Training Day (série télévisée)

Training Day

Titre original Training Day
Genre Drame
Création Antoine Fuqua
Production Producteurs exécutifs :
Will Beall
Antoine Fuqua
Barry Schindel
Danny Cannon
Jonathan Littman
Jerry Bruckheimer
Sociétés de production :
Warner Bros. Television
Acteurs principaux Bill Paxton
Justin Cornwell 
Katrina Law
Julie Benz
Marianne Jean-Baptiste
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine CBS
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 13
Durée 42 minutes
Diff. originale

Training Day est une série télévisée américaine en treize épisodes de 42 minutes créée par Antoine Fuqua, et diffusée entre le [1] et le sur le réseau CBS[2] et en simultané sur le réseau CTV[3] au Canada.

La série se présente comme une suite réimaginée du film éponyme d'Antoine Fuqua sorti en 2001.

En France, la série a été diffusée du au sur Sérieclub puis dès le sur TF1 Séries Films[5], et au Québec à partir du sur Ztélé[6].

Synopsis

Kyle Craig, officier afro-américain, rejoint la section spéciale d'investigation de la police de Los Angeles. Ce jeune officier idéaliste va devoir faire équipe avec Frank Rourke, un vétéran de la police au caractère bien trempé et à la moralité douteuse. Les deux inspecteurs vont devoir s'apprivoiser pour mener une collaboration efficace...

Distribution

Acteurs principaux

Acteurs récurrents et invités

  • Noel Gugliemi (VF : Boris Rehlinger) : Moreno
  • Cassius Willis (VF : Frantz Confiac) : Billy
  • Lela Rochon Fuqua (VF : Laura Zichy) : Mme Craig
  • Max Martini (VF : Jean-Pascal Quilichini) : Jack Ivers
  • Selkie Hom (VF : Elsa Davoine) : Artémis
  • Emma Caulfield : Lauren (épisode 5)
  • Brian Van Holt : Jeff Kullen, mari de Lauren (épisode 5)
  • Version française 
    • Société de doublage :
    • Direction artistique : Nathanel Alimi
    • Adaptation des dialogues :
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage

Fiche technique

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Production

Développement

Le , il est annoncé qu'Antoine Fuqua et Jerry Bruckheimer travaillent sur l'adaptation cinématographique du film Training Day en série télévisée, avec Will Beall à l'écriture, sans être encore attachée à une chaîne de télévision[8].

Le , le projet de série est affilié au réseau CBS, avec l'engagement de la chaîne de produire un pilote[9].

Le , CBS commande un épisode pilote pour la saison 2016/2017[10].

Le , le réseau CBS annonce officiellement après le visionnage du pilote, la commande du projet de série avec une commande initiale de treize épisodes, pour une diffusion lors de la saison 2016 / 2017[11].

Le , lors des Upfronts 2016, CBS annonce la diffusion de la série pour le premier semestre 2017[12].

Le , le réseau CBS annonce la date de lancement de la série au [13].

Le , la série est déplacée dans la case du samedi soir, annulant la série[14].

Le , CBS annonce officiellement l'arrêt de la série[15].

Attribution des rôles

Bill Paxton est le premier acteur à rejoindre la distribution le , dans le rôle de Frank Rourke[16]. Le , Katrina Law rejoint la série dans le rôle du détective Rebecca Lee[17]. Le lendemain, Drew Van Acker est annoncé dans le rôle de l'officier Tommy Campbell[18].

Le , Lex Scott Davis obtient le rôle d'Alyse Arrendondo, une professeure d'histoire[19]. Elle est rejointe, le , par Julie Benz qui sera Holly McCabe[20].

Le , Justin Cornwell rejoint la distribution dans le rôle de Kyle Craig, un officier idéaliste du LAPD[21].

Parmi les acteurs récurrents et invités : Christina Vidal[22], Emma Caulfield et Brian Van Holt[23].

Le , Bill Paxton décède des suites de complications suite à une intervention chirurgicale. La production des treize épisodes de la série a été complétée[24].

Tournage

La série est tournée à Los Angeles dans l'état de Californie aux États-Unis[25].

Épisodes

Article détaillé : Épisodes de Training Day.
  1. Au cœur des ténèbres (Apocalypse Now)
  2. Les Amazones (Tehrangeles)
  3. Partie d'échecs (Trigger Time)
  4. Des hommes d'honneur (Code of Honor)
  5. Coup de grâce (Wages of Sin)
  6. Erreurs de jeunesse (Faultlines)
  7. Quid Pro Quo (Quid Pro Quo)
  8. Sur la corde raide (Blurred Lines)
  9. Le Grain de sable (Bad Day at Aqua Mesa)
  10. Casting sauvage (Sunset)
  11. Fausses pistes (Tunnel Vision)
  12. Prêt à protéger et servir, première partie (Elegy)
  13. Prêt à protéger et servir, deuxième partie (Elegy Part: 2)

Critiques

La série s'est faite violemment lyncher par la presse américaine. Pour la plupart des critiques, cette version télé n'a tout simplement pas réussi à capter l'essence si spéciale du film, qui avait offert un Oscar à Denzel Washington à l'époque : « Le problème ici, c'est que l'esthétique féroce qui rendait le film si puissant a été entièrement nettoyée, atténuée, pour permettre à Training Day de devenir une série criminelle de prime time », écrit sobrement le Los Angeles Times[26].

Même sentiment du côté du Hollywood Reporter, qui se désole en voyant que cette « nouvelle tentative d'utiliser une marque établie ne parvient pas à capturer toute la gravité ou la complexité morale du film de Denzel Washington ». Le célèbre magazine américain constate que, sans l'équipe originale, il était impossible de reproduire la force de Training Day : « C'était fichu d'avance. La série ne parvient tout simplement pas à livrer un Training Day à la hauteur de l'original, piquant et éthiquement trouble. Même si la déception était inévitable, sans le scénariste David Ayer, ni le réalisateur Antoine Fuqua (qui reste producteur exécutif), ni Ethan Hawke, ni Denzel Washington, la chute est quand même tristement remarquable ! »[26]

« Lui qui présentait de merveilleux éclats de dialogue a été complètement restructuré avec des intrigues basiques », soupire Collider. « Le showrunner Barry Schindel et son équipe ont opté pour une vision rigide et sans originalité. Une adaptation qui contraint son matériel à devenir une banale structure de série. »[26]

Finalement, Vulture va encore plus loin et s'énerve carrément : « Training Day, c'est ce qu'on fait de pire comme cop show. C'est tellement mauvais que, vous, nous, tout le monde - y compris Bill Paxton - méritions mieux ! », assène le journaliste, qui explique que la série n'est qu'une « copie carbone, affreusement écrite, de chacune des séries policières que vous avez vu dans votre vie. Cette adaptation aurait pu être, comme dans le film, une exploration des dangers posés par des hommes peu scrupuleux et vindicatifs, et qui ont trop de pouvoir. À l'arrivée, c'est surtout une excuse pour faire un show made in Jerry Bruckheimer, sur un flic tête-brûlée, qui descend des méchants chaque semaine. »

Variety conclut en résumant de manière cinglante : « Cette série, c'est l'exact opposé de tout ce que le Training Day original essayait d'accomplir. »[26]

En France, Ouest-France décrit le pilote comme « Un naufrage sans fin »[27]. Il ajoute que: « La série tue, en moins de quarante-cinq minutes, tout ce qui faisait l’essence du film »[27]. Le journal se demande même si CBS a regardé un épisode avant de le diffuser.

Le journal enfonce le clou: « C’est bien simple, tout est raté. D’abord, l’identité du long-métrage est assassinée d’une balle entre les deux yeux car sa violence, physique et psychologique, est ici inexistante. En 2001, les attaques racistes, provocations et insultes pleuvent dans la bouche de Denzel Washington. Sur CBS, on a beau montrer les muscles, aucun mot n’est plus haut que l’autre. Normal, évidemment, pour une chaîne grand public. Mais quand même. Le flic pourri qu’incarne Paxton ressemble plus à un type voulant ressembler à un caïd des rues qu’à un vrai flic sans limites. Il n’arrive pas à habiter son personnage et mieux vaut ne pas comparer avec la performance de Washington »[27].

Ouest-France note que Training Day a néanmoins un atout, celui d’être un cas d’école : cette série souligne l’immense fossé qualitatif qui continue de se creuser entre l’un des trois « networks » américains, CBS et les autres diffuseurs, tels que Netflix ou HBO, chez qui la qualité prime sur le besoin de vendre un produit.

Voir aussi

Notes et références

  1. (en) « CBS Announces Winter and Spring Scheduling Plans for 2016-2017 », sur TheFutonCritic,
  2. Boby, « UPFRONTS 2016 : CBS commande Doubt, Bull, Training Day, MacGyver, Pure Genius et trois nouvelles comédies », sur Upfrontsusa.com, (consulté le 23 mai 2016)
  3. (en) « The Voice Returns to CTV, Joining New Series Training Day and New Original Event Series Cardinal, to Anchor the Network’s 2017 Winter Schedule », Bell Media,
  4. http://www.leblogtvnews.com/2018/01/la-serie-training-day-des-le-27-janvier-sur-tf1-series-films.html
  5. « À voir à l'antenne de Z cet hiver! », sur Ztele.com, (consulté le 16 décembre 2017)
  6. (en) Nellie Andreeva, « Training Day TV Series From Antoine Fuqua & Jerry Bruckheimer Eyed By Nets », sur Deadline.com, (consulté le 30 mai 2016)
  7. (en) Elizabeth Wagmeister, « Training Day Series From Antoine Fuqua & Jerry Bruckheimer Lands At CBS », sur Variety.com, (consulté le 30 mai 2016)
  8. (en) Nellie Andreeva, « Training Day Picked Up To Pilot By CBS With Antoine Fuqua Directing », sur Deadline.com, (consulté le 30 mai 2016)
  9. (en) Nellie Andreeva, « Training Day, Bull, MacGyver, The Great Indoors, Matt LeBlanc Comedy & Jason Katims Drama Picked Up By CBS », sur Deadline.com, (consulté le 24 mai 2016)
  10. Boby, « Grille CBS Saison 2016 / 2017 : Bull, Pure Genius et MacGyver débutent cet automne ; un nouveau carré sitcom le lundi », sur Upfrontsusa.com, (consulté le 18 mai 2016)
  11. Boby, « CBS dévoile les dates de lancement de Ransom, Training Day, Doubt, Survivor, The Amazing Race, Hunted et Undercover Boss », sur Upfrontsusa.com, (consulté le 1er décembre 2016)
  12. (en) Dave Nemetz, « CBS Banishes Training Day to Saturdays », sur TVLine,
  13. (en) Matt Webb Mitovich, « Training Day, Ransom Cancelled at CBS », sur TVLine,
  14. (en) Nellie Andreeva, « Bill Paxton To Star In Training Day Pilot », sur Deadline.com, (consulté le 1er juin 2016)
  15. (en) Nellie Andreeva, « Training Day: Katrina Law Joins Cast Of CBS Drama Pilot », sur Deadline.com, (consulté le 1er juin 2016)
  16. (en) Nellie Andreeva, « Training Day: Drew Van Acker Joins Cast Of CBS Drama Pilot », sur Deadline.com, (consulté le 1er juin 2016)
  17. (en) Nellie Andreeva, « Training Day CBS Pilot Casts Unbreak My Heart’s Lex Scott Davis », sur Deadline.com, (consulté le 1er juin 2016)
  18. (en) Nellie Andreeva, « Julie Benz To Co-Star In Training Day CBS Pilot », sur Deadline.com, (consulté le 1er juin 2016)
  19. (en) Nellie Andreeva, « Training Day Finds Its Young Lead: Justin Cornwell To Star In CBS Pilot », sur Deadline.com, (consulté le 1er juin 2016)
  20. (en) Denise Petski, « Training Day Casts Christina Vidal; Tawny Newsome Joins The Comedy Get Down », sur Deadline.com,
  21. (en) Michael Ausiello, « Buffy Vet Emma Caulfield Snags Training Day Guest Stint », sur TVline.com,
  22. (en) Ryan Schwartz, « Big Love Actor Bill Paxton Dead at 61 », sur TVline.com,
  23. (en) Nellie Andreeva, « Pilot Locations 2016: Los Angeles Continues Rebound, New York Tally Slips », sur Deadline.com, (consulté le 27 avril 2016)
  24. a b c et d « Pourquoi la série Training Day est une adaptation atroce du film d'Antoine Fuqua (selon la presse US) », Premiere.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2018)
  25. a b et c « Training Day. Un dernier rôle regrettable pour Bill Paxton », sur Ouest-France.fr (consulté le 3 mars 2018)

Liens externes