Troesne

la Troesne
(canal de Marquemont,
Grand canal)
Illustration
le Ru du Moulinet à Chaumont-en-Vexin
Carte.
Cours de la Troesne.
Caractéristiques
Longueur 27,1 km [1]
Bassin 302 km2 [1]
Bassin collecteur la Seine
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial océanique
Cours
Source à la limite du Parc de Berville
· Localisation Hénonville
· Altitude 87 m
· Coordonnées 49° 12′ 02″ N, 2° 03′ 23″ E
Confluence l'Epte
· Localisation Gisors
· Altitude 51 m
· Coordonnées 49° 16′ 44″ N, 1° 46′ 58″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche la Fausse
· Rive droite Aunette, ru de Pouilly, Merdron, Mesnil
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Eure, Oise
Régions traversées Hauts-de-France, Normandie
Principales localités Gisors

Sources : SANDRE:« H3130600 », Géoportail, OpenStreetMap

La Troesne, jadis appelée Intine, est une rivière française des départements de l'Oise et de l'Eure, dans les régions Hauts-de-France et Normandie, affluent droit de l'Epte, donc sous-affluent du fleuve la Seine.

Géographie

La Troesne (ou Troësne) est une rivière française de 27,1 km de long[1], affluent de l'Epte, qui coule dans le sud-ouest de l'Oise. Sa vallée représente, tout comme celle de l'Esches, une partie de la limite nord du Vexin français. Elle s'appelle aussi canal de Marquemont en partie haute. Longeant la cuesta de l'Ile-de-France, elle alimentait un vaste marais exploité en tourbière et en cressonnières.

Le cours de la Troesne

Cette rivière prend naissance sur le territoire de la commune d'Hénonville dans le Vexin français, et s'écoule selon une orientation est - ouest avant de se jeter dans l'Epte à Gisors dans le Vexin Normand.

Communes et cantons traversées

Le lavoir à Trie-la-Ville sur l'Aunette

De l'amont vers l'aval :

Soit en termes de canton, la Troesne prend sa source dans le canton de Méru, traverse le canton de Chaumont-en-Vexin et conflue dans le canton de Gisors.

Bassin versant

La Troesne traverse les trois zones hydrographiques suivantes « L'Epte du confluent de la Troësne (exclu) au confluent de la Lévrière (exclu) » (H314), « La Troësne de sa source au confluent de l'Epte (exclu) » (H313), « L'Epte du confluent du ru de Goulancourt (exclu) au confluent de la Troësne (exclu) » (H312).

Organisme gestionnaire

Affluents

Le lavoir à Énencourt-Léage sur l'Aunette

La Troesne a sept ruisseaux ou rus affluents contributeurs[1].

Des talwegs en rive droite peuvent s'activer (Fonts de St Brice-Cailhoue tde 6 km) ou celui bordant l'ancienne Commanderie Templière d'Ivry-le-Temple).

Rang de Strahler

Donc le rang de Strahler de la Troesne est de trois.

Hydrologie

Son régime hydrologique est dit pluvial océanique.

Climat

Aménagements et écologie

Sur son cours, on trouve les lieux-dits la station d'épuration de hénonville, le Pont Évette, la ferme du Moulin, la Fontaine Saint-Martin, les Osiers, les clos des Fontaines, le marais de Tourly, la Fontaine St-Clair, les toubières, le Moulin, la Fontaine St-Gilles, le Grand Marais, le moulin Baudet, le château de Chaumont-en-Vexin à 126 m, le moulin Danjean, la station d'épuration de Chaumont-en-Vexin, Gomerfontaine, Les marais, le pré de l'Île, le Moulin Tan, la station d'épuration de Trie-château.

Voir aussi

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références

Notes

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références

  1. a b c d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - La Troesne (H3130600) » (consulté le 25 juillet 2013)
Ressource relative à la géographie :