Twentieth Century Pictures

Twentieth Century Pictures

20th Century Pictures, Inc.
logo de Twentieth Century Pictures

Création
Disparition
Fondateurs Joseph Schenck
Siège social Los Angeles (Californie)
Activité Industrie cinématographique (en)
Produits Film

Société suivante 20th Century-Fox

Twentieth Century Pictures, Inc. est une société indépendante de production cinématographique hollywoodienne créée en 1933 par Joseph Schenck (ancien président d'United Artists) et Darryl F. Zanuck de Warner Bros.

En 1935, la société fusionne avec Fox Film Corporation pour former 20th Century-Fox, l'une des majors du cinéma. Le studio est racheté dans les années 1980 par Rupert Murdoch, fondateur de News Corporation.

En 2020, à la suite de l'acquisition de la 21st Century Fox par Disney, Disney renomme les studios 20th Century Fox en 20th Century Studios pour dissocier sa filiale de celles de Murdoch qui conserve le nom Fox.

Historique

Twentieth Century Pictures est créée par Joseph Schenck grâce au soutien financier de son frère cadet, Nicholas Schenck, président de la chaîne de salles de spectacles Loew's, qui possédait Metro-Goldwyn-Mayer (MGM), de Louis B. Mayer de MGM qui voulait un poste pour son gendre, William Goetz, Bank of America et Herbert J. Yates[1] propriétaire du laboratoire de traitement de films Consolidated Film Industries, qui ont ensuite fondé Republic Pictures Corporation en 1935[2]. Les productions du studio étaient distribuées par United Artists (UA) et pour les tournages elle louait un espace aux studios Samuel Goldwyn[3].

Schenck était le président de Twentieth Century, Zanuck le chef de production tandis que Goetz et Raymond Griffith avaient des rôles de vice-présidents. Leurs premières stars sous contrat étaient George Arliss, Constance Bennett et Loretta Young ; cependant, la connexion avec Goetz signifiait que le talent pouvait être emprunté à MGM. L'entreprise a réussi dès le début; sur leurs 18 premiers films, un seul, Born to Be Bad, n'a pas été un succès financier[4]. Leur production de 1934, La Maison des Rothschild, a été nominée pour un Oscar du meilleur film. En 1935, ils produisent le film classique Les Misérables, du roman de Victor Hugo, également nominé pour le meilleur film.

Au cours de l'hiver 1934, Zanuck a commencé à négocier avec le conseil d'administration d'United Arists pour acquérir des actions de la société et devenir membre du conseil, mais s'est indigné du refus de la cofondatrice de l'UA, Mary Pickford, de partager les actions de l'entreprise, craignant une dilution des la valeur des avoirs d'un autre actionnaire et cofondateur de l'UA, D. W. Griffith. Schenck, qui était actionnaire de l'UA depuis plus de dix ans, a démissionné de United Artists pour protester contre le mauvais traitement du XXe siècle et de Zanuck; ainsi commencèrent des discussions avec d'autres distributeurs, ce qui mena à des pourparlers avec les Fox Studios en faillite de la Fox Film Corporation au début du printemps 1935. Fox Film avait commencé à l'ère du silence en 1915 sous le fondateur William Fox .

Twentieth Century Pictures of 1933, fusionna avec Fox Studios en 1935 pour former 20th Century-Fox (le trait d'union fut abandonné un demi-siècle plus tard en 1985 sous l'Australien Rupert Murdoch). Pendant de nombreuses années, la 20th Century Fox a affirmé avoir été fondée en 1915. Par exemple, il a marqué 1945 comme son 30e anniversaire. Cependant, au cours des dernières années, il a maintenant revendiqué la fusion de 1935 comme date de fondation[5].

Les films

Blood Money FilmPoster.jpeg
Moulin Rouge poster 1934.jpg
Date de sortie Titre du film Notes
Les Faubourgs de New York (The Bowery)
Broadway Through a Keyhole
Blood Money
Advice to the Lovelorn
Gallant Lady
L'Étoile du Moulin-Rouge
Looking for Trouble
La Maison des Rothschild
The Last Gentleman
Born to Be Bad
Le Retour de Bulldog Drummond (Bulldog Drummond Strikes Back)
Les Amours de Cellini (The Affairs of Cellini)
The Mighty Barnum
Clive of India
Folies-Bergère
Les Misérables
Cardinal Richelieu
The Call of the Wild
Thanks a Million
Show Them No Mercy! 
Message à Garcia (A Message to Garcia)
Folies-Bergère

Références

  1. (en) Wheeler Winston Dixon, Death of the Moguls : The End of Classical Hollywood, New Brunswick, New Jersey/London, illustrated, , 247 p. (ISBN 978-0-8135-5378-8, lire en ligne), p. 67, 152, 156
  2. (en) E. J. Stephens et Marc Wanamaker, Early Poverty Row Studios, Arcadia Publishing, , 128 p. (ISBN 978-1-4396-4829-2, lire en ligne), p. 8
  3. Aubrey Solomon, Twentieth Century-Fox : A Corporate and Financial History, Rowman & Littlefield, , 19-20 p. (ISBN 978-0-8108-4244-1, OCLC 796013581, lire en ligne)
  4. Mel Gussow, Darryl F. Zanuck : Don't Say Yes Until I Finish Talking, New York, Da Capo Press, , 60 p. (ISBN 0-306-80132-9, OCLC 6487320, lire en ligne)
  5. (en) « Is Fox really 75 this year? Somewhere, the fantastic Mr. (William) Fox begs to differ », New York Post, (consulté le 30 mars 2019)