Traité de Gaillon

Traité de Gaillon
Confirmation par Richard Cœur de Lion des clauses du traité de Gaillon

Le traité de Gaillon est une trêve signée entre Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre et Philippe Auguste, roi de France, à la fin de l'année 1195. Les hostilités auraient été, d'après Rigord, interrompues à la demande de Richard : « Ayant déposé les armes,  il se rendit en toute hâte avec un petit nombre des siens auprès du roi des Francs. Là, en présence de tous, il fit hommage au roi Philippe pour le duché de Normandie et pour les comtés de Poitou et d’Anjou ; ensuite, au même endroit, chacun des deux rois fit serment d’observer la paix. »

Philippe Auguste parvint à conserver les conquêtes qu'il avait effectuées en Normandie (notamment Vernon) ainsi que la théorique suzeraineté sur l'Auvergne que lui avait reconnue Henri II en 1189, mais il dut concéder le Berry et plusieurs autres places.

L'exemplaire de l'engagement passé le 15 janvier 1196 par Richard Cœur de Lion, dans lequel il énumère les clauses de la paix conclue avec Philippe a été conservé dans le trésor des chartes des rois de France et se trouve aujourd'hui aux Archives nationales, sous la cote J//629, n° 2 (également référencé AE/III/1).


Liens externes