TurkmenAlem52E/MonacoSAT

TurkmenAlem52E/MonacoSAT
Données générales
Organisation Agence spatiale nationale turkmène
Constructeur Thales Alenia Space
Domaine Satellite de télécommunications
Lancement , 23:03 UTC
Lanceur Falcon 9
Durée de vie 15 ans
Identifiant COSPAR 2015-023A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 4707 kg
Orbite géostationnaire
Altitude 35 km
Période 1435.81 minutes
Inclinaison 0.03°
Excentricité 0.0001353°
Site Cape Canaveral

TurkmenAlem52E/MonacoSAT — anciennement nommé TurkmenSat 1[1] — est le premier satellite artificiel du Turkménistan[2]. Construit par Thales Alenia Space, il est lancé le à bord d'une fusée Falcon 9 v1.1 de la société SpaceX[3]. Le satellite, d'une durée de fonctionnement estimée à 15 ans, couvre l'Europe et une portion importante de l'Asie et de l'Afrique et possède un système de transmission pour la télévision, la radiodiffusion et internet[4]. Les opérations du satellite sont contrôlées par l'Agence spatiale nationale turkmène[5].

Nom

Le « 52E/MonacoSat » fait référence à la position où le satellite est stationné : la position orbitale à 52° est[6],[7], enregistrée au nom de la Principauté de Monaco[6],[7] et aussi connue sous le nom Monacosat 1[7].

Historique

Lanceur chinois

Le 23 novembre 2011, le Turkménistan, nouveau client de la famille Spacebus, en commande une version "Itar Free" pour son premier satellite Turkmen Sat[8], qui devait être lancé par un lanceur chinois CZ-3B[9].

Falcon 9

La règle ITAR s'est durcie dans les années 2010, empêchant le lancement des satellites par les lanceurs chinois. En décembre 2011, Thales Alenia Space signe un contrat auprès de la China Geat Wall Industry Corp. pour lancer le satellite TurkmenAlem52E/MonacoSAT Itar Free. En 2013, le département américain met la pression sur Thales Alenia Space pour mettre un terme à sa gamme "Itar Free". La société est obligée d'annuler le contrat de lancement en Chine et doit se rabattre alors sur le Falcon 9 de SpaceX, signant un contrat en juin 2013 avec le seul lanceur occidental compatible avec le budget d'un lancement chinois[10].

Il sera donc finalement lancé en 2015 par une Falcon 9.

Changement de nom de baptème

Il sera co-baptisé plus tard en MonacoSat[11], l'opérateur de satellites monégasque Space Systems International (SSI) étant alors le client de Thales Alenia Space[12]. Le satellite prendra finalement le nom de TurkmenAlem52E/MonacoSAT en 2015 au moment de sa livraison à la base de lancement de Cap Canaveral[13]. Le lancement intervient le . Il s'agit précisément du sixième Spacebus 4000C2 fabriqué par Thales Alenia Space.

Exploitation

Le ministère des Communications du Turkménistan utilise la position orbitale susmentionnée par l'intermédiaire de l'opérateur de satellite monégasque Space System International (SSI)[6].

Caractéristiques

Le satellite pèse 4 500 kilogrammes.

Interdiction des antennes satellites

Alors que le Turkménistan s'apprêtait à lancer son satellite, la presse indique qu’en avril 2015, le gouvernement de ce pays lance une campagne de bannissement des antennes satellites.

Références

  1. « Satellite Orders Report - 2011 Year-end Summary », Futron (consulté le 20 décembre 2013)
  2. « Туркменистан: золотой век », Turkmenistan.gov.tm,‎ (consulté le 8 mars 2015)
  3. « SpaceX To Launch Turkmenistan's First Satellite », Forbes, (consulté le 8 mars 2015)
  4. « US Says SpaceX to Launch Turkmenistan's Maiden Satellite / Sputnik International », En.ria.ru (consulté le 8 mars 2015)
  5. « Turkmenistan to launch first space satellite in 2014 », En.trend.az (consulté le 8 mars 2015)
  6. a, b et c THALES : Le satellite de télécommunications TurkmenAlem52E/MonacoSat a été lancé avec succès, Zonebourse, 28 avril 2015.
  7. a, b et c TürkmenÄlem 52E / MonacoSat, Gunter's Space Page, consulté le 28 avril 2015.
  8. « Thales Alenia Space annonce la signature d’un contrat pour la fourniture du premier satellite de télécommunications du Turkménistan », communiqué de presse TAS, 23 novembre 2011.
  9. « La Chine lancera un satellite de télécommunications pour le Turkménistan », dans CRIonline, 26 décembre 2011.
  10. Stefan Barensky, « Succès de la mission "Thales" », dans Air & Cosmos, no 2451,
  11. « MonacoSAT: un satellite qui grandit à Cannes », dans Nice-Matin, 10 juillet 2013.
  12. S. Wiélé, « La Principauté part à la conquête orbitale », dans Nice-Matin, 20 décembre 2011, La Principauté part à la conquête orbitale
  13. « TURKMENALEM52E/MONACOSAT à cap Canaveral ! », communiqué de presse Thales, 27 février 2015, en ligne sur le site de Thales