Trille

Notations du trille

Le trille est un ornement musical, imaginé au XVIe siècle, qui consiste à alterner très rapidement deux notes voisines séparées d'un ton ou d'un demi-ton[1].

Cet ornement permet par exemple de donner du relief à une note tenue.

Le battement du trille se réalise toujours avec la note naturelle suivante dans l'ordre de l'échelle diatonique. L'intervalle entre la note principale et le trille dépend donc de l'armure.

Suivant le contexte on peut distinguer :

  • le trille classique, qui laisse entendre en premier la note principale ;
  • le trille baroque qui est interprété comme s'il était précédé d'une appoggiature.

Notation

Le trille est noté tr. souvent suivi d'un trait horizontal ondulé qui court sur toute la tenue de la note. Lorsque la seconde note doit être altérée, on place l'altération au-dessous du signe tr. Des petites figures de notes indiquent parfois la manière de commencer et de terminer le trille. On peut trouver le trille dans la musique classique pour tous les instruments, bien qu'il soit plus facile de l’exécuter sur certains instruments. En piano, par exemple, le pianiste peut constater qu'il devient de plus en plus difficile d'exécuter un trille incluant les doigts faibles de la main. Le trille interprété avec les 4ème et 5ème doigt étant le plus difficile. Les difficultés principale du trille en piano étant la vitesse et la régularité[2].

Notes et références

  1. Abromont 2001, p. 233
  2. « Nocturne n 20, Op. Posthume, Chopin », sur www.methode-bernachon.fr (consulté le 9 juin 2017)

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Claude Abromont et Eugène de Montalembert, Guide de la théorie de la musique, Librairie Arthème Fayard et Éditions Henry Lemoine, coll. « Les indispensables de la musique », , 608 p. [détail des éditions] (ISBN 978-2-213-60977-5)