux Port de Bastia, (condamnation de la CAB en 2011) et du rejet d’hydrocarbures au large des Sanguinaires (condamnation de l’armateur en 2009).

Elle est présente également depuis des années aux côtés d’autres associations dans la lutte contre la pollution de l’air (notamment en poursuivant au tribunal EDF et sa centrale du Vaziu[31] pour « mise en danger d’autrui »[32]). Elle a également déposé un recours en annulation pour la nouvelle centrale de Lucciana[33], centrale qui a été mise en place… mais au fuel léger.

U Levante suit attentivement les dossiers concernant le sentier du littoral[34], en collaboration avec le Collectif pour la loi Littoral en Corse, dont le tracé est sujet à bien des contestations. Là encore, des actions en justice sont en cours pour permettre à chacun d’accéder au bord de mer, et lutter contre les intérêts privés, que ce soit à Pianottoli, à Sperone[35],[36],[37], ou ailleurs.

Participation à des instances officielles

U Levante[38] est membre des CLIS de Tallone et de Prunelli di Fium’Orbu ; du CESC de Corse ; du Conseil régional des sites ; du SAGE n°35 Prunelli-Gravona et golfe d’Ajaccio ; de Qualitair Corse ; de la Commission de Consommation des Terres Agricoles de Corse du Sud et de Haute-Corse. L’association participe aux réunions du projet de PADDUC[39], et a contribué aux assises organisées par la CTC : assises du foncier en 2011, assises du littoral en 2012.

Bibliographie

  • Florence Antomarchi, "La société civile insulaire et ses aspirations à l'autonomie", Confluences Méditerranée, 36, 2001, pages 57-64
  • Norbert Calderaro, "La loi Littoral et le juge Vingt ans de jurisprudence sur la façade méditerranéenne française", Méditerranée, 115, 2010
  • Hélène Constanty, Razzia sur la Corse: Des plasticages à la folie spéculative, Fayard, 2012, 252 pages
  • Marianne Lefèvre, « Ecologie et géopolique en Corse », Hérodote, 2001, pages 32-54
  • Joseph Martinetti, Marianne Lefèvre, Géopolitique de la Corse, Armand Colin, 2007, 256 pages
  • Joseph Martinetti, « Les tourments du tourisme sur l’île de Beauté », Hérodote, 127, 2007, pages 208 et suiv.
  • Joseph Martinetti, « Entre France et Europe : une analyse géopolitique des scrutins européens en Corse », Hérodote, 135, 2009, pages 228 et suiv.
  • Romain Melot, Jean-Christophe Paoli, « Espaces protégés, espaces sanctuarisés ? Conflits autour de la loi littoral en Corse », Économie rurale, 332, 2012, pages 160 et suiv.
  • Caroline Tafani, « Littoral corse: entre préservation de la nature et urbanisation, quelle place pour les terres agricoles ? », Méditerranée, 115, 2010

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Site de l'association U Levante

Notes et références

  1. « Présentation d'U Levante », sur observatoire.oec.fr, Observatoire du développement durable de Corse (consulté le 26 mai 2014)
  2. a et b Écologie et géopolitique en Corse Hérodote, 2001DOI:10.3917/her.100.0032
  3. « U Levante appel à la mobilisation contre des possibles forages pétroliers au large de la Corse », sur www.acme-eau.org, Association pour le contrat mondial de l'eau, (consulté le 26 mai 2014)
  4. « Sur l’île de Beauté, presque tout est permis… mais l’association U Levante veille au grain », sur patrimoine-environnement.fr, Association Patrimoine-Environnement (LUR-FNASSEM), (consulté le 26 mai 2014)
  5. https://www.dailymotion.com/video/xz79d_u-levante-contre-speculation_news
  6. http://www.ulevante.fr/qui-sommes-nous/
  7. « Présentation d'U Levante », sur www.terrehumaine.org, Fondation pour une terre humaine (consulté le 26 mai 2014)
  8. « En direct et en public du festival du vent à Calvi, où en est le littoral corse ? », sur www.franceinter.fr, France Inter, (consulté le 26 mai 2014) [radio]
  9. Matthieu Durand, « Menaces sur le littoral corse », sur lci.tf1.fr, TF1, (consulté le 26 mai 2014)
  10. Hélène Constanty, « Razzia sur la Corse », YouScribe,‎ (lire en ligne)
  11. « Attentat contre U Levante l'association cible la "mafia" », Corse-Matin,‎ (lire en ligne)
  12. « Voitures incendiées à Corte : U Levante pris pour cible ? », Corse-Matin,‎ (lire en ligne)
  13. Marianto, « Lettre ouverte de Pierre Laurent Santelli (u Levante) à Mr Valls », sur blogs.mediapart.fr, (consulté le 26 mai 2014)
  14. http://www.bakchich.info/france/2009/04/09/edmond-simeoni-est-hostile-a-la-speculation-fonciere-sauf-pour-lui-meme-55085
  15. Hélène Constanty, « Avis de tempête sur le golfe d'Ajaccio », L'Express,‎ (ISSN 0014-5270, lire en ligne)
  16. « Lettre ouverte au conseiller de l’Élysée : une clarification de la position de l’État nous apparaît indispensable », sur deuxsevienvironnement.e-monsite.com, (consulté le 26 mai 2014)
  17. , sur anticor83.over-blog.com, Anticor 83, (consulté le 26 mai 2014)
  18. « Environnement en Corse : le travail courageux de U Levante », sur elizabethpardon.hautetfort.com/, (consulté le 26 mai 2014)
  19. AFP, « Nouvelle annulation d'un plan local d’urbanisme en Corse-du-Sud », La Gazette des communes,‎ (lire en ligne)
  20. « PLU d’Ulmetu/Olmeto (Corse-du-Sud) : annulation totale confirmée », sur www.ulevante.fr, (consulté le 26 mai 2014)
  21. Liliane Vittori, « Infractions aux zonages : Plan Local d'Urbanisme du Cap Corse annulé », sur blogs.mediapart.fr/, (consulté le 26 mai 2014)
  22. Jean Crozier, « Le tribunal administratif de Bastia annule "totalement" le plan local d’urbanisme intercommunal du Cap corse », sur corse.france3.fr, (consulté le 26 mai 2014)
  23. Marine Jobert, « Calvi, c’est fini: la justice donne raison à l’association U Levante », sur www.journaldelenvironnement.net, (consulté le 26 mai 2014)
  24. « Marines du soleil : Le rapporteur public conclut à l'annulation du permis de construire », Corse-Matin,‎ (lire en ligne)
  25. « Jugement n° 1200998 du 19 décembre 2013 : Association U Levante c/ Commune de Sant'Antonino », Tribunal administratif de Bastia, (consulté le 26 mai 2014)
  26. Europe 1 et AFP, « Corse : le golf de Spérone, site classé ? », sur www.europe1.fr, Europe 1, (consulté le 26 mai 2014)
  27. Liliane Vittori, « Victoire à Sperone: les pietons se promèneront en bord de mer et les golfeurs reculeront », sur blogs.mediapart.fr/, (consulté le 26 mai 2014)
  28. « Calvi : un paillottier sommé par la Justice de détruire son restaurant », Corse-Matin,‎ (lire en ligne)
  29. Charles Monti, « Coti-Chiavari : Trois permis de construire annulés ! », sur www.corsenetinfos.fr, (consulté le 26 mai 2014)
  30. Laure Noualhat, « Mobilisation contre la pollution de la centrale EDF d'Ajaccio », Libération,‎ (lire en ligne)
  31. http://www.corsematin.com/video/centrale%20du%20vazzio
  32. http://www.vallendrea.com/2012/04/25/centrale-de-lucciana-le-pav%C3%A9-de-u-levante/
  33. http://www.radevillefranche.org/legislation.php?id_news=324
  34. http://www.eurosport.fr/golf/une-association-de-defense_sto3418918/story.shtml
  35. http://www.surfrider.eu/index.php?id=193&L=1&tx_gardiendc_pi1[backPid]=80&tx_gardiendc_pi1[showUid]=130&cHash=6052e66fc8
  36. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/09/10/97002-20120910FILWWW00381-le-golf-de-sperone-un-site-classe.php
  37. http://www.petitfute.com/v13614-corte-20250/c1172-pense-fute-services/c1144-solidarite-entraide/c894-protection-de-la-nature-environnement/449994-u-levante.html
  38. http://www.corse.fr/padduc/