Transports en commun de Narbonne

Citibus
Image illustrative de l'article Transports en commun de Narbonne

Situation Narbonne (Aude)
Drapeau de la France France
Type Autobus
Entrée en service (TUN)
(Citibus)
Lignes 22
Stations 460
Fréquentation 3 200 000 passagers en 2011
Propriétaire Le Grand Narbonne
Exploitant Keolis Narbonne
Site internet citibus.fr
Slogan La mobilité en grand
Lignes du réseau Autobus de Narbonne

Citibus est la marque commerciale du réseau de transports en commun français de la Communauté d'agglomération Le Grand Narbonne dans le département de l'Aude. Ce réseau est exploité par la société Keolis Narbonne sous le régime de la délégation de service public.

L'origine des transports en commun de Narbonne remonte à la compagnie des Tramways à Vapeur de l'Aude (TVA) (1901-1933). En 1982 a été créé le service de transport en commun de Narbonne, baptisé Transports Urbains Narbonnais (TUN). Puis en 2003, lors de l'élargissement du service de transports en commun à l'ensemble de la communauté d'agglomération, il a été rebaptisé Transports de l'Agglomération Narbonnaise (TAN). En 2010, le réseau de l'agglomération a reçu le nom de Citibus.

Historique

TVA

Article détaillé : Tramways de l'Aude.

La compagnie des Tramways à Vapeur de l'Aude (TVA) exploitait un réseau dans le département entre 1901 et 1933. Ce réseau se composait de plusieurs lignes à voie métrique développées notamment autour de Narbonne.

Des jonctions étaient mises en place à la Gare de Narbonne avec le réseau de la Compagnie des chemins de fer du Midi pour les lignes de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville, et de Narbonne à Port-Bou. Ces lignes de tramway ont été retirées du paysage narbonnais et plus généralement du paysage audois lorsque la compagnie des Tramways à Vapeur de l'Aude a déposé le bilan.

TUN

En sont créés les Transports urbains narbonnais (TUN). La première ligne urbaine de bus est créée.

TAN

À partir du , à la suite de la création de la communauté d'agglomération de La Narbonnaise, les Transports urbains narbonnais changent de nom et deviennent les Transports de l'agglomération narbonnaise (TAN). Des bus Solaris Urbino sont livrés et dotés d'un nouvel habillage. Une ligne urbaine gratuite nommée La Narbonnette (ligne N) est créée. Elle permet de relier le centre historique au parking relais du Parc des Sports et de l'Amitié. Les lignes suburbaines sont à présent associées au réseau de transports en commun et à la tarification de la communauté d'agglomération de la Narbonnaise.

En 2006, à la suite de la mise en œuvre du Plan de Déplacements Urbains de la ville de Narbonne, une importante restructuration du réseau urbain de transports a lieu.

En 2007 était évoquée par la municipalité l'idée d'installer un tramway moderne à Narbonne[1].

À partir du , les Transports de l'agglomération narbonnaise, jusque-là exploités par la Corporation Française de Transports (CFT), sont désormais exploités par Keolis Narbonne.

Le , à l’occasion du transfert par le Conseil Général de l'Aude à la communauté d'agglomération de La Narbonnaise de la compétence en matière de transports scolaires, les transports scolaires sont associées au réseau de transports en commun et à la tarification de la communauté d'agglomération de la Narbonnaise avec la mise en place des « Bus Cool ». Un nouveau réseau urbain et suburbain est mis en place. Des Mercedes-Benz Citaro pour les lignes urbaines et des Mercedes-Benz Intouro pour les lignes suburbaines sont livrés et dotés d'un nouvel habillage. Lignes 1 et 2 sont mises en service le dimanche et les jours fériés jusqu'au . Le , les lignes D1 et D2 prennent le relais.

Citibus

À partir du , la communauté d'agglomération de La Narbonnaise étant devenue la communauté d'agglomération du Grand Narbonne, les Transports de l'agglomération narbonnaise se nomment à présent Citibus. Un nouveau réseau urbain est mis en place. Les lignes circulant le dimanche et les jours fériés ainsi que les lignes suburbaines ne rencontrent pas de modifications.

Le , à la suite de l'adhésion des communes de la Communauté de Communes du Canal du Midi en Sud Minervois à la communauté d'agglomération du Grand Narbonne, les lignes suburbaines 58, 59 et 60 sont associées aux lignes et à la tarification de la communauté d'agglomération du Grand Narbonne.

Le , à la suite de l'adhésion des communes de la Communauté de communes Corbières Méditerranée à la communauté d'agglomération du Grand Narbonne, les lignes inter-villages (Public-bus et Acti-bus), sont associées au réseau de transports en commun et à la tarification de la communauté d'agglomération du Grand Narbonne et à partir du , les lignes suburbaines 14 et 15 sont associées au réseau de transports en commun et à la tarification de la communauté d'agglomération du Grand Narbonne.

Dans le cadre du Plan de Déplacements Urbains du Grand Narbonne, le projet de stratégie globale de mobilité de prévoit une importante refonte du réseau de transports en commun, par la création de nouvelles lignes, d'un Observatoire des déplacements, de pôles d'échange multimodal, de parkings relais, voire de navettes fluviales et maritimes, afin de favoriser l'intermodalité et la connexion au réseau départemental de bus et aux différentes gares SNCF du Grand Narbonne[2], notamment avec la mise en place du TER Languedoc-Roussillon à 1 € prévue pour le [3].

Le , les lignes Acti-Bus et Public-Bus laissent place aux lignes C4 à C6.

Le , à la suite de l'aménagement et de la piétonnisation du centre historique, une ligne urbaine gratuite nommée La Citadine est créée. Elle dessert les différentes stations du centre historique de Narbonne.

En , Didier Mouly, actuel maire de Narbonne, a évoqué durant sa campagne l'idée d'installer un trolleybus, qui relierait Coursan à Prat-de-Cest, tout en irriguant la ville de Narbonne, ou autre transport en commun en site propre. Toutefois, une révision du Plan de Déplacements Urbains de la ville de Narbonne est prévue, ainsi que la mise en place de plusieurs lignes de bus reliant l'hypercentre de Narbonne à des parkings relais[4]

Dans le cadre du projet de construction de la ligne nouvelle Montpellier - Perpignan et de la gare de Narbonne-Montredon, le Grand Narbonne prévoit une refonte du réseau de transports en commun afin que plusieurs lignes desservent la nouvelle gare et la relient à l'aéroport, la création d'un pôle d'échange multimodal autour de la nouvelle gare, mais aussi la création d'une ligne de transport en commun en site propre qui relierait la gare de Narbonne-Montredon à la gare de Narbonne-Centre[5].

Le , suite au renouvellement du contrat d'exploitation de Citibus par Keolis Narbonne pour une durée de 8 ans, un nouveau réseau urbain et suburbain est mis en place.

Identité visuelle

Organisation administrative et technique

Réseau actuel

Article détaillé : Autobus de Narbonne.

Présentation

Citibus gère 9 lignes urbaines, 14 lignes suburbaines, 3 lignes inter-villages, 5 lignes estivales et 31 lignes scolaires de bus.

Fréquentation

Exploitation

Parc de véhicules

Dépôts et ateliers

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Notes et références